F1 - Alonso : "Des progrès importants" pour Ferrari

F1 - Alonso : "Des progrès importants" pour Ferrari

Le pilote Ferrari ne s'inquiète pas de la discrétion de sa nouvelle monture, lors des essais de Jerez, et assure que Ferrari devrait montrer un autre visage à Barcelone, pour les essais qui y débuteront le 21 février prochain.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ferrari
© Ferrari
Au terme des essais de Jerez, dire que les hommes de Maranello pourront dormir, ces dix prochains jours, sur leurs deux oreilles, serait relativement optimiste. En effet, bien qu’ayant réalisé, en pneus tendres, le meilleur temps vendredi, soit le deuxième meilleur tour chronométré de toute la semaine, Fernando Alonso et la Scuderia n’ont pas levé les doutes concernant le comportement de la F2012, sur laquelle repose pourtant les ambitions d’un retour en grâce de l’écurie italienne : « Ce temps ne vaut rien, tout comme celui que j’ai réalisé jeudi et ceux réalisés lors des journées précédentes. Jeudi nous avons principalement travaillé avec les pneus durs, les autres ont roulé avec les pneus tendres, et nous étions septièmes. Vendredi, nous avons chaussé les pneus tendres, ce que n’ont sans douta pas fait les autres, et nous avons terminé premiers : voilà tout ! » explique Fernando Alonso sur le site officiel de la Scuderia.

Tout comme Mercedes, Ferrari aborde 2012 avec l’intention ferme de faire oublier une saison 2011 décevante : si l’écurie allemande a préféré attendre avant de dévoiler sa nouvelle monture et consacrer ses essais de Jerez à collecter des données concernant les nouveaux pneumatiques avec une monoplace qu’ils connaissent dans ses moindres recoins, Ferrari a quant à elle préféré faire rouler sa nouvelle voiture dès cette semaine et s’est concentrée sur un intense programme d’évaluations aérodynamiques. Les performances de la F2012 n’inquiètent donc pas pour l’heure Fernando Alonso : « Je continue de penser que la route est encore longue avant le Grand Prix d’Australie, en ce qui concerne le nombre de jours et le nombre d’essais qu’il nous reste » confie-t-il à Autosport. « Les progrès lors de ces quatre journées ont été assez importants pour nous, peut-être pas dans la performance ou dans les temps, […] mais, définitivement, tous les essais que nous avons fait et tout le travail que nous avons réalisé pour comprendre la voiture ont été positifs pour nous. »

Jeudi, Pat Fry, directeur technique de Ferrari, reconnaissait lui-même que le verdict de la piste n’avait pas forcément été celui attendu, tout du moins jusqu’à maintenant, même s’il s’affirmait confiant pour la suite des essais. Une confiance que semble partager Fernando Alonso : « Nous arriverons à Barcelone bien mieux préparés que nous ne l’étions à Jerez. C’est ce qu’essayait de dire Pat : nous sommes arrivés à Jerez avec une certaine idée de la voiture, et ce n’était peut-être pas exactement ça. Mais nous y avons travaillé et avons trouvé de la performance, des raisons d’avoir le sourire et d’être confiants au volant de la voiture lors des troisième et quatrième journées. Le premier jour des essais de Barcelone sera un bien meilleur point de départ. »

Sur le site officiel de Ferrari, l’Espagnol précise : « Pour le moment, nous devons continuer de comprendre la voiture alors que nous ne la comprenons peut-être qu’à 20%. Nous essayerons de faire le reste dans les prochains jours. Tout de même, il nous reste beaucoup de travail sur les réglages parce que nous nous sommes principalement concentrés, ici, sur l’aérodynamique, sur des essais à vitesse constante et sur différents tests, mais il y a encore beaucoup à exploiter avec les réglages. »

Mais le pilote Ferrari a bien conscience de la nécessité de mettre le plus possible à profit le peu de temps d’essais qu’il leur reste, alors que la F2012 n’a pas non plus particulièrement brillé par sa fiabilité, contrairement à ses rivales : « Il n’y a plus que deux semaines d’essais malheureusement, parce qu’il y a une semaine de moins que la saison passée, alors, à Barcelone, nous devons profiter au maximum du temps passé en piste parce que, et c’est peut-être le point négatif qu’il faut retenir, en huit heures d’essais, vendredi, nous n’avons fait que 39 tours. Donc, à Barcelone, nous aurons besoin de faire plus de 100 tours parce toutes les informations que ces tours vont nous permettre de collecter seront précieuses. »

Le double champion du monde espagnol se félicite cependant des progrès accomplis par son écurie dans la mise en température des pneus, qui constituait l’un des points faibles du Cheval Cabré en 2011 : « Le point fort de la voiture, de ce que j’en ai vu jusqu’à maintenant, c’est sa capacité à monter les pneus en température. Elle semble pouvoir extraire le maximum dans le premier tour, ce que nous ne pouvions pas faire la saison dernière. En ce qui concerne les points à améliorer, il s’agit de l’aérodynamique et de la fiabilité, parce qu’entre jeudi et vendredi nous n’avons fait que peu de tours. »

Mais l’Espagnol rappelle qu’en 2011, la 150° Italia était la voiture qui avait parcourut le plus de tours : « L’année dernière, le premier jour, nous avons fait beaucoup de tous et ensuite, nous avons vu comment les choses ont tourné. […] Tout est nouveau dans cette voiture, nous avons gardé très peu d’éléments de l’auto de l’an dernier et il y a de nombreuses innovations, qui sont nées d’une approche différente de celle que nous avions par le passé. Par exemple, la direction est toute nouvelle et, ces derniers jours, nous avons travaillé à la faire fonctionner et, vendredi, nous avons commencé à en voir les bénéfices pour la première. Comme je l’ai déjà dit, il y a encore beaucoup de choses à faire, mais ça ne nous effraie pas. »

Invité à se prononcer sur l’état de forme de ses potentiels concurrents, et notamment de Lotus qui s’est montré rapide et constante aussi bien avec Kimi Raïkkonen qu’avec Romain Grosjean, le natif d’Oviedo reste fidèle à son discours, invitant à ne pas tirer de conclusions hâtives : « Je ne sais pas si, même pour eux, ce n’est pas un peu trop tôt pour juger et je dirais simplement que je suis heureux de voir Kimi de retour : c’est un super pilote et une superbe personne. »

Pour vous faire votre propre opinion, découvrez le bilan des essais privés de Jerez, proposé par la rédaction de Motorsinside.com.


FerrariAlonso
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up