> > > > Officiel : Peugeot annonce son retour aux 24 Heures du Mans

Officiel : Peugeot annonce son retour aux 24 Heures du Mans

Peugeot va faire son retour en 2022 pour participer au championnat du monde d’endurance. 10 ans après avoir mis un terme à son programme d’endurance, le Groupe PSA alignera une voiture hybride dans la nouvelle catégorie Hypercar.

© Peugeot - la 908 numéro 9 victorieuse au 24H du Mans© Peugeot - la 908 numéro 9 victorieuse au 24H du Mans

C’est via son compte Twitter et un communiqué de presse que Peugeot a annoncé son retour en catégorie endurance, une nouvelle qui n’a pas manqué de surprendre.

« Le Comité Exécutif du Groupe PSA a étudié la proposition formulée par PSA Motorsport, soutenue par la marque Peugeot, de lancer un programme sportif dans le cadre du championnat FIA WEC, dont la dernière des huit courses se déroule aux 24 Heures du Mans. » C'est ce qu'on pouvait-on lire ce mercredi dans le communiqué de presse publié par PSA Motorsport.

Après une fin en demi-teinte dans un contexte de crise économique, il semblerait que le groupe PSA ait été intéressé par le nouveau règlement de 2020 concernant la catégorie Hypercar.

« La forte réduction des coûts permise par la nouvelle réglementation Hypercar et la confirmation de l’électrification chaînes de traction avec la technologie hybride ont conduit le Comité Exécutif du Groupe PSA à approuver la proposition de participation de la marque Peugeot à ce championnat en 2022, grâce à une performance marketing cohérente avec les standards du Groupe PSA. Le détail de cet engagement sportif sera précisé début 2020 .»

La marque au lion fait donc son retour en WEC, une discipline qu’elle avait en partie crée en 2012. La Team Peugeot Total et la 908 avait marqué les esprits entre 2007 et 2011 en remportant 20 des 32 courses auxquelles la team avait participé. L’écurie a notamment remporté les 24 Heures du Mans en 2009 avec l’équipage composé de David Brabam, Marc Gené et Alexander Wurz. Cette dernière victoire venait se rajouter aux deux autres acquises en 1992 et 1993 avec la 905.

Peugeot Sport va pouvoir s’inspirer de ces succès passés pour développer leur nouvelle hypercar Hybride.

« Je suis très enthousiaste à l’idée de mobiliser les talents de mes équipes passionnées de sport automobile et je suis convaincu qu’elles sauront une fois de plus démontrer leur rage de vaincre avec ce nouveau défi. Les experts de notre organisation, enrichis par leurs expériences dans les championnats FIA, continueront de donner le meilleur d’eux-mêmes pour faire gagner les équipes financées par les marques de notre Groupe. » Indiquait Jean Marc Finot, Directeur de PSA Motorsport.

De son coté, Jean Philippe Imparato, Directeur de la marque Peugeot a déclaré que ; « La marque Peugeot a toujours placé la passion du sport automobile au cœur de son action avec de nombreuses victoires dans des championnats mythiques. L’évolution du WEC correspond aujourd’hui à la transition que nous vivons avec l’électrification de notre gamme et la mise sur le marché de produits à haute Performance électrifiés, préfigurés par le Concept 508 Peugeot Sport Engineered et développés de PSA Motorsport. Plus que jamais, la signature de la marque Peugeot -Motion and E-motion- résonne avec ces initiatives. »

Les fans de la marque au lion devront donc attendre 2020 pour en savoir davantage sur cette l’Hypercar hybride, mais cette nouvelle ne manquera pas de les faire rêver de revoir enfin Peugeot aux 24 Heures du Mans.


Peugeot Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




15 réactions sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
C'est une très bonne nouvelle, même si la firme fait preuve d'une prudence extrême : la saison 2019-2020 est en cours, les premières Hypercars seront là l'été prochain et il se passera une saison supplémentaire avant que les Peugeot posent les roues sur un circuit en course.
C'est aussi un immense coup de pouce pour le concept Hypercar pour lequel le scepticisme est actuellement de mise. L'arrivée, même lointaine, d'un poids lourd de l'Endurance crédibilise la catégorie. Pour l'ACO, c'est un soulagement.
C'est, paradoxalement, une bonne nouvelle pour les futurs pionniers : Ils auront les coudées franches d'ici-là !
Le tout est maintenant de savoir si cette arrivée en appelle d'autres. Audi ? Porsche ? Mercedes ? BMW ?
La Formule E intéresse à juste titre beaucoup de marques mais il lui manque l'Histoire et le prestige de la légende. Financièrement, à travers la multitude des noms disponibles dans chaque groupe automobile, tous peuvent assumer ces deux voies simultanément. Ce sera plus délicat avec la Formule 1...
Il y a 3 mois
simon
simon :
Ceci n'a rien à voir avec l'article, mais est-ce que quelqu'un se rappelle le jeu en ligne de manager f1 qui se trouvait en lien sur ce site aux alentours de 2013 ?
Il y a 3 mois
Aifaim
Aifaim :
simon@, au bas de la page, il existe une icône "contactez-nous". Je pense que Romain Mathon devrait pouvoir vous renseigner.
Il y a 3 mois
Romain MATHON
Romain MATHON :
www.f1m.fr/closed/
ou www.challengef1.com/

