F1 - "The Rush", le film sur Lauda et Hunt entame sa promotion

Alors que le film "The Rush", consacré au duel épique entre Niki Lauda et James Hunt en 1976, dévoile son site internet, Ron Howard, son réalisateur, entre en phase de postproduction et a profité d'une invitation sur le circuit d'Indianapolis, lors d'une épreuve de NASCAR, pour s'imprégner de l'atmosphère d'un week-end de compétition et revenir sur son projet.
Logo Mi Redaction
Rédigé par
© The Rush / Universal Studios /
Annoncé pour 2013 et en attente d’une première bande-annonce, le très attendu The Rush, consacré au duel Lauda/Hunt de 1976, entre en phase de postproduction et déploie déjà son attirail commercial. Ainsi, le site internet dédié au film a-t-il été inauguré, présentant plusieurs photos ainsi que le synopsis du long métrage : « À l’opposé de l’âge d’or sexy et glamour de la Formule Un, Rush relate l’histoire vraie et exaltante de deux des plus grands rivaux que le monde ait connu - Hunt, le playboy, et Lauda, son brillant et méthodique adversaire. Nous invitant à découvrir leurs vies privées, à la fois sur la piste et en dehors, Rush suit ces deux pilotes alors qu’ils se poussent mutuellement jusqu’aux limites physiques et psychologiques, là où il n’y a pas de raccourci pour la victoire ou de marge pour l’erreur. Si vous commettez une erreur, c’est la mort ! »

Ron Howard, détenteur de deux Oscars pour Un homme d’exception et Frost/Nixon, confiait récemment les raisons qui l’avait poussé à mettre en œuvre ce film : « En quelque sorte, ça assouvit un fantasme et c’est la célébration de ce que l’Homme peut faire et pas seulement en tant qu’athlète. Dans le sport en général, on se dit : "Je n’arrive pas à croire qu’il ou elle ait réussi à faire ceci ou cela !". [En compétition automobile,] il y a ça mais il y a aussi la précision du pilotage, la vitesse à laquelle ils vont. Ils font également face aux variations de la piste et de la météo. Ça ajoute toute une autre dimension, très moderne, au sport. Ceci dit, ça reste quelque chose de viscéral, ça reste de la course et ça revient toujours à savoir qui sera le meilleur. »

Le réalisateur américain, qui était récemment invité à conduire le Pace Car lors de l’épreuve de NASCAR disputée sur le circuit d’Indianapolis, en a profité pour s’imprégner une nouvelle fois de l’atmosphère d’un paddock alors qu’il entame la postproduction du film The Rush : « Je suis toujours en plein travail sur mon film, alors tout le temps que je peux passer dans le monde des sports mécaniques est vraiment utile, juste pour en capter la texture et les nuances. Nous avons fini de filmer mais il y a encore beaucoup de choses à faire dans le travail d’édition, sur le son et dans les effets spéciaux. J’ai toujours ma casquette de réalisateur, je ne fais pas que de la promotion. »

Jeff Gordon, quadruple champion NASCAR, confirme que le réalisateur américain, également connu pour avoir interprété le rôle de Richie Cunningham dans la série télévisée culte Happy Days, n’était pas à Indianapolis en touriste : « Il a très envie d’apprendre et aussi de partager ses réflexions sur son projet. C’est quelque chose comme deux années pour faire le film qu’il est en train de faire. Je pense que l’histoire qu’il raconte, entre Niki Lauda et James Hunt, est très intéressante. En fait, lors d’un voyage en avion il y a quelques années, j’ai regardé un documentaire à propos de James Hunt : c’était plutôt un personnage. J’ai hâte de voir comment ils vont raconter cette histoire. Ron Howard est [à Indianapolis] à prendre des photos et à poser des questions, à écouter les conversations radios. Ça a été une expérience très amusante : il a vraiment les pieds sur terre. »

Certains s’interrogent cependant sur l’intérêt réel qu’auront les spectateurs d’outre-Atlantique pour un film traitant d’un sport qui reste encore bien loin de pouvoir attirer autant d’américains que la NASCAR ou bien encore l’IndyCar. Ron Howard se veut cependant confiant et ne s’inquiète pas de la rentabilité du film : « Avant tout, parce que c’était vraiment un projet qui nous tenait à cœur, nous avons en fait réussi à le faire pour un prix qui fait que, bien que nous voulions que beaucoup de gens aillent le voir, il n’y a pas cet impératif commercial d’être un blockbuster pour que les gens [qui ont investi] récupèrent leur argent. Ainsi, c’est un gros film mais les gens ont vraiment donné d’eux-mêmes et fait tout ce qu’ils ont pu pour en faire partie parce qu’ils croyaient tellement au scenario. » Concernant l’attrait du public, Ron Howard s’appuie sur ses expériences passées : « J’ai appris avec Apollo 13 [qu’il a réalisé, ndlr] que ce que veut le public, c’est que les situations soient vraies et ça suffit, il ne faut pas faire plus dramatique que nécessaire. »

Ron Howard, qui aura partagé de nombreuses photos de tournage sur les réseaux sociaux, se rassure également d’avoir reçu des retours positifs des fans de Formule Un et notamment de David Hunt, le frère du champion du monde 1976, pourtant sceptique dans un premier temps : « Il m’a pris à part et m’a dit : "Tes photos sur Twitter ont convaincu les gens que tu faisais ça bien et j’apprécie ça parce que c’est ce que tu as dit que tu voulais essayer de faire." Ils n’ont pas encore vu le film terminé [mais] j’espère qu’ils seront encore plus convaincus lorsque ce sera fait. » Pour cela, il faudra sans doute attendre septembre 2013.
Partager
    graphical divider
    Media centre Barcelone
    La communauté digitale
    pour

    Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

    Rejoignez la comu @motorsinside

    Dernières actualités F1

    Toutes les actualités F1
    Top