F1 - Abu Dhabi devrait modifier son tracé

F1 - Abu Dhabi devrait modifier son tracé

Richard Cregan répond aux critiques formulées contre le circuit de Yas Marina après le Grand-Prix d'Abu Dhabi 2010

Logo Mi Redaction
Rédigé par
Légende de la photo
Légende de la photo
« Des courses comme à Abu Dhabi en 2010, où vous ne pouvez pas dépasser, sont inacceptables ! » avait déclaré, il y a quelques semaines, Jean Todt dans les colonnes du magazine allemand Auto Motor und Sport.

Cependant, les commentaires du président de la FIA n’ont fait que remettre à l’ordre du jour des critiques déjà émises après un Grand-Prix d’Abu Dhabi 2010 où Alonso était resté scotché dans les échappements de Vitaly Petrov pendant 39 tours alors qu’il semblait plus rapide, ce qui avait en partie coûté ses espoirs de titre à l’espagnol qui n’avait d’ailleurs pas été le seul dans cette situation puisque Massa et Webber avaient connu la même mésaventure.

Au premier rang des critiques contre le circuit d’Abu Dhabi, la longue ligne droite ponctuée d’une chicane qui avait alors poussé Martin Whitmarsh a donné de la voix dans les colonnes du Guardian : « Personnellement, j’aimerais que ça change. Je pense que ce sont des installations exceptionnelles mais à la fin de la ligne droite, nous avons besoin d’un virage sélectif, pas d’une chicane qui n’autorise qu’une seule trajectoire. […] Il y a un énorme investissement ici pour en faire une destination de choix, donc la priorité devrait être donnée au circuit. »

Martin Whitmarsh et Jean Todt semblent avoir été entendus puisque Richard Cregan, chef exécutif du circuit de Yas Marina confie que des changements sont à l’étude : « Nous étudions différentes modifications de la piste que nous avons à faire pour accueillir le MotoGP. »

« Nous pensons que, si nous adaptons le circuit aux motos, nous ferions mieux de nous demander ce que nous pouvons faire pour améliorer le spectacle pour les courses de voiture en même temps. »

La nature exacte de ces potentielles modifications du tracé n’a pas été précisée mais elles pourraient, selon toute vraisemblance, se concentrer sur l’exploitation faite de la longue ligne droite, aussi bien en entrée qu’en sortie, tandis que la section entre les virages 11 et 14 pourrait être remodelée.

« Nous cherchons toujours des moyens pour améliorer nos installations et le spectacle. » explique Cregan dans les colonnes du magazine Autosport. « Il y a des changements de prévus et ils seront menés à bien avant le Grand-Prix. Cela montre que nous sommes sérieux dans notre engagement. »

Concernant les critiques, cet ancien team manager de Toyota en Formule Un, semble les comprendre d’après une interview publiée dans The National, un journal émirati : « Les pilotes cherchent toujours des raisons pour expliquer pourquoi ils n’ont pas pu gagner ou doubler, et malheureusement, dans notre cas, c’était la piste. […] Mais ce que nous avons vu à Melbourne, c’est que Fernando [Alonso] a eu le même problème dans des conditions et sur une piste différentes et c’était plutôt intéressant à voir » ironise-t-il.

Pour l’irlandais, ce n’est pas tant le tracé qui doit être remis en cause que la conception des voitures : « En matière de dépassements, c’est une situation inhérente à la conception actuelle des voitures. Vous pouvez le voir, dans le monde il y a des pistes toutes aussi bonnes que celle de Yas Marina, beaucoup d’entre elles avec une longue histoire et où l’on assiste à des processions. Vous pouvez voir lors de nos courses, que ce soit en GP2, en V8 Supercars ou en GT1, qu’il y avait des dépassements, des courses incroyables qui s’y déroulaient. »

Mais Cregan reste confiant quant à la faculté de la F1 à offrir du spectacle : « La Formule Un a introduit un grand nombre d'initiatives cette année afin de favoriser les dépassements comme l’aileron arrière ajustable et le KERS, et il sera intéressant de voir si ça améliore les choses. »

Mais selon lui, le pilote reste la clé de voûte du spectacle en course et il y a un exemple qui lui vient immédiatement en tête : « Kamui Kobayashi s’est imposé en Formule Un comme quelqu’un qui jouera sa chance et ira à l’intérieur ou partira à l’extérieur à la moindre opportunité de dépassement. Ça dépend beaucoup du pilote et de ce qui est en jeu » assure le chef exécutif du circuit Yas Marina en omettant le fait que, malgré l’enjeu du titre mondial et sa réputation de féroce attaquant, Fernando Alonso n’a rien pu faire lors du Grand-Prix d’Abu Dhabi 2010 sur un circuit qui aura donc bien besoin des quelques modifications annoncées pour se hisser au niveau des standards qu’il convoite.


Yas MarinaCircuits
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up