Opinion : électrique ou thermique ? Telle est la question...

Depuis quelques années, le sport automobile est en pleine mutation. Les innovations technologiques allant dans le sens de l'électrification, d'autres solutions pointent le bout de leur nez. Au bout du compte, laquelle finira par s'imposer durablement ?
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Un bon gros V8 qui pète aux retours de gaz...les fans le veulent mais tend à disparaître.
© DR / Un bon gros V8 qui pète aux retours de gaz...les fans le veulent mais tend à disparaître.
La Formule 1 et le WEC (le LMP1 plus particulièrement) se sont convertis à l'hybride au début de la dernière décennie. Une innovation technologique qui a fait grand bruit dans l'univers du sport automobile, à plusieurs égards :

  • une complexité faisait figure d'épouvantail pour les potentiels intéressés et des coûts astronomiques ;
  • une dimension sonore bien loin des plaisirs auditifs du grand public et des pilotes ;
  • une relative incohérence avec l'actuel marché automobile, bien loin d'être doté de toute la technologie embarquée.


L'hybride semble pourtant rencontrer un certain succès chez M. et Mme Tout le Monde. Il suffit de regarder chez Toyota, passé premier constructeur mondial : 70% de ses véhicules vendus sont des hybrides. En témoigne d'ailleurs la prise de pouvoir de cette motorisation sur le Diesel : 20,7% des ventes dans le seul territoire de l'Union Européenne au troisième trimestre 2021, d'après le site Argus Pro. Il est loin, le temps où Audi faisait la gloire du gasoil, lequel s'est imposé aux 24 Heures du Mans dans le proto allemand par huit fois, rien que ça !

L'Hybride possède des vertus non négligeables aux grandes heures des prises de conscience écologique à travers le monde (consommation moindre et rejets carboniques réduits). Il suffit d'ailleurs de se rendre compte des chiffres concernant la Formule 1 : une monoplace de 1000 chevaux, équipées d'un V6 de 1,6L affiche à peu près 45 litres aux 100 kilomètres... c'est extrêmement peu pour un monstre pareil ! Jusque là, pas mal de cases vertes sont cochées.

Il faut aussi voir les progrès faits en la matière depuis l'après-guerre, à l'époque où des machines infernales buvaient goulument un litre par kilomètre. Les réservoirs étaient de vraies marmites, sans compter l'ajout d'additifs comme l'huile de ricin. Le cauchemar absolu de tout défenseur de l'environnement s'il en est.

Sur l'efficience, les voitures de course modernes sont de véritables chefs-d’œuvres, au même titre que leur technologie ferait penser à une sonde spatiale plus qu'à des joyaux de compétition sur piste.

Là est tout le problème : l'électrification progressive relève sans aucun doute d'un progrès. Mais pour du sport automobile, c'est oublier la dimension populaire qu'ont les Grand Prix, les courses d'Endurance et autres évènements.

Moins de bruit, plus de restrictions. Drôle d'idée...



« it's shit »
La technologie hybride n'a pas été forcément la bienvenue en Formule 1. En 2014, Sebastian Vettel, alors chez Red Bull, en avait fait une description que la bienséance nous ordonnerait d’édulcorer. En ces termes « it's shit », voilà un résumé très compact de l'accueil des nouveaux V6.

Les fans ont été fortement mécontents : finis les V10 dont le bruit pouvait briser les tympans tant ils symbolisaient la puissance. Cette année, le spectacle fait quelque peu oublier cette déconvenue sonore et on attend de savoir de quel bois seront faits les prochains moteurs d'ici 2026.

En Endurance, les choses étaient plutôt différentes : l'Audi R18, certes Diesel, ne faisait pas beaucoup de bruit...mais la Toyota LMP1 de 2012, toute hybride qu'elle était, produisait un magnifique son avec son V8 ! Ce n'est alors qu'une question de mise en place.

