F1 - Vers une interdiction du DRS dans le Raidillon ?

Alors que les pilotes ont exprimé leur inquiétude sur la possibilité d'activer le DRS dans le Raidillon de l'Eau Rouge, la FIA réfléchirait à en interdire l'usage dans cette portion tout au long du week-end.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Sauber /
Comme nous vous l’annoncions hier – et qui a depuis été confirmé par la FIA -, la zone d’activation du Système de Réduction de Trainée ou DRS, sera fixée après la montée du Raidillon de l’Eau Rouge jusqu’au freinage des Combes. Cependant, comme lors de tous les Grand Prix depuis le début de saison, les pilotes pourront activer ce système d’aide au dépassement à n’importe quel moment dans le tour, que ce soit en Essais Libres ou lors des qualifications. Le système joue d’ailleurs un rôle déterminant pendant les qualifications et les pilotes profitent donc de la moindre opportunité pour l’activer ne serait-ce qu’un court instant.

L’Association des Pilotes de Grand Prix (GPDA) a par conséquent manifesté son inquiétude face à la possibilité qu’auront les pilotes, sur le circuit de Spa-Francorchamps, d’activer le DRS dans le Raidillon de l’Eau Rouge. Un peu plus tôt dans la saison, la même inquiétude avait poussé la FIA à interdire l’usage du DRS dans le Tunnel et Charlie Whiting réfléchirait à l’éventualité d’imposer la même restriction dans l’Eau Rouge.

Négocié à près de 300km/h, le Raidillon de l’Eau Rouge est considéré comme le virage le plus spectaculaire de la saison et l’un des enchaînements les plus exigeants au monde. Jacques Villeneuve s’est souvent vanté d’avoir négocié le Raidillon à fond, mais il en a également fait les frais lors de deux violentes sorties de pistes en 1998 et 1999, tout comme son coéquipier chez BAR, Ricardo Zonta, auteur d’une impressionnante cabriole. En 1993, Alessandro Zanardi avait été victime d’un gros accident à cet endroit, qui l’avait écarté des circuits jusqu’à la fin de saison. L’année suivante, encore marqués par le souvenir de la mésaventure du pilote italien et traumatisés par le drame d’Imola, les organisateurs avaient improvisé une chicane au pied de la montée afin de réduire la vitesse des monoplaces, dénaturant ainsi, selon les puristes, le plus fameux virage du circuit ardennais.

Vitantionio Liuzzi assure cependant que la situation n’est pas aussi critique qu’à Monaco : « Pour nous, ce sera limite avec le DRS mais la situation dans le tunnel de Monaco était un peu différente. La raison pour laquelle j’avais demandé son interdiction c’est parce qu’un accident, roues contre roues dans le Tunnel, aurait pu être vraiment dangereux. Dans l’Eau Rouge, c’est différent : c’est à l’air libre, il n’y a pas de plafond, de pilonnes, alors ce sera un accident de course normal, comme à n’importe quel autre endroit. C’est une décision plus facile à prendre pour la FIA parce que Monaco était un peu trop dangereux. Mais je prendrais les choses comme elles viennent : j’aime les challenges. »

Mise à jour : La FIA a officialisé l'interdiction d'utiliser le DRS dans le raidillon de l'Eau Rouge pendant toute la durée du week-end.
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top