F1 - Corée du Sud - Course : La balade de Vettel au Matin Calme

F1 - Corée du Sud - Course : La balade de Vettel au Matin Calme

Sebastian vettel remporte sa troisième course consécutive et en profite pour prendre la tête du championnat du monde. L'Allemand devance Mark Webber et Fernando Alonso alors McLaren a connu un nouveau week-end de galère et cède du terrain à l'écurie autrichienne au classement constructeurs.      32 réactions

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© GETTY - Vettel quadruple la mise au pays du Matin Calme
© GETTY - Vettel quadruple la mise au pays du Matin Calme
C’est sous un ciel nuageux mais par une température ambiante de 23°C que chacun se prépare à la course. Sur la grille, tous les pilotes sont en pneus Super tendres, à flancs rouges, à l’exception de Button, Perez, Kobayashi, Di resta, Vergne et de la Rosa qui s’élanceront en pneus Tendres, à flancs jaunes.

Après le tour de chauffe, Mark Webber regagne l’emplacement de la pole position sur la grille de départ, devant Sebastian Vettel, Lewis Hamilton et Fernando Alonso. A l’extinction des feux, Sebastian Vettel prend le meilleur sur son coéquipier dès le premier virage. Pendant que les deux pilotes Red Bull se disputent la première place dans la ligne droite, l’Allemand gardant l’avantage, Lewis Hamilton doit subir la loi de Fernando Alonso dans la longue ligne et se retrouve sous la menace conjuguée de Kimi Räikkönen et Felipe Massa.

Après s’être battus pour le podium la semaine passée, Kamui Kobayashi percute au freinage du virage n°3 la McLaren de Jenson Button qui est contraint à l’abandon, roue avant droite cassée. Nico Rosberg n’ira lui non plus pas plus loin que le premier tour alors que Kobayashi repasse par les stands pour changer d’aileron avant : le Japonais y retournera quelques tours plus tard pour purger un passage de pénalité par les stands.

Après 5 tours, Sebastian Vettel devance Mark Webber, Fernando Alonso, Lewis Hamilton, Felipe Massa, Kimi Räikkönen, Nico Hulkenberg, Romain Grosjean, Sergio Pérez et Michael Schumacher. La monoplace de Nico Rosberg étant arrêtée sur le côté, dans la zone DRS, et les commissaires tardant à la dégager, la direction de course décide de suspendre provisoirement l’activation du DRS. Ceci n’empêche cependant pas Vergne puis Ricciardo de régler leur compte à Pastor Maldonado et à Bruno Senna.

En tête de course, Sebastian Vettel devance son coéquipier de 2"6 au douzième tour alors qu’Alonso et Hamilton sont relégués respectivement à 6 et 8 secondes. Derrière, la bagarre pour la dixième place s’anime entre Michael Schumacher et Paul di Resta, le tout sous le regard de Jean-Eric Vergne.

Au 14ème tour, Lewis Hamilton est le premier à passer par les stands pour monter les pneus les plus durs. Hulkenberg, Grosjean, Vergne et Kovalainen imitent le Britannique. Au tour suivant, Mark Webber passe à son tour par les stands, tout comme Massa et Räikkönen. Au 16ème tour, Sebastian Vettel et Fernando Alonso montent les pneus Tendres. Les arrêts n’auront cependant pas bouleversé la hiérarchie alors qu’Alonso dispute la troisième place à Sergio Pérez qui doit également céder, au 4ème virage, à Lewis Hamilton. Le Mexicain, en stratégie décalée, ne résiste pas davantage à Felipe Massa et Kimi Räikkönen avant de s’arrêter au 19ème tour pour monter des pneus Tendres.

Pendant ce temps, Romain Grosjean bute sur la Williams de Pastor Maldonado et laisse Nico Hulkenberg creuser l’écart, Pastor Maldonado ne s’étant toujours pas arrêté avec ses pneus Super Tendres. Le Français parvient cependant à bout du Vénézuélien au freinage du virage n°3.

