F1 - GP Corée - Course : Vettel et Webber offrent le titre à Red Bull Renault

F1 - GP Corée - Course : Vettel et Webber offrent le titre à Red Bull Renault

Au terme d'une course intense, Sebastian Vettel signe sa dixième victoire de la saison et devance le poleman, Lewis Hamilton. Le Britannique a cependant dû résister à la pression imposée par Mark Webber qui, en montant sur le podium, offre son deuxième titre constructeur à l'écurie Red Bull et le dixième pour Renault en tant que motoriste.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© GEPA
© GEPA
Pour le 700ème Grand Prix de McLaren, Lewis Hamilton s’élance en pole position dans l’espoir de la convertir en victoire. Dès le départ, le Britannique conserve la position de tête mais doit la défendre dans les deux lignes droites suivantes, Sebastian Vettel prenant le dessus au terme de l’épingle du virage n°4 alors que Jenson Button cède aux assauts conjugués de Mark Webber et des deux pilotes Ferrari. Au bout du premier tour, Vettel devance ainsi Hamilton, Webber, Massa, Alonso, Button, Rosberg, Petrov, Di Resta et Schumacher.

Vettel creuse, comme à son habitude, un petit écart en tête qui le met à l’abri du DRS, alors qu’une fine pluie s’abat sur certaines portions du circuit, incitant les pilotes à la prudence, plus que bouleversant la course. Dans le peloton, Sebastian Buemi dépasse Maldonado dans la zone DRS tout comme Michael Schumacher, au 5ème tour, sur Paul di Resta, l’Allemand également bien aidé par la vitesse de pointe de sa Mercedes.

En tête de course, Vettel et Hamilton s’échappent peu à peu du groupe de chasse mené par Mark Webber, troisième. Di Resta, qui s’est plaint à la radio de problèmes de graining sur ses pneus, perd la bataille pour la 10ème place face à Jaime Alguersuari, en pneus tendres. Après 8 tours, Jenson Button, sixième, est le pilote le plus rapide en piste alors que les pneus tendres semblent baisser en performance, son coéquipier est d’ailleurs celui qui parait le plus en difficulté avec ses gommes, cédant quelques dixièmes par tour pour accuser, au 10ème tour, deux secondes et demi de retard sur le leader de la course.

Jenson Button met la pression sur Fernando Alonso derrière lequel il perd du temps. Pour preuve, c’est désormais Sebastian Vettel qui aligne les meilleurs tours en course alors que Paul di Resta est le premier pilote à rentrer aux stands au 12ème tour pour changer ses pneus : l’écossais monte les super tendres. Les écuries profiteront d’ailleurs sans doute des arrêts pour ajuster les réglages de leurs ailerons.

Au 14ème tour, afin d’arrêter de perdre du temps derrière les pilotes Ferrari, Jenson Button passe en stands, suivi de Nico Rosberg. L’Allemand est le plus rapide au box et précède le Britannique dans la ligne des stands, mais le pilote Mercedes bloque ses roues à la sortie de la voie des stands et est dépassé par un Button opportuniste dès la sortie. Rosberg, au bénéfice de sa vitesse de pointe, reprend l’avantage dans la longue ligne droite, alors que Webber chausse les pneus tendres. Au 16ème tour, Lewis Hamilton rentre aux stands et monte des pneus super tendres, alors Fernando Alonso, lui, préfère les pneus tendres. En ressortant derrière la Mercedes de Schumacher, l’Espagnol manque de s’accrocher avec l’Allemand.

Au tour suivant, Sebastian Vettel effectue son arrêt et chausse les super tendres alors que le drapeau jaune est agité pour un accrochage entre Petrov et Schumacher : la voiture de sécurité est déployée pour dégager les débris. A la lutte avec Fernando Alonso dans la longue ligne droite le Russe freine trop tard et emboutit l’aileron arrière de l’Allemand, détruisant ainsi son aileron avant qui git sur la piste. Abandon pour le pilote Lotus Renault Grand Prix et son homologue de chez Mercedes.

A la relance, Vettel devance Hamilton, Webber, Button, Rosberg, Massa et Alonso. L’Australien et les pilotes Ferrari sont sur une stratégie différente, ayant tous trois préféré monter des pneus tendres. Dès la ligne droite, Button, qui a l’avantage des pneus, met la pression sur Webber qui doit se déployer pour maintenir sa position avec autorité.

Au 22ème tour, Pastor Maldonado écope d’un passage de pénalité par les stands pour une rentrée irrégulière dans la pitlane, alors que sur la piste il subit la loi de Buemi au freinage de la zone DRS. En tête de course, Vettel fait à nouveau l’effort pour se ménager une avance sur Lewis Hamilton.

Derrière, la lutte entre la Sauber de Kobayashi fait rage avec Bruno Senna, le brésilien auteur d’un dépassement autoritaire au virage n°4 alors que le Japonais est handicapé par aileron avant endommagé. Le pilote Sauber est désormais sous la menace des pilotes Team Lotus mais préfère rentrer aux stands pour changer d’aileron avant.

