Pescarolo, le marathonien de la piste et du désert !

De la F1 au Dakar : comme des "Poireaux"

Logo Mi mini blanc
Rédigé parPar
© DR

F1. Alors que s’élancent, à Lima, les 1066 concurrents du Dakar, parmi lesquels, dans la catégorie camions, Jan Lammers (23 Grands Prix, 4ème participation au Dakar) et Alessandro Caffi (56 départs, 3ème participation), Motorsinside.com vous invite à découvrir les aventures des pilotes de Formule 1 qui ont tenté l'aventure sans parvenir à s'imposer dans les dunes, faute de moyens et/ou de chance.

Compétition unique où se mêlent professionnels et amateurs, le Paris-Dakar a en grande partie construit sa légende sur les déboires de ces derniers. Régulièrement plantés dans les dunes, les amateurs se virent affublés du surnom affectueux de "poireaux" qu’ils portent aujourd’hui comme un étendard, un motif de fierté. Aujourd'hui, Motorsinside.com vous propose de découvrir l’histoire de ces pilotes de Formule 1 qui, comme des "poireaux", ont connu les galères du Dakar, qu’ils y aient participé, ou non, en amateurs.Pesca, le maudit
L’aventure Pescarolo au Dakar commença en 1980, dès la 2ème édition, dans le cadre de la folle épopée Vespa. En effet, Jean-François Piot, responsable compétition chez Vespa, eut l’idée de faire participer quatre scooters de la marque italienne, soutenus par cinq Land Rover d’assistance, pilotés par des pilotes de renom. Parmi ces derniers, Henri Pescarolo terminera le rallye au 44ème rang du classement général, qui comprenait également les Assistances. ...

1 mois premium
Cet article est premium. Il est payant et nous aide à financer notre rédaction et nos déplacements sur les Grand Prix.
Accédez à cet article
Aucune publicité
Tous les contenus premiums
Les albums photos en illimité
Pas d'engagement
443€ 20
8 caractères minimum : 1 minuscule, 1 majuscule et 1 chiffre.

Déjà un compte ? Me connecter

à l’abandon lors de la septième étape, disputée autour de Copiapò, aux limites de l’effroyable désert d’Atacama. L’ancien pilote Arrows et Benetton, Jos Verstappen, ne fut guère plus chanceux. Pressenti pour remplacer Frits Van Eerd au volant d’un camion DAF, le néerlandais n’avait pas obtenu son permis camion à temps pour pouvoir prendre le départ, à Mar del Plata. Son compatriote, Jan Lammers, notamment vainqueur lors des 24 heures du Mans 1988, disputera quant à lui son quatrième Dakar cette saison.
Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.
divider graphic

Autres mags magazines

Tous les magazines
Histoire

Dernières aActus F1

Toutes les actualités F1
Haut