> > > > Justin Wilson succombe à ses blessures

Justin Wilson succombe à ses blessures

Justin Wilson est décédé des suites de ses blessures. C'est le premier décès en IndyCar depuis 2011 ; celui de son compatriote britannique Dan Wheldon.

© IndyCar - RIP Justin Wilson© IndyCar - RIP Justin Wilson

Justin Wilson n'a pas survécu à son accident d'IndyCar à Pocono. Le pilote anglais de 37 ans a subit un important traumatisme suite au choc d'un débris de carrosserie sur son casque.

Le personnage

Généralement il est dit de toute personne qui décède qu'elle était sympathique et dévouée. Dans le cas de Justin c'est ce qu'il était dit de lui de son vivant. Ce grand bonhomme d'1m93, le plus grand pilote ayant couru un Grand Prix de Formule 1, était « un des seuls [...] gars qui soit vraiment ami avec tout le monde dans le paddock », déclare pilote et patron d'écurie Ed Carpenter. Son ami et pilote JR Hildebrand souligne : « Je ne l'ai jamais entendu dire un mauvais mot à propos de quelqu'un. » Des propos que l'on a entendu de la bouche d'autres pilotes dans les instants après l'accident.

Ce passionné de sport mécanique n'a jamais quitté les circuits, ni son sourire, même lorsqu'il était sans volant en ce début 2015. Il était présent dans les paddocks dès l'ouverture du championnat IndyCar à St Petersburg, discutant et rigolant avec ses collègues pilotes autant qu'avec les mécaniciens et les journalistes.

La carrière

Justin Wilson se fait remarquer dans les formules de promotion à la fin des années 90. En 2001 il remporte le championnat de Formule 3000 (l'équivalent du GP2 de l'époque) lors de sa 3ème saison. Après un passage en endurance il effectue sa seule saison en F1 en 2003, d'abord chez Minardi puis chez Jaguar aux cotés de Mark Webber. Il marquera son seul point dans la catégorie reine lors du GP d'Indianapolis.

Les portes de la F1 se referment aussi vite qu'elles se sont ouvertes et Wilson décide de franchir l'Atlantique pour atterrir en Champ Car. Il trouve refuge chez Conquest puis chez RuSPORT, avec qui il va écrire une des plus belles pages de sa carrière. Il se frotte à Sébastien Bourdais, Paul Tracy, Oriol Servia ou encore Jimmy Vasser (l'actuel patron de Bourdais). L'Anglais termine 3ème du championnat en 2006. Il est double vice champion les années suivantes jusqu'à la fusion avec l'IRL en 2008, qui donne naissance à l'actuel IndyCar.

A partir de 2008 la mécanique s'enraille. Alors qu'il héritait du baquet de Bourdais, l'écurie championne de Paul Newman a du mal à s'adapter au changement. L'éviction de Wilson en fin de saison ne changera pas la donne. Le Britannique navigue ensuite dans des écuries de fond de grille jusqu'à fin 2014, où il perd son volant suite à un manque de sponsor.

Début 2015 Wilson rebondit en endurance, une discipline qu'il a souvent côtoyée tout au long de sa carrière. Il a participé aux 24h du Mans et gagné les célèbres 24h de Daytona en 2012. Il trouve rapidement un accord en IndyCar avec Andretti Autosport, qui a remporté le titre pilote en 2012. Il partage la monoplace n°25 avec Simona de Silvestro sur quelques courses avant de signer pour la fin de saison. Le patron de l'écurie, Michael Andretti, indiquait avant la course de Pocono qu'il se dirigeait vers un set up de 4 voitures pour 2016, avec la présence de Justin Wilson. La seconde place du Britannique à Mid-Ohio début août n'y est surement pas étrangère.

Une passion dangereuse

L'IndyCar est une des disciplines de sport mécanique les plus dangereuses. Le risque reste très élevé malgré les grandes améliorations en terme de sécurité. La tête des pilotes reste la partie la plus vulnérable sur les monoplaces. En 2009, Henry Surtees l'a payé de sa vie en Formule 2 à cause d'une roue perdue par un autre concurrent. Felipe Massa a été hospitalisé dans un état grave suite à un choc avec un élément de suspension en Formule 1.

En 2011, Dan Wheldon trouve la mort en IndyCar, sur l'ovale de Las Vegas, après un carnage impliquant 15 voitures. Son autopsie révélera un choc fatal à la tête. Fin 2013, Dario Franchitti est contraint d'abandonner la compétition automobile suite à un violent accident à Houston. Sa colonne vertébrale est fragilisée et il risque la paralysie en cas de nouveau choc. En 2014, James Hinchcliffe s'arrête en plein GP d'Indianapolis. Le pilote est transporté à l'hôpital, sonné suite au choc d'un débris sur son casque. Le débris provenait de l'aileron avant... de Justin Wilson.

Cette année, des voix se sont élevées contre l'introduction des nouveaux kits aérodynamiques, rendant les monoplaces plus rapides. Des ajustements ont du être fait après les 500 miles d'Indianapolis après que 3 voitures se soient envolées à la suite de têtes à queue. Par contre, rien n'a été fait à la suite de l'accident de James Hinchcliffe pendant les essais. Le Canadien est resté emprisonné dans le cockpit, perdant beaucoup de sang, à cause d'un bras de suspension venu transpercer sa jambe.

Le drame

La course de Pocono est l'une des plus rapide du championnat IndyCar. L'an passé, Juan Pablo Montoya a remporter la victoire à plus 325 km/h de moyenne pendant 2h28 de course. L'épreuve 2015 est à l'opposé de celle de 2014. De nombreux incidents et accident provoquent des neutralisations de course à répétition.

Au 180ème tour, Sage Karam, alors en tête de la course, perd le contrôle de sa monoplace et tape le mur quasiment de face. De nombreuses pièces s'envolent, y compris le nez de la Dallara qui rebondit sur la piste avant de heurter le casque de Justin Wilson. Le pilote perd connaissance, sa voiture est déviée de sa trajectoire à cause d'un autre débris et vient heurter un mur de protection intérieur du circuit.

La course se termine derrière la voiture de sécurité pendant que le pilote anglais est héliporté vers l'hôpital le plus proche. Son décès est prononcé le jour suivant, le 24 août 2015.

Justin Wilson était marié et avait 2 filles de 5 et 7 ans. Plutôt que des fleurs, la famille a mis en place une donation pour les enfants du pilote : Wilson Children's Fund, c/o INDYCAR, 4551 W. 16th St., Indianapolis, IN 46222. Stefan Wilson, le frère de Justin, est également pilote. Il a couru en Indy Lights et en IndyCar.

De nombreux messages de tristesse et de soutien parviennent de l'ensemble du monde du sport automobile.
Les équipes de Motors Inside et IndyCar.fr présentent leurs condoléances à la famille Wilson.


IndyCar Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
ayenge
ayenge :
RIP.
Il y a 49 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.