Essai - BMW M2 : Petite Sœur et digne héritière de la lignée M ?

Essai - BMW M2 : Petite Sœur et digne héritière de la lignée M ?

Avec son châssis repris aux M3 et M4 et le fameux 6 Cylindres diabolique, la plus petite des BMW M dispose de nombreux atouts, de quoi faire pâlir d’envie ses ainées ! Essais complet proposé par l'équipe de Motors Inside dans les Alpes, comme d'habitude.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© R. Bart / Motors Inside - La belle M2 dans les Alpes
© R. Bart / Motors Inside - La belle M2 dans les Alpes
Nous avons eu la chance de prendre le volant de cette BMW M2 sur les petites routes du Genevois Français.

La M2 (F87) est la remplaçante de la 1M Coupé, mais son ADN provient d’une certaine M3 E30. Il suffit de regarder son gabarit de 4,47m, pour cette « petite » M2, plus longue de 12 cm que son ancêtre de 1986. Nous retrouvons bien dans la M2, la philosophie de la propulsion agile et agressive de la première M3, pour ceux qui ont eu la chance de la conduire.

Au niveau des trains roulants, de grands changements s’opèrent : les passages de roues bien larges confirment les 8 cm de gagnés, avec l’adoption des liaisons au sol et de l’autobloquant de la M3. Ce qui assure une sensation de très bonne tenue de route, des relances faciles en sorties de virage et positionnement précis de la voiture, aucun flou dans la direction.

Côté mécanique, petite déception, car pas de grosse surprise. Les spécialistes de chez MotorSport ne sont pas partis d’une feuille blanche, puisque ce bloc de 3 litres développant 370 CV pour 550 Nm de couple (avec l’overboost) est le dérivé du référent de ces dernières années : le 6 cylindres n55 présent sur toute la gamme (M140i, 340i, 640i etc).

BMW M2
La face aggressive de la M2

BMW M2
La vue arrière de la M2


Quels concurrents ?


Côté concurrence la M2 est la seule de sa catégorie à proposer un 6 cylindres alors qu'il s'agit d'un 4 cylindres pour la A45 AMG disposant d'une puissance de 381ch, via un bloc 2.0L. L’Audi RS3 elle, bénéficie de son côté de 367 ch, via un moteur 2.5L 5 cylindres.

Notre M2 n'a donc pas à rougir face à ses rivales niveau motorisation, mais disposant d'une propulsion, contrairement aux 4 roues motrices de ses consœurs, la M2 n'aurait que peu de chance de surclasser ses concurrentes.

N'ayant pas pu essayer la A45 mais uniquement la RS3, la M2 reste plus "joueuse" que l'Audi. La RS3 est d'une efficacité redoutable, mais ne procure pas autant de plaisir de conduite que la M2. Si vous recherchez une auto généreuse en sensation, je vous conseille d'opter pour la BMW.

Côté esthétique, nous savons très bien que les goûts et les couleurs sont propres à chacun. Personnellement, j'ai un coup de cœur pour cette M2, qui visuellement fait plus agressive, avec son ADN MotoSport type "bombinette". Des trois, la M2 est la seule "3 portes", avec un coffre alors que ses rivales sont des 4 portes à hayon, ce qui la place dans la catégorie des "coupés" sportifs et non dans les berlines compactes sportives.

En revanche, l'ambiance à l'intérieur est beaucoup plus sage que l'Audi ou la Mercedes. Côté Tarification, la BMW est un cran au-dessus de la Mercedes (55.350 € ), mais reste en dessous de la marque aux 4 anneaux (Audi RS3 62.820 €).

Une M plutôt discrète


Fidèle à sa signature, BMW reste discret en termes de sportivité, une fois à bord de l’auto. Hormis les surpiqures du volant, quelques monogrammes M et la télécommande ressemblant à une toute petite bombonne permettant d’activer l’échappement sport à clapets, l’identité Motorsport n’est que peu affirmée à bord.

Côté sellerie, pas de baquets ou autres sièges sport en option. La M2 reprend les mêmes que la M235i et se contente d’un logo M gaufré sur le dossier. Le maintien reste correct avec une position de conduite idéale, que vous pouvez retrouver sur un 218i…

Appuyez sur le bouton Start, et le chant mélodieux du 6 cylindres se fait entendre sur les routes sinueuses du Mont Salève.

Pour les possesseurs de M135i, la M2 est manifestement plus ferme dès les premiers kilomètres, mais reste beaucoup plus agréable à conduire que l’ancienne 1M. Malgré une monte en 19", l’amortissement piloté filtre convenablement, et ce sur ces belles routes montagnardes qui ne ressemblent en rien à des autoroutes allemandes.

