> > > > Brown : "Un top 5 serait génial" pour Fernando Alonso à Indianapolis

Brown : "Un top 5 serait génial" pour Fernando Alonso à Indianapolis

Avant de s'envoler pour Indianapolis, Zak Brown a tenu à faire un point dans le paddock de Monaco sur l'aventure de Fernando Alonso en IndyCar et a confirmé les objectifs ambitieux du pilote espagnol.

© McLaren - Fernando Alonso n'a qu'une idée en tête : la victoire à Indianapolis© McLaren - Fernando Alonso n'a qu'une idée en tête : la victoire à Indianapolis

Zak Brown, le nouveau PDG de McLaren, est à l'origine du projet américain de Fernando Alonso. Après des qualifications réussies et conclues à une cinquième place sur la grille, l'Américain s'estime satisfait du projet jusqu'à présent : « Pour l'instant, notre projet pour l'Indy 500 s'est bien passé. Mais nous avons encore 500 miles à faire et c'est ça le plus difficile. C'est après la course qu'on pourra dire si c'est un succès. »

Si ce projet a été initié, c'est que l'équipe doit s'efforcer de satisfaire son pilote-star, qui arrive à l'échéance de son contrat. Zak Brown était donc ravi de pouvoir offrir une voiture compétitive à l'Espagnol et de voir que sa soif de vaincre n'est pas encore assouvie puisqu'il a exprimé une certaine frustration par rapport à un petit problème technique qui l'a empêché de figurer sur la première ligne. Mais cette aventure n'a pas été bénéfique que pour le pilote : « Cela a fait du bien à tout le monde, à Fernando, à l'équipe, à Honda et aux fans » a ainsi commenté le successeur de Ron Dennis.

Il ne faut pas non plus oublier que ce forfait à Monaco et l'annonce ultérieure du retour de Jenson Button ont permis de générer du contenu positif sur l'équipe, ce qui n'était pas le cas depuis le début de saison à cause des problèmes récurrents de son unité de puissance Honda. Il estime donc que l'équipe n'a pas sacrifié grand-chose en se passant de son atout maître pour l'une des courses les plus atypiques de la saison.

Etre en mesure de rouler dans une autre discipline est également un moyen de le rendre encore meilleur puisqu'il est désormais capable de comprendre comment fonctionne une IndyCar, ce qui peut lui donner des points de référence différents lorsqu'il effectuera son retour en F1.

Mais d'un point de vue général, l'engagement de Fernando Alonso a également permis de montrer l'intérêt d'utiliser davantage les réseaux sociaux et de se rapprocher des fans, comme la F1 le fait depuis le changement de propriétaire. Ainsi il ne s'est pas déclaré surpris de l'énorme buzz médiatique qu'a provoqué l'annonce de cette participation. Par contre, il a été agréablement surpris de voir que ses premiers essais, diffusés sur la chaine YouTube de l'IndyCar, avait été suivi par deux millions de personnes à travers le monde : « Cela démontre une chose au monde des sports automobiles : c'est que les fans veulent interagir si on leur fournit du contenu de manière innovante. Cela permet d'avoir des réactions immédiatement sur tous les réseaux sociaux, ce qui n'est pas forcément le cas avec la télévision. »

D'un point de vue commercial, on a pu voir que tous les sponsors de l'équipe de F1 étaient également présents sur la monoplace américaine. Cela s'est effectué sans surcoût pour eux mais il s'agit même d'une compensation pour eux : « Il faut savoir quand nous sommes performants et quand nous ne le sommes pas. A l'heure actuelle, nous ne sommes pas performants en piste. Cela a un impact direct sur l'exposition de nos sponsors. Ils ne reçoivent donc pas ce pour quoi ils ont signé. C'est une manière de les compenser. »

Si dès l’annonce de cette participation Fernando Alonso clamait son ambition rêvée de remporter la fameuse course, Zak Brown affirme qu’aucun objectif précis n’a été fixé : « C’est sûr qu’il y va pour gagner. Nous n’en avons pas discuté dans le détail sur ce qui peut être considéré comme un bon résultat. Disons que pour tout résultat hors du top 5, vous n’êtes pas forcément aussi satisfaits. Mais un top 5 sera génial. »