Il y avait quelque chose d'autre pendant un temps sur les pronos mais ca n'avait pas duré.
Il y a 3 mois
AP01
AP01 :
Chouette nouvelle !
Il y a 3 mois
simon
simon :
Merci pour vos réponse !
Il y a 3 mois
Aifaim
Aifaim :
C'était il y a 20 ans, 1999. L'affrontement des "grandes" marques était remarquable sur le papier : BMW, Toyota, Audi, Nissan, Mercedes, Ferrari accompagnés d'artisans "de course", Courage, Lola, Panoz et Riley & Scott engagés directement ou par clients interposés. En Grand Tourisme, par contre, le duel était somptueux entre les Viper (Dodge) et Porsche.
BMW l'emporta, les Mercedes prirent leur...envol, Toyota manqua de réussite (2e) et Audi balbutiait. Quant aux Ferrari, l'usine regardait tout cela de trop loin.

Avec l'arrivée des Hypercars, les cartes sont tout autres. Toyota est (officiellement) l'unique rescapé. Aston-Martin est engagé et les "petits" d'antan ont leurs héritiers (Glickenhaus, ByKollès et d'autres plus ou moins fiables).
L'annonce de Peugeot crève le plafond de verre et d'autres s'y engageront parce que le plafonnement des budgets et le parallèle avec la technologie nouvelle adaptable à la série est un atout... sans parler de la voiture expérimentale à hydrogène.
L'Hypercar, c'est tentant pour les constructeurs de grande série ou de grand Tourisme. Le pas sera bientôt franchi parce qu'il n'est pas grand grand. Aston-Martin est déjà présent en GT contre Ferrari et Porsche. Chevrolet (Corvette) est en IMSA, Ford, BMW pourraient revenir. Renault dispose d'une marque au prestige réveillé avec Alpine.
Tout le monde ne viendra pas mais l'éventail est assez large pour associer sérieux, quantité, variété et qualité.
Il y a 3 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
Le retour de Peugeot est une excellente nouvelle. Reste à savoir quels moyens vont-être alloués par le groupe à cette nouvelle aventure car Peugeot Sport, dans sa partie WEC, a été démantelée suite au retrait surprise de la marque début 2012.
Depuis , suite au déménagement de Velizy vers Saclay, l'entité réduite à son strict minimum à vécu à l'ombre de Citroen et DS Racing avec quelques faits d'armes à Pikes Peak, au Dakar et en World Rx Rallycross. De beaux challenges réalisés avec de petits moyens justes dignes d'un beau team privé. Mais rien de comparable avec les grandes saisons du passé sur le Dakar africain, en championnat du monde des rallyes et au Mans.
La vraie question est de savoir si ce retour sera gagnant sur le plan sportif car la concurrence risque d'être rude. Perso je trouve ,sur le papier, la formule dite des "hypercars" assez alléchante. L'avantage principal réside dans l'assimilation que le public pourra faire avec des véhicules de série même s'il y aura un gouffre entre les simili protos et celle que vous pourriez éventuellement vous payer pour aller acheter votre pain chez un constructeur aussi prestigieux soit-il.
Je me souviens que fin 2011 il y avait en interne dans les cartons de très belles perspectives car un gros travail avait été réalisé pour la saison à venir. Le projet hybride était très avancé. Tout s'est arrêté en quelques heures suite à une décision seche de la direction générale confrontée à la crise économique de l'époque. Depuis 8 saisons sont passées et la concurrence a beaucoup appris et travaillé. Je pense à Toyota entre autres. Imaginons que Porsche revienne dans la danse, le championnat aurait une sacré gueule.
La question reste de savoir où Peugeot va trouver ses nouvelles "ressources" comme on dit dans notre jargon. Si DS Sport maitrise la chaine de traction élec, le transfert de techno sera relativement limité. L'hybridation c'est encore une autre histoire. Ces protos hypercars de 1100 kg mini (il y aura aussi des hypercars censés être dérivés dérivées d'une petite série) auront seront de 4x4 comme les actuelles Toy. Elles aurontle droit de disposer de 200kw à partir de 120km/h sur le train avant en complément de la propulsion classique thermique classique (total maxi 550kw).
A défaut de repartir de zéro, Peugeot va devoir trouver rapidement des compétences pour atteindre la perf. La 508 PSE dans son actuelle définition( m^me si elle servira de reférence en terme de com) est à mon sens bien trop éloignée du règlement sportif proposé pour être développée. Elle reste une grosse et lourde "GTI très hybridée", capable de belles performances en terme d'indice énergétique (moins de 50g de Co² pour près de 400cv!) , mais de là à en faire une motorisation capable de s'imposer en WEC, le gouffre me parait immense. La marque française, va vraisemblement se rapprocher d'Oreca qui a toujours un pied dans la discipline.Certes le règlement est bouleversé mais la réalité et l'expérience du terrain reste incontournable. Il y a d'autres pistes exploitables mais pour moi, rien ne vaut la compétence d'une équipe actuellement engagée dans le championnat.Oreca a des liens historiques avec Peugeot Sport et une usine toute neuve sur le circuit Paul ricard.
Il me parait également inévitable que pour la motorisation une étroite collaboration sera initiée avec des partenaires de haut niveau, je pense en particulier à Mécachrome. Leur savoir faire est précieux.
Le règlement propose deux possibilités: soit construire un proto soit dériver d'une sportive produite à au moins 20 exemplaires. La première solution me parait la plus logique pour Peugeot mais restera à trouver une motorisation moderne dérivée de la série. C'est en tous cas ce qui est prévu. Je ne vois pas aujourd'hui de bloc assez performant dans la gamme, sachant qu'il faudra être dans le coup en moins de deux ans. Le challenge est donc pas si simple. Le projet est sensé s'étaler sur 5 saisons selon la FIA. Un grand constructeur ne peut pas engager son image sans performer rapidement. J'ai hâte de voir les choix qui vont être opérés.
Il y a 3 mois
Aifaim
Aifaim :
V6 Turbo@, nous partageons le même "optimo-réalisme", le même qui prévalait lors de l'avènement de la 908. Le duel avec Audi n'avait été interrompu que par l'ouragan économique interne à PSA. Maintenir ce programme de compétition aurait constitué un casus belli pour tous les salariés et les usines sacrifiés à l'époque. L'Etat n'aurait pas cautionné cette "verrue" alors qu'il était pressé d'intervenir.