Chez McLaren, Lewis Hamilton semble se plaindre d’une perte d’appui alors qu’il cède du terrain sur Fernando Alonso et se retrouve sous la menace de Felipe Massa à qui il n’oppose pas plus de résistance dans la zone DRS, au 21ème tour. Le Britannique roule au-dessus de la minute quarante-six quand ceux qui le devancent tournent en moins d’une minute quarante cinq, à l’exception de Mark Webber. La McLaren ne tarde pas ainsi à se retrouver à la lutte avec Kimi Räikkönen, le Finlandais dépassant le champion 2008 dans le virage 3 avant qu’Hamilton ne reprennent son bien au virage 4. Derrière, Jean-Eric Vergne profite du DRS pour prendre le dessus sur Michael Schumacher pour le gain de la dixième place.

Au 27ème tour, Sebastian Vettel enfile les meilleurs tours en course comme des perles, devançant son coéquipier de dix secondes : l’ingénieur de course de l’Allemand lui demande d’ailleurs avec insistance de ménager ses gommes. Egalement en délicatesse avec ses pneumatiques, Lewis Hamilton s’arrête aux stands pour effectuer son deuxième arrêt afin de monter des pneus Tendres. Une nouvelle fois cependant, l’arrêt du Britannique traîne en longueur. Ressorti en huitième position, le natif de Stevenage continue de se plaindre de la nervosité de sa monture.

Devant lui, la bagarre fait rage entre Romain Grosjean et Nico Hulkenberg pour le gain de la sixième place. L’Allemand demande à son ingénieur de course s’il perd du temps en résistant au Français qui préfère quant à lui anticiper son arrêt, au 32ème tour, pour monter les pneus Tendres.

Au tour suivant Mark Webber s’arrête lui aussi pour monter les pneus Tendres, tout comme Nico Hulkenberg, qui ne peut cependant pas résister à Romain Grosjean, qui réalise le meilleur tour en course.

Devant, Felipe Massa grignote avec constance son retard sur Fernando Alonso qui s’arrête au 35ème tour pour monter les pneus Tendres : l’Espagnol ressort derrière Mark Webber. Après s’être raté au freinage du virage n°3, occasionnant un plat sur un de ses pneus avant, Sebastian Vettel passe par les puits à la fin du 36ème tour, suivi par Felipe Massa et Kimi Räikkönen.

Ainsi, au 37ème tour, Vettel occupe toujours la tête de course devant Webber, Alonso, Massa, Räikkönen, Hamilton, Vergne, Grosjean, Hulkenberg et Ricciardo. Derrière, Paul di Resta prend l’ascendant sur Michael Schumacher.

Chez Ferrari, Rob Smedley demande à Felipe Massa de garder ses distances par rapport à Alonso pour ne pas surchauffer ses pneumatiques dans les turbulences de l’Espagnol, d’autant que le Brésilien n’a pas d’intérêt à damer le pion de son coéquipier qui se bat pour le titre.

Quelques hectomètres plus loin, Romain Grosjean tente de dépasser Lewis Hamilton au virage n°3, mais le Français est contraint de sortir large. Le pilote Lotus retente sa chance au virage 4, mais c’est Nico Hulkenberg qui dépasse Hamilton aux dépends de Grosjean. Le pilote tricolore pêche sans doute par excès de prudence. Heureusement pour lui, Lewis Hamilton s’arrête au 43ème tour pour observer son troisième arrêt aux stands : l’écurie britannique opte pour les pneus Super Tendres. Dans l’opération, Romain Grosjean a perdu une place par rapport à Nico Hulkenberg, qui en a même profité pour creuser l’écart.

Tandis qu’en tête de course, Red Bull semble très préoccupée par la tenue des pneumatiques, les pilotes Ferrari roulant plus vite que leurs homologues de Milton Keynes, Jean-Eric Vergne résiste vaillamment à Lewis Hamilton pour la neuvième place. Tandis que les deux hommes reviennent sur Daniel Ricciardo, au 53ème tour, l’Australien s’écarte pour laisser passer son coéquipier et s’intercaler devant Lewis Hamilton. Le Britannique accroche d’ailleurs une longue bande d’astroturf sur son fond plat, ce qui perturbe l’équilibre aérodynamique sa MP4-27. Les pilotes Toro Rosso peuvent donc sereinement voir venir la fin de la course.

