F1 - Allemagne : Chiffres et données techniques

F1 - Allemagne : Chiffres et données techniques

Petit tour d'horizon des contraintes techniques qu'impose le circuit du Nürburgring sur le châssis, le moteur et les pneumatiques des monoplaces de Formule 1.      4 réactions

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercedes AMG - Les flèches d'argent encore aux avant-postes au Nürburgring ce week-end à domicile ?
© Mercedes AMG - Les flèches d'argent encore aux avant-postes au Nürburgring ce week-end à domicile ?
Ce week-end, le Formula One Circus se rend en Allemagne, sur le tracé du Nürburgring qui accueille le Grand Prix d'Allemagne en alternance avec le tracé d'Hockenheim.

Outre le Grand Prix d'Allemagne, le tracé du Nürburgring a également accueilli deux autres rendez-vous, le Grand Prix d'Europe en 1984, 1995, 1996 et de 1999 à 2007, le Grand Prix d'Allemagne en 1985, 2009 et 2011 mais aussi le Grand Prix du Luxembourg en 1997 et 1998.

Si le Grand Prix d'Allemagne a très bien réussi à l'idole du pays, Michael Schumacher avec 4 victoires, ce n'est pas le cas pour le nouveau chouchou, Sebastian Vettel, qui n'est jamais parvenu à s'imposer devant son public en Formule 1 jusqu'à présent. Peu de courses résistent encore au triple champion du monde allemand, outre l'Allemagne, on retrouve également dans cette liste la Hongrie et les Etats-Unis.

Du côté des statistiques des équipes, c'est la Scuderia Ferrari qui a le mieux réussi en Allemagne avec un total de 22 victoires, loin devant la deuxième équipe du classement, Williams qui a remporté 9 fois le Grand Prix d'Allemagne. Suivent ensuite McLaren et Mercedes avec 8 victoires chacune (dont 7 hors championnat du monde pour la marque à l'étoile).

Il n'est pas toujours simple de dépasser sur le tracé de Nürburg et comme à Silverstone, la FIA a donc décidé de mettre en place deux zones DRS, sur les deux lignes droites du circuit avec deux points de détection. A noter qu'Emanuele Pirro sera le commissaire-pilote de la FIA ce week-end en Allemagne.

Le Nüburgring côté châssis


Tom McCullough, Responsable de l'ingénierie de piste de l'écurie Sauber F1 Team :
« Le Nürburgring est l'un des circuits des plus exigeants pour les pilotes et les ingénieurs. Il y a un bon mélange entre des virages lents, à vitesse moyenne et rapides avec plusieurs sections qui nécessitent des compromis au niveau des réglages et du pilote. Il y a également quelques virages bien courbés, ce qui rend toujours plus difficile les choses pour trouver les réglages optimaux. Pirelli a sélectionné les mediums et les tendres pour notre retour au Nürburgring. Localisé dans les monts de l'Eifel, il y a souvent un risque de mauvais temps ce qui pourrait ajouter un élément au mélange. »

Le Nüburgring côté moteur


Rémi Taffin, Directeur des opérations en piste de Renault Sport F1 :
« Le Nürburgring est un circuit ‘medium’ avec une vitesse moyenne aux alentours de 190 km/h. Les quatre longues lignes droites nécessitent une bonne vitesse de pointe et nous porterons toute notre attention sur la sélection des rapports de boîte finaux. La septième est utilisée à quatre reprises sur chaque tour, c’est plus qu’en temps normal. Ces hautes vitesses sont contrebalancées par un mélange de virages lents, comme le n°1 et la chicane où les voitures roulent entre 75 et 95 km/h. Il faut donc que le moteur offre de la souplesse à bas régime, mais aussi de la réactivité et beaucoup de puissance.

Un autre paramètre à prendre en considération est l’altitude. Ce circuit est situé dans le massif de l’Eifel, à une altitude moyenne de 700 mètres. Il n’y a qu’Interlagos qui soit au dessus. La quantité d’oxygène dans l’air est donc moindre, et la pression atmosphérique est également plus faible. Les moteurs délivreront donc un peu moins de puissance qu’au niveau de la mer. Il n’y a pas que des désavantages à cela : la demande est moins importante que sur les autres circuits et cela nous permettra d’utiliser des moteurs qui en sont à leur troisième course.

Les conditions de piste peuvent changer beaucoup au cours d’un week-end sur le Nürburgring. Même si le circuit est utilisé fréquemment par d’autres disciplines tout au long de l’année, le fait que la F1 ne vienne qu’un an sur deux signifie qu’il n’y aura pas beaucoup de grip au début du week-end. Par conséquent, nous utiliserons des cartographies moins agressives en début de meeting pour permettre aux pilotes d’être doux sur l’accélérateur. Nous procéderons ensuite à des ajustements pour revenir à la normale au fil de l’amélioration du grip. »


Le Nüburgring côté pneumatiques


Les gommes disponibles pour les pilotes au Nürburgring sont les suivantes :
  • Tendres (flancs jaunes) ;
  • Mediums (flancs blancs) ;
  • Intermédiaires (flancs verts) ;
  • Pluie (flancs bleus).

