F1 - Alonso craint que la F1 ne perde de sa crédibilité

F1 - Alonso craint que la F1 ne perde de sa crédibilité

Après Jenson Button, Niki Lauda ou encore Dietrich Mateschitz, c’est au tour de Fernando Alonso d’exprimer des doutes quant à l’imprévisibilité des courses depuis le début de saison, craignant que la Formule Un n’y perde en crédibilité.      1 réaction

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ferrari / Fernando Alonso, double champion du monde avec Renault en 2005 et 2006
© Ferrari / Fernando Alonso, double champion du monde avec Renault en 2005 et 2006
Si le début de saison 2012 semble réjouir spectateurs et téléspectateurs, les avis paraissent quant à eux plus réservés dans le paddock où l’on craint, notamment, que la crédibilité de la discipline n’en pâtisse : « C’est une saison fantastique, si imprévisible. Je pense que les gens restent devant leurs télés avec des surprises à chaque course. C’est bon pour l’audience, c’est bon pour le sport que d’attirer l’attention sur les courses, » s’enthousiasme l’Espagnol dans un entretien accordé à CNN. Le double champion du monde 2005 et 2006 exprime cependant quelques craintes face à cette évolution récente : « D’un autre côté, nous pouvons y perdre en crédibilité. Nous ne pouvons pas renoncer au fait que les meilleures équipes, les meilleurs pilotes et les meilleures stratégies font gagner des courses, parce que pour le moment, vu de l’extérieur, il semble qu’à chaque course, n’importe qui peut gagner. »

A l’image de Niki Lauda, qui assurait que« la plupart du public veut voir les champions du monde gagner », le pilote Ferrari semble regretter que le talent, l’équipe et la performance importent moins désormais : « C’est comme une loterie. Ce que vous accomplissez en Formule Un n’arrive pas par chance. Nous devons clarifier le fait que si vous remportez une course, c’est parce que vous avec fait quelque chose de mieux. Et je ne pense pas, pour le moment, que ce soit clair pour tout le monde, » estime le pilote Ferrari.

L’Espagnol occupe pourtant la tête du championnat pilote avec trois longueurs d’avance et, bien qu’il soit donné favori pour le titre par Heïkki Kovalainen, de l’avis général, le natif d’Oviedo ne possède pas la meilleure voiture, comme Fernando Alonso le reconnaît lui-même : « Nous n’étions pas satisfaits de la voiture en début de saison. Nous n’avions pas beaucoup d’attentes et l’équipe a essayé de comprendre les problèmes dès que possible et d’essayer de faire des changements. Ils semblent avoir fonctionné mais, même si nous sommes heureux de notre position et des points que nous avons pris aujourd’hui, nous savons toujours, et sommes honnêtes envers nous-mêmes, que nous ne sommes pas encore suffisamment rapides pour le moment. Il y a toujours plein de travail à faire, mais nous pensons qu’une vive réaction est à venir chez Ferrari. […] Nous avons changé certaines approches de travail sur la voiture et ça a commencé à fonctionner. Mais comme je l’ai dis, ça n’est pas suffisant, nous le savons et nous allons continuer d’apporter des améliorations à la voiture. »


AlonsoPirelli
     1 réaction

    pepin, 1 Jun. 2012, 22:54

    ce sont des pilotes plus ou moins honnetes qui font perdre la crédibilité à ce sport et il est curieux de constater que cela soit justement Alonso à mettre en avant la "crédibilité" de ce sport.....


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up