Chez Red Bull, Guillaume Roquelin est quant à lui beaucoup moins serein, pressant Sebastian Vettel de tempérer ses ardeurs et de ménager sa mécanique et ses pneumatiques jusqu’à la ligne d’arrivée. Rien n’empêche cependant l’Allemand de triompher sous le drapeau à damier agité par PSY avec Gangnam Style. Webber offre le doublé à Red Bull devant Fernando Alonso et Felipe Massa, tandis que Lewis Hamilton doit résister jusque dans les derniers mètres, à la Sauber de Sergio Pérez.

Classement du Grand Prix de Corée du Sud 2012 :
PiloteEquipeTempsEcartTours
1
Vettel1h36:28.651
55
2
Webber+8.2
55
3
Alonso+13.9
55
4
Massa+20.1
55
5
Raikkonen+36.7
55
6
Hulkenberg+45.3
55
7
Grosjean+54.8
55
8
Vergne+69.5
55
9
Ricciardo+71.7
55
10
Hamilton+79.6
55
11
Perez+80.0
55
12
di Resta+84.4
55
13
Schumacher+89.2
55
14
Maldonado+94.9
55
15
Senna+96.9
55
16
Petrov+1 tour
54
17
Kovalainen+1 tour
54
18
Glock+1 tour
54
19
Pic+2 tours
53
20
Karthikeyan+2 tours
53
21
De la RosaAbandon
16
22
KobayashiAbandon
16
23
RosbergAbandon
1
24
ButtonAccrochage
0


CourseGrand PrixYeongam
     32 réactions

    Nioulargo, 14 Oct. 2012, 10:12

    en marge de la course, qui peux me dire qui était le gars qui agitait le drapeau à damier? simple curiosité...il avait une belle veste :-)


    sid, 14 Oct. 2012, 10:16

    Va sur youtube et cherche " Gangnam Style" : ben, le type qui chante et danse de manière totalement improbable, c'est celui qui agite le drapeau à damiers!!


    radix, 14 Oct. 2012, 10:17

    Ballade pour Vettel effectivement. Ccomplètement nuls et anti Alonso, les commentaires de TF1 et RMC qui ne comprennent pas que la stratégie de course est également jouée entre Webber et Vettel. Le pauvre Schumacher a une voiture pourrie. Enfin un bravo à Vergne pour sa prestation!


    Dino, 14 Oct. 2012, 10:42

    @Nioulargo La réponse est justement dans le résumé. Le nom du chanteur est PSY, auteur du Gangnam Style


    fredoriking, 14 Oct. 2012, 11:13

    @ Radix : Anti-Alonso sur TF1 ? Malbranque a tendance à avoir un faible pour le pilote asturien tout de même (il compare par exemple la consigne donnée à Massa au manque d'enthousiasme de la veille sur le muret Red Bull , pour essayer de dédouaner Ferrari). A part ça , course pépére ,pas des plus intéressantes quoi qu'il en soit. Toutefois ,certaines luttes frenchies ont été intéressantes , qu'il s'agisse de JEV ou RG !


    Nioulargo, 14 Oct. 2012, 11:32

    @sid et Dino@ merci pour l'info ;je ne lis pas les articles de résumé de course si j'ai suivi la course en direct ... bon j'ai vu la video et je m'endormirai moins ignare ce soir...pas sur que je devienne fan :-)


    ZAle1991, 14 Oct. 2012, 12:10

    @Dino & @Sid : Naaaaaaaaaan ! Pourquoi ? ^^


    Arklash, 14 Oct. 2012, 12:19

    si Vettel gagne tout jusqu'à la fin de saison, ça ne va pas être très palpitant à suivre. Il va être plus intéressant de suivre le championnat poura 3ème place. Raikkonen va-t-il réussir à défendre cette place contre Weber et Hamilton. Et pour la 7ème place actuellement détenu par Rosberg. Va-t-il résister à Grosjean et au retour de Massa ? Et le championnat constructeur. Maclaren vont-il réussir à reprendre la seconde place ou se faire passer devant par Lotus ? Le titre étant pour redbull.


    sid, 14 Oct. 2012, 12:30

    @Arklash au vu des derniers commentaires d'Hamilton à la BBC, je doute qu'il soit motivé, même pour la 3ème place... Webber, par contre, n'est pas insusceptible d'aller titiller Kimi, ça pourrait être nous faire un petit duel sympa... Pour la 7ème place, si Massa continue sur sa lancée, je ne vois pas comment elle pourrait lui échapper : Rosberg a trop de problèmes avec ses pneus, et Grosjean a trop de problèmes avec les autres pilotes pour courir avec sérénité... Pour le titre constructeur, à voir, mais je pencherai sur un réaction d'orgueil de MacLaren, centrée sur Button...