Ce retour, Carlos Tavares l'espérait et le préparait depuis un moment. Ses conditions à un retour - notamment sur les coûts - l'ACO les a mis en oeuvre dans le cahier des charges du règlement Hypercar.
PSA se dirige vers un programme compétition bicéphale avec la Formule E et le WEC. C'est officiel désormais, sa présence en WRC (championnat du monde des rallye) en version hybride ne se fera pas. C'est donc bien un choix assumé vers le top technologique plutôt que l'image "votre voiture est formidable" véhiculée par le rallye.
En s'ocroyant deux saisons blanches, PSA s'offre deux ans de liberté technique et financière avant de rentrer dans les limites budgétaires réglementaires. C'est long et c'est court mais, à tort ou à raison, je fais confiance à Carlos Tavarès, le - seul ?- PDG d'un grand groupe automobile qui enfile la combinaison et dont la tête réfléchie trouve un casque à sa taille. NB : il court ce week-end au Mans...
C'est effectivement le versant des ressources humaines qu'il va falloir résoudre. De mon point de vue, elles existent... ailleurs! Aux chasseurs de têtes de faire leur travail avant que d'autres décident de venir sur des projets similaires. Et ce ne seront pas les recrutements les plus tonitruants qui garantiront le succès.
Il y a 3 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
@Aifaim
Carlos Tavares est d'abord un patron.Exact qu'il est aussi un passionné de sport auto. Le retour de Peugeot reste une excellente nouvelle mais Tavares ne pourra pas non plus faire de miracle. Mon questionnement rejoint le votre sur les ressources humaines. Si les compétences existent ici ou là, le plus difficile est de faire travailler tout ce petit monde ensemble dans les temps impartis. Ce que l'on appelle une équipe...
Il y a 3 mois
Aifaim
Aifaim :
V6 Turbo@, nous sommes d'accord. Il lui reviendra de trouver un "chef" capable de fédérer tout le monde. C'est probablement le plus difficile : un Jean Todt (pour rester sur le sujet Peugeot) est une perle rare. C'est en cela qu'un grand patron qui connaît le milieu, qui sait le profil adéquat est plus à même de trouver. C'est également quelqu'un à qui on ne pourra pas raconter de salades ni promettre des résultats inatteignables...