Que dire de la Formula E ? Elle aussi porte un paradoxe qu'il est bon de mettre en lumière : elle offre un certain spectacle et a attiré les gros constructeurs comme des mouches. Mais sa popularité reste limitée auprès des puristes, car leur plus faible vitesse et la gestion d'énergie prépondérante ne séduit pas tout le monde.

Soulignons tout de même que les voitures électriques sont destinées principalement aux habitants des grandes villes. Rien d'anormal à ce que la FE se déroule dans des circuits entièrement urbains.

Cependant, avec moins de bruit, plus de gestion et moins d'attaque... est-ce que cela colle vraiment avec l'idée que l'on se fait du sport automobile ? L'électrification séduit beaucoup de marques, mais il se pourrait que d'autres alternatives, peut-être même plus vertes que la technologie électrique, aient leur mot à dire dans la propreté des voitures de route comme de course.

Bio-carburants, hydrogène... ennemi de l'électrique ?



Quand les premières idées de nouveaux moteurs pour la F1 ont été mises sur table, l'une d'entre-elles est sortie du lot : un passage aux moteurs deux temps !

Si ce concept a été rapidement oublié (quoique), il aurait eu l'effet d'une bombe dans les innovations technologiques. Un moteur deux temps étant bien plus gourmand qu'un quatre temps, quelle aurait été la formule magique pour le rendre propre et économe ?

Avouons que cela aurait été très intéressant de voir (et entendre surtout) une Formule 1 deux temps. L'objectif de créer de puissants moteurs suscitant de l'émotion aurait certainement été atteint !

Et si cette technologie avait marché, l'électrique aurait eu du souci à se faire...

Au delà de cette curieuse et hypothétique formule moteur, beaucoup de voix s'élèvent pour une introduction des bio-carburants. Ils devraient alimenter les prochaines unités de puissance de la Formule 1 en 2026.

C'est une alternative ô combien intéressante : moins polluante, à priori bien moins coûteuse à produire et certainement plus durable.

Il suffit de comparer les méthodes de construction des batteries pour véhicules électriques, lesquels sont issus de matériaux rares et, bien entendu, trop peu durables. Le seul zéro rejet des voitures elles-mêmes ne compensent pas cet aspect.

C'est là que le moteur thermique, dont on programme la mort d'ici quelques années, prouverait qu'il n'a pas dit son dernier mot.

Car c'est au contraire l'électrique qui verrait son avenir menacé : les bio-carburants sont issus de ressources naturelles renouvelables, pas les batteries.

On pourrait dire cyniquement que le lithium, c'est moins facile à cultiver qu'une patate...et moins nature d'ailleurs.

Sans compter que l'hydrogène apparaît lui aussi comme une future énergie verte pour nos chères machines à quatre roues. Il aura sa propre catégorie aux 24 Heures du Mans à partir de 2024, et cela pourrait marcher. Pour l'instant, peu de détails sont communiqués à ce sujet.

Beaucoup d'autres solutions émergent pour l'avenir, et c'est tant mieux !

Verdict, docteur ?



Au final, l'hybride apparaît comme un bon entre deux. Trop d'électrification en vient à enlever une énorme part du spectacle en sport automobile : le bruit assourdissant de moteurs surpuissants, sans qu'aucun de leurs passages ne nous laissent sans frissons.

Le thermique est une part de spectacle pour le bruit et les performances, mais plus encore, ses limites n'ont pas toutes été explorées.

L'électricité, quant à elle, se trouve être bien moins dotée en termes de marge de manœuvre.

Si bien que les véhicules 100% électriques seraient toujours intéressants pour les constructeurs pendant quelques années...avant que les chutes ne s'écroulent d'un coup, peut-être à l'horizon 2030.

Car à côté, de nouveaux carburants et un autre type de fonctionnement thermique, pourraient dépasser les attentes écologiques, que l'électrique ne coche pas nécessairement.

L'évolution technologique de l'automobile et du sport auto seront en tous cas très intéressants à surveiller !
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités Automobile

    Toutes les actualités Automobile
    Top