    Mystic, 14 Oct. 2012, 13:01

    Malheureusement je crois que Vettel se dirige droit vers son 3e titre...3e titre que j'aurais préféré voir chez Alonso pour ses 30ans. McLaren semble en difficulté.. J'espère que Ferrari vont apporter de nouvelles améliorations qui vont faire qu'ils vont se rapprocher de RB en course (et en qualif pourquoi pas). Un DDRS pour Ferrari c'est possible ?


    arkansis, 14 Oct. 2012, 14:16

    Ferrari n'est qu'une pathétique et pitoyable équipe de formule 1... j'ai honte pour eux !


    eric974, 14 Oct. 2012, 14:37

    Oui certes Red Bull est en pleine réussite depuis 3 grand prix comme l'a été McLaren jusqu'en Italie. Un grain de sable peut vite enrayé la belle tendance regarder McLaren L.Hamilton qui part et voilà l'équipe qui marque le pas depuis 2 grand prix Donc moi je dis attention il reste 4 courses un problème de fiabilité moteur ou alternateur (si si ça arrive) peut se produire Il serait intéressant de faire le point sur les moteurs car je pense que c'est une des clés de ce championnat. Concernant les GP restants l'avantage est au Red Bull avec Abu dabhi et le Brésil. L'inde à mon avis permettrai au moteur Mercedes de mieux s'exprimer et il reste l'inconnu du nouveau circuit de Austin ou F.Alonso par son métier pourrait faire la différence. Donc le championnat pour moi le championnat reste ouvert mais avec un petit avantage à S.Vettel.


    guigui, 14 Oct. 2012, 16:10

    ahah @arkansis : un troll pas malin ???


    SebF1, 14 Oct. 2012, 16:56

    @guigui En quatre mots, tu as bien résumé. M'enfin, que veux-tu, certains débiles ne conçoivent pas qu'un pilote complètement paumé à la dixième place du championnat se refuse à tenter de dépasser son équipier en lice pour le titre mondial, tout en risquant de s'accrocher avec celui-ci ou de lui prendre bêtement des points. Enfin, ces gens-là pensent sans doute que tout ceci n'arriverait pas dans une écurie comme McLaren, ce qui ma fait d'autant plus marrer. Quand comprendront-ils que leur monde idéal dépourvu de consignes d'équipe n'est qu'une illusion naïve reposant sur des fantasmes ?


    Dino, 14 Oct. 2012, 17:37

    On peut partager une opinion différente sans pour autant être un "débile". Je défendrai Ferrari bec et ongle sur les consignes de course, mais il faut le faire avec des arguments et non pas en traitant ses détracteurs de "débile".


    La rédac', 14 Oct. 2012, 17:44

    La rédaction de Fan-F1.com vous propose un espace de discussion libre, cette liberté doit cependant s'exercer dans le respect des opinions de chacun.


    SebF1, 14 Oct. 2012, 18:21

    Y a-t-il vraiment besoin d'argumenter là-dessus ? Est-ce que je n'ai pas déjà argumenté dans mon premier commentaire ? Pas de problème, je vais reprendre. Un pilote qui occupe la neuvième place au championnat pilote à quatre courses de la fin n'a pas à attaquer son coéquipier en lice pour le titre, tout simplement parce qu'il le priverait de quelques points pouvant s'avérer précieux lors du décompte final, et parce qu'il y a toujours la possibilité de voir les deux pilotes s'accrocher, auquel cas ils risquent un double abandon. Je m'excuse pour le terme de "débile", mais si j'en suis arrivé à cette extrémité, ce n'est pas parce qu'on a une opinion différente de la mienne, mais parce qu'on se permet d'insulter Ferrari, cette écurie dont je suis fan, sans aucune raison valable, si ce n'est pour les valeurs sportives qu'aucune autre écurie ne respecterait en de pareilles circonstances.