Derrière Nico Rosberg, les pilotes Ferrari se font pressants, Massa se maintenant devant Alonso grâce au DRS qu’il peut activer derrière la Mercedes. L’Espagnol ne ménage d’ailleurs pas ses efforts derrière son coéquipier, mais en vain, alors qu’en tête, Lewis Hamilton s’est rapproché à portée de DRS du leader de la course, et que Webber, en pneus tendres, les plus durs fournis par Pirelli, se trouve dans les échappements du pilote McLaren.

Au 27ème tour, Massa profite d’un blocage de rouge de Rosberg au freinage du virage n°3 pour le dépasser alors qu’Alonso, opportuniste, se glisse à l’intérieur et se porte avec autorité devant le pilote allemand.

Comme lors du premier relais, Vettel s’échappe peu à peu alors que les pneus se dégradent et laisse Hamilton sous la menace directe de Mark Webber. Au 32ème tour, l’Allemand devance donc Hamilton, Webber, Button, Massa, Alonso, Alguersuari, Sutil, Buemi et Di Resta, alors que Perez et Barrichello frappent à la porte des points et que Pastor Maldonado rentre sa monoplace dans son garage pour abandonner.

Webber et Hamilton bataillent ferme pour la deuxième place, croisant et décroisant dans l’enchaînement des virages 4, 5 et 6, avant de rentrer aux stands, tous les deux en même temps. Le Britannique reste devant l’Australien avec les pneus tendres comme lui. Les deux hommes font le show dans leur tour de sortie, Hamilton gardant l’avantage, alors que Vettel et Button passent à leurs tours par la voie des stands, laissant ainsi la tête de course à Fernando Alonso. L’Espagnol signe le meilleur tour en course pendant que son coéquipier, qui a déjà changé de pneus, perd du temps derrière la Force India de Sutil.

Le pilote Ferrari chausse les pneus tendres au 38ème tour et devance son coéquipier à la sortie des stands, en cinquième position. Avec désormais le champ libre devant lui, il aligne les meilleurs tours et se rapproche de Jenson Button pendant que son compatriote, Jaime Alguersuari, grimpe en 8ème place.

A 7 tours de l’arrivée, Mark Webber tente un dépassement sur Hamilton mais freine trop tard et perd en motricité à la sortie du virage n°3. Autre lutte à suivre en cette fin de course, pour la place de ‘’meilleur des autres’’, entre Rosberg et Alguersuari, l’Espagnol étant à portée de DRS de la Mercedes.

Alors qu’Hamilton prend un tour à une Team Lotus, Webber le cueille au freinage du premier virage, mais le Britannique peut activer son DRS pour reprendre son bien dans la foulée. L’opération permet à Button mais surtout Alonso de se rapprocher alors que Buemi arrache la 9ème place à Di Resta, dans la zone DRS.

En tête de course, Sebastian Vettel possède désormais une avance supérieure à dix secondes à 4 tours de l’arrivée, alors qu’Alonso est à l’attaque sur chaque virage dans l’espoir de contester la 4ème place de Jenson Button. Mais après un petit avertissement au freinage du premier virage, l’Espagnol renonce finalement et assure la cinquième place, alors qu’Alguersuari, optimiste, tente un dépassement sur Rosberg avec le DRS mais rate son freinage. Le pilote Toro Rosso retente sa chance avec succès au tour suivant, le dernier de la course, et termine ainsi le Grand Prix à la septième place, au nez et à la barbe du pilote Mercedes.

Le meilleur tour en course d’Hamilton scelle définitivement la hiérarchie. L’Allemand devance Hamilton et Webber qui offre ainsi le deuxième titre consécutif des constructeurs à Red Bull et le dixième titre pour Renault en tant que motoriste. Les pilotes de l’écurie de Milton Keynes rentrent d’ailleurs aux stands côte-à-côte.


Le Classement du Grand Prix de Corée du Sud 2011 :

PiloteEquipeTempsEcartTours
1
VettelRed Bull
55
2
HamiltonMcLaren+12.0
55
3
WebberRed Bull+12.4
55
4
ButtonMcLaren+14.6
55
5
AlonsoFerrari+15.6
55
6
MassaFerrari+25.1
55
7
AlguersuariToro Rosso+49.5
55
8
RosbergMercedes GP+54.0
55
9
BuemiToro Rosso+1:02.7
55
10
di RestaForce India+1:08.6
55
11
SutilForce India+1:11.2
55
12
BarrichelloWilliams+1:33.0
55
13
SennaLotus Renault GP+1 tour
14
KovalainenTeam Lotus+1 tour
15
KobayashiSauber+1 tour
16
PerezSauber+1 tour
17
TrulliTeam Lotus+1 tour
18
GlockMarussia Virgin+1 tour
19
RicciardoHispania Racing Team+1 tour
20
D\'AmbrosioMarussia Virgin+1 tour
21
LiuzziHispania Racing Team+3 tours
22
MaldonadoWilliamsAbandon
23
PetrovLotus Renault GPAbandon
24
SchumacherMercedes GPAbandon


Grand PrixCourseYeongam
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up