F1 - Renault en proie à des problèmes "électriques" à Jerez

F1 - Renault en proie à des problèmes "électriques" à Jerez

Les écuries motorisées par Renault sont en difficultés depuis le début des essais privés de Jerez. En cause, l'alimentation électrique trop fragile du nouveau moteur V6 Turbo qui a obligé Renault à prendre des précautions. Le problème devrait être résolu demain grâce à des nouvelles pièces développées juste avant Jerez.      14 réactions

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Fan-F1 - Beaucoup de journalistes pour écouter Rémi Taffin (Renault) aujourd'hui
© Fan-F1 - Beaucoup de journalistes pour écouter Rémi Taffin (Renault) aujourd'hui
Renault organisait une conférence de presse en présence de Rémi Taffin, ce mercredi soir à Jerez, après la deuxième journée d'essais privés hivernaux. Le motoriste français est en effet à l'origine des trois ennuis mécaniques rencontrés par Red Bull, Toro Rosso et Caterham aujourd'hui, c'est à dire de toutes les équipes motorisées par la firme à l'exception de Lotus, absente de cette première semaine d'essais.

Rémi Taffin a avoué que les problèmes rencontrés par ces trois équipes étaient essentiellement provoqués par le nouveau système moteur de Renault. Plus précisément, c'est « l'alimentation électrique » qui est en cause : « C'est quelque chose qui est long à réparer. Par contre on avait les pièces nécessaires ici pour réparer. Le seul problème qu'on a c'est que c'est une opération qui dure quelques heures, » explique responsable des activités piste de Renault Sport F1.

Le Français de poursuivre : « En prenant l'exemple de Toro Rosso, on n'a pas eu le temps nécessaire pour réparer et pour leur permettre de rouler. Chez Red bull, c'était différent parce qu'on a pu rouler ce matin mais pas de la façon qu'on souhaitait puisqu'on ne maîtrise pas encore le fonctionnement du système et donc on a décidé de s'arrêter. »

L'arrêt prématuré des essais aujourd'hui pour les équipes Renault va ainsi leur permettre « de réparer les pièces pour donner aux équipes la meilleure configuration possible demain pour rouler. »

Cet ennui mécanique est provoqué non pas par une pièce en particulier mais par un non fonctionnement du système dans telle ou telle configuration. Le problème peut être assimilé à un "disjoncteur" qui, lorsque la voiture est dans une certaine configuration, doit "sauter" pour éviter tout problème. La configuration est unique à chaque équipe et donc le problème est à chaque fois différent d'une équipe à une autre, mais l'origine est toujours liée au même élément.

« C'est pas un problème d'une pièce en particulier. On les teste les unes à côté des autres au banc d'essai. C'est plutôt l'architecture et les systèmes mêlés tous ensemble qui font que lorsqu'on arrive dans un environnement nouveau [NDLR : une nouvelle monoplace], on peut avoir des tolérances un peu différentes et dans ces cas-là on est obligé de se protéger de ça et donc d'avoir des composants ou des hardware qui sont plus robustes - chose qu'on a apporté ici et qu'on doit avoir demain en piste. »

Rémi Taffin estime néanmoins qu'il y a des points positifs. En effet, ces ennuis mécaniques sont repérés maintenant et ont été identifié facilement ce qui permet de continuer à avancer : « Résoudre ce problème pour tous à partir de demain vaut largement tous les kilomètres perdus aujourd'hui. [...] C'est un problème pas forcément inattendu puisqu'on est capable d'y faire face aujourd'hui. Mais il faut être conscient que le vrai problème c'est d'arriver à tout faire marcher ensemble dans un environnement différent selon l'équipe. »

Renault a en effet validé son système au banc d'essai mais continue de développer son système en conditions réelles : « On est dans un processus de développement. Les pièces ont été produites il y a une quinzaine de jours et entre temps, on a continué à développer le moteur. Au banc d'essai, la dernière spécification ne méritait pas qu'on passe jour et nuit pour avoir de nouvelles pièces à Jerez, mais on les a eu après dans le cadre du processus de développement. On les avait "au cas où". »

Les équipes motorisées par Renault vont donc régler un problème majeur afin d'avancer dans leur développement. Néanmoins, les équipes Mercedes ou encore Ferrari ont eu l'opportunité aujourd'hui de tester plus que les systèmes moteurs grâce aux nombreux tours réalisés. Ce temps précieux est d'ores-et-déjà perdu pour ces écuries.


MoteurRenaultERS
     14 réactions

    darkmika31, 30 Jan. 2014, 0:56

    En lisant et relisant cet article plusieurs fois, j'ai l'impression qu'il s'agit d'un problème d'interface électrique entre le bloc moteur (Renault) et le circuit principal de la voiture (de responsabilité RB, TR ou Caterham). En extrapolant, je suppose une problématique de stabilité de l'alimentation électrique fournie par le circuit principal au moteur. Je m'explique : les composants électroniques sont dimensionnés pour fonctionner dans une certaine plage de tensions / courants, et sont affectés par divers dysfonctionnements lorsque le point de fonctionnement effectif se situe hors de ces plages. Ainsi, il est possible que Renault ait dimensionné le circuit électrique de son moteur sur la base d'une stabilité d'alimentation trop optimiste par rapport à ce que sait réellement fournir le circuit principal de la voiture dans certaines conditions, de température notamment. Cela expliquerait pourquoi ce pb n'a pas pu être décelé sur banc de test à Viry (car dans ce cas l'alim électrique est assurée par le banc de test, donc elle est très stable), et qu'il n'apparaît qu'au moment de l'intégration du moteur dans son environnement opérationnel. De plus, ça irait dans le sens des propos de M. Taffin, car il ne s'agirait pas d'un défaut sur une pièce donnée, et une possible correction consisterait à intercaler un dispositif de régulation à l'interface entre le circuit de puissance de la voiture et le moteur, afin de ramener l'alim électrique dans la spécification Renault. Ce genre de problème peut paraître débile vu de l'extérieur, mais il n'est pas rare du tout dès qu'il s'agit de systèmes complexes dont les sous-ensembles sont gérés par des équipes distinctes : demandez aux ingés d'airbus ce qu'ils pensent des problématiques d'interface entre un fuselage fabriqué en france ou en allemagne et des ailes fabriquées en angleterre :) Par ailleurs, on notera que pendant ce temps, les moteurs Ferrari et Mercedes ont enchaîné les runs... de là à voir un lien de cause à effet avec le fait que l'équipe motoriste côtoie l'équipe châssis dans la même usine...


