F1 - Samedi : la Scuderia Ferrari se veut fataliste

F1 - Samedi : la Scuderia Ferrari se veut fataliste

Les pilotes Ferrari n’ont rien pu faire pour contester le règne sans partage de McLaren et Red Bull sur les deux premières lignes. S’il a pu rivaliser dans les deux premiers secteurs, Alonso a dû rendre les armes dans le troisième face aux faiblesses intrinsèques de sa monoplace, alors que Felipe Massa a décidé de revenir à l’ancienne configuration aérodynamique de son aileron avant.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ferrari
© Ferrari
Fernando Alonso – 5ème et 5ème :
« Nous sommes plus ou moins là où nous nous attendions à être. Ce n’est pas parce c’est la huitième fois en 18 Grand Prix que je termine là en qualifications, c’est parce que toute l’année, à quelques rares exceptions près, McLaren et Red Bull ont été plus fortes que nous le samedi, alors que le dimanche, la situation est généralement différente, avec l’écart qui se réduit entre nous. Nous savons que nous pouvons nous battre pour le podium, mais pour l’emporter, il faudra tout faire à la perfection, à commencer par le départ et par nos choix stratégiques.
En Q3, j’ai songé à ne faire qu’un relais, mais étant donné que le premier n’était pas parfait, nous avons décidé d’aller jusqu’au bout. Je ne pense pas qu’avoir un train de pneus neufs demain aurait fait une telle différence, en partie parce que la dégradation ne semble pas très importante. Peut-être qu’on aurait pu faire un meilleur temps au deuxième ou troisième tour lancé, mais ça aurait compromis notre stratégie alors que nous aurions dû commencer la course avec des pneus plus fatigués que nos rivaux. Je vais m’élancer du côté propre de la piste et j’espère gagner quelques places : le premier tour est riche en opportunité.
En ce qui concerne l’aileron avant, le mien a bien fonctionné tout le week-end, mais l’écurie a décidé de revenir en arrière avec celui de Felipe. En un sens, c’est positif parce que nous aurons encore plus de données à comparer afin d’obtenir une meilleure compréhension de ce nouvel élément.
Demain, il sera intéressant de voir comment les pneus vont se comporter du début à la fin de la course, alors que les températures vont baisser. »


Felipe Massa – 7ème et 6ème :
« Pour être honnête, j’espérais plus de ces qualifications. J’ai eu plus de difficultés qu’attendu pour tirer le meilleur de mes pneus sur mon premier tour lancé : peut-être que ça aurait valu le coup de faire des relais plus long. Comme attendu, McLaren et Red Bull ont montré qu’ils avaient l’avantage sur nous. Au final, nous sommes aux places que nous pouvons espérer pour la fin de saison.
Bien sûr, devoir utiliser l’ancienne version de l’aileron m’a couté en termes de performances : en Inde, quand nous avons évalué les deux versions, j’ai immédiatement senti que le nouveau était une amélioration, qu’il nous donnait plus d’adhérence et une meilleure stabilité au freinage. Ceci dit, je ne pense pas que nous aurions pu trouver une place sur les deux premières lignes.
Demain, nous devrons voir ce que nous pouvons faire. Certainement que le DRS va nous aider avec les dépassements, mais nous avons vu en d’autres occasions que même avec l’aileron arrière mobile, il ne faut rien prendre pour acquis. »


Pat Fry :
« Nous ne pouvons ni être surpris, ni déçus de ce résultat parce que nous sommes là où la logique le dictait. En regardant avec soin les temps, secteurs par secteurs, chacun peut voir que Fernando était au niveau des plus rapides dans les deux premiers secteurs, mais qu’il était pénalisé dans le troisième, là où il y a davantage de virages à faible vitesse et où la traction est plus importante. En fait, ça n’est pas non plus surprenant parce que nous savons que c’est nôtre talon d’Achille.
Demain, nous pouvons nous attendre à une course assez classique. Pour le premier arrêt, il sera important de trouver le bon moment pour s’arrêter sans être coincé dans le trafic. Les pneus fonctionnent bien même si nous avons rencontré quelques problèmes à les faire monter immédiatement en température, notamment les médiums.
En ce qui concerne les choix pris à l’égard de l’aileron avant, avec Felipe, nous avons décidé d’utiliser l’ancienne version parce qu’en dépit de nos efforts des dernières semaines, nous n’avons toujours pas résolu certains problèmes quant au comportement de ce nouvel élément, qui semblent d’ailleurs contagieux (ndlr : l’aileron de Vettel oscillait également étrangement en qualifications). Nous allons continuer d’y travailler, y compris durant les trois jours d’essais qu’il y aura sur la piste la semaine prochaine. »


BilanYas MarinaFerrari
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up