> > > > WEC 6 heures d'Austin : les enjeux par catégorie

WEC 6 heures d'Austin : les enjeux par catégorie

Rebellion arrête en fin de saison et veut s'offrir au moins une victoire avant sa sortie, face aux Toyota. En GTE-Pro, la Corvette C8R veut briller pour ses grands débuts en WEC.

© Corvette Racing - La C8R va faire ses débuts en WEC© Corvette Racing - La C8R va faire ses débuts en WEC

LMP1 : Rebellion veut offrir un cadeau d'adieu

La catégorie reine a enchainé les mauvaises nouvelles ces dernières semaines. Ginetta fait l'impasse sur Austin, Aston Martin range au placard ses idées d'Hypercar et Rebellion abandonne l'endurance en fin de saison.

Alors que nous reste-t-il ? Un maigre plateau, déjà, avec seulement trois LMP1. Le plus faible de l'histoire du championnat. Grâce au success handicap, on espère néanmoins quelques belles passes d'arme en piste entre les deux Toyota et la Rebellion. L'écurie suisse devrait être plus motivée que jamais, à l'idée d'offrir au moins une victoire à ses salariés et ses fans, avant de disparaitre. Il lui reste quatre courses. Aux 24 heures du Mans, elle ne bénéficiera pas du success handicap, ce qui réduira ses chances.
Austin s'annonce donc comme une très belle opportunité. D'autant que la victoire de Toyota lors de la dernière course à Bahrain entraine le ralentissement des Japonaises à Austin. Le success handicap assure à Rebellion un avantage de 2,2 secondes sur la Toyota #7 et 1,7 secondes sur la #8.

Au championnat, Rebellion doit également l'emporter pour remonter et conserver un espoir. Mais on suivra avant tout le duel entre les deux Toyota. Huit points séparent la #7 pilotée par Mike Conway, Kamui Kobayashi et José Maria Lopez de la #8 menée par Kazuki Nakajima, Brendon Hartley et Sébastien Buemi. Les deux voitures ont échangé leurs positions lors des quatre premières courses. La #7 est devant grâce à ses deux victoires, contre une pour la #8. Cette dernière pourra profiter de l'expérience de Brendon Hartley, qui s'est imposé trois fois à Austin.

PilotesEquipeVoiturePoints
1Conway/Kobayashi/LopezToyota Gazoo Racing #7Toyota97
2Buemi/Nakajima/HartleyToyota Gazoo Racing #8Toyota89
3Senna/Menezes/NatoRebellion #1Rebellion67
4King/Hanley/RobertsonTeam LNT #5Ginetta27,5
5Simpson/Dyson/SmithTeam LNT #6Ginetta12,5


LMP2 : A qui le tour ?

Quatre courses, quatre vainqueurs différents : Cool Racing, Racing Team Netherlands, Jota Sport et United Autosport. Si on continue la série, une nouvelle équipe devrait l'emporter à Austin. Mais qui ? Avec aucun podium à leur actif jusqu'ici, Cetilar Racing et High class racing semblent hors course. Il en reste deux, et pas n'importe lesquelles. Signatech Alpine et Jackie Chan DC Racing, le tenant du titre et son dauphin.

Jusqu'ici, les deux favoris du championnat ont joué placé. La régularité du Jackie Chan DC Racing , qui compte trois podiums, lui permet même d'occuper la tête du classement. Alpine, elle, n'est monté qu'une fois sur la boite, lors de la première course à Silverstone. Depuis, elle a plus de mal. Mais Austin est son jardin. L'écurie française a gagné les deux dernières éditions de la course, en 2016 et 2017. Et surtout, elle a besoin d'une victoire pour se replacer dans la course au titre. Cinquième, elle accuse un retard de seize points.

Rien de rédhibitoire, tant la compétition est serrée dans cette catégorie. Les six premiers se tiennent en moins de 25 points.

Et si tout ce petit monde se faisait coiffer par un invité de dernière minute ? Absent depuis les 24 heures du Mans, Dragonspeed, engagée dans le championnat nord américain (Weather Tech sport scar championship ou IMSA) à l'année, vient faire une pige en WEC. L'Oreca américaine sera aux mans d'Henrik Hedman, Ben Hanley et Colin Braun.

PilotesEquipeVoiturePoints
1Tung/Aubry/StevensJackie Chan DC RacingOreca72
2Hanson/Albuquerque/Di RestaUnited AutosportOreca69
3Van Eerd/Van der Garde/De VriesRacing Team NederlandOreca66
4Gonzales/Da Costa/DavidsonJotaOreca62
5Laurent/Negrao/RaguesSignatech AlpineAlpine56
6Lapierre/Borga/CoignyCool RacingOreca48
7Fjordbach/Yamashita/PattersonHigh Class RacingOreca35
8Belicchi/Sernagiotto/LacorteCetilar RacingDallara26

GTE-Pro : Corvette C8R première

L'attraction de la catégorie lors des 6 heures d'Austin sera clairement la nouvelle voiture de Corvette, la C8R. La belle américaine a fait ses grands débuts lors des 24 heures de Daytona, fin janvier. Elle remplace la C7.R, qui enchentait les habitués des 24 heures du Mans par le bruit unique de son V8 atmosphérique, placé à l'avant. La C8R ronronne toujours, mais dans une sonorité plus classique avec un moteur central arrière.

