F1 - Le circuit de Buddh se met sur son 31 avant le Grand Prix d'Inde

F1 - Le circuit de Buddh se met sur son 31 avant le Grand Prix d'Inde

Après une manche inaugurale globalement réussie, les organisateurs du Grand Prix d’Inde ont cependant entrepris de parfaire ce qui était perfectible pour sa deuxième édition. Exit donc, théoriquement, la poussière qui avait nuit au spectacle en 2011, tandis que les vibreurs, rehaussés et rallongés, rendront le défi encore plus grand pour les pilotes.      2 réactions

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© McLaren - L'Inde veut parfaire ce qui est perfectible
© McLaren - L'Inde veut parfaire ce qui est perfectible
En 2011, le Grand Prix d’Inde a fait une entrée remarquée au calendrier du championnat du monde, les avis des pilotes étant unanimes sur la dernière création d’Hermann Tilke. Cependant, pour l’édition 2012, les organisateurs ont décidé de corriger tous les petits défauts qui s’étaient faits jour l’année passée, à commencer par l’omniprésence de poussière qui avait notamment limité les possibilités de dépassement, les conditions d’adhérence hors trajectoire étant moins bonnes : « La poussière sur la piste ne devrait pas être un problème, » indique Farhan Vohra, manager général des opérations de course. « Nous avons acquis des balayeuses mécanisées spéciales, au Bahreïn, et elles commenceront à travailler à partir du 15 octobre pour nettoyer les particules de poussière sur la piste qui ne peuvent pas être retirées avec des balayeuses traditionnelles. » Deux spécialistes bahreïnis viendront d’ailleurs inspecter le circuit afin de s’assurer que la piste est impeccable avant que la course ne puisse reprendre ses droits sur le circuit de Buddh, le 26 octobre prochain.

De même, l’édition 2011 avait été marquée par l’irruption de chiens errants sur le circuit, ce qui avait fait redouter le pire à Fernando Alonso si cela été venu à avoir lieu en course. La société organisatrice – Jaypee Sports International (JSPI) – a cependant assuré que tout avait été mis en œuvre pour que de tels incidents ne puissent plus se reproduire.

Toujours côté sécurité, si en 2011 l’organisation avait fait appel aux commissaires de pistes du Grand Prix du Bahreïn, en 2012, 112 des 148 commissaires de pistes auront été recrutés au sein de l’Institut Indien des Ingénieurs du Feu : « Nous avons évalué les étudiants pendant deux jours avant d’en choisir 112. Ils seront sur le circuit à partir du 22 octobre et y seront stationnés jusqu’à la fin du Grand Prix, » confie Farhan Vohra.

Des modifications mineures ont également été apportées au circuit. Ainsi, après que Felipe Massa ait spectaculairement brisé à deux reprises sa suspension avant sur les vibreurs, ceux-ci ont été rallongés, passant de 5 à 15 mètres afin d’empêcher les pilotes de trop les emprunter, suivant ainsi les recommandations de la FIA : « Nous avons introduit des bordures orange en forme de saucisse dans les enchaînements 6 à 7 et 8 à 9 afin de décourager les pilotes de prendre des raccourcis. La hauteur des vibreurs sur tout le circuit a également été uniformisée à 25mm. Du revêtement en astroturf a aussi été ajouté sur le bord des virages rapides 10 et 11, le gravier à l’intérieur du virage ayant tendance à venir sur la piste. »

L’accès des spectateurs au circuit a également été amélioré, l’organisation mettant cette fois-ci à disposition 21.000 places de parking pour les voitures – contre 15.000 la saison passée - et 1.000 emplacements pour les motos. Deux cents bus seront également à disposition pour faire la liaison entre Greater Noida et le Buddh International Circuit.

Mais le téléspectateur ne sera pas non plus en reste puisque le nombre de caméras a également été revu à la hausse, passant de onze à dix-sept, pour ne rien rater de ce deuxième Grand Prix d’Inde.


     2 réactions

    ZAle1991, 20 Oct. 2012, 23:54

    Ces prolongements de vibreurs en boudins sont un scandale ! Et dire qu'on se tape des nez avec des marche pour éviter aux voitures de décoller les unes sur les autres, mais on fait tout pour qu'elles décollent si elles ratent leur trajectoire ou freinage. Les gendarmes couchés de Monaco ou Monza, c'est du même acabit ! Pauvre F1...


    fredoriking, 21 Oct. 2012, 22:27

    D'accord avec ZAle ! Si Vettel ou Alonso subissent une casse ( similaire à celle de Massa l'an passé) ça va grogner. Wait and see! Cela étant étant les mesures concernant les gravier se déposant sur la piste , sont intéressantes !


Sur Buddh

La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up