Rétro - Hongrie 2009 : Sueurs froides pour Massa

Logo Mi mini blanc
Rédigé parPar
© Ferrari

F1. Pendant la trêve, MotorsInside vous propose de revenir sur la Formule 1 des années 2000 en vous livrant, deux fois par jour, et jusqu'à la fin de la semaine, une liste de dix faits marquants retenus par la rédaction. Lorsque celle-ci sera entièrement dévoilée, vous aurez la possibilité de voter pour désigner l'image que vous gardez de cette décennie. Revenons pour cette première sur le Grand Prix de Hongrie 2009 et l'accident de Felipe Massa.

L’œil dans le retro

Motors Inside sans pub ?
Abonnez-vous

Dimanche 26 juillet 2009. Vêtus de leur habit rouge, les mécaniciens de la voiture n°3 de Felipe Massa s’alignent le long de la rambarde de sécurité. Certains, le regard dans le vide sont comme perdus dans un océan d’incertitude, d’autres, au contraire, ont les yeux fuyants vers l’avant de la grille, là où s’élancera Kimi Raïkkonen dans quelques instants, histoire de penser à autre chose. Au milieu, Rob Smedley tient entre ses mains un panneau sur lequel est inscrit « Forza Felipe nous sommes avec toi »

La veille, sous un ciel immaculé de bleu sur lequel se disputent quelques nuages, les pilotes s’élancent pour exploiter leur dernière chance d’accéder en Q1. Rubens Barrichello, dans la zone rouge, déclenche le chrono mais dès le premier secteur les chances de voir le vétéran brésilien s’extirper de la Q2 sont réduites à néant et Rubinho rentre bredouille dans son garage, déclarant à son écurie avoir perdu quelque chose sur la piste au début de son tour lancé. Quelques instants plus tard, dans la longue montée vers le virage n°4, les caméras s’affolent et se fixent sur la Ferrari de Felipe Massa, encastrée dans le mur de pneus. Les commissaires se précipitent vers la monoplace mais n’agissent pas, le pilote étant visiblement inconscient dans son cockpit lorsque la voiture médicale arrive. La séance vient de se terminer et toutes les voitures rentrent dans leur stands les unes après les autres, les pilotes entrant dans leur bulle comme ils le font lorsque l’un des leurs est encore sur la piste. Sur le muret de Ferrari, les regards sont inquiets alors que Rob Smedley tente de joindre, en vain, Felipe Massa à la radio.

Le drap est tendu au-dessus de la meute qui encercle la Ferrari. La caméra fuit ce spectacle qui évoque bien trop de mauvais souvenirs à la Formule Un et à ceux qui suivent avec passion ce sport, parfois si cruel. Une fois le pilote et sa voiture évacués, les images de l’accident arrivent enfin et glacent d’effroi. Alors que la Ferrari du brésilien décélère soudainement et de façon inexpliquée, le casque du pilote vivote dans le cockpit comme une feuille morte soumise au gré du vent. Les images repassent encore et encore et le ressors de suspension de 800 grammes apparait de plus en plus nettement, percutant le casque de Felipe Massa de plein fouet. Le vice-champion du monde 2008 n’est alors plus que le passager de sa propre monture qui ne refusera pas l’obstacle, quelques secondes plus tard. Comme pour crier la douleur de son pilote, laissé KO debout, le moteur hurlait encore.

Lire la suite pour 443€ 20 (engagement 12 mois)
Cet article est premium. En l'achetant, vous nous aidez à financer notre rédaction.
Créer un compte
J'ai un déjà compte
8 caractères minimum : 1 minuscule, 1 majuscule et 1 chiffre.
3 commentaires
Donnez votre avis
  1. Gravatar Fab007
    Fab007Le 17/08/2011, 22:22
    C'est vrai que ce jour là, tous ceux qui étaient devant la télé n'en menaient pas large. Le choc avec le casque et l'absence totale de mouvement de Massa faisaient craindre le pire. Je me rappelle d'ailleurs que, dans la soirée, des nouvelles peu rassurantes avaient été relayées, par Jean Luis Moncet notamment...

    Une semaine après la mort de Surtees dans des circonstances similaires, on croyait qu'une nouvelle série noire se préparait.
    Répondre
  2. Gravatar Dino
    DinoLe 17/08/2011, 23:37
    Je travaillais à l'époque sur un autre site d'actu - qui n'existe plus - et j'avais contacté un neurochirurgien de ma région pour avoir les séquelles possibles et il s'était montré assez pessimiste.

    C'est un accident incroyable quand on y repense.
    Répondre
  3. Gravatar nioulargo
    nioulargoLe 17/08/2011, 23:42
    c'est vrai le pessimisme était plutot de mise et la réparation semblait aléatoire et puis.....tant mieux....
    Répondre
Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

divider graphic

Autres mags magazines

Tous les magazines
HistoireHungaroringFelipe Massa

Dernières aActus F1

Toutes les actualités F1
Haut