F1 - Marussia exclut toute défaillance sur la voiture de Maria de Villota

F1 - Marussia exclut toute défaillance sur la voiture de Maria de Villota

Suite à une enquête interne, l’écurie Marussia assure que l’accident de Maria de Villota, dans lequel elle a perdu un œil, n’est pas lié à une défaillance de la voiture. L’écurie confirme également qu’une enquête externe et indépendante est toujours en court avec sa pleine collaboration.      7 réactions

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© LAT / Marussia
© LAT / Marussia
Alors que Marussia décrivait la convalescence de Maria de Villota comme remarquable, suite à son accident du 3 juillet dernier, où sa monoplace, victime d’une soudaine accélération, était allé s’encastrer dans un camion de l’écurie, les causes de l’accident restaient encore à déterminer.

Si certains estiment que la pilote espagnole aurait pu être surprise par le système anti-calage de la MR01, l’écurie anglo-russe se contente de confirmer qu’aucune défaillance technique n’est à mettre en cause sur la monoplace traditionnellement confiée aux bons soins de Timo Glock et Charles Pic : « L’accident s’est produit le 3 juillet lors d’un test en ligne à l’occasion duquel Maria faisait ses débuts pour l’équipe et pilotait une voiture de Formule Un pour la quatrième fois de sa carrière. Le Marussia F1 Team a mené de premières investigations immédiatement après l’accident. Ceci avait pour but d’identifier les causes et facteurs derrière l’accident et a également servi à déterminer s’il y avait des implications liées à la voiture à l’approche du Grand Prix de Grande-Bretagne. Après avoir soigneusement analysé toutes les données et informations complémentaires disponibles à ce moment, l’écurie se satisfaisait qu’il n’y ait pas eu de problèmes liés à la voiture et a pu valider ses châssis pour le Grand Prix, » peut-on ainsi lire dans un communiqué diffusé sur le site officiel de l’écurie Marussia.

Sans livrer davantage de précisions sur les causes exactes de l’accident et la responsabilité éventuelle de Maria de Villota, l’écurie de Banbury précise néanmoins que de plus amples investigations sont en cours : « Une enquête judiciaire externe a été mandatée et menée sur l’aérodrome de Duxfort (un endroit approuvé par la FIA et régulièrement utilisé lors d’essais, en conformité avec les recommandations pour ce type de tests) et avec le Centre Technique Marussia de Banbury. Cette enquête externe a été menée de façon indépendante de celle effectuée en interne par l’écurie. Comme le veut la procédure, les résultats des recherches de l’équipe ont été partagés avec la Direction de la Santé et de la Sécurité qui œuvre dans l’intérêt public au regard des accidents liés au travail. »

John Booth, directeur de l’écurie anglo-russe, conclut le communiqué en se félicitant « que les résultats de notre investigation interne excluent la voiture comme facteur de l’accident ». Selon lui, ces conclusions devraient permettre de se concentrer sur la priorité « qui reste le bien-être de Maria » : « A cet égard, nous continuons à soutenir Maria et sa famille de toutes les manières que nous le pouvons. »


     7 réactions

    didi, 16 Jul. 2012, 19:26

    Bug electronic ou emèlement de boutons par Maria, Il faudrait savoir si oui ou non l'anticalage a été actionné et pourquoi n'a t 'elle pu débrayer la vitesse. Tout cela peut il se reproduire avec un pilote fatigué ?


    Till, 16 Jul. 2012, 19:52

    Si l'anti-calage s'était déclanché cela n'est pas un dysfonctionnement électronique puisque le système est pensé pour s'activer dans le type de situation qui était prévu. Et la situation dans laquelle se trouvait Maria était malheureusement prévu (le seul souci étant qu'un camion se trouvait sur la route malheureusement). Par contre, si elle avait tenté d'enclencher le neutre, sans succes effectivement il y aurait eu souci électronique/mécanique. Marussia se contente de dire ici que l'accident n'est pas dû à un dysfonctionnement de la voiture (voire même sous entend que l'accident n'est pas de leur faute si on veut interpréter plus loin). Marussia n'a pas encore énoncé officiellement les événements ayant mené leur voiture dans un camion, mais éclairent partiellement en affirmant que l'électronique de la voiture n'est pas à mettre en cause dans l'accident.


    Depy, 17 Jul. 2012, 0:05

    Il faudra attendre de voir ce que la pilote peut nous raconter sur ce qu'elle à vécu. Si du moins elle peut s'en souvenir, ce qui n'est pas forcément le cas à chaque accident je pense. Par contre c'est vrai que ce serait intéressant des savoir si cet incident peut se reproduire et dans ce cas là, faire pour que ça n'arrive plus. Simplement en laissant une plus grande marge entre la F1 et des possibles obstacles dangereux.


    radiolix, 17 Jul. 2012, 6:39

    Une telle enquête devrait être faite par un organisme extérieur et non par Marussia. Les femmes sont moins distraites que les hommes, je ne crois pas à l'erreur humaine. Bon rétablissement et bon courage à Maria.


    Dino, 17 Jul. 2012, 10:53

    @radiolix Avez-vous seulement lu l'article ? Marussia explique clairement qu'ils ont procédé à une enquête interne (qui est tout à fait normal dans une entreprise ou dans une équipe professionnel) pour s'assurer qu'il n'y avait pas de risques pour le Grand Prix de Grande-Bretagne. Il y a cependant bien une enquête indépendante d'ouverte à laquelle Marussia participe, notamment en partageant les conclusions de sa propre enquête. Seule la FIA n'a pas ouvert officiellement d'enquête pour le moment. Quant à l'argument qui consiste à dire que "les femmes sont moins distraites que les hommes" et que par conséquent, vous ne croyez pas à l'erreur humaine ! Vous oubliez juste qu'avant d'être une femme, Maria de Villota est un être humain à part entière et qu'on ne peut donc pas exclure qu'elle fasse exception à la règle. Si on accepte votre argument, il faudra aussi accepter celui de certains intervenants sur des forums qui estiment que cet accident est arrivé parce que c'est une femme. Il n'y a pas d'un côté les femmes qui sont concentrées et de l'autre les hommes qui sont distraits, sinon, étant données les qualités exigées en Formule Un, il y aurait beaucoup plus de femmes en Formule Un. Votre raisonnement est un peu rapide en besogne je trouve.


    Innavoig, 17 Jul. 2012, 13:05

    Je pense qu'il faudra entendre les 2 sons de cloche, avant de tirer toute conclusion hâtive.D'abord bon rétablissement à Maria de Villota. Ensuite elle expliquera sa version des faits.


    Jules, 18 Jul. 2012, 7:24

    Il faut quand même voir qu'elle est blonde Viva Espana Olé PADILLA


Sur

La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up