Je trouve déjà que ne conserver que deux fers au feu (FE et WEC) est un choix raisonnable même si les coûts seront importants.
Il y a 3 mois
Aifaim
Aifaim :
Première économie avec une saison d'avance : Citroën quitte immédiatement le championnat mondial des rallyes.

La saison 2019 aura été mitigée même si Ogier a réussi à glaner trois victoires. Assez mécontent de sa voiture, le pilote avait des velléités de rompre son contrat qui courait jusqu'à la fin 2020.
PSA a sauté sur l'occasion. A l'économie d'un an de salaire d'un sextuple champion du monde elle ajoutera la logistique d'une saison autour du monde...
Il y a 3 mois
V6 Turbo
V6 Turbo :
Le retour de Peugeot en WEC va bientôt s'accompagner de nouvelles annonces d'autres constructeurs. C'est inévitable. Après Toyota et Aston, La dernière nouvelle qui court c'est l'arrivée plus ou moins imminente de Porsche...
Ce serait assez logique. C'est une info publiée par un magazine spécialisé d'Outre-Manche qui a mis le feu aux poudres. Comme d'habitude il faut prendre des pincettes tant que rien n'est officiel. Toutefois la marque dispose de sérieux atouts et pourrait en tirer un bel avantage tant son image est connotée Supercar.
J'avais déjà suggéré cette possibilité il y a deux ou trois saisons. Hélas le Diesel gate est passé par là.
Porsche maitrise parfaitement la technologie turbo/hybride qui a équipé ses 919 et ( si mes souvenirs sont exacts) gagné fois de suite en LMP1 jusqu'en 2017 . On sait par ailleurs que la marque n'est pas restée sans travailler pendant ces deux saisons. Au point qu'une cellule à continué à plancher sur un moteur V6 de F1...
Fritz Enzinger (patron du sport auto dans le groupe VAG) vient de déclarer :"le projet de moteur F1 adapté à l'endurance est intéressant". Et que oui! J'avais déjà souligné qu'un PU 2019 doit et peut accepter près de 30 heures d'usage intensif (7courses+qualifs+EL1/2 et 3). Bien sûr il y aura un gros job d'adaptation de la chaine cinématique, je pense à la traction électrique sur le train avant. La technologie est reproductible même si la conso sera probablement un peu différente sur 24 heures.
Bref, ce serait une excellente nouvelle pour l'endurance mais aussi un énorme challenge pour Peugeot, car Toyota et VAG ont de sérieux atouts dans leurs cartons.




Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
V6 Turbo@, J'ai trouvé les mêmes informations par d'autres voies. On assiste dans les grands groupes à une répartition des disciplines entre les marques non sans beaucoup d'arrière-pensées de marketing... On sait que VW ne veut plus faire que des programmes "électrifiés" - ce qui laisse espérer un retour en WRC à terme, Audi est en Formula E, la logique renvoie Porsche en WEC...
A contrario cela pourrait fermer la porte à Bentley et Lamborghini... A moins que cette dernière "monte" en GTE et que Porsche laisse ses privés/satellites en découdre.

Il reste, pour l'Allemagne, les cas Mercedes et BMW. L'une et l'autre sont engagées en Formula E. Si - comme il se murmure - Mercedes se désengageait de la F1 en tant qu'écurie, elle serait aussi bien armée que Porsche pour venir en Hypercar. Quant à BMW, son retrait précipité du programme GTE laisse ouvertes toutes les hypothèses...
Il y a 2 mois
Aifaim
Aifaim :
Après Oreca qui recentre toutes ses ressources sur le LMDh en plus du LMP2, Peugeot enregistre le retrait de son second partenaire : Rebellion.

L'écurie suisse terminera la saison d'Endurance après les 24 Heures du Mans et mettra fin à toute implication en sport automobile. C'est a priori la conséquence d'une nouvelle stratégie de sponsoring.

Il est trop tôt pour savoir si le savoir-faire, le matériel - dont les LMP1 - seront rachetés ou définitivement perdus.

Ce qui est certain, c'est que l'arrivée, dès septembre de la catégorie Supercar tombe à pic pour, au moins, ébaucher un plateau que domineront provisoirement Toyota et Aston-Martin. Les ByKollès et autres Glickenhaus auront tout à prouver en si belle compagnie !
Il y a 10 jours
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.