Cependant, même en cas de victoire finale au bout des 200 tours de l’ovale d’Indianapolis, la dure réalité de la situation en F1 reviendra rapidement dans l’esprit de l’Espagnol : « Son sourire va rester pendant quelques temps. Nous travaillons dur pour être plus compétitif à chaque course. Il était très satisfait de son tour en qualifications en Espagne. Donc tant qu’il sent qu’il peut être compétitif et que nous allons dans la bonne direction, il continuera d’être patient. Mais il est évident qu’il y aura d’autres frustrations à l’avenir. » Le double champion du monde a ainsi déjà fait savoir qu’il se donnait jusqu’à septembre ou octobre avant de prendre une décision quant à son avenir.

Mais si la satisfaction est pour l’instant au rendez-vous, l’impressionnant accident de Sébastien Bourdais alors que le Français était proche de réaliser la pole position a servi de rappel à quel point cette course peut être dangereuse et qu’il ne faut jamais rien prendre pour acquis avant le drapeau à damiers.

De notre envoyé spécial à Monaco


Bilan, Monaco et Ferrari Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




10 réactions sur cet article Donnez votre avis
Denis 62
Denis 62 :
Mention plus qu'honorable pour Alonso malgré la casse de son moteur, il a fait une course magnifique, adaptant son pilotage pour une remontée spectaculaire jusqu'en P1 ! Fernando a démontré qu'il était tout à fait capable de gagner l'Indy 500, prenant la tête de la course à la régulière, dépassant même Dixon avant son terrible crash. Le public qui l'a ovationné ne s'y est pas trompé, tout comme les médias US.

En tout cas avec une telle course, je ne serais pas surpris que Fernando Alonso soit encore plus courtisé par les meilleurs teams de formule Indy. Exposition médiatique en Europe + vitesse + défi personnel pour le pilote, il y a de quoi inciter à la réflexion.

Indianapolis apporte aussi en creux la preuve du très haut niveau de la F1, avec Sato dont on connait le talent, mais aussi avec Max Chilton, l'ancien coéquipier de Jules Bianchi, auteur d'une superbe course mal payée par la 4e place alors qu'il était en tête à 10 tours du drapeau à damier. Il s'offre le luxe de devancer Tony Kanaan et Montoya, chapeau Max.
Il y a 25 mois
AP01
AP01 :
Qu'Alonso soit un immense pilote ne devrait pas étonner grand monde. Qu'il réussissent une telle performance est quand même énorme. Dommage qu''il n'ait pas vu la ligne d'arrivée. On notera la belle constance chez Honda : ils cassent en F1 et ils cassent en Indycar !
Il y a 25 mois
Denis 62
Denis 62 :
Sauf que Sato gagne la course avec un moteur Honda.
Il y a 25 mois
AP01
AP01 :
et alors ? Quand on plusieurs voitures (au moins 5) avec un moteur Honda, il n'est pas extraordinaire qu'il y en ait un qui termine la course, et la gagne même !
Mais, pour Alonso, sauf erreur de ma part, son moteur a cassé... Donc, il y a bien un constance dans les problèmes qui accompagnent Alonso, que ce soit en F1 ou en Indycar avec les moteurs Honda.
Il y a 25 mois
Denis 62
Denis 62 :
Et alors ça prouve au moins que le moteur Honda Indy est compétitif, même si sa fiabilité pose question avec 3 casses ce week-end, c'est évident. Pour l'heure en F1, Honda n'a ni la performance ni la fiabilité.
Il y a 25 mois
AP01
AP01 :
Je suis certain que ça fait une belle jambe à Alonso qu'un moteur Honda ait gagné à Indianapolis...
Il y a 25 mois
milano
milano :
Au fond de lui il sait que l'année prochaine il n'aura pas de moteur Honda dans le dos , il est en overdose , et c'est pas fini parce que même si Honda se réveille un peu avec tout ce qu'ils ont pété il va avoir des pénalités à gogo , plus besoin de faire les qualif pour Mclaren ils ont les 2 dernière place de réservé .
Il y a 25 mois
Waddle
Waddle :
En complément de mon message paru dans la rubrique Monaco/les essais/le retour de Raikonen :

Belle course d'Alonso toujours aux avant postes et compétitif dès sa 1ere participation comme Jim Clark en 1963...

