Red Bull veut une règle claire pour le DRS sous drapeau jaune

F1. Au soir du Grand Prix d’Europe, Michael Schumacher a échappé à une pénalité pour avoir utilisé son DRS sous drapeau jaune. L’Allemand a bénéficié d’un vide laissé par le règlement sportif et que Red Bull juge important de combler avant Silverstone.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
© LAT / Caterham /

A Valence, le premier podium de Michael Schumacher depuis son retour à la compétition, en 2010, a longtemps tenu à un fil alors que le septuple champion du monde était placé sous investigation, par les commissaires sportifs, pour avoir gardé son Système de Réduction de Trainée (DRS) ouvert sous régime de drapeau jaune.

Motors Inside sans pub ?

S’il a été prouvé que l’Allemand avait bel et bien son DRS ouvert, il n’a pas pour autant été privé de son 155ème podium en Formule Un, le premier sous les couleurs de Mercedes, grâce à un vide laissé par le règlement : « Le collège des commissaires sportifs a pris note que le pilote a ralenti de façon significative avant d’arriver dans la zone où était brandi un double drapeau jaune et n’a pas jugé nécessaire de punir Michael parce qu’il avait le DRS ouvert, » explique Charlie Whiting, directeur de la course et commissaire FIA délégué à la sécurité, dans les colonnes d’Auto Motor und Sport. « Il n’y a pas de règle qui spécifie que l’aileron arrière amovible peut rester ouvert ou fermé quand les drapeaux jaunes sont agités. Le fait que le pilote ait ralenti ou non est l’élément décisif. Et, en comparant avec son temps dans le secteur lors du tour précédent, il a émergé que Schumacher avait réduit la vitesse. »

Là réside sans doute la distinction avec la pénalité infligée à Sebastian Vettel en Espagne où, dans une situation similaire, le pilote Red Bull avait été attrapé par la patrouille, le DRS ouvert sous régime de drapeau jaune, avant d’écoper d’un passage de pénalité par la voie des stands pour ne pas avoir suffisamment réduit sa vitesse dans le premier secteur.

Interrogé sur la chaîne autrichienne Servus TV, Christian Horner, directeur de l’écurie Red Bull, ne comprend toujours pas la position de la FIA : « Il y a eu une réunion où il a été dit que le DRS et le KERS ne pouvaient pas être utilisés sous drapeau jaune. Pour cette raison, nous avons demandé à Mark de ne pas activer son DRS et donc j’ai été surpris que Michael le fasse ». Pour sa part, Peter Sauber admet que « par l’expérience passée, nous savons que la FIA prend des décisions différentes de temps à autre ». Nombreux sont d’ailleurs ceux, parmi lesquels le Hamburger Morgenpost, à se demander si le fait que ce soit le premier podium de Michael Schumacher depuis son retour et la présence, à Valence, de Jean Todt, président de la FIA et ami de l’Allemand et de Ross Brawn, n’expliqueraient pas la « clémence » de la FIA.

Toujours est-il que Christian Horner estime qu’il est « important pour les équipes que nous clarifions la situation avant Silverstone ». L’utilisation du DRS sous drapeau jaune reste en effet une absurdité dans la mesure où les règles appliquées dans de telles conditions contreviennent complètement à la vocation du DRS qui a pour but d’aider aux dépassements en offrant une meilleure vitesse de pointe aux pilotes, alors que justement les pilotes ont pour interdiction de dépasser et sont devant l’obligation de réduire leur allure dans les secteurs concernés. L’absence d’une règle interdisant l’utilisation du DRS sous drapeau jaune ne fait donc qu’entretenir la polémique et une clarification de la règle ne saurait être que bénéfique pour l’image de la discipline et la crédibilité des résultats.

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut