Chine - Course : la 1 000e pour Hamilton, incontestable vainqueur !

Il n’y a pas eu match en Chine : Lewis Hamilton remporte la 1 000e course du championnat du monde de Formule 1 ! Le Britannique devance Valtteri Bottas, pour le troisième doublé 2019 de Mercedes en trois courses. Ferrari n’a pas fait le poids, Sebastian Vettel termine 3e, Charles Leclerc 5e, derrière la Red Bull de Max Verstappen.

13 mai 1950 - 14 avril 2019. 69 ans de compétition, et surtout un sacré chiffre : 1 000, comme le nombre de courses du championnat du monde de Formule 1, entre la première, disputée à Silverstone et la dernière en date, ce matin en Chine. Du passé au présent, il n'y a qu'un pas, comme le montre Alfa Romeo, seul constructeur actuel présent en Angleterre pour le premier Grand Prix. Difficile en revanche de faire aussi bien qu'à l'époque, Giuseppe Farina s'étant imposé devant trois autres voitures du constructeur au trèfle !

Alfa Romeo are the only team on the grid to contest the very first #F1 race 👀

Farina led home team mates Fagioli, Fangio and Parnell for a 1-2-3-4! It might be tricky to repeat that feat during the #ChineseGP...

But we're loving the livery tweak for #Race1000 👌 pic.twitter.com/7fGe9OsVnv

— Formula 1 (@F1) 14 avril 2019

Mieux placé pour empocher la victoire sur ce 1 000e rendez-vous, Mercedes, qui verrouillait la première ligne sur la grille. Valtteri Bottas s’élançait pour la septième fois de sa carrière en tête, avec Lewis Hamilton à ses côtés. La suite du top 10 était tout aussi bien rangé : le duo Ferrari sur la deuxième ligne, Sebastian Vettel devant Charles Leclerc, puis le duo Red Bull (Max Verstappen devant Pierre Gasly), le duo Renault (Daniel Ricciardo devant Nico Hulkenberg) et enfin le duo Haas, Kévin Magnussen devant Romain Grosjean. Plus de "désordre" sur la fin de la grille, Daniil Kvyat partait 11e, avec la Racing Point de Sergio Pérez à ses côtés. En fond de peloton, l'Alfa Romeo d'Antonio Giovinazzi, 19e, victime d'un problème moteur en qualifications. Une voiture partait des stands, la Toro Rosso d'Alexander Albon, accidenté lors des Essais Libres 3.

Pour affronter les 5,451 kilomètres du circuit international de Shanghai, une météo sans pluie, mais des conditions plus difficiles que lors des qualifications : dix degrés de moins sur la piste et du vent, pour déstabiliser les voitures lors du tour de formation. Un tour marqué par le tête à queue de Robert Kubica sur sa Williams... et celui de Verstappen, à la sortie du premier enchaînement. Ces deux pilotes rejoignaient quand même leur emplacement pour prendre le départ !

La bonne affaire pour Hamilton et Leclerc, double contact pour McLaren !

Jackpot pour les pilotes sur le côté droit de la grille : Hamilton passait devant Bottas sur l’impulsion, comme Leclerc face à Vettel ! Bon départ également pour la Racing Point de Sergio Pérez, à l’intérieur du premier enchainement, qui montait de la 12e à la 8e place.

Un envol sans encombres, contrairement au sixième virage, un contact impliquant trois voitures ! Au milieu d’un drôle de sandwich, la McLaren de Carlos Sainz, qui heurtait Daniil Kvyat à sa droite, la Toro Rosso rebondissant elle-même sur l’autre McLaren, celle de Lando Norris, sur sa gauche et sur le vibreur. Catastrophe pour l’écurie anglaise, les deux pilotes étaient alors obligés de repasser aux stands pour réparer les piéces cassées. Le Russe pouvait poursuivre sans s’arrêter, mais les commissaires le jugeait responsable de l’incident, la sanction tombait au 7e tour : un drive-through, passage par la pit-lane ! Autre petit motif de satisfaction pour les pilotes McLaren : cette Virtual Safety Car qui neutralisait la course pendant quelques secondes.