En ce qui concerne la course, la C8R va découvrir le WEC à Austin, première de ses trois piges de l'année avant Sebring en mars et les 24 heures du Mans en juin. Pilotée par James Magnussen et Mike Rockenfeller, la seule voiture engagée sera en lice pour la victoire, aux côtés des autos présentes à l'année.

Parmi elles, on scrutera notamment la Ferrari #51. L'Italienne a connu des derniers mois riches en rebondissements. Victorieuse à Shanghaï sur la piste, en novembre, elle avait été déclassée quelques heures plus tard à cause d'un fond plat trop bas. L'équipe AF Corse a fait appel et a finalement été reclassée il y a quelques jours. Une décision qui change tout. Sa victoire la remet dans la course au titre, avec une deuxième place provisoire. Revigorés, James Calado et Alessandro Pier Guidi voudront s'imposer sur un circuit qu'ils connaissent bien. Le duo est vainqueur en titre de l'épreuve.

Pour la Ferrari comme pour les deux Porsche, l'enjeu sera de stopper l'avancée de l'Aston Martin #95, menée par Nicki Thiim et Marko Sorensen. Les Danois ont remporté deux des quatre courses, dont les 8 heures de Bahrain prolifiques en points. Ils commencent à disposer d'une belle avance au championnat. Le signe d'une Aston Martin Vantage mûre, après de grosses difficultés sur le sec lors de sa première saison, notamment dans la gestion des pneus. Les Angaises risquent d'ailleurs de retrouver leurs conditions favorites, puisqu'on annonce des averses à Austin ce week-end.

Au championnat, seule la Ferrari #71 semble larguée. Les cinq autres se tiennent en moins de vingt points.

PilotesEquipeVoiturePoints
1Sorensen/ThiimAston Martin Racing #95Aston Martin83
2Pier Guidi/CaladoAF Corse #51Ferrari68
3Bruni/LietzPorsche GT Team #91Porsche65
4Lynn/MartinAston Martin Racing #97Aston Martin65
5Estre/ChristensenPorsche GT Team #92Porsche64
6Rigon/MolinaAF Corse #71Ferrari45

GTE-Am : La passe de quatre pour Dalla Lana ?

Dans une catégorie où les pilotes changent souvent chaque année voir plusieurs fois par an, il en reste des fidèles. Le Canadien Paul Dalla Lana court avec la même voiture depuis 2013, l'Aston Martin Vantage officielle de la catégorie GTE-Am, comme pilote Bronze et financeur, en partie, de l'équipe. Il l'a partagée pendant six ans avec Pedro Lamy et Matthias Lauda, avant de changer d'équipiers au début de cette saison.
« Ce fut l'une des décisions les plus difficiles que j'ai eues à prendre » disait-il en septembre. « Nous sommes bons amis et nous avons eu de beaux résultats. Mais je pense qu'on avait vraiment besoin d'un peu d'air frais. »

Le pilote est donc reparti avec deux nouvelles têtes, les pilotes usine Ross Gunn et Darren Turner. Avec l'objectif d'enfin s'imposer aux 24 heures du Mans. Il compte cinq abandons et une sixième place pour meilleur résultat.
Dalla Lana brille en revanche dans les courses classiques. A Austin, il compte déjà trois succès en 2014, 2016 et 2017. Il peut devenir ce week-end le premier pilote à gagner quatre fois la course avec la même équipe.

Un succès qui signerait également la première victoire d'Aston Martin Racing cette saison. L'équipe anglaise reste placée dans un championnat très ouvert avec une catégorie plus relevée que jamais.

PilotesEquipeVoiturePoints
1Keating/Ten Voorde/BleekemolenTeam Project 1 #57Porsche73
2Collard/Perrodo/NielsenAF Corse #83Ferrari73
3Dalla Lana/Turner/GunnAston Martin Racing #98Aston Martin60.5
4Yoluc/Eastwood/AdamTF Sport #90Aston Martin58
5Cozzolino/Ishikawa/BerettaMR Racing #70Ferrari42
6Watson/Barker/WainwrightGulf Racing #86Porsche41
7Ried/Campbell/PeraDempsey Proton Racing #77Porsche32
8Flohr/Castellaci/FisichellaAF Corse #54Ferrari29
9Perfetti/Horr/CairoliTeam Project 1 #56Porsche28
10Grimes/Mowlem/HollingsRed River Sport #62Ferrari12
11Curtis/De Leimer/PreiningDempsey - Proton Racing #88Porsche10.5


Preview, Austin et Endurance Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




1 réaction sur cet article Donnez votre avis
Aifaim
Aifaim :
Si la pluie s'invite dans la course, les Toyota seront avantagées vis-à-vis de la Rebellion. En effet, l'énergie électrique s'exerce sur les roues avant donc les "hybrides" sont, partiellement des quatre roues motrices.

L'article contient une erreur concernant l'Aston-Martin de Paul Dalla Lana : ce n'est plus "la même voiture depuis 2013" mais celle de la nouvelle génération de Vantage apparue en GTE-pro en 2018. La réglementation n'autorise les nouvelles GT en "am" qu'une saison après leur apparition en "pro". C'est ce qu'a fait Dalla Lana avec un prix d'ami sous condition d'accueillir deux équipiers sous contrat avec Aston-Martin.
Il y a 1 mois
Laisser votre avis
Conditions d'utilisation
  • Les commentaires n'engagent que son auteur,
  • Le site ne peut être tenu responsable lors de conflit ayant pour origine un commentaire publié sur le site,
  • Les commentaires irrespecteux ou insultants seront supprimés,
  • Le site se réserve un droit de modération et de suppression.
Optimisation

Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.