F1 - Alonso veut terminer sa carrière chez Ferrari, même après 2016

F1 - Alonso veut terminer sa carrière chez Ferrari, même après 2016

À l’occasion du Grand Prix d’Italie, Fernando Alonso a évoqué son avenir avec Ferrari. Lié à l’écurie italienne jusqu’à fin 2016, l’Espagnol sait seulement que s’il continue la Formule Un au-delà, ce sera avec la Scuderia. D’ici là, le leader du championnat espère pouvoir remporter le titre 2012 et connaître à nouveau l’émotion du podium de Monza.

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Ferrari
© Ferrari
Alors que, de tous les pilotes du plateau 2012, Fernando Alonso est celui qui est de loin le plus certain de son avenir, il n’en demeure pas moins que l’Espagnol, qui aura alors soufflé ses 35 printemps et bouclé sa quinzième saison de Formule Un, évoque déjà une éventuelle retraite : « Mon contrat avec Ferrari s’étend jusqu’à fin 2016 et je ne sais pas encore quels seront mes sentiments à ce moment-là. Si je suis motivé, si j’ai encore faim, je continuerai, mais uniquement avec Ferrari, c’est une certitude. Si, à l’inverse, je suis fatigué, je prendrai les décisions qui s’imposent. Je cours depuis tellement d’années, c’est fatiguant, je sais qu’un jour ou l’autre viendra le moment de dire "Basta !". »

Mais d’ici là, le natif d’Oviedo espère connaître de nouveaux succès en Formule Un, à commencer par cette saison où il compte à nouveau parmi les prétendants à la couronne mondiale. Pourtant, Fernando Alonso se méfie de la concurrence alors que son avance s’est presque réduite de moitié après l’accident de Spa-Francorchamps, passant de 40 à 24 points d’avance sur son plus proche poursuivant : « Je ne sais pas si je réussirai à remporter le titre sans remporter d’autres courses. Pour le moment, la McLaren est très forte et s’ils devaient encore gagner trois ou quatre courses de suite, leur déficit au classement pourrait disparaître. Nous devons nous concentrer continuellement sur celui qui est deuxième au championnat : aujourd’hui, c’est Vettel, donc ce week-end, nous chercherons à finir devant lui, comme nous avons cherché à le faire avec Webber lors des courses précédentes. Nous avons seulement besoin de progresser dans le cours des trois mois qui restent, confiants que tôt ou tard nous ferons de bons progrès. »

Mais quitte à s’imposer d’ici la fin de saison, l’Espagnol aimerait que ce soit dès ce week-end, à Monza : « L’emporter à Monza a une valeur particulière, même quand on ne se bat pas pour le titre, grâce aux célébrations du podium, avec tout ce public dans la ligne droite. Nous chercherons à faire une bonne course et à voir combien de points on peut gagner. […] Avec le soutien qu’on y reçoit, le Grand Prix d’Italie est sans aucun doute la plus belle course du calendrier en termes d’émotions. Assurément, la course de 2010 est mon souvenir le plus cher, lorsque j’y ai gagné pour la première fois avec Ferrari. »


AlonsoFerrari
    La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
    Icon For Arrow-up