#ChineseGP 🇨🇳 | T 1/56

🚥 C'EST PARTI 🚥

1 HAM
2 BOT
3 VET

⚠️ VSC ⚠️ Contact Kvyat avec les McLaren #F1 #Race1000 pic.twitter.com/FTEWLUBs46

— Secteur F1 🏎🇫🇷 (@Secteur_F1) 14 avril 2019



Le Grand Prix reprenait quand même très vite ses droits : Kimi Raikkonen profitait des premiers tours pour se débarasser des deux Haas, Magnussen puis Grosjean. L’Alfa Romeo frappée du numéro 7 montait dans le top 10. Devant, Hamilton avait du rythme et creusait l’écart, avec trois secondes d’avance sur Bottas au 8e tour. Les deux Ferrari derrière roulaient à distance, Leclerc contenant plus difficilement Vettel, sous la seconde d’écart.

La fin du 8e tour marquait en tout cas le premier vrai changement de pneumatiques, avec l’Alfa Romeo d’Antonio Giovinazzi, qui se débarassait des tendres pour prendre les médiums.

Pendant ce temps, la Scuderia Ferrari négociait avec Charles Leclerc, contraint de laisser passer Sebastian Vettel dans le onzième virage. Raikkonen faisait lui un vrai dépassement, avalant la Renault de Nico Hulkenberg dans la ligne droite pour le gain de la neuvième place. Pourtant passé devant, Vettel n’arrivait toutefois pas à s’échapper ! Victime dans cette situation, Leclerc ne cachait pas son mécontentement, d’autant que Max Verstappen revenait et mettait la pression, en s’arrêtant au 18e tour.

LAP 15/56

LEC: "I'm losing quite a lot of time... don't know if you want to know or not"

Leclerc is sat behind his team mate in P4 👀#ChineseGP 🇨🇳 #Race1000 pic.twitter.com/kLHyEXXw8e

— Formula 1 (@F1) 14 avril 2019



Leclerc descend en 5e place, les pilotes Haas sortent du top 10

Forcé de réagir, la Scuderia Ferrari stoppait Vettel le tour suivant. L’Allemand ressortait en médiums, juste devant son adversaire. Mais Verstappen avait le couteau entre les dents, en tentant une première tentative de dépassement au 19e tour, au bout de la ligne droite : échec, de justesse, le quadruple champion du monde parvenait à reprendre sa place.

À l’aise devant, Lewis Hamilton marquait pour sa part son arrêt au 23e tour, pour monter les durs. Charles Leclerc en faisait de même quelques secondes après : le Monégasque avait perdu gros, 9 secondes de retard à sa sortie sur le duo Vettel-Verstappen. Petite frayeur au passage pour le leader, revenu en piste avec un écart retombé à 1’7” sur Bottas, qui s’était arrêté une boucle avant lui. Le Finlandais était affamé et enchaînait deux meilleurs tours, au 24e et au 25e !

LAP 20/56

What a scrap between Vettel and Verstappen! ⚔️

Max shoots past at Turn 14, but Seb squeezes back past on exit#ChineseGP 🇨🇳 #Race1000 pic.twitter.com/HrtBFcsEH6

— Formula 1 (@F1) 14 avril 2019

Malgré les menaces des uns sur les autres, le classement se figeait quand même pendant plusieurs tours, avec un seul dépassement, celui de Raikkonen sur Grosjean, pour la 9e place. Le rythme en course de la Haas était insuffisant : sur une stratégie à deux arrêts, Magnussen était passé par la Toro Rosso d'Albon, pour la 11e place cette fois. Plus de difficulté pour Daniil Kvyat, obligé de revenir aux stands au 32e tour, pour changer son aileron avant : après son drive-through, le Russe perdait tout espoir de marquer des points à l'arrivée. Il abandonnait officiellement au 43e tour.

Hamilton n'a pas souffert !

