Bilan mi-saison : McLaren, une papaye bien fade

L'équipe de Woking court toujours après les fantômes de sa gloire d'antan. Le partenariat moteur avec Renault semble offrir plus de possibilités à McLaren mais la route est encore longue...

7e au championnat des constructeurs : 52 pts



Le passage au moteur Renault a retardé l'élaboration de la monoplace cet hiver mais pas son entrée dans les points. Le bilan comptable est déjà bien supérieur à 2017, même si la performance est en deçà des espérances de pré-saison. La restructuration de l'équipe cette année ralentit aussi l'ascension dans le classement des constructeurs.

En réalité, le chantier est immense à Woking, : en atteste le chamboulement dans l'organigramme technique. Présent depuis janvier 2014, Eric Boullier a annoncé son départ, juste avant le Grand Prix de Grande-Bretagne

Les pilotes



Pilotage incisif et communication maîtrisée, c'est un Fernando Alonso fidèle à lui-même que l'on a retrouvé en 2018. Sa participation parallèle en Endurance n'a pas affecté son implication en Formule 1 et l'Ibère reste la source de points pour l'équipe, contrairement à son coéquipier belge. Sa 5e place à Melbourne demeure le meilleur résultat de cette saison et on se souvient également de lui, ramenant sa MCL33 sur deux roues jusqu'aux stands, après le chaos du 1er tour en Azerbaïdjan.

Just watch Alonso’s hands 👀 💪#AzerbaijanGP 🇦🇿 #F1 pic.twitter.com/QmzZjC59QM

— Formula 1 (@F1) 2 mai 2018



En début de saison, cette monoplace était annoncée comme non aboutie pourtant McLaren a marqué les 4/5e de ses points entre l'Australie et l'Espagne. La Spec B a apporté un gain à partir du Grand Prix de Barcelone mais Renault, Haas et Force India ont fait mieux depuis l'Europe. Cette moindre progression repousse McLaren dans la deuxième moitié de tableau dont elle cherche à s'extraire depuis trois saisons.

Discret en communication comme en piste, Stoffel Vandoorne connait de son côté le pire moment de sa carrière en Formule 1. Avec petits 8 points au compteur, on s'inquiète pour le pilote belge. Heureusement, son niveau de forme a rassuré en Hongrie, avant que sa boîte de vitesses récalcitrante ne le prive d'une 9e place qui aurait fait du bien au moral.

The final word on today’s #BahrainGP, courtesy of @svandoorne. 🎙 pic.twitter.com/aexiXuDym0

— McLaren (@McLarenF1) 8 avril 2018


Face à face... Score
1En Qualifications11-1 pour Alonso
2En Course8-4 pour Alonso *

* : la statistique ne prend pas en compte les cas de double abandon

PiloteQualifications : nombre de top 10Qualifications : meilleure placeCourse : nombre de top 10Course : meilleure placeNombre de points au championnat
1Fernando Alonso37e (Monaco)85e (Australie)44
2Stoffel Vandoorne011e (Australie / Espagne)38e (Bahreïn)8


La suite de la saison



S'affirmer sera le maître mot de la deuxième moitié de championnat. Depuis Monaco la récolte de points est maigre car la MCL33 peine à progresser face à ses concurrentes directes. Un affrontement pour la 6e place des constructeurs avec Force India semble être le dernier objectif réaliste. L'écurie de Silverstone subit elle aussi de grands changements, charge à l'écurie de Woking d'aller chercher les Panthères Roses.

"A very positive day where we came close to a double-points finish." Our race report from the #HungarianGP: https://t.co/dbzkFGJg1N 🇭🇺 pic.twitter.com/rlVFLxdE6b

— McLaren (@McLarenF1) 29 juillet 2018

Publié le 09/08/2018 à 11:06:43.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2018/actualite/22889-Bilan-mi-saison-McLaren-une-papaye-bien-fade-.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.