    arkansis, 14 Oct. 2012, 19:31

    1- pathétique et pitoyable ne sont pas une insulte, mais une constatation contrairement au mot "débile". 2- il ne s'agit pas de deux mamies en train de passer le permis mais de deux pilotes de F1. Le risque de collision quand les pilotes ne sont pas sous l'emprise de l'adrénaline est faible. 3- merci pour le "débile" alors que je fais parti des membres les plus assidus de ce site en essayant (d'habitude) de faire des posts constructifs, mais là c'est vrai que pour le coup Ferrari m'a littéralement sidéré. C'est formidable, ils vont toutes nous les faire. Bientôt on verra Massa avec un os dans la bouche avant de prendre le départ et Alonso tenir la laisse... 4- bloquer un pilote plus rapide que l'autre alors que ce sont des points constructeurs, oui là j'utilise ton qualificatif de "débile" pour décrire la scène. 5- désolé si je titille par mes propos ton coté pro Ferrari/Alonso, mais oui je dis ce que je pense, et je ne changerai jamais de ligne de conduite. Donc si ça ne te plait pas ça sera pareil ! 6- heu... 7- ah oui ça me revient, Massa sauve toi ailleurs si tu peux !!!


    Bilo, 14 Oct. 2012, 19:37

    Mais qiu parle d'attaquer Alonso. La situation de course de Corée nous montre les deux Ferrari roues dans roues avec Massa plus rapide, Webber 4s devant, et Raïkkonen loin derrière. Je pense que Ferrari aurait dû tenter le coup avec Massa pour aller chercher Webber, l'attaquer, le ralentir, permettre ainsi à Alonso de se rapprocher et de s'octroyer la 2e place. Et si ça ne marchait pas, Massa rendait sa position, c'est tout. Je ne vois pas où est le problème. Par contre, ta dernière phrase est remise en cause par le GP du Japon où Button, bien que hors du coup pour le titre, n'a pas laissé passer Hamilton. Pour finir, si je comprends la frustation engendrée par les critiques que l'on fait sur son écurie fétiche, il est en revanche inutile de s'en prendre à Massa en le taxant de "complètement paumé", terme qui est d'ailleurs bien malvenu ces temps-ci mais même depuis Silverstone où Massa n'a jamais été largué.


    arkansis, 14 Oct. 2012, 19:42

    Il n'est pas "paumé" et il juste "muselé" de force par son équipe... @Bilo tu as juste développé dans le début de paragraphe ce que je n'ai pas eu le courage de dire... (coup bas de la part de Ferrari = petit commentaire non constructif pour ma part...)


    sid, 14 Oct. 2012, 20:29

    Mais vous allez arrêter vos chamailleries!!!! @Arkansis : oui, il y a des consignes chez Ferrari, il y en a toujours eu, il y en aura toujours... Remets-toi, mon vieux!! Je trouve moins choquant de voir qu'à 4 courses de la fin, le second pilote protège la position de son leader vis-à-vis d'un concurrent potentiel au championnat du monde, que de voir, si mes souvenirs sont bons, un Schumacher, leader incontestable au championnat , priver un Barichello d'une victoire méritée en Roumanie, alors qu'il n'y avait aucune menace pour lui!!! En 2010, après la polémique du GP d'Allemagne sur Ferrari et ses consignes, au cours du GP suivant, chez MacLaren, bizarrement, quand Button a commencé à s'approcher de Hamilton, brusquement, il a eu des problèmes d'hydraulique, il a ralenti et personne n'a été dupe!!! Et Massa n'est pas "muselé", il faut arrêter de le victimiser : si la vie était si infernale chez Ferrari, il serait parti depuis longtemps et ne chercherait pas à tout prix à prolonger son contrat avec la Scuderia!! @bilo : Massa était plus rapide qu'Alonso, c'est sûr mais était-il plus rapide que Webber? Pas évident... Webber en avait quand même sous le pied : à chaque fois qu'Alonso reprenait des dixièmes, webber rattrapait le coup le tour suivant... Et puis, franchement, honnêtement, les yeux dans les yeux, si Massa avait passé Alonso mais avait été incapable de dépasser Webber, si, à 2 tours de la fin, il avait rendu sa position à Alonso, cette manoeuvre n'aurait-elle pas encore été plus critiquée...?? @SebF1 : on peut être fan de Ferrari, fan d'Alonso et accepter d'entendre une critique, même si on l'estime injustifiée. Les consignes chez Ferrari, cela a toujours fait débat, tout simplement parce que c'est la seule top-team qui l'affiche aussi clairement et qui l'assume jusqu'au bout sans se préoccuper des critiques que cela génère. Tu sais quoi, fais-en autant!!!


    sid, 14 Oct. 2012, 20:32

    @Arkansis Oups-là , il faut que je revois ma géographie, il faut comprendre GP de Hongrie, bien sûr!!