L'avis de Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport :
« De façon surprenante, le Nürburgring est l’un des circuits sur lequel nous avons le moins d’expérience, n’y ayant couru qu’une fois en Formule 1, mais nous sommes certains que nous avons choisi le bon compromis entre performance et durabilité en apportant les mediums et les tendres. Il s’agit des mêmes mélanges que ceux choisis pour cette piste en 2011, mais les pneus sont désormais plus tendres et plus rapides et nous nous attendons à un temps de course plus court et à trois arrêts pour la majorité des pilotes.

Le Nürburgring n’est globalement pas un circuit exigeant avec les pneus, mais il y a différents aspects à prendre en compte en termes de gestion des pneus, comme les vibreurs de la chicane. Nous nous attendons à des écarts de performance de 0.8 sec et 1.0 sec au tour entre les deux composés, ce qui devrait offrir une variété d’options stratégiques.

Pour cette course uniquement, nous fournirons des pneus dotés de ceintures en kevlar, suite aux incidents du Grand Prix de Grande-Bretagne. Bien que la version à ceinture en acier soit totalement sûre en étant utilisée correctement, la version disposant d’une ceinture en kevlar est plus simple à gérer. Tant qu’il n’y aura pas de système en place pour nous permettre de renforcer les spécifications pneumatiques comme la pression ou la cambrure (dont l’utilisation incorrecte fut un facteur de défaillances à Silverstone), nous préférons apporter des pneus moins sophistiqués. A compter du Grand Prix de Hongrie, il y aura une toute nouvelle gamme de pneus, combinant les caractéristiques de nos pneus 2012 aux performances accrues des spécifications 2013. »


L'avis de Jean Alesi, ambassadeur Pirelli :
« Le Nürburgring est un nom légendaire, mais je n’ai personnellement jamais trouvé le nouveau tracé très engageant, bien qu’il ait beaucoup changé au fil des années. C’est un circuit ayant tendance à être assez doux avec les pneus et la question de la gestion des enveloppes n’est pas très importante : il suffit de piloter aussi vite que possible ! Il y a toujours une bonne ambiance, ceci dit, les fans étant très enthousiastes, et je suis sûr qu’il en est de même maintenant.

Il y a une grande variété de virages dans le tour et il est majoritairement question de trouver le bon rythme et de tout aligner de la façon la plus efficace possible. J’ai toujours pensé au Nürburgring comme d’une course assez directe : ce n’est pas si un grand challenge qu’un test de précision, où il ne faut pas faire d’erreurs. En partant d’une bonne position sur la grille, et avec une course propre, on peut en revenir avec un bon résultat : on ne voit pas souvent de grandes surprises. A moins qu’il pleuve, et là, tout peut arriver. »


Le Nüburgring en chiffres


Longueur du circuit du Nürburgring5,148 km
Nombre de virages15 (9 à droite et 6 à gauche)
Vitesse moyenne193 km/h
Vitesse de pointe289 km/h
% d’un tour à pleine charge53
Consommation de carburant2,45 litres par tour ;69 l/100km
Record du tour1:29.468 (Michael Schumacher, Ferrari, 2004)


Le Grand Prix d'Allemagne 2011


Pole position :
Mark Webber en 1:30.079

Podium :
1 - Lewis Hamilton (McLaren)
2 - Fernando Alonso (Ferrari)
3 - Mark Webber (Red Bull)

Meilleur tour en course :
Lewis Hamilton (McLaren) en 1:34.302

[A partir des communiqués publiés par la FIA, Pirelli, Renault Sport F1 et Sauber F1]


PreviewNurburgringTechnique
     4 réactions

    Aifaim, 4 Jul. 2013, 22:56

    Le choix des écuries va les conduire à privilégier la tenue en courbe ou la vitesse en ligne droite avec un degré de compromis qui révélera sa justesse en course. La pluie et/ou le brouillard ont moins d'incidence qu'autrefois sur le grand circuit mais c'est une donnée à prendre en compte à l'heure des pronostics à moins que les prévisions météo aient déjà dissipé à la fois les nuages et les doutes .


    Ecclesiaste, 5 Jul. 2013, 8:57

    Ne serait-il pas possible d'écrire le noms des gommes de leur couleur et sur fond noir ? Comme ça le jaune sera moins agressif et ça vous évitera de devoir préciser la couleur des flancs (surtout que ça vous fait écrire "flanc blanc" en noir :p ) /commentaire à supprimer


    La rédac, 5 Jul. 2013, 12:19

    @Ecclesiaste : merci de votre retour. N'hésitez pas à utiliser notre page de contact pour ce type de retour. Nous ne pouvons pas vous assurer que nous lisons tous les commentaires. Auquel cas votre commentaire passerait inaperçu sauf pour les lecteurs... ce qui n'a pas grand intérêt. La page de contact : http://www.fan-f1.com/contact.html


    Ecclesiaste, 5 Jul. 2013, 13:46

    @La rédac : je note, merci ;)


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up