> > > > 6 Heures de Bahreïn : Toyota s'impose, Vaillante Rebellion, Ferrari et Aston Martin titrées

6 Heures de Bahreïn : Toyota s'impose, Vaillante Rebellion, Ferrari et Aston Martin titrées

Le Championnat WEC fêtait sa 50ème course depuis 2012 pour ce final à Bahrein. Toyota est allé briguer une cinquième victoire cette saison devant les deux Porsche. En LMP2, Vaillante Rebellion s’impose au bout du suspense. AF Corse s'offre un doublé en GTE Pro et Aston Martin l'emporte en GTE Am.

© Toyota Motorsport GmbH - Toyota termine la saison sur les chapeaux de roues !© Toyota Motorsport GmbH - Toyota termine la saison sur les chapeaux de roues !

La Toyota n°8 de Buemi-Davidson-Nakajima s’est imposée au terme des 6 Heures de Bahreïn, étape qui clôturait cette saison 2017. À son avantage lors des essais libres, la firme Nippone n’avait pas réussi à s’octroyer la pole position, revenue à la Porsche #1. En course, le rythme imposé par les Toyota ne laissa guère de chance aux 919 Hybrid. Toutefois un accrochage de Kobayashi avec la Porsche 911 RSR #92 a écourté les chances de doublé possible, laissant le podium aux Porsche de Bernhard-Bamber-Hartley (sacrés Champions lors de la précédente course à Shangaï) et Jani-Lotterer-Tandy (sans victoire cette saison). A titre de consolation, Andre Lotterer est allé chercher le meilleur tour en fin de course en 1:42.862.


Toyota a plus de victoires, mais Porsche rafle la mise

Toyota termine la saison avec 5 victoires contre 4 pour la firme de Zuffenhausen. Elle paye sa lourde défaillance aux 24 Heures du Mans puis lors des 3 courses suivantes (Nüburgring, Austin, Mexico), avant de reprendre la main sur la fin de saison. Un chapitre se referme sur le WEC, après l’arrêt d’Audi l’année passée, Porsche s’éclipse également. Avant de partir, elle a rempli son contrat, en empochant un troisième titre consécutif constructeur et pilotes, et une troisième victoire d’affilée aux 24 Heures du Mans (la 19ème de son histoire).


LMP2 : le suspense jusqu'au drapeau à damier

En catégorie LMP2, le titre se jouait lors de cette dernière course. Forte de 3 victoires avant de se présenter pour la dernière manche (Mexique - Japon - Shangaï), la Vaillante Rebellion #31 de Canal-Prost-Senna s’était replacée en tête du Championnat. A noter que Nicolas Prost ne pouvait prétendre au titre, car il avait manqué une manche, à cause de son engagement en Formule E en juillet dernier.

L’autre prétendant au titre, était la #38 du Jackie Chan DC Racing de Tung-Jarvis-Laurent, vainqueur aux 24 Heures du Mans dans leur catégorie et leader jusqu'à Shangaï. En début de course, le titre tendait les bras à Ho-Pin Tung, Oliver Jarvis et le jeune Français Thomas Laurent, mais une course d’endurance, comme son nom l’indique est longue et tout peut basculer rapidement. La Vaillante Rebellion #31 est remontée jusqu’aux avant-postes, pour finalement l’emporter devant la #38, et ce malgré un problème de direction assistée dans la dernière demi-heure de course. Un dernier ravitaillement très long en carburant - pour Jarvis - a étouffé toute chance de pouvoir revenir sur Bruno Senna, alors au volant. Sur la troisième marche du podium, la deuxième Vaillante Rebellion #13 de Piquet-Beche-Heinemeier Hansen, complète le podium du jour.

C’est donc un pari gagnant pour Vaillante Rebellion, après avoir quitté la catégorie LMP1 non hybride pour descendre en LMP2 cette saison.


Doublé pour Ferrari en GTE Pro

L’écurie AF Corse, avec les deux Ferrari 488 GTE, avait déjà enlevé le titre Constructeur au moment des 6 Heures de Shangaï, pour la cinquième fois en six saisons. Mais l’incertitude demeurait pour le titre pilote. C’est finalement, le duo James Calado et Alessandro Pier Guidi qui remportent le titre sur la #51 et grimpent sur la deuxième marche du podium, laissant la victoire à l’autre équipage, la #71 de Sam Bird et Davide Rigon.
En troisième position, on retrouve la Ford GT #67 d’Andy Priaulx et H.Tincknell, qui a pris l’ascendant sur la Porsche #91 de Frédéric Makowiecki et Richard Lietz dans les derniers tours.


