Essais hivernaux Barcelone - bilan II : un milieu de tableau toujours plus resserré ?

Les derniers jours de roulage nous ont livré des premières tendances... quelle équipe va émerger derrière le top 3 ?

Des évolutions mais pas de révolution. Huit jours d'essais plus tard, le constat est là : comme en 2018, la bataille pour la quatrième place des constructeurs s'annonce intense, du moins pour le début de saison. Le chrono, malgré ses inconnues (combien d'essence, quels réglages moteur ?) annonce un certain suspens : de Renault à Alfa Romeo, cinq équipes (si l'on enlève Red Bull) se tiennent en moins de 4 dixièmes de seconde, comme le montre ce tableau des meilleurs temps par voiture.

EquipePiloteJour de testPneumatiqueTemps
1FerrariSebastian VettelJour 8C5 (hyper-tendre)1:16.221
2MercedesLewis HamiltonJour 8C5 (hyper-tendre)1:16.224
3RenaultNico HulkenbergJour 8C5 (hyper-tendre)1:16.843
4Toro RossoAlexander AlbonJour 8C5 (hyper-tendre)1:16.882
5McLarenCarlos SainzJour 8C5 (hyper-tendre)1:16.913
6HaasRomain GrosjeanJour 8C5 (hyper-tendre)1:17.076
7Red BullPierre GaslyJour 7C5 (hyper-tendre)1:17.091
8Alfa RomeoKimi RaikkonenJour 8C5 (hyper-tendre)1:17.239
9Racing PointLance StrollJour 7C5 (hyper-tendre)1:17.556
10WilliamsGeorge RussellJour 7 C5 (hyper-tendre)1:18.130


Forces et faiblesses de chaque team

C'est donc bien Renault, la nouvelle écurie de Daniel Ricciardo, qui termine les essais hivernaux en tête des autres, derrière le trio Ferrari-Mercedes-Red Bull. Son équipier s'est illustré : à bord de la R.S.19, Nico Hulkenberg est monté au cinquième rang le vendredi après-midi, en décrochant un 1:16.843, à une demi-seconde de la référence fixée par Sebastian Vettel. Aussi, la voiture jaune et noire a montré une belle régularité sur les longs relais : une performance justifiée par des gains moteur considérables, et un châssis tout à fait honorable. Et les soucis de DRS rencontrés en première semaine sont loin : sur le plan collectif, l'écurie au Losange est troisième en terme de kilométrage accumulés lors de ces deux semaines à Barcelone, derrière Mercedes et Ferrari, excusez du peu ! Avec son duo compétitif de pilotes, le Renault F1 Team a les moyens d'éloigner la concurrence.

A lot of teams brought rakes to testing today @RenaultF1Team have got teeth 🧛‍♂️#F1 #F1Testing pic.twitter.com/CqVs23v8yC

— Formula 1 (@F1) 27 février 2019

Mais pour ce début de saison, il faudra peut-être compter sur Haas. Comme Renault, l'écurie américaine a laissé ses problèmes de fiabilité au garage lors des derniers jours d'essais, en passant de 384 tours en semaine 1 à 487 tours achevés en semaine 2. La VF-19 a montré du grip et de la constance, Romain Grosjean ayant atteint tous ses objectifs d'entrainement. La vitesse pure de la voiture est cependant une inconnue : si le Français termine à deux dixièmes d'Hulkenberg sur les pneumatiques C5 (hyper-tendres) le vendredi après-midi, Kévin Magnussen était plus vite que la Renault le jeudi en pneus C3 (tendres). Autre signe d'étonnement, une faible vitesse de pointe alors que l' écurie est motorisée par Ferrari. Les datas indiquent toutefois que le team est proche de cette fameuse quatrième place des constructeurs.

Auteur de l'une des plus belles progressions en 2018, Alfa Romeo (ex Sauber) peut continuer sur sa lancée en 2019, avec l'expérience de Kimi Raikkonen au volant. Elle aussi équipée du moteur Ferrari, la stabilité de la nouvelle voiture en zone de freinage fait des jaloux dans le paddock. A l'image de sa grande soeur, la SF90 de la Scuderia, les longs relais de la C38 sont convaincants. Cependant, si de gros espoirs étaient permis à l'issue de la première semaine, les hommes de Frédéric Vasseur sont un peu rentrés dans le rang en deuxième semaine, en ne suivant pas la même progression que ses rivales : Raikkonen 13e et Antonio Giovinazzi 16e, sachant que Max Verstappen est juste derrière avec son meilleur temps en tendres.