    Depy, 14 Oct. 2012, 20:58

    Tiens tiens, l'éternel débat :) C'est un débat stérile et inutile dans le sens ou chaque personne a son avis sur la question et n'en changera absolument pas. Je ne vais donc pas rentrer dedans comme je pouvais le faire en général. Par contre, ARKANSIS ne mérite en effet pas d'être traité de débile. Nous sommes très rarement d'accord sur la question d'Alonso et Ferrari mais ce n'est pas pour autant que je vais en venir à ce genre de chose et je respecte son avis même si je ne le partage pas entièrement. Parce qu'il faut reconnaitre qu'il peut être constructif dans ses remarques, même si je ne l'ai pas vu souvent changer d'avis au cours des années :p Non, franchement, ce n'est pas question des consignes d'équipes qui me dérange parce qu'on a déjà fait le tour de la question autant de fois que Ferrari a donné une consigne... Oui oui, juste Ferrari... Ce qui me dérange, c'est le cas MASSA. On le dit plus faible qu'Alonso ou muselé de force. Je pense que c'est parfois l'un, parfois l'autre. Mais d'une manière plus honnête, pourquoi Massa cherche il à rester chez Ferrari à ce point ? Jamais il n'a fait une déclaration contraire envers Ferrari et à présent il passe de la pommade en disant qu'il a aidé l'équipe comme l'équipe l'a aidé dans les moments difficiles. Pourquoi rester ? A moins qu'Alonso ne rate son début de saison et que lui en fasse un canon, je ne vois pas quel avenir il pourrait encore avoir chez Ferrari. Si c'était vraiment l'enfer pour lui, comme NIOULARGO aime le répéter, pourquoi ne pas clairement vouloir partir ? Un Massa en confiance fait plaisir à voir sur la piste mais si il ne peut jamais s'exprimer totalement, quel intérêt ?


    SebF1, 14 Oct. 2012, 21:22

    @arkansis 1- Je suis désolé, mais les mots pathétique et pitoyable ne sont en aucun cas une "constatation" de ce qui est arrivé, ou alors une constatation dont l'objectivité frise le zéro absolu. 2- Le risque zéro n'existe pas, on a déjà vu des coéquipier se toucher et gâcher toute la dure labeur de leur écurie. Il suffirait qu'Alonso pense que Massa n'insistera pas beaucoup et que Massa pense la même chose pour se retrouver avec un double abandon sur les bras. 3- On ne verra pas Massa avec un os dans la bouche, mais encore une fois, si la consigne d'équipe d'aujourd'hui te choque, je ne sais pas sur quelle planète tu vis ni depuis combien de temps tu suis la F1. La F1 sans consignes n'existe pas, des fois c'est une bonne chose, des fois ça l'est moins, mais dis-toi bien que la grande majorité des gens(dont moi) trouvent la consigne d'aujourd'hui parfaitement normale et compréhensible. 4- Qu'est-ce que tu me racontes ? On ne parle pas de points constructeurs, mais de points pilotes. Evidemment que la situation aurait été la même au championnat constructeurs si Massa avait passé Alonso, mais pourquoi faire perdre à Alonso quelques points au championnat pilotes puisqu'il a la possibilité de le décrocher ? Ca n'a aucun sens ! 5- Parfait, moi aussi j'ai dit ce que je pensais si tu veux tout savoir, et pour ce qui est de "titiller mon côté pro Ferrari/Alonso", c'est ton premier post qui m'a énervé, car tu y as laissé parler ta subjectivité sans apporter le moindre argument. Et si tu veux à l'occasion, je pourrais aussi titiller ton côté pro-Vettel/Red Bull ou pro-McLaren, il suffit de demander. 6- heu... à toi aussi. 7- Ah, on est quand même d'accord sur un point, à savoir que Massa devrait quitter Ferrari. En tant que fan de Felipe, je pense que le meilleur moyen pour lui de se retrouver pleinement, serait d'aller dans une écurie un peu moins prestigieuse, histoire de redevenir un leader. Il pourra à nouveau exprimer tout son talent, car je pense que c'est en grande partie le fait d'être constamment dans l'ombre d'Alonso chez Ferrari qui le met à mal. Non pas qu'il soit muselé, mais Alonso prend toujours l'ascendant sur lui en début de saison, ce qui suffit à la Scuderia pour le favoriser. C'est la politique maison. @Bilo Tout d'abord, merci à sid d'avoir anticipé une grande partie de ma réponse, ça me fait des lignes en moins. Maintenant, je pense aussi qu'Alonso n'était pas en train d'essayer de creuser l'écart avec Massa, car il savait que Webber était hors de portée, et que Felipe allait se faire intimer l'ordre de ne pas l'attaquer. Ensuite, je n'avais pas du tout l'intention de me montrer irréspectueux envers Massa dont je suis fan, mais simplement de dire que Massa n'est (malheureusement) plus dans le coup pour le championnat. C'est comme ça qu'il faut le voir. @sid Ferrari n'est pas la seule écurie à donner des consignes d'équipe, c'est juste qu'elle le fait plus souvent c'est vrai, mais surtout de façon plus transparente. Et si quelqu'un débarque en disant simplement que Ferrari est une écurie pitoyable et pathétique pour avoir privilégié son pilote jouant le titre à quatre courses de l'arrivée, j'ai le droit de répondre, voir même de m'énerver.