L’Aston Martin V8 Vantage termine en beauté

En catégorie GTE Am, l’Aston Martin V8 Vantage #98 de Lauda-Dalla Lana-Lamy remporte une quatrième victoire cette saison, après Spa, Austin et Shangaï, leur offrant le titre de Champion 2017. Ils offrent par la même occasion une belle sortie pour cette Aston Martin V8 Vantage, qui sera remplacé par un nouveau package, l’ancien datant de 2008. Sur le podium du jour, on retrouve la Ferrari #61 du Clearwater Racing et la Ferrari #54 du Spirit of Race.


Et maintenant

La saison 2017 s’est définitivement refermée samedi, avant de laisser place à la « super saison » 2018-2019. Porsche s'en est allée vers d'autres horizons (la Formule E en 2019), laissant Toyota orpheline de toute opposition d'une équipe usine, même si des équipes privées répondront présentes, comme le SMP Racing avec la BR1, dévoilée à Bahreïn ce week-end. La firme Japonaise n’a pas encore officialisé sa présence pour la prochaine saison, mais on peut imaginer que les dernières victoires vont l’encourager à rester, pour aller chercher ce sacre de prestige, qui lui échappe, les 24 Heures du Mans ! En GTE Pro, BMW viendra pimenter la catégorie avec sa M8 GTE V8 bi-turbo de 4 litres développant 500 ch.

Avant cela, les Rookie Tests ont lieu en ce dimanche avec un invité spécial, derrière le volant de la Toyota TS050 : Fernando Alonso à la recherche de la triple couronne. Toyota a également convié le meilleur Rookie de cette saison en WEC, Thomas Laurent, âgé de 19 ans. Le jeune français, vainqueur aux 24 Heures du Mans en catégorie LMP2 - qui était à deux doigts de remporter le général de cette course avec son équipage - et tout juste Vice-Champion du monde dans sa catégorie, s’est vu offrir un essai à bord de la LMP1.


Endurance, Sakhir et Toyota Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




5 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Il y a une erreur à corriger : la catégorie GTE-am, réservée aux équipes privées, n'a pas le droit d'engager de nouveaux modèles. Ainsi, il n'y aura pas de BMW pendant toute cette "super-saison" qui ne se terminera qu'après les 4 heures du Mans 2019. Cela vaut également pour la nouvelle Aston-Martin.
Il y a 25 jours
Aifaim
Aifaim :
Faute de frappe : 24 heures du Mans.

Cette BR de l'écurie russe SMP est construite par Dallara. L'équipe en charge de la faire rouler est française : ART ..!
Il y a 25 jours
milano
milano :
Je me suis surpris en train de regarder la course samedi, première fois pour moi et j'ai bien kiffé
Je ne me risquerai pas à une comparaison avec la F1 mais j'y ai pris plus de plaisir que c'est dernier temps en F1.
Il y a 25 jours
Aifaim
Aifaim :
Le contraire aurait été étonnant et la présence d'Alonso le confirmait implicitement : Toyota va participer à la super-saison WEC.
Il y a 25 jours
Aifaim
Aifaim :
Juin est encore loin mais il semble bien que le plateau, au Mans, sera alléchant. Toyota sera favori mais avec probablement pas plus de deux voitures, ce qui sera très bien pour le suspens. Les engagements en LMP1 non hybrides commencent à se remplir : Deux Rebellion, trois BR1, trois/quatre Ginetta et une ByKollès... la liste n'est pas exhaustive. Quant aux pilotes, puissance oblige, les ex-usine (Audi, Porsche et F1) seront nombreux. D'autres mèneront des LMP2 dont on se souviendra de leurs performances 2017.

La bagarre en GTE pro sera encore plus passionnante et indécise avec une BOP revue à la hausse puisque l'antique Aston-Martin sera remplacée par un nouveau modèle plus performant. Porsche va demander quatre engagements (contre deux, l'an passé) pour ses ex-pilotes LMP1 et autres habitués. BMW débarque avec une voiture inédite déjà validée par ses tests de fiabilité.
Il y a 2 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation





Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.