KIMI MODE 🎥

Admit it. You've always wanted to see things from the Iceman's perspective 👀

Jump onboard for a very special installation lap in Barcelona...#F1 @alfaromeoracing pic.twitter.com/czGRhQek6k

— Formula 1 (@F1) 2 mars 2019

Autre écurie dans la bataille du milieu de tableau, la Scuderia Toro Rosso. Boosté par le travail de Red Bull, désormais avec Honda, le rookie Alexander Albon et le revenant Daniil Kyvat ont décroché le sixième et septième meilleur chrono temps du dernier jour, à six dixièmes seulement de la Ferrari de Vettel. Albon a montré un rythme solide et n'a fait qu'une seule erreur, en première semaine. La fiabilité est là aussi pour témoigner du niveau de l'écurie : Toro Rosso est le quatrième meilleure team de ce classement, avec 935 tours engrangés.

Un peu moins présent sur le tarmac catalan (873 tours bouclés, sixième écurie de ce classement), l'écurie McLaren a quand même le sourire. Comme pour l'écurie d'Enstone, les progrès du moteur Renault sont visibles à bord de la voiture orange et bleue. Une monture "étonnamment bonne" selon Fernando Alonso, venu observer ses anciens camarades à Montmelo. Malgré les petits problèmes de fiabilité, comme des fuites hydrauliques le lundi entre les
tours rapides, jamais l'écurie de Woking n'avait connu un aussi bon hiver... depuis 2014, année de sa dernière collaboration avec Mercedes. En prime, deux meilleurs temps décrochés le lundi soir et le mardi soir, avec Lando Norris puis Carlos Sainz. Le dernier jour, la MCL34 a mené sa première simulation entière de course, sans le moindre soucis. Ceci dit, l'instabilité à l'arrière de la voiture pourrait pénaliser l'équipe et la voir décrocher par rapport à Renault.

Sunny Spain. ☀️👌 #F1Testing pic.twitter.com/HjaGjJRUZD

— McLaren (@McLarenF1) 28 février 2019

Mais McLaren sera-t-elle aussi devant Racing Point ? Difficile à dire à l'issue de ces essais d'avant-saison. L'équipe née sur les cendres de Force India reste dans le coup mais légèrement en retrait au classement : Sergio Pérez ne terminant que 18e, un peu mieux pour Lance Stroll (14e). La firme de Silverstone n'a aussi pas beaucoup tourné par rapport aux autres équipes, avec 2 909 kilomètres engrangés (625 tours), seule Williams a fait pire ! Mais l'équipe de Silverstone arrivera en Australie avec de nombreuses évolutions et il est encore tôt pour parler d'un recul dans la hiérarchie. D'autant que Sergio Pérez et Lance Stroll sont satisfaits de la base, ce qui est toujours intéressant pour la suite. Disqualifié du classement à mi-saison l'an passé, Racing Point (ex Force India) aura au moins les fonds pour développer sa voiture !

Williams rattrape (un peu) son retard

Après une première semaine difficile, commencée deux jours et demi en retard, l'historique écurie anglaise a enchaîné les tours lors de la deuxième série. Trois jours à plus de 100 tours, et 90 pour Robert Kubica le dernier jour : le ROKiT Williams Racing (le nouveau nom officiel du team) aura au moins quelques références avant de s'envoler pour l'hémisphère Sud. Cependant, la nouvelle voiture est encore loin du compte, avec de gros problèmes de fiabilité : la FW42 a terminé la semaine à bout de souffle, la plupart des pièces terminant complètement usées. Le long relais du vendredi après-midi a d'ailleurs été arrêté plus tôt que prévu. La dégradation des gommes est aussi très délicate, les pneus ultra-tendres et hyper-tendres s'effondrant rapidement en performance, plus vite que la concurrence.

