F1 - Alonso assure qu'il quitterait la F1 la tête haute

F1 - Alonso assure qu'il quitterait la F1 la tête haute

Alors qu’il assure que la situation n’est pas aussi critique qu’on pourrait le penser chez Ferrari, Fernando Alonso estime que la Red Bull est « forte » et indique qu’il quitterait la F1 la tête haute, même s’il ne devait pas conquérir de troisième couronne mondiale.      8 réactions

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ferrari
© Ferrari
« Si je ne remporte pas d’autres championnats, je quitterais la Formule Un la tête haute. Au moins, j’ai déjà remporté des titres alors que d’autres s’en iront sans avoir remporté la moindre course » telle est la confidence faite par Fernando Alonso à Marca Sports, lors d’un évènement promotionnel organisé sur le circuit espagnol de Jarama, par Santander, le sponsor principal de Ferrari.

En effet, au regard des essais mi-figue, mi-raisin de la Scuderia, les aficionados s’inquiètent face à la perspective que le natif des Asturies puisse, pour la sixième année consécutive, repartir bredouille en fin de saison. Mais le double champion du monde espagnol se veut rassurant à ce propos : « Il y a eu tendance, notamment de la part des medias, à dire que la voiture est mauvaise, que nous faisions de mauvais essais hivernaux, mais ils n’ont rien compris. Nous sommes très sereins parce que la voiture est très complexe et qu’il n’y a pas de raison de croire qu’elle ne sera pas rapide. La chose qui nous coûte à tous c’est de retrouver le grip perdu à l’arrière de la voiture suite à l’interdiction des diffuseurs soufflés, mais je pense qu’on le retrouvera rapidement. »

« A Barcelone, la F2012 était meilleure qu’elle ne l’était à Jerez et elle sera meilleure cette semaine et encore meilleure à Melbourne. Il y a toujours beaucoup de travail à faire, mais il n’y a pas de raison pour que nous ne soyons pas prêts pour la première course. C’est vrai qu’il ne reste que quatre journées d’essais et que nous devrons aussi mettre à profit les essais du vendredi lors des Grands Prix pour continuer notre développement, mais la voiture est plutôt complexe et exige du temps, comme ce fut le cas lors des huit premières journées d’essais » affirme le pilote Ferrari devant les médias réunis à Jarama.

L’Espagnol insiste d’ailleurs sur le fait qu’il est impossible de tirer des conclusions à partir des essais : « On suppose que Red Bull ne restera pas coincée en Q2 et que McLaren et Mercedes ne seront pas trop loin, mais ce ne sont que des suppositions. […] Il est définitivement trop tôt pour dire où nous nous situons par rapport aux autres. Red Bull est très forte. En ce qui nous concerne, ce serait utile de bien débuter parce que ça enlève de la pression à l’équipe, mais si nous ne nous montrons pas suffisamment compétitifs pour jouer immédiatement la victoire, alors il sera important qu’une seule et même personne ne gagne pas à chaque fois. […] En 2011, la différence en termes de performances entre la Red Bull et nous n’était pas plus grande que ce qu’elle était en 2010 et pourtant, il y a deux ans, nous menions le championnat lors de la dernière course alors que l’an passé nous nous battions à peine pour le titre » explique Fernando Alonso.

Pour l’Espagnol, il faudra sans doute attendre le Grand Prix de Chine pour se faire une véritable idée de l’état des forces en présence : « Le Grand Prix d’Australie est une course étrange parce que le circuit est différent, alors nous ne commencerons vraiment à y voir clair, qu’à partir de la troisième course », estime le pilote Ferrari.


AlonsoFerrari
     8 réactions

    SebF1, 4 Mar. 2012, 22:58

    Cette decalaration est vraiment triste, car Fernando est un des meilleurs pilotes de l'histoire (je pese mes mots, du niveau de Prost, Clark, etc...) et le voir incapable de defier Vettel en raison de sa voiture qui est censée etre tres competitive, ca donne envie de pleurer pour ses fans et de se revolter contre Ferrari. Cette soi-disant ecurie du haut du tableau ne merite pas d'Avoir Alonso comme pilote. Le mieux qu'il puisse faire, c'est essayer de casser le contrat avec Ferrari et rejoindre Red Bull, sinon il n'aura peut-etre plus jamais l'occasion d'etre champion du monde.


    Depy, 4 Mar. 2012, 23:19

    En tant que fan(atique d'après certains...) d'Alonso depuis ses débuts chez Renault, en 2003, je peux dire que c'est un sentiment de révolte qui s'anime tout doucement. Et une frustration incroyable. L'image que Ferrari reflète devient de plus en plus pathétique comme tu le dis dans ton commentaire sur l'article de Fry et Alonso. Mais c'est surtout les répétitions des erreurs qui fait le plus mal. Le début d'année 2010 pas glorieux même si Alonso a fait quelques erreurs comme son faux départ en Chine, ce fameux dernier grand prix 2010 ou j'ai mis 3 semaines pour m'en remettre, le début de saison 2011 bordélique alors qu'ils avaient promis de l'agressif et malgré des soucis de souffleries, le manque flagrant de force de développement à la McLaren... Et dernièrement ça ! Pour moi, si Ferrari ne réussit pas sa saison 2012, je n'aurais plus confiance en eux. Et concernant cette troisième couronne cette année, c'est symbolique mais j'y tiens malgré tout. Faut bien essayer de stopper Vettel dans ses statistiques !


    Gusgus, 5 Mar. 2012, 1:09

    Vous êtes bien impatients je trouve. La saison n'est même pas commencée que vous y allez fort, sans avoir encore vu ne serait-ce qu'une séance officielle. Je suis d'accord sur le fait que le début de saison se présente mal. Et Ferrari ne gagnera probablement pas à Melbourne, ni même à Sepang. Mais de là à les enterrer pour les 18 courses restantes, vous allez loin. L'écurie traverse une période d'adaptation, comme toute équipe qui : - conçoit une voiture vraiment nouvelle ;- connaît une restructuration de personnel. La F2012 est une voiture complètement neuve à tous points de vue, et non une évolution de concepts connus et éprouvés par leurs équipes comme le sont la MP4-27 et la RB8. Il est impossible d'en comprendre le comportement dans les détails en 12 jours d'essais, émaillés de drapeaux rouges, d'incidents mécaniques et d'un peu de pluie. C'est sur le long terme que ce choix devrait payer, car Red Bull agit par petites touches depuis 3 ou 4 ans et, un jour ou l'autre, va se rapprocher d'une limite - d'ailleurs, sur la fin de 2011, McLaren était à peu près revenue au niveau de l'équipe autrichienne. Ferrari a beaucoup plus à extraire de la F2012 que Red Bull de la RB8. Notamment, je pense à la suspension avant, dont la disposition n'avait plus été vue depuis 11 ans en F1. Au fur et à mesure de la saison, Ferrari va en comprendre le fonctionnement de mieux en mieux, va adapter ses réglages, apporter de nouveaux composants qui vont améliorer son efficacité, gommant ses inconvénients en n'en gardant que les avantages. Et les dixièmes devraient s'accumuler mécaniquement plus vite que chez les écuries qui ont fait un choix plus conservateur. Quant au nouveau personnel (notamment Pat Fry, le nouveau directeur technique), il faut que chacun s'habitue à de nouvelles méthodes de travail, se familiarise avec les nouveaux membres de l'équipe, et s'attelle à (re)créer une bon environnement de travail et une dynamique de groupe positive. Il va sans dire que ça prend là aussi du temps. Et en plus, il reste encore quelques jours pour analyser les données de ces 4 dernières journées, cibler les problèmes, et développer des pièces qui apportent des solutions. Regardez comment McLaren a pu retourner la situation l'année passée entre les derniers essais et les qualifs de Melbourne ! Certes avec 2 semaines de temps en plus avec les soucis de Bahrein, mais avoir une Ferrari plus compétitive à Sepang ou en Chine n'est pas un rêve - pour les tifosi en tout cas - si lointain. Enfin, je terminerai, en une sorte d'hommage au plus ferrariste d'entre nous, j'ai nommé Dino, qui, je l'espère, se rassurera un peu en lisant le présent commentaire, par une citation, qui en plus rime avec Ferrari : "La patience commence avec des larmes, et, à la fin, sourit."- Ramon Llull


    Depy, 5 Mar. 2012, 8:30

    Je suis tout à fait d'accord sur le fond et la forme avec ton commentaire. Néanmoins, pour moi, j'ai l'impression qu'ils se sont lancés à corps perdus dans cette saison sans savoir vraiment où aller et en bardant la Ferrari de nouveautés. Bien sûr ça devrait se décanter, mais quand ? Ferrari n'a plus le temps de trainer mais ne doit pas bruler d'étape, c'est paradoxal mais c'est ce que je pense. Pour l'exemple McLaren, j'espère que Ferrari en soit capable réellement, mais j'en doute. Qui vivra verra ! Le vrai doute se situe au niveau des suspensions avants. J'avoue que là, si ils arrivent à en tirer de grandes choses, chapeau bas d'avoir osé ! Parce que ça, c'est un vrai pari osé qui va conditionner la saison entière peut être.


    Unamed, 5 Mar. 2012, 12:24

    Grand commentaire du professeur Gusgus ! Je partage entierement ta vision


    SebF1, 5 Mar. 2012, 19:13

    @Gusgus : Tu as entierement raison dans ce que tu dis et je suis tout a fait d'accord quand au fait que les nouveautés de la F2012 vont finir par etre tres bien comprises et utilisées correctement. Mais quand? Apres combien de courses? Vers la mi-saison? Il sera deja beaucoup trop tard pour esperer gagner le championnat, sauf peut-etre si jusque la les performances ne sont pas trop mediocres. Prsonnellement, c'est comme cela que je l'anticipe et c'est pour ca que je suis revolté contre Ferrari qui fait des promesses a tout va mais qui est incapable de les assumer. Chaque saison, c'est la meme chose : On nous promet des victoires, une voiture tres competitive et puis au final rien... Cette ecurie n'est plus rien depuis le depart de Jean Todt. Elle retrouve petit a petit ses vieux demons d'avant Todt/Brawn/Byrne et qui sait quand ils s'en remettront. Je suis surtout decu pour Alonso qui a été un peu naif de penser que chez Ferrari on pouvait gagner le championnat tous les ans. Lui est tres content de son contrat et est parfaitement heureux chez Ferrari, au point de leur pardonner leur manque de compétitivité. Attention, il deborde toujours d'ambition, seulement si Ferrari ne lui permet pas de satisfaire son ambition, il peut faire avec. Ca n'a pas toujours été le cas en ce qui le concerne. Bref, j'espere vraiment qu'en revenant a des solutions moins extremes et risquées sur la F2012, Ferrari pourra refaire le coup de Mclaren en 2011. Sinon, pourvu que Mclaren soit au niveau de Red Bull afin d'avoir tout de meme une belle bagarre pour la victoire.


    Gusgus, 5 Mar. 2012, 21:25

    @Depy F1, @SebF1 : je veux bien entendre ce que vous dites, et même être, moi aussi, d'accord avec vous. Cependant, je trouve que c'est encore prématuré. Attendons au moins le retour en Europe pour préjuger de la suite d'un championnat qui s'étend quand même sur plus de 8 mois. Sur la question de quand ça va marcher : si Ferrari avait continué avec une évolution de la monoplace de l'année dernière - en retrait par rapport au top 3 -, on aurait crié à l'attentisme et au manque d'audace. D'une manière ou d'une autre, la monoplace n'aurait pas été capable de jouer la victoire en début de saison, sauf que les perspectives pour la fin de saison sont meilleures actuellement. Même Red Bull en 2009 a mis 7 courses pour être en position de gagner sans l'aide de la pluie. Et depuis, ils sont sur une longue dynamique positive ! Et même si le puzzle s'assemble trop tard pour jouer le championnat, cette fois-ci, la base sera bonne pour 2013 alors que Red Bull et McLaren devront soit tirer davantage le même fil que les dernières années, soit repenser leurs monoplaces et passer par les mêmes étapes que Ferrari. Et c'est plutôt la première option qui devrait être choisie, vus les gros changements qui arrivent pour 2014. Sur Alonso : Martin Brundle, le consultant de Sky Sports F1, raconte sur Twitter qu'il a pu discuter avec Alonso, qui lui "semble calme, pragmatique et optimiste". Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu'Alonso a les épaules pour faire d'une voiture moyenne une machine gagnante. Même la Renault de 2008 a gagné deux courses, dont une légitimement. Sur les antécédents de l'équipe Ferrari actuelle : en 2010, ils ont quand même terminé la saison en trombe - et il a fallu une mauvaise décision stratégique pour gâcher l'occasion. Cette décision a coûté plus qu'un titre, vu effectivement l'image que ça a donné de l'équipe. Même en 2009 - dans une saison particulière, c'est vrai - la F60 a fini par gagner alors que le début de saison avait été le pire de l'histoire de la Scuderia ! Les grandes équipes ne meurent jamais, mais malheureusement, on retient plus la déconvenue d'Abu Dhabi que les retours de 2009 et 2010. @Unamed : merci, mais laissons à Prost le surnom qu'il a, lui, largement mérité !


    Depy, 5 Mar. 2012, 21:52

    Le fait est que ça va faire déjà la troisième saison d'Alonso chez Ferrari et leurs beaux discours, c'est bien une année, deux années. Mais trois ça ne passera pas. Alors après oui, j'ai peut être l'esprit trop braqué sur cette année et non sur les suivantes, on attrape pas une dynamique correcte en 3 mois. C'est surtout la peur d'être déçu et l'envie profonde de ne plus passer une saison frustrante qui me fait parler... Parce que niveau championnat, Alonso aurait très bien pu avoir la saison 2007 et 2010 dans sa poche, en poussant un peu plus par ci par là. Frustration également sachant que c'est surtout Ferrari qui fait défaut dans le duo Ferrari/Alonso. Même si je peux reconnaitre que le début de saison 2010 n'était pas forcément très brillant pour Fernand. Et enfin, il y a aussi l'espoir qui a peur de percer ! Parce que je pense que chaque fan de Ferrari ou dans une moindre mesure d'Alonso, en ont un peur marre de voir Ferrari commencer mal les saisons et se rattraper ensuite, une fois qu'il est presque trop tard. Mais ce n'est pas pour autant que je n'espère pas de grandes choses. La patience commence juste à atteindre la limite, là où ils faut qu'ils aient du temps pour reconstruire :p


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up