F1 - Alonso admire le refus d'abandonner de Ferrari

F1 - Alonso admire le refus d'abandonner de Ferrari

Sur son blog, le pilote Ferrari revient sur son inattendue victoire en Malaisie mais confirme qu’elle ne change rien à la situation délicate que vit actuellement la Scuderia. Le pilote espagnol revient également sur sa découverte de Twitter dont il a ouvert un compte avant le début de saison.      2 réactions

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ferrari
© Ferrari
En s’imposant en Malaisie, Fernando Alonso a redonné du baume au cœur à tous les tifosi. Même si chacun, au sein de la Scuderia Ferrari reconnaît que la victoire acquise, sous la pluie, à Sepang, ne change rien, cette dernière redonne cependant du cœur à l’ouvrage à toute la maison rouge : « C’était sympa d’être de retour à Maranello après la victoire de Sepang. Dans l’avion, je pensais encore à la course et j’arrivais à peine à y croire. Ensuite, une fois que je suis arrivé à Maranello, j’ai vu des sourires sur le visage de tout le monde et j’étais très content de voir combien le désir de travailler à améliorer la voiture le plus vite possible était fort » confie Fernando Alonso sur son ‘blog’.

Et l’Espagnol de revenir sur les circonstances de sa 28ème victoire en Formule Un, la septième pour le compte de Ferrari : « Durant la course, je n’ai commencé à penser à la victoire qu’une fois le dernier arrêt effectué. Avec les pneus intermédiaires, j’essayais de creuser l’écart autant que possible mais je savais que sur une piste asséchante, alors que la possibilité de passer les pneus slicks devenait réelle, tout pouvait encore changer. Ensuite, après l’arrêt, j’ai vu que Perez était très rapide et me mettait beaucoup de pression, mais je savais qu’il n’y avait qu’une seule trajectoire sèche, d’à peine deux mètres de large : même s’il était dans mes échappements, me dépasser n’aurait pas été facile et j’espérais que je serais en mesure de lui barrer la route jusqu’à la fin. »

S’il reconnaît que quiconque ayant parié sur sa victoire aura amassé un joli pactole, le pilote Ferrari répète une nouvelle fois que cette victoire ne change rien à la situation délicate que rencontre la Scuderia en ce début de saison : « Personne, pas même au sein de l’équipe, se fait la moindre illusion. Le championnat n’a pas démarré de la manière dont nous l’aurions souhaité et il y a beaucoup, beaucoup plus à faire. Mais le refus d’abandonner est une qualité que j’ai toujours admirée chez Ferrari, lorsque je courais contre eux mais aussi maintenant que je fais partie de l’équipe. Les deux prochaines courses nous serons également sur la défensive, ça ne fait aucun doute. Tant que nous serons incapables d’être compétitifs et de nous battre constamment pour le podium ou la victoire, limiter les dégâts sera la seule chose que nous pouvons faire. Si les conditions sont normales, nous devons essayer de ne pas perdre trop de points par rapport aux meilleurs : espérons que nous pourrons faire [en Chine et au Bahreïn] comme en Australie et en Malaisie… »

Le pilote confie par ailleurs qu’en attendant le Grand Prix de Chine, il allait dédier son temps à parfaire sa préparation physique et à profiter de sa famille : « [J’ai passé] quelques jours en Italie pour subir une batterie de tests médicaux au Centre Physiologique de Forli où Fabrizio Borra, mon préparateur physique, règne en maître. Je fais ces contrôles médicaux et physiques deux à trois fois par an pour voir dans quel état de forme je suis. Ensuite, je serai en Espagne pour voir ma famille afin que nous puissions passer quelques jours ensemble. Il faut un peu de temps pour se détendre après une course aussi exigeante que celle que nous avons eu à Sepang et ensuite, il sera temps de mettre la touche finale à ma préparation pour un nouvel enchainement de deux Grand Prix en une semaine. »

L’Espagnol profitera sans doute aussi de cette première pause dans la saison pour poursuivre sa découverte de Twitter dont il a ouvert un compte avant le début de saison : « Les trois dernières semaines ont été mes premières passées sur Twitter, et je dois dire que ça a été une expérience très agréable. C’est quelque chose que je voulais faire depuis un certain temps […]. Au cours des derniers mois, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de discussions à mon propos sur Internet et sur les réseaux sociaux, alors j’ai pensé que ça serait mieux si j’y étais moi-même […]. Pour le moment, c’est super, notamment de lire les tweets de mes followers et les suggestions dont ils me font part : je ne leur réponds pas parce que ça me prendrait la journée, mais je lis tous les commentaires et je vais essayer de m’améliorer. »

Le natif d’Oviedo avoue notamment sa surprise face au nombre de ‘’followers’’ qui se sont rapidement abonnés à @alo_oficial : « Lorsque j’ai publié la première vidéo que j’ai réalisé, je faisais escale à Doha lors de mon voyage jusqu’en Australie, et dans le loge de l’aéroport, j’ai parié avec mon agent et mon physio, Edoardo, sur le nombre de followers que j’aurai avant de partir : j’ai dis mille, Luis [ndlr : son manager] a dit 800 et Edoardo 600. Eh bien, après quatre heures, lorsqu’il a été temps de décoller pour Melbourne, le nombre avait atteint les 39.000 ! Il y a tellement de messages, tous positifs et je dois dire que c’est une véritable source de motivation. »


AlonsoFerrari
     2 réactions

    surboumpour4roues, 3 Apr. 2012, 19:28

    .......s'ils n' abandonnent pas après 2 Gp disputés c'est pas vraiment une prouesse.


    Nioulargo, 3 Apr. 2012, 22:15

    la course en Malaisie a été bien gérée c'est un fait (enfin pour Alonso) je l ai dejà écrit ....pour le reste je ne vois pas en quoi c est une prouesse d'avoir comme objectif de travailler et encore travailler c est ce qui leur reste à faire


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up