Comme pour le premier changement de pneumatiques, Red Bull a dicté la stratégie à Ferrari sur cette course : Verstappen stoppait au 36e tour, quelques minutes avant Vettel, obligé de couvrir la stratégie. Tous les deux repartis avec des gommes médiums à bande jaune, l’Allemand ressortait facilement devant le Néerlandais. Le ricochet touchait aussi Mercedes, dans un même souci de sûreté, Hamilton et Bottas chaussait à leur tour les médiums.

Seul Leclerc continuait avec les pneumatiques de son premier relais. Revenu deuxième provisoire, le jeune pilote ne pouvait rien faire face à Bottas, puis face à Vettel. L’ancien pensionnaire Sauber stoppait enfin au 43e tour. Un deuxième arrêt difficile avec un petit calage à la sortie, la faute à un feu clignotant hésitant à son emplacement. Leclerc ressortait 5e, équipé de tendres, à 15 secondes de Verstappen.

#ChineseGP 🇨🇳 | T 43/56

Vettel passe Leclerc avant que le monégasque ne s'arrête une 2e fois. #F1 #Race1000 pic.twitter.com/jVdkH5yX60

— Secteur F1 🏎🇫🇷 (@Secteur_F1) 14 avril 2019

Le suspens reprenait surtout un peu d’intérêt devant lui : accrédité du meilleur tour, Vettel revenait à moins de quatre secondes de Bottas. Mais le Finlandais se réveillait et stabilisait l’écart, à dix tours de l’arrivée.

La fin de course était marqué par un nouveau souci technique, frappant Leclerc ! C’est cette fois un problème de boite de vitesse qui secouait la voiture #16. Mais le principal intéressé parvenait à rallier l’arrivée en cinquième place.
L'un des derniers suspens était en fait l’obtention de la 10e place, avec une lutte entre la Toro Rosso d’Albon et la Haas de Grosjean. Malheureusement, le Français ne parvenait pas à trouver l'ouverture !

Plus d’une minute devant au classement, le leader arrivait lui sans encombres sous le drapeau à damiers, brandi par Alain Prost. Lewis Hamilton remporte donc ce Grand Prix, le 1 000e du championnat du monde de Formule 1 ! Sur cette saison 2019, le Britannique récidive, 15 jours après son succès à Sakhir. Cette victoire est tout de même plus méritée, tant le quintuple champion du monde n’a pas été menacé par la concurrence.

Valtteri Bottas termine le Grand Prix à six secondes et perd surtout la tête du championnat des pilotes face à son équipier. Troisième, Sebastian Vettel complète le podium, et ne marque que 15 points, son meilleur tour ayant été effacé au détriment de Pierre Gasly, auteur d'un 1:34.742 en gommes tendres, le Français s'étant arrêté au 54e tour.

Côté statistiques, Hamilton confirme sa domination sur ce circuit international de Shanghai, avec une sixième victoire… en douze participations ! À noter que le Britannique avait déjà remporté la 900e course de l'histoire de la Formule 1, lors du Grand Prix de Bahreïn 2014. Voici le classement complet de ce Grand Prix de Chine 2019 !

FINAL CLASSIFICATION

A 1-2 for the Silver Arrows, with Verstappen splitting the Ferraris

First points of the season for @danielricciardo in P7 💪

Hard-earned points for Raikkonen Albon 😅#ChineseGP 🇨🇳 #Race1000 pic.twitter.com/fJVpU14xGq

— Formula 1 (@F1) 14 avril 2019



Fort de ce succès, Lewis Hamilton s'empare de la tête du classement général des pilotes, avec 68 pts au compteur, six devant Valtteri Bottas. Le Britannique compte presque déjà un Grand Prix sur le reste de la concurrence, Max Verstappen pointant à 23 points d'écart, Sebastian Vettel à 25 !

Chez les constructeurs, ce nouveau doublé est évidemment à l'avantage de Mercedes, 57 points devant la Scuderia Ferrari !

Publié le 14/04/2019 à 09:52:02.

Retrouvez l'article original sur : http://www.motorsinside.com/f1/2019/actualite/23240-Chine-Course-la-1-000e-pour-Hamilton-incontestable-vainqueur-.html

Merci de l'interêt que vous portez à MotorsInside.com.