Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

"Standardiser les exigences et réduire les coûts", la volonté de Mohammed Ben Sulayem pour le karting

Automobile. Le karting permet aux jeunes de débuter dans le sport automobile. Cependant cette discipline coûte très cher et de nombreuses familles ne peuvent permettre à leurs enfants de payer cette catégorie. Pour le président de la FIA, Mohammed Ben Sulayem, il faut diminuer les coûts.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Le karting est le point d'entrée pour dans le sport automobile. Mais rouler dans cette catégorie a un coût très élevée.
© Wikimedia / Le karting est le point d'entrée pour dans le sport automobile. Mais rouler dans cette catégorie a un coût très élevée.

C’est dans cette catégorie que tout commence. C’est par le karting que les futurs pilotes automobiles professionnels, quelle que soit la catégorie, apprennent les bases du pilotage avec les accélérations, les freinages, les comportements de la mécanique…

Cependant cette discipline d’entrée dans le sport automobile coûte très cher. Si certains pilotes peuvent compter sur la fortune familiale à l’instar des Lance Stroll, Nikita Mazepin ou Nicholas Latifi, pour se payer le meilleur matériel possible, d’autres doivent faire des sacrifices.

Nous voulons standardiser les exigences et réduire les coûts

Esteban Ocon déclarait au micro de Canal+ en 2021 que sa famille ne partait pas en vacances pour économiser tout l’argent qu’ils avaient pour rouler en karting. Le tricolore a pu compter sur le soutien de Gravity Sport Management (GSM), structure pour jeune pilote, encadré par Gwen Lagrue et Éric Boulier. « Il faut payer tous ces pneus neufs, tout ce matériel. C’est quelque chose que l’on n'aurait pas pu financer (sans GSM ndlr) », expliquait le pilote Alpine.

Sans cet argent, de nombreux jeunes voient leurs rêves de sport automobile professionnel s’éteindre. Une situation que dénonce Mohammed Ben Sulayem, président de la FIA. L’Emirati souhaite baisser les coûts dans cette catégorie.

« Qui peut se permettre de payer 275 000 euros par saison pour son enfant de dix ans ? Ce n’est pas possible. Le karting est si cher. C’est pourquoi nous voulons standardiser les exigences et réduire les coûts. Après tout, nous voulons voir le sport automobile se développer. Tous les pilotes de Formule 1, Formule 2 et Formule 3 sont issus du karting. Et c’est par là qu’il faut commencer », déclare Mohammed Ben Sulayem.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut