> > > > Stéphane Sarrazin quitte Toyota mais reste en LMP1 avec SMP Racing

Stéphane Sarrazin quitte Toyota mais reste en LMP1 avec SMP Racing

Après six saisons chez Toyota, Stéphane Sarrazin va quitter le constructeur japonais. Il reste cependant en WEC puisqu'il rejoint SMP Racing.

© Toyota - Stéphane Sarrazin va poursuivre sa carrière en LMP1© Toyota - Stéphane Sarrazin va poursuivre sa carrière en LMP1

Lorsque Toyota a révélé son line-up pour 2018, Stéphane Sarrazin ne faisait plus partie des plans du constructeur japonais. Le Français était donc contraint de trouver un autre programme alors que, la saison dernière, il n'avait participé qu'aux seules 24 heures du Mans pour faire de la place à José-Maria Lopez sur le reste de la saison.

C'est désormais chose faite puisqu'il a trouvé un accord avec l'équipe russe, SMP Racing, ce qui lui permet de rester en LMP1. Ce sera donc sa 17ème participation aux 24 heures du Mans mais la première fois depuis 2005 qu'il ne sera pas au volant d'un volant d'un constructeur officiel. Il a ainsi officié pour Aston Martin en GT, avant de rejoindre Peugeot et donc Toyota.

L'équipe nippone a ainsi tenu à saluer son pilote, par l'intermédiaire de son président Hisatake Murata : « Stéphane est un de nos premiers pilotes depuis 2012. Nous avons donc connu beaucoup d'émotions ensemble. Il nous apporté expérience et détermination, en contribuant significativement au développement de notre équipe et de notre technologie. Nous l'en remercions sincèrement et lui souhaitons le meilleur pour l'avenir. »

Il est donc pour l'instant le seul pilote non russe de cette équipe, qui compte l'ancien pilote de F1 Vitaly Petrov, Mikhail Aleshin, Egor Orudzhev et Matevos Isaakyan. Il ne reste donc qu'un seul baquet à prendre au sein de cette équipe dont le propriétaire soutient également Sergey Sirotkin. Il est à noter que les deux monoplaces alignées seront exploitées par la structure française ART Grand Prix.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


Endurance, Toyota Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Comme beaucoup de pilotes engagés en super-saison, Sarrazin a participé au prologue sur le circuit Paul-Ricard, l'occasion d'une intéressante revue d'effectifs.

Ce qui frappe, c'est avant-tout la fiabilité d'ensemble du plateau qui disposait - non-stop ! - de 30 heures de roulage. En ce qui concerne les GT et les LMP2, ce n'est pas vraiment une surprise puisque les voitures ont réglementairement peu évolué. Mais les nouveaux arrivants se sont révélés d'emblée au diapason des habitués. Les faibles écarts relevés sont révélateurs. Ainsi, l'Oreca LMP2 Dragonspeed (1'40"771) ne distance la dernière de la catégorie, la Ligier P217 Larbre Compétition d'à peine 1"2. A la décharge de l'équipe de Val-de-Vienne, non seulement elle débute dans la catégorie, ses pilotes aussi mais elle s'était contentée de pneus medium.

Mais c'est la confrontation de Toyota et des LMP1 conventionnelles qui a bien sûr retenu l'attention. Les Japonaises ont largement dominé les débats avec des prototypes hybrides aux évolutions de détail que l'équipe peaufine dans l'optique des 24 Heures du Mans : 1'32"662, cela relègue la BR - AER SMP à 4"372. C'est beaucoup mais pas énorme et surtout assez conforme aux prévisions.

Quant à être significatif, ce n'est pour l'instant pas évident car les nouvelles voitures n'avaient pour certaines que très peu roulé. Ainsi la Rebellion n'affichait que quelques tours de vérification avant de poser ses roues au Castellet. Et pourtant, son meilleur chrono n'accuse que 1/100e de retard sur la BR. La ByKollès n'est pas loin et sa motorisation Nissan a bien progressé puisque sa fragilité n'a pas entravé ses essais. Les Ginetta semblent un peu plus à la peine mais, à 3" de leurs collègues de catégorie, il n'y a pas péril. Avec les LMP2 juste 1" derrière, il ne s'agira pas de traîner.
Un peu comme à Melbourne vis-à-vis des essais en F1, les 6 Heures de Spa (week-end du 5 mai) nous apporteront de nouveaux éléments après quelques semaines de travail supplémentaires bienvenues.
Il y a 5 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus de deux mois. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.