F1 - Jochen Rindt : Un destin brisé en pleine ascension vers la gloire

A l'occasion du Grand Prix d'Italie, (re)découvrez la carrière de Jochen Rindt, champion du monde de Formule 1 en 1970, mais dont la vie s'est brutalement arrêtée sur le circuit de Monza à la suite d'un accident.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Jochen Rindt (à droite) en discussion avec Jackie Stewart
Jochen Rindt (à droite) en discussion avec Jackie Stewart
Jochen Rindt est né en Allemagne dans la ville de Mainz le 18 Avril 1942. Mais après la mort de ses parents, tués lors d'un bombardement aérien pendant la seconde Guerre Mondiale, Jochen Rindt est élevé par ses grand-parents qui habitent à Graz en Autriche.

Rindt a débuté sa carrière automobile dans des voitures de tourisme et dans des monoplaces non sans mal puisqu'il a eu plusieurs sorties de piste, certaines l'obligeant à aller à l'hôpital, à une époque où la sécurité dans le sport automobile n'était pas ce qu'elle est aujourd'hui.

Mais le moment déclencheur de sa carrière a été son passage en Formule 2 car il s'est très vite fait remarqué grâce à son coup de volant, devançant notamment Graham Hill lors de sa deuxième course à Crystal Palace en 1964.

La même année, Rindt débuta sa carrière en Formule 1 au sein de l'écurie Rob Walker Racing Team à domicile à l'occasion du Grand Prix d'Autriche. Il a ensuite signé un contrat de trois années avec l'équipe Cooper et malgré sa troisième place finale du championnat du monde pilotes en 1966, les monoplaces que Rindt pilotait n'étaient pas les plus compétitives du plateau.

Il décida donc de changer d'équipe pour rejoindre Brabham en 1968 mais sa saison ne fut pas tellement meilleure, avec une 12ème place finale à la fin de la saison avec deux podiums en 12 courses mais surtourt 10 abandons. En 1969, il décida donc de nouveau de changer d'équipe pour rejoindre Team Lotus aux côtés de Graham Hill, qu'il domina très rapidement. Et ce changement d'équipe et de monoplace fut bénéfique, lui permettant de remporter sa première course de Formule 1 lors du Grand Prix des Etats-Unis 1969.

L'année suivante, toujours avec Team Lotus, Rindt remporta une magnifique victoire lors du Grand Prix de Monaco poussant à la faute Jack Brabham. Mais quelques semaines plus tard, le pilote autrichien perdit coup sur coup deux de ses amis - Bruce McLaren et Piers Courage. Il commenca à réfléchir à prendre sa retraite d'autant plus que sa femme, Nina Rindt, venait d'accoucher d'une petite fille prénommée Natascha. Mais Rindt continua sa saison de la plus belle des manières en remportant consécutivement le Grand Prix des Pays-Bas, le Grand Prix de France, le Grand Prix de Grande-Bretagne et le Grand Prix d'Allemagne.

Cette moisson de victoires lui permis d'aborder les dernières courses de la saison avec une certaine avance sur ses concurrents dans la lutte pour le titre.

Vint ensuite le Grand Prix d'Italie. Lors de la première séance d'essais libres, Rindt au volant de sa Lotus 72 est loin des meilleurs et il décide de tenter un pari au cours de la deuxième séance d'essais libres : faire rouler sa Lotus 72 sans ailerons afin d'aller plus vite ! Son coéquipier de l'époque, John Miles refusa dans un premier temps de courir sans ailerons car il avait pu passer Rindt et il trouvait la monoplace bien trop instable. Mais Colin Chapman ordonna aux mécaniciens d'enlever les ailerons de la monoplace de Miles pour la deuxième journée d'essais, le 5 Septembre 1970.

Lors de la troisième séance d'essais, Rindt s'élança pour affiner les réglages de sa Lotus 72 mais il en perdit le contrôle à l'amorce du freinage à l'entrée de la Parabolique. Sa Lotus heurta les rails de sécurité et l'impact fut violent, écrasant l'avant de la voiture et même si Rindt fut rapidement transporté à l'hôpital, les médecins ne purent que constater le décès du pilote autrichien à seulement 28 ans.

Rindt fut ensuite remplacé par Emerson Fittipaldi pour le reste de la saison, le pilote brésilien a notamment remporté la dernière course de la saison privant Jacky Ickx des points qui lui aurait permis de remporter le titre cette année-là. Et ce championnat du monde 1970 revint donc à ... Jochen Rindt. Le pilote autrichien entrant dans l'Histoire de la Formule 1 comme le seul et unique pilote à s'être vu décerné un titre de champion du monde à titre posthume.
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Top