Même constat pour la direction, bien consistante et légèrement lourde même en mode Confort. Cela fait partie du jeu et le toucher de route est formidablement précis et communicatif. Une puissance discrète, sans excès ostentatoire, comme beaucoup d’éléments de cette M2.

BMW M2
L'intérieur est toujours soigné mais pas de grand changement par rapport à une BMW "normale".

Les surpiqures rouges et bleues aux couleurs du logo M sur le volant

Le badge M gaufré dans les sièges


Une agilité maitrisée


Après quelques kilomètres de grimpe, nous activons le mode « Sport + » et nous ouvrons les clapets des échappements. L’auto change radicalement de comportement. Nous gardons les aides électroniques activées pour enchainer les courbes et comprenons rapidement que ses voies élargies, le grip des Michelin Super Sport et sa motricité incroyable permettent de profiter sereinement des 370ch.

Le mode Sport + ajoute une légère marge de manœuvre supplémentaire, travaillant sur la souplesse de l’ESP. En sortie de courbe, les relances sont nerveuses, même en laissant la boite DKG, très réactive, se débrouiller seule.

Si vous aimer les déhanchés, vous allez être servis puisque le couple arrive un peu brutalement sur les roues arrière - vous permettant de danser aisément. Côté freinage, il conserve un bon mordant même après quelques répétitions marquées. Reste à faire attention sur sol mouillé, ou les imperfections de la route et les tressautements du train arrière peuvent vous amener à des pertes de motricité.





Le 6 en ligne le mieux réussi ?


Présent sur toutes les Séries M, souvent critiqué, notamment sur celui de sa grande sœur, la M3, la sonorité de la M2 reste raffinée à tous les régimes. Nous retrouvons le chant harmonieux typique des 6 cylindres de la firme bavaroise, surtout dans les tours élevés, malgré une suralimentation du bloc.

Ce moteur reste - certe - linéaire mais assure des relances agressives sans obligation de monter dans les tours pour avoir une belle puissance. On regrette les anciens blocs atmo, qui donnaient davantage dans la fougue avec ce fameux « coup de pied aux fesses ».
La M2 peut s'enorgueillir d'une chose : elle dispose sans doute de la déclinaison la plus homogène de l'actuel 6 en ligne BMW.

Tarifs


61.750 €, à compléter de 6.500 € de malus en boite manuelle. La boite automatique DKG étant moins pénalisée (3.600 €), ce choix reste le meilleur compromis vu le bénéfice de performance et d'agrément de conduite
En réalité, sa meilleure ennemie n’est personne d’autre que sa grande sœur, la M4 débutant à 85.300 €.

Notre avis


En conclusion, l’équipe de BMW MotorSport réussit à remplacer la 1M sans trop de difficulté, tout en nous rappelant les prémices du fameux blason M, peut-être un peu trop timidement …

Données clés


Modèle BMW M2 F87 Coupe 370 DKG
Prix / à partir de : 61 750 €
Prix du modèle essayé : 68 890 €

Moteur
Motorisation : TwinTurbo essence, 6 cylindres en ligne, 2 979 cm3, 25 soupapes, injection directe
Architecture moteur : Position centrale avant
Puissance : 370 ch
Couple : 465 nm maxi
Boîte de vitesse : Automatique à double embrayage (7 rapports)
Type de transmission : Propulsion

Caractéristiques
Suspensions avant / arrière : Jambes lastiques, bras transversaux et longitudinaux, ressorts hlicoidaux, barre antiroulis
Essieu : Multibras, ressorts hlicoidaux, barre antiroulis
Freins avant : Disques ventilés composite AV/AR
Freins arrière : Disques ventilés composite AV/AR
Pneus avant / arrière : 245/35ZR19 AV 265/35ZR19 AR

Performances et conso
0-100 Km/h : 4,5 secondes
Vitesse maximale : 250 km/h
Cycle urbain (l/100 km) : 11,6L/100 km
Cycle extra-urbain (l/100 km) : 6,7L/100 km
Cycle mixte (l/100 km) : 8,5L/100 km

Poids et mesures
Dimensions (mm) : 4468 mm (L) / 1854 mm (l) / 1410 mm (H) / 2693 mm (empattement)
Volume de(s) coffre(s) (l) : 390L
Réservoir (l) : 52L
Poids à sec (Kg) : 1 510Kg
Nombre de places : 4

Les +


  • Agilité
  • Motricité redoutable
  • Direction précise et mordante
  • Agrément et chant du 6 cylindres
  • Chronos


Les -


  • Boite DKG pas toujours sportive : mode sport
  • Habitacle et agrément intérieur : identité sportive peu affirmée


A noter que ce modèle n'est actuellement plus en vente par BMW qui propose désormais la M2 Competition pour 410 CV, la M2 CS pour 450 CV et la BMW 240i M pour 340 CV.


    Sur Essais

    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up