F1 - Selon Robin Frijns, Red Bull traite ses pilotes comme des chiens

F1 - Selon Robin Frijns, Red Bull traite ses pilotes comme des chiens

Invité à participer aux Essais Jeunes Pilotes d’Abu Dhabi avec Sauber et Red Bull, Robin Frijns, tout juste auréolé du titre de champion en Formule Renault 3.5, affirme avoir décliné à deux reprises une proposition de la firme autrichienne pour rejoindre son programme jeunes pilotes, convaincu que celui-ci l’aurait privé d’une liberté ô combien importante à ses yeux.  Icon For Chat#6  5

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Renault Sport - Robin Frijns, champion Formule Renault 3.5 2012
© Renault Sport - Robin Frijns, champion Formule Renault 3.5 2012
Récemment couronné champion World Series by Renault 3.5, Robin Frijns se verra offrir jeudi, en guise de récompense, une journée de roulage au volant de la Red Bull RB8 lors des désormais traditionnels essais jeunes pilotes d’Abu Dhabi. Cependant, le Néerlandais ne se voit aucun avenir immédiat chez Red Bull : « J’ai deux fois dit non à Red Bull, » confie le jeune homme de 21 ans au De Telegraaf. « Je connais leur jeu. Vous ne pouvez pas décider ce que vous voulez faire et si vous ne faites pas ce qu’ils veulent, vous dégagez. Ils vous traitent comme un chien. Dans ma carrière, j’ai toujours fait mes propres choix et je veux continuer comme ça. J’ai besoin de personnes en qui je peux avoir confiance autour de moi et donc Red Bull n’est pas pour moi, même si j’ai plus gagné que Vettel ne l’a fait avant de se faire connaître en Formule 1. »

Robin Frijns confirme, dans un entretien accordé à GPUpdate.net, que la filière Red Bull n’est pas faite pour lui : « J’ai reçu deux fois une offre, juste après que j’ai remporté la Formule BMW Europe [en 2010, ndlr]. La manière dont leur programme fonctionne, ce n’est tout simplement pas pour moi. Le deal pour en faire partie n’était pas vraiment juste et vous ne pouvez pas choisir où vous courrez, alors vous perdez beaucoup de liberté. Ils décident pour quelle écurie vous roulez, mais personnellement je suis très sensible en ce qui concerne mes équipes … Je veux être en mesure de pouvoir choisir comment je peux aider à créer quelque chose de spécial. Avec du recul, ça a bien fonctionné pour moi. »

S’il est difficile, après de telles déclarations, d’imaginer un avenir du côté de Milton Keynes ou de Faenza pour Robin Frijns, il n’en demeure pas moins que le natif de Maastricht disposera bel et bien d’une opportunité de se faire remarquer au volant de ce qui est actuellement la meilleure monoplace du plateau. Mais avant cela, ce mardi, Frijns aura déjà goûté aux joies de ses premiers tours de roues en séance officielle, au volant de la Sauber C31 : « Le test avec Sauber sera quelque chose de spécial parce que je l’ai vraiment mérité grâce à mes performances. Celui avec Red Bull est la récompense qui va avec mon titre en Formule Renault 3.5. J’ai également de meilleures relations avec Sauber qu’avec Red Bull mais, bien sûr, ils ont encore la meilleure voiture cette année. J’ai juste besoin de faire mes preuves lors de ces deux journées, » confie le Néerlandais auprès de GPUpdate.net.

Et Frijns d’ajouter : « Je me suis préparé mais je ne sais pas si on peut vraiment être prêt pour un essai en Formule 1. On voit juste comment ça se passe et on fait de son mieux : espérons que ça sera suffisamment bon et que je pourrai laisser mon talent parler durant ces essais. » L’objectif immédiat du jeune pilote est en effet d’accéder le plus rapidement possible à la Formule 1, une chance que Sauber semble aujourd’hui davantage susceptible de lui offrir que Red Bull : « Est-ce que je veux devenir le coéquipier de Nico Hülkenberg ? Où est-ce que je signe ? Pour être honnête, je me fiche de qui est mon coéquipier. Je veux juste un baquet en Formule 1. Bien sûr, ce n’est pas très facile, spécialement pour un néerlandais, mais je fais de mon mieux. Ce test aura une influence énorme sur mon futur. »

Autosport croit d’ailleurs savoir que l’écurie de Peter Sauber entend s’engager sur le long terme avec le jeune Frijns : « Avec Robin, nous pensons que c’est un pilote très talentueux et c’est pourquoi nous voulons lui donner cette opportunité. Pour l’heure ce n’est qu’un test et nous verrons ce qu’il advient, » confiait Monisha Kaltenborn, directrice de l’écurie basée à Hinwil, fin octobre.


 Icon For Chat#6  5 commentaires

    Icon For Contact#1
    arkansis, 6 Nov. 2012, 17:59

    Ce n'est pas un secret de polichinelle vu comment Bourdais, Buemi et Alguersuari ont été remercié, chose que je déplore... De toute manière Frijns n'a rien à espérer, les 4 baquets de la filliale RedBull sont verrouillés pour 2013. Si vraiment la mentalité de RedBull ne lui convient pas, à lui de faire ses preuves pour convaincre les autres équipes.


    Icon For Contact#1
    Zeits, 6 Nov. 2012, 18:12

    Qelle mentalité a-t-il eu face à Bianchi lors de la dernière manche du 3.5? blague à part il peut faire ses preuves ailleurs effectivement


    Icon For Contact#1
    Roto, 6 Nov. 2012, 18:48

    Bravo a ce jeune pilote pour son franc parler et ca en bouche un coin au fameux genie malfaisant qu est helmut Marko!,,,


    Icon For Contact#1
    Cobra68, 7 Nov. 2012, 10:24

    J'apprécie son franc parler, même si, au vu du reste de ses déclarations, il semble avoir sérieusement la grosse tête...


    Icon For Contact#1
    Globben, 7 Nov. 2012, 11:00

    Donc en clair il refuse le challenge? quoi de plus normal quand on sait qu'il est sponsorisé par le Frijns Industrial Group, qui ne risque pas de le lâcher ?


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon