Nous soutenir

Motors Inside lance ses abonnements à partir de 4€ / mois, sans engagement. Depuis toujours, nous privilégions la qualité et le confort de nos visiteurs.

0 publicité = 0 revenu.

Pour nous soutenir et nous aider à nous rendre sur les Grand Prix afin de vous proposer du contenu exclusif et de qualité, soutenez-nous.

Découvrir
nos abonnements

Paulo Antunes dévoile les premières lignes de sa Facel Vega Le Mans

Paulo Antunes, un carrossier basé à Villerest dans la Loire, s'est lancé dans un défi fou : construire une Facel Vega Le Mans. Une voiture qui n'a jamais vu le jour. À l'occasion de Rétromobile, il a présenté une maquette à l'échelle 1:1.
Logo Mi mini
Rédigé pPar
Paulo Antunes s'est lancé dans ce projet à l'été 2022. Il espère le concrétiser mi-2024.
© Motors Inside / Morgan Parmentier / Paulo Antunes s'est lancé dans ce projet à l'été 2022. Il espère le concrétiser mi-2024.
Des sourires. Des doutes. Des questions. De l'admiration. Devant cette mystérieuse maquette, les émotions étaient diverses. Dans le hall 1 du salon Rétromobile à Paris, le public a pu découvrir ce qui était jusque-là une voiture fantôme. Depuis cet été, le carrossier Paulo Antunes, basé à Villerest (Loire) ainsi que son équipe planchent sur la construction d'une Facel Vega Le Mans.

Cette voiture, assemblée dans diverses usines de l'ancienne marque française, n'a jamais pu voir les rayons du soleil ni la sombre couleur du bitume. En 1964, Facel Vega* coule et son projet de participer aux 24 heures du Mans est avorté. La voiture est démontée. Seuls les plans subsistent. Paulo Antunes se lance alors à leur recherche pour fabriquer le bolide.

À voir : Rétromobile 2023 en images

C'est avec un peu de chance que le natif de Clermont-Ferrand parvient à mettre la main dessus. Un de ses clients les possède. Au détour d'une conversation, il les achète. Le carrossier les fait modéliser par un studio de design 3D. Mais ces dessins n'affichent seulement les éléments de carrosserie et le châssis.

Des recherches et le livre Facel Vega



Pour les éléments mécaniques, il se réfère à ce qu'il appelle sa « bible » : le livre Facel Vega. Dans cet ouvrage, il trouve plusieurs éléments sur le moteur, la boîte de vitesses... Il se met alors à la recherche de ces pièces. D'abord un V8 Chrysler de 425 chevaux et une boîte de vitesses Colotti, en Italie.

En approfondissant ses investigations, il se rend compte que le bloc-moteur n'est pas le bon. « Le vrai moteur, c'est un Hemi 426, similaire aux Nascar. Celui-là est daté de 1963 tandis que la production de l'autre s'est arrêtée en 1959. Il était donc trop vieux et en retard technologiquement pour cette voiture. Ça n'avait aucun sens », explique Paulo Antunes. Le nouveau V8 qu'il fait importer des États-Unis développe 580 chevaux.

L'aspect mécanique réglé, il est temps de se pencher sur sa spécialité : la carrosserie. Le châssis tubulaire étant prêt depuis plusieurs mois, Paulo Antunes s'est concentré sur l'aspect visuel du bolide. Une fois les plans modélisés, il a fait appel à une entreprise spécialisée dans les maquettes pour dévoiler sa création. Cette dernière a été présentée à l'échelle 1:1.

Légende
©Morgan Parmentier / La maquette a demandé trois semaines de travail.


« Par rapport aux plans, je l'ai rehaussée de deux centimètres. C'était obligatoire pour qu'une personne d'un mètre 80 puisse rentrer dedans. Ce modèle est fidèle à 95 % du projet final. Il faudra ajuster les prises d'air, l'emplacement des poignées », indique le passionné.

Le numéro 21 : en référence à sa date de naissance, le 21 septembre.


Sur son stand de Rétromobile, il a notamment reçu Maurice Millon, l'un des anciens carrossiers de la marque qui avait travaillé sur le museau avant de la Le Mans. « Il était très ému, car il avait devant lui la voiture sur laquelle il a travaillé il y a 60 ans. Il m'a assuré que les formes étaient identiques à celle de l'époque. »

La construction de la voiture de course a débuté. Il s'agit d'une partie de la face arrière, qui a d'ailleurs été présenté en même temps que la maquette. Pour le reste du bolide, ce passionné va utiliser des éléments des autres voitures de la marque. « Je veux garder l'esprit Facel Vega. La planche de bord vient d'une Facelia avec conduite à droite. Les feux sont ceux d'une Facel III. La calandre d'une Facelia prototype », énumère celui qui est basé à Villerest dans la Loire.

Le professeur Raoul au volant ?



Encore un an de travail est nécessaire, selon Paulo Antunes, avant que la carrosserie ne soit terminée. Il espère faire rouler son bolide mi-2024, 60 ans après les 24 heures du Mans 1964, qui aurait dû être la première course de la Facel Vega Le Mans. « Ça va être tendu de tenir les délais, mais je vais essayer. » En ce qui concerne le pilote, le « professeur Raoul », connu pour ses interventions dans les vidéos YouTube de GMK devrait prendre le volant.

Une fois terminée, la Facel Vega vêtue d'une robe bleu ciel, pourrait la piste du Mans. Après 60 ans passés à l'état de fantôme, elle devrait rouler pour de bon avec les autres Ford GT40, Ferrari 330P3 et autres Porsche 906.

(*) Aujourd’hui, Facel Vega ne produit plus de voiture. La marque, elle, appartient à l’Amicale Facel Vega.

Album : Facel Vega Le Mans de Paulo Antunes (9 photos)


Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Donnez la bonne réponse à ce test anti-robot.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Passionnés

Motors Inside c'est :
- 15 déplacements sur des Grand Prix / saison,
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité, sans publicité.

Découvrir
nos abonnements
Haut