Et au classement, Williams est dans un no man's land. Sur les hyper-tendres, George Russell est à plus de trois dixièmes de la Force India de Pérez. Robert Kubica est lui encore plus loin, à une seconde et un dixième du Mexicain. Le revenant de la Formule 1 sera-t-il prêt à Melbourne, plus de neuf ans après son dernier Grand Prix dans la discipline reine ?

Kubica en piste 🇵🇱👀

Il est pour l’instant dernier en 1:19.041 avec les C4.

La FW42 est très instable et clairement la monoplace la moins rapide...#F1 #F1Testing 🇪🇸 pic.twitter.com/U5OnTKHb1o

— Secteur F1 🏎🇫🇷 (@Secteur_F1) 1 mars 2019

Pour finir, le tableau des meilleurs temps de chacun des pilotes, une première grille de départ pour cette saison 2019...

PiloteEquipeTempsEcartTours
1
VettelScuderia Ferrari1:16.221 (C5, hyper-tendre)
638
2
HamiltonMercedes AMG Petronas Motorsport1:16.224 (C5, hyper-tendre)+0.003
534
3
LeclercScuderia Ferrari1:16.231 (C5, hyper-tendre)+0.010
463
4
BottasMercedes AMG Petronas Motorsport1:16.561 (C5, hyper-tendre)+0.340
552
5
HulkenbergRenault F1 Team1:16.843 (C5, hyper-tendre)+0.622
510
6
AlbonScuderia Toro Rosso1:16.882 (C5, hyper-tendre)+0.661
489
7
KvyatScuderia Toro Rosso1:16.898 (C5, hyper-tendre)+0.677
446
8
Sainz Jr.McLaren Renault F1 Team1:16.913 (C5, hyper-tendre)+0.692
473
9
GrosjeanHaas F1 Team1:17.076 (C5, hyper-tendre)+0.855
407
10
NorrisMcLaren Renault F1 Team1:17.084 (C5, hyper-tendre)+0.863
400
11
GaslyAston Martin Red Bull Racing Tag Heuer1:17.091 (C5, hyper-tendre)+0.870
439
12
RicciardoRenault F1 Team1:17.114 (C5, hyper-tendre)+0.893
453
13
RaikkonenAlfa Romeo Sauber Ferrari1:17.239 (C5, hyper-tendre)+1.018
497
14
StrollRacing Point Force India Mercedes1:17.556 (C5, hyper-tendre)+1.335
336
15
MagnussenHaas F1 Team1:17.565 (C5, hyper-tendre)+1.344
403
16
GiovinazziAlfa Romeo Sauber Ferrari1:17.639 (C5, hyper-tendre)+1.418
425
17
VerstappenAston Martin Red Bull Racing Tag Heuer1:17.709 (C3, tendre)+1.488
394
18
PerezRacing Point Force India Mercedes1:17.791 (C5, hyper-tendre)+1.570
289
19
RussellWilliams Racing1:18.130 (C5, hyper-tendre)+1.909
299
20
KubicaWilliams Racing1:18.993 (C5, hyper-tendre)+2.772
268


Sans oublier, la fiabilité !

EquipeTours parcourus semaine 1Tours parcourus semaine 2 Total
1Mercedes6105791189
2Ferrari598399997
3Renault433528961
4Toro Rosso482453935
5Alfa Romeo507415922
6McLaren445428873
7Haas 384487871
8Red Bull475358833
9Racing Point248377625
10Williams88479567


Et d'ici le Grand Prix d'Australie, voici un premier aperçu de la hiérarchie, en cumulant le rythme en qualifications et celui en course.

1. Ferrari
2. Mercedes
3. Red Bull
4. Renault
5. Haas
6. Alfa Romeo
7. Toro Rosso
8. McLaren
9. Racing Point
10. Williams

Alors évidemment, ce tableau est une simple suggestion : prenons du recul avec ces essais hivernaux. L'an passé, McLaren terminait deuxième meilleur constructeur en performance pure. On connait la suite...

Publié le 03/03/2019 à 11:51:48.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2019/actualite/23155-Essais-hivernaux-Barcelone-bilan-II-un-milieu-de-tableau-toujours-plus-resserre-.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.