> > > > Toyota triple la mise aux 24 heures du Mans

Toyota triple la mise aux 24 heures du Mans

Toyota renforce son ambition pour les 24 heures du Mans, en alignant une troisième voiture pour l'épreuve mancelle. L'équipe japonaise a également recruté le triple champion du monde WTCC, José Maria Lopez.

© Toyota Motorsport GmbH : Une troisième TS050 sera alignée sur la grille de départ du Mans© Toyota Motorsport GmbH : Une troisième TS050 sera alignée sur la grille de départ du Mans

L'objectif de Toyota est de faire des voitures toujours meilleures. Les sports automobiles lui servent donc de plateforme de développement grandeur nature pour améliorer à la fois les performances techniques de ses véhicules mais également de ses employés qui travaillent sur ses différents engagements en compétition. C'est pourquoi le constructeur a décidé de s'engager en WEC, qui est la meilleure illustration de la performance de sa technologie hybride.

Si Toyota pensait enfin toucher le Saint Graal avec une victoire au Mans en 2016, le sort en a voulu autrement, à l'entame du dernier tour. Loin de quitter la discipline de dépit, le constructeur a décidé d'augmenter son investissement dans la discipline, en alignant une troisième voiture sur l'épreuve ainsi que lors des 6 heures de Spa-Francorchamps, répétition générale avant le double tour d'horloge.

Toshia Sato, le président de Toyota Gazoo Racing, a ainsi commenté: « C’est un moment passionnant pour TOYOTA GAZOO Racing en endurance. L’engagement de trois voitures à Spa et au Mans représente un nouveau défi pour notre équipe. Nous travaillons dur pour être prêts et nous sommes motivés pour gagner. »

Toyota réalise donc le mouvement inverse de ses concurrents Audi et Porsche : pendant plusieurs saisons, les marques du groupe Volkswagen ont aligné trois équipages, avant de réduire la voilure, notamment à cause du Dieselgate, qui a frappé les finances du groupe allemand. Audi a ainsi même annoncé son retrait pur et simple, à la fin de la saison 2016.

Afin de remplir le baquet de cette troisième voiture, Toyota a également dû faire des recrutements de pilotes. Ainsi elle a attiré José Maria Lopez, qui reste sur trois titres consécutifs en WTCC. L'Argentin rejoindra ainsi l'équipage de Mike Conway et Kamui Kobayashi tandis que Stéphane Sarrazin passera sur la troisième voiture. Les deux coéquipiers du Français n'ont pas encore été annoncé.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




2 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Il faut préciser que si Stéphane Sarrazin "passe" sur la 3e voiture, c'est qu'il perd son volant de titulaire en WEC, au profit de Lopez. Ce dernier va compléter sa saison avec un volant en Formule E.
Sarrazin, au Mans, pourrait voir venir à ses côtés un des laissés-pour-compte d'Audi.

Toyota est un des protagonistes du duel qui l'opposera aux deux Porsche officielles. Par rapport à l'an passé, cinq LMP1 hybrides seront en lice pour la victoire contre 6 l'an passé.

Par contre, la "petite" catégorie LMP1, celle des "privés" n'aura qu'une représentante,la CLM désormais motorisée par Nissan. A son volant, Oliver Webb sera épaulé par un certain Robert Kubica.
dans cette catégorie, ce sera une saison de transition, plusieurs projets crédibles sont déjà en chantier pour 2018.

En LMP2, les voitures prennent du coffre et leurs performances seront revues à la hausse. Elles seront comparables aux LMP1 d'il y a une dizaine d'années. Les constructeurs Français, Oreca et Ligier se taillent la part du Lion mais Dallara et Riley seront aussi au départ.

En GTE pro, les protagonistes 2016 se retrouveront (Chevrolet, Ford, Ferrari, Porsche et Aston-Martin), les mêmes qu'en GTE-am (sauf Ford). dans cette catégorie on attend et on espère de nouvelles marques pour 2018.

A noter que l'ACO n'a désigné que deux voitures sur liste d'attente.
Il y a 24 mois
Aifaim
Aifaim :
On connaît désormais un des coéquipiers de Sarrazin. C'est un Français qui courut jusqu'en 2014 sur la Toyota LMP1 avant de faire les beaux jours de Signatech-Alpine : Nicolas Lapierre !

Pour Le Mans, Signatech-Alpine le remplacera par un pilote de son niveau, Français lui aussi : Romain Dumas, fraîchement remercié de chez Porsche en LMP1. vainqueyr des 24 Heures au scratch l'an passé, Dumas trouve là l'opportunité de remporter une victoire en LMP2 en succession de Nicolas Lapierre.
Il y a 23 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.