DTM 2015 - Ce qui change (ou non) cette saison

DTM 2015 - Ce qui change (ou non) cette saison

Le championnat de tourisme allemand nouvelle formule entre en jeu dans tout juste deux mois. Depuis la création des Deutsche Tourenwagen Masters, en 2000, l'ITR (son promoteur) a souvent revu sa copie d'une saison à l'autre. La saison 2015 de DTM ne fera bien évidemment pas exception à la règle. Petit récapitulatif - encore incomplet - de ce à quoi il faut s'attendre cette année.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Audi Motorsport - Audi prépare activement la saison 2015
© Audi Motorsport - Audi prépare activement la saison 2015
Une achetée, une offerte

On reprochait souvent au DTM son format très particulier dans le monde du tourisme. Avec une seule course par week-end, il était l'exception qui confirme la règle. Ce n'est désormais plus le cas puisque l'ITR et les constructeurs engagés dans la compétition ont décidé de passer à deux courses par week-end. Deux fois plus de spectacle, et peut-être deux fois plus de points à engranger. Peut-être, car à l'heure actuelle on ne sait pas encore comment seront distribués les points, quand auront lieu les courses et comment sera établi l'ordre de départ de celles-ci. En 2001 et 2002 le DTM avait instauré deux courses par week end, avec une course de qualification suivi d'une course principale.

Les pneus tendres, ce n'est plus une option

Introduit en 2013, le pneumatique option fait déjà ses adieux. Acteurs et spectateurs avaient bien du mal à comprendre les courses avec ces pneumatiques dont l'utilisation était des plus complexes. Un seul train option par week-end, utilisable en course seulement, sur moins de 50% de la distance totale de celle-ci... Bref, un véritable casse-tête allemand dont plus personne n'aura à se soucier puisque Hankook, le manufacturier unique du DTM, ne fournira plus que deux composés différents : les durs... et les pluie (ça peut servir).

24, v'là ART

Depuis 2012, Audi et BMW engagent chacun 8 voitures en DTM. De son côté, Mercedes-Benz a progressivement grossi son parc de véhicules. Alors qu'il n'y avait que 6 Classe-C en 2012, puis une de plus la saison dernière, la firme à l'Etoile respecte enfin ses engagements en s'alignant sur ses adversaires. Et la bonne nouvelle, c'est que la nouvelle structure rattaché au constructeur champion du monde de F1 est française ! Il s'agit en effet de ART Grand Prix, qui exploitera deux Classe-C cette saison, ce qui porte les effectifs à 24 voitures.

Chacun fait ce qui lui plait

Ce n'est pas nouveau, le DTM aime se calquer sur la F1. C'est donc presque logiquement qu'a été prise la décision de permettre aux pilotes de choisir leur numéro. Seul Marco Wittmann en a été privé, mais il aura l'honneur et le privilège de porter le numéro 1 de champion.

Bye Bye Hongrie

Un petit tour et puis s'en va. Après une seule édition au Hungaroring, le DTM ne mettra plus les pieds en Hongrie, pour le moment. Tous les autres rendez-vous 2014 sont en revanche programmés, dont les traditionnelles manches d'ouverture et de clôture de la saison sur l'Hockenheimring.

Audi joue la continuité

La firme aux quatre anneaux est connue pour son côté conservateur. Son line-up 2015 en témoigne : aucun nouveau pilote ne fait son apparition chez Audi, et tous les duos 2014 ont été reformés. Abt Sportsline pourra compter sur la valeur sûre Mattias Ekström et sur Miguel Molina. Abt poursuivra avec sa paire francophone formée par Adrien Tambay et Edoardo Mortara. Phoenix Racing comptera dans ses rangs deux champions que sont Mike Rockenfeller et Timo Scheider. Enfin, Jamie Green et Nico Müller rempileront avec Rosberg.

BMW joue aux chaises musicales

Le constat est un peu différent à Munich. BMW a en effet décidé de se passer des services de Joey Hand, remplacé par le prometteur Tom Blomqvist. Mais c'est en interne, dans les compositions d'équipes, que les principaux changements ont eu lieu. Il y aura par exemple ce duo explosif formé par Bruno Spengler et Timo Glock chez MTEK. Chez Schnitzer, Martin Tomczyk fera cette fois équipe avec Antonio Felix da Costa. RBM poursuivra sa collaboration avec Augusto Farfus Jr, épaulé par le rookie Tom Blomqvist. En revanche, on ne change pas une équipe qui gagne. Le team RMG, champion en titre, l'a bien compris et fera à nouveau confiance à son homme fort Marco Wittmann et au Belge Maxime Martin.

Radicalement Mercedes

Après l'incroyable camouflet de 2014 (219 points, dont deux week-end vierges, loin des 411 unités acquises par Audi dans le même temps), et ses résultats ternes depuis 2012 (toujours troisième et bon dernier du classement du classement des constructeurs), Mercedes-Benz a décidé de revoir sa copie.

Non seulement la firme à l'Etoile se renforce avec l'arrivée de ART Grand Prix et d'une Classe-C supplémentaire dans ses rangs, mais elle a aussi pris la sage décision de se passer des services de Vitaly Petrov et d'embaucher les jeunes Lucas Auer et Maximilian Götz. Côté line-up, HWA fera sans Gary Paffett, désormais chez ART Grand Prix avec Lucas Auer, mais avec le quatuor Paul Di Resta, Pascal Wehrlein, Christian Vietoris, Robert Wickens. Mücke Motorsport comptera dans ses rangs Daniel Juncadella et Maximilian Götz.

___

L'ITR, la DMSB et les constructeurs doivent encore régler de nombreux points quant à la réglementation adoptée pour la saison 2015. Celle-ci ne devrait voir le jour qu'au moment des derniers essais de pré-saison, quelques semaines à peine avant le premier rendez-vous de la saison. Mais quand même... les quelques nouveautés déjà dévoilées suffisent déjà pour nous faire saliver !


    Sur DTM

    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up