J'aurais bien voulu le voir aller jusqu'au bout pour voir si le talent peut prendre le dessus sur ce coté loterie qui semble prédominer pour cette course...

A noter qu'il y a un comparatif des monoplaces F1 et Indycar sur le site dont je parlais plus tôt; c'est en anglais mais sous titré et très intéressant.

Concernant les monoplaces Indy 2018, le "pare-choc" arrière va disparaître, cela sera, plus joli mais espérons que ça ne nuira pas à la sécurité (mis en place pour éviter l'effet d'engrenage des roues des voitures après l'accident mortel de Dan Weldon). Il parait qu'ils avaient tendance à se briser au moindre choc et à laisser des gros morceaux de carbone un peu partout...

J'ai noté aussi que malgré le conso non limitée, ces moteur V8 turbo carburant à l?éthanol si je ne me trompe plafonnent à 11800 tours/mn un peu comme en F1...J'aimerais bien avoir l'avis de notre motoriste en chef V6Turbo la dessus...

En F1, lors le la 1ere saison 2014, les régimes optimals sont passés de 10500 à 11500 tours, en 2015 les 12000 tours étaient touchés ponctuellement mais ça n'a pas bougé depuis quand on regarde les images "inboard..."

Concernant les PU des F1, je trouve passionnant leur coté technique (contrairement à ces découpages alambiqués de bardge boards ou autres déflecteurs) avec ces différentes combinaisons possibles thermique/électrique avec les 2 MGU-H et MGU-T, mais force est de constater que plus de 3ans après leur mise en place, cela n'a découlé sur rien de concret pour la série...

Sans parler du poids de ces différents éléments (145 kg mini je crois), moi qui aimerait des monoplaces de 600 kg...

Alors que vont ils nous pondre pour 2020 ? Exit le récupérateur "thermique" ?

A plus...
Il y a 24 mois
Kooms
Kooms :
Takuma Sato gagne aux Indy 500 avec un moteur Honda en entrainant une grande joie dans son pays . La démarche de Honda en Indycar est de produire la motorisation la plus performante quitte à confiner le point de rupture mécanique . Certes , 3 moteurs ont lâché mais le 4° a gagné .

Fernando Alonso a été au niveau de toutes les attentes après une course exemplaire et la " standing ovation " après son abandon . Si Honda , qui aura 2 équipes l'an prochain en F1 , applique les mêmes stratégies de performance qu'en Indycar , comme il l'a fait en MotoGP et en WTCC , sur les 4 moteurs il y en aura UN qui gagnera .

Jenson Button prend sur lui les pénalités de la voiture de Fernando Alonso à Monaco . Il n'est pas étonnant qu'il y venait sans pression sachant ce qui l'attendait . Il a été le seul à tenter une manoeuvre de dépassement avec malheureusement un Pascal Wehrlein dans la position insolite en F1 de la tranche napolitaine , heureusement sans conséquences . Il écope de 3 places sur sa prochaine grille mais on peut penser que pour lui , la coupe est pleine et qu'il ne nous fera plus le plaisir d'apparaître en grand prix tant le deal cette année était de le prendre pour un " C'est eau ène " .

Plus insidieux chez Ferrari où on arrête prématurément pour le changement de pneus Kimi RaÏkkönen pour laisser à Vettel le soin de prendre quelques dixièmes en piste pour lui passer tout juste devant le nez , avec l'explication officielle de l'équipe comme quoi Vettel a toujours été plus rapide en course . Je pense que Kimi , comme son visage en faisait état après la course , pense à une autre vie l'an prochain .
Il y a 24 mois
Aifaim
Aifaim :
C'est le seul article encore ouvert en IndyCar. Il apporte une bonne et une mauvaise nouvelle pour qui préfère Sébastien Bourdais ou Esteban Gutiérrez. Le second remplaçait le Français depuis plusieurs courses suite au sérieux accident survenu lors des essais à Indianapolis.

Les prévisions les plus optimistes pronostiquaient un retour pour l'épreuve finale de la saison à Sonoma mais c'est finalement aux trois dernières courses de l'année qu'il va participer.
Il y a 22 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.