F1 - Alonso, Schumacher et Räikkönen vus par Andrea Stella

F1 - Alonso, Schumacher et Räikkönen vus par Andrea Stella

Qui de mieux placé qu’Andrea Stella, ingénieur de course - chez Ferrari - de Michael Schumacher, puis de Kimi Räikkönen et de Fernando Alonso pour juger ces trois champions ? L’Italien, qui juge importante la relation du pilote avec son ingénieur, se félicite par conséquent de l’évolution de sa relation avec Fernando Alonso et des fruits que cela semble désormais porter.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercedes AMG
© Mercedes AMG
Au-delà de l’émotion qui animait, logiquement, Fernando Alonso lors de sa victoire à Valence, l’histoire retiendra que les trois hommes présents sur le podium – Fernando Alonso, Kimi Räikkönen et Michael Schumacher – ont tous été des pilotes marquants, pour ne pas dire des champions, de la Scuderia Ferrari.

D’abord ingénieur dans l’équipe d’essais du Cheval Cabré, Andrea Stella est rapidement promu, en 2002, aux côtés de Michael Schumacher où il officie comme ingénieur de course de l’Allemand. Stella connaît immédiatement le succès avec le Kaiser, champion en 2002, 2003 et 2004. Il lui faudra cependant attendre 2007 pour goûter à nouveau aux joies du sacre suprême avec Kimi Räikkönen.

Associé à Fernando Alonso depuis l’arrivée de ce dernier du côté de Maranello, en 2010, l’Italien n’a pas encore conquis le titre mondial avec l’Espagnol mais il peut désormais se targuer d’avoir travaillé avec trois des pilotes les plus emblématiques des quinze dernières années : « Michael est un super pilote, très solide en course et très fort dans la manière avec laquelle il contrôle l’arrière de l’auto. Il était très talentueux dans ce domaine même s’il pouvait être parfois un peu trop agressif en course. Kimi était très, très rapide lorsque la voiture fonctionnait dans une certaine fenêtre : dans ces conditions, il peut être le plus rapide. Mais lorsque la voiture n’est pas dans cette fenêtre d’exploitation, il doit travailler plus dur pour trouver la configuration optimale de la voiture. Et avec Fernando, son point fort c’est qu’au fond il n’a pas de point faible ! Au volant, il est costaud en tant que pilote, dans toutes les conditions, du sec à la pluie extrême. En dehors de la voiture, il est très cohérent et fort mentalement, ce qui est très important dans la Formule Un moderne, » juge l'Italien sur le site officiel de la Scuderia.

L’ingénieur italien revient également sur le début de saison de la Scuderia qui permet à Fernando Alonso d’occuper actuellement la tête du classement pilote : « Au début de la saison, il aurait fallu être extrêmement optimiste pour imaginer une telle situation. Mais dans ce sport, les choses peuvent rapidement changer et nous devons toujours maintenir une attitude positive. La situation actuelle est le résultat de cette attitude combinée à beaucoup de dur labeur. »

Mais Andrea Stella estime que la relation pilote/ingénieur est très importante et a joué un grand rôle dans le redressement de la Scuderia : « Notre relation est plus solide et nous nous connaissons mieux l’un l’autre. De mon point de vue, et il en va de même pour les autres ingénieurs, c’est important que nous sachions ce que veut le pilote et ce dont il a besoin pour aller vite : cet aspect s’est amélioré au cours des deux ans et demi où j’ai travaillé avec Fernando. Pour le moment, les choses se passent bien, alors espérons que ça reste ainsi. »


AlonsoRaikkonen
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up