    SebF1, 14 Oct. 2012, 21:43

    @sid GP de Roumanie, GP de Hongrie... Ce ne serait pas plutôt le GP d'Autriche 2002 à Zeltweg ? Par parenthèse, je ne défends absolument pas Ferrari et Jean Todt sur ce coup là. Là, ils ont bien été pathétiques et pitoyables.


    Gusgus, 14 Oct. 2012, 22:48

    Ce Grand Prix m'a convaincu d'une chose : il est honteux que cette course soit au calendrier dans les conditions dans lesquelles elle est organisée. Je passe sur la décision, déjà grave, de laisser un drapeau jaune local - dont on sait qu'ils sont assez peu respectés par les pilotes en course - pendant huit tours pour une voiture arrêtée sur le bord de la piste et un débris de taille respectable. C'est d'une incompétence incroyable de la part de la direction de course. Le Safety Car était clairement nécessaire ici. Ce qui m'a surtout sidéré, c'est un plan d'hélicoptère réalisé par la suite, qui explique la lenteur de l'intervention des commissaires, qui n'y étaient finalement pas pour grand chose : ils n'étaient tout simplement pas assez nombreux, et de très loin ! Les bas-côtés derrière les murets étaient quasi-vides, peu de sifflets avaient une équipe de commissaires à proximité pour intervenir rapidement. Je vais me risquer à un calcul extrêmement approximatif. Tout au plus, il ne devait y avoir qu'une cinquantaine de commissaires pour les 1200 mètres de ligne droite. Ça fait 25 de chaque côté, et une moyenne d'un chaque côté tous les 48 mètres. Et sachant qu'ils sont regroupés en unités, et qu'on peut considérer qu'une unité est composée au minimum de 4 personnes (1 au drapeau, 1 à la radio, 1 avec un extincteur, et 1 qui intervient simplement), il y avait au mieux une unité de chaque côté tous les 192 mètres. Complètement inadmissible. Par conséquent, les standards de sécurité ne me semblent pas du tout respectés, et je trouve ça proprement scandaleux. La FIA fait la morale aux pilotes dès qu'ils bougent une oreille, mais force est de constater que pour le coup, elle n'a pas du tout fait son travail correctement, et personne n'est en mesure de le lui reprocher quand c'est le cas. @arkansis : vous êtes gentil, mais choisissez mieux vos mots. La constatation, c'est qu'il y a eu consigne, c'est un fait qui est indéniable. Mais cette constatation ne peut en l'état pas aller plus loin : que vous trouviez qu'en faisant ça, Ferrari est une écurie "pitoyable et pathétique", ce n'est en aucun cas une constatation, c'est subjectif, c'est simplement votre avis, un parmi tant d'autres, et cet avis n'engage que vous. D'autre part, l'assiduité que vous mettez en avant (point 3 de votre réponse à SebF1) ne rend pas votre avis plus pertinent qu'un autre, ce n'est en aucun cas un argument qui appuie votre avis. Pour le reste, ne me pensant pas capable de vous ôter les illusions que vous entretenez, je vais simplement m'abstenir.


    ZAle1991, 14 Oct. 2012, 23:37

    @Gusgus : les commissaires de Singapour sont aussi lents à intervenir en règle générale. Mais, on ne fait pas de commissaires comme dans le berceau de la F1, à Monaco, Monza ou Silverstone en 3 ou 4 ans. Le tracé de Yeongam en lui même, je le trouve pas mal moi !


    Gusgus, 15 Oct. 2012, 21:21

    @ZAle1991 : oui, mais il y a lent et lent. En l'occurrence, la voiture de Rosberg est restée là 10 grosses minutes ! Mais effectivement, en plus du nombre, il y a le problème de la qualité, du fait du manque de moyens des fédérations de ces pays où le sport mécanique n'en est qu'à ses balbutiements, et qui ne peuvent donc pas former des commissaires. Le tracé en lui-même, je le trouve excellent ! Il faut une voiture très homogène et un pilote très concentré pour les enfilades du S2 et du S3, que j'apprécie particulièrement.


    blackdenim21, 16 Oct. 2012, 7:10

    Je croyais que les commissaires étaient toujours les mêmes, plus quelques invités? Comment ça fonctionne alors?


    blackdenim21, 16 Oct. 2012, 7:13

    Oops je viens de relire et je vois qu'on parle des intervenants en piste, dsl!


    Nioulargo, 16 Oct. 2012, 7:23

    @depy@ciao, je n'avais pas vu que j'étais interpellée :-) ce n'est pas l'enfer pour Massa mais il est second pilote et cela signifie dans son écurie que tout est fait pour suivre le premier pilote et que lui est dédommagé financièrement pour l'accepter. donc s'il accepte ces conditions va bene pour lui cela manque un peu de respect qu'il pourrait avoir pour sa propre personne mais si cela lui va....ou s'il ne trouve pas de volant aileurs comme premier pilote ou second dans les mèmes conditions mieux vaut rester dans une équpe dont tu connais les règles que de découvrir un pré moins fleuri qu'il ne le semblait chez les voisins,,,,,, les consignes d'équipes ont toujours été une triste chose pour le sport mais il semblerait qu'elles seront toujours de mise pour longtemps ... cela dit Ferrari a bcp de chance d'avoir Alonso avec eux....avec deux Massa ils seraient loin dans le classement cela semble assez évident ;je n'estime pas beaucoup ce pilote mais les faits semblent clairs.


    Depy, 16 Oct. 2012, 13:46

    @Nioulargo Autant sur le plan purement mathématique je comprends qu'on privilégie un pilote à un stade de la saison, autant franchement j'ai du mal à accepter certaines choses. Une déclaration de Domenicali disant que les soucis entre équipiers sont apparus lorsque Massa à essayé de montrer qu'il était plus rapide qu'Alonso alors qu'il devrait simplement savoir l'admettre. J'ai beaucoup de respect pour Massa mais c'est frustrant de voir que lui n'en a visiblement que trop peu pour lui même. Il doit avoir une compensation énorme je pense. Maintenant, ce que j'ai du mal à comprendre, c'est comment Massa arrive à gérer ça et comment ils font pour paraitre si amis sur les réseaux sociaux. J'ai encore vu une photo l'autre fois ou ils rigolaient tous les deux avant de prendre l'avion. Je connais ton avis sur Alonso et même si je suis un grand supporter d'Alonso, il ne faut pas croire que je cautionne chaque fait. Je l'ai déjà dis, malgré que le mot d'ordre soit de courir pour l'équipe chez eux, l'impression que j'ai est que Ferrari et Massa court pour Alonso. La même impression que j'avais pour Schumacher. Alors la question mérite d'être posée, vaut il mieux deux bons pilotes ou un très bon et un très inconstant ? Une autre question mérite d'être posée, si Massa revient clairement sur le devant de manière constante, comment pourront ils gérer ça ? Je termine en te disant qu'un commentaire sans descendre Ferrari et co. fait plaisir à lire, j'ai eu une petite appréhension :p


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up