    nandocampeon, 30 Jan. 2014, 3:06

    Pour Rb c un problème de batterie dixit la com horner et cie ?! Possible certes mais peut être arbe qui cache la forêt? Quoi qu'il en soit c du temps de roulage qui va etre préjudiciable vu la rarete de ces essais prives si important avec cette nouvelle réglementation . Chez Ferrari ils utilisent un intercooler differant plus petit(mais+lourd) en adequation avec leur avant tres bas en opposion avec le nez haut + doigt des Rb et autres dans cette configuration... la première solution est pour l instant plus fiable et plus rapide "faut-t il que cela perdure et reste efficace !


    venance, 30 Jan. 2014, 8:41

    @ darkmika31 : Merci beaucoup pour tes explications très très instructives et qui mettront un peu en place ceux qui racontent n'importe quoi dans ce forum. Merci de revenir nous renseigner en cours de ces essais sur des éventuels soucis techniques . En effet on voit la différence entre un constructeur qui fait tout sur place et un fournisseur de propulseur comme renault avec ces V6 très compexe mais re bull/renault surmonterons j'en suis certaine ces soucis.


    pignon, 30 Jan. 2014, 12:40

    Rien de dramatique ni d'anormal dans les conditions d'un changement de technologie aussi radical. C'est le contraire qui serait étonnant ..d'autres surprises pourraient bien survenir en cours de saison...Je pense que pour cette saison, les essais privés auraient dû être plus importants .. Merci @ darkmika31 pour ce post instructif


    alto, 30 Jan. 2014, 18:30

    Ave populus La saison est foutue pour RB c'est toute la conception châssis qui est à revoir! A.N s'est fourvoyé mais on ne peut pas demander à un génie d'être toujours au top. Ce n'est qu'est homme et comme tout homme il est faillible. Ceci dit, je pense que piqué au vif, AN se penche déjà sur 2015. Cette année sera, qsemble-t-il l'année des moteurs Mercedes! Salutations


    VENON, 30 Jan. 2014, 20:41

    @alto:cette année sera l'année des moteurs Mercedes????Red Bull va changer de motoriste alors!!


    Roro, 30 Jan. 2014, 20:47

    Avec les simulations numeriques, la stabilite d alimentation en fonctionnement avec tous les parametres exterieurs (temperature, pression , efforts mecaniques, vibrations, ....) est de plus en plus realiste et "facile " a mettre en oeuvre. J ai bien peur pour Renault que le probleme soit plus complexe . Et dans ce cas, ce n est pas le genie entre autre d'aerodynamicien de AN qui va sauver RB. Wait and see


    darkmika31, 30 Jan. 2014, 23:59

    @venance, merci pour votre post, c'est très gentil de votre part ! Cependant, loin de moi l'idée de remettre en place qui que ce soit, sur ce forum ou ailleurs !! Mes "explications" ne sont que des suppositions d'un féru de technique, mais malheureusement la pauvreté de mes compétences est un puits sans fond :) C'est pourquoi je ne poste mes délires que dans l'espoir de trouver un écho, sûrement mieux informé et/ou plus compétent que moi, qui me permettra de mieux comprendre l'univers fascinant de la F1 (la technique, la stratégie, le pilotage,...). En effet, depuis le temps que je fréquente ce site en tant que lecteur passif, j'ai pu apprécié le sérieux des articles et la qualité des analyses de nombreux participants du forum... vous comprendrez que je n'inclus pas dans cette catégorie les débats sur "lequel a la plus longue entre Vettel & Alonso" XD En attendant, je partage votre confiance sur le fait que Red Bull & Renault sauront certainement réagir, on n'enfile pas comme des perles des victoires en GP & des titres par hasard... après, toutes les séries ont une fin un jour, et heureusement sinon quel ennui ! Donc selon moi, Red Bull / Renault battu cette année peut-être, mais complètement largué non.


    darkmika31, 31 Jan. 2014, 0:17

    @pignon : ok en tout point avec votre commentaire. Je regrette tout particulièrement la limitation des essais privés, qui outre le fait qu'elle me semble totalement anti-sportive (connaît-on un seul sport où on empêche les concurrents de s'entraîner ?), est en train de priver toute une génération de jeunes pilotes de précieuses heures de roulage que ne remplaceront jamais aucun simulateur, aussi pointu soit-il.


    darkmika31, 31 Jan. 2014, 1:04

    @Roro : vous avez tout-à-fait raison à propos de la modélisation numérique qui s'affine. Cependant, si cela est vrai pour les régimes établis, il n'en est pas forcément de même pour les régimes transitoires qui sont extrêmement complexes à modéliser et qui, même s'ils n'interviennent que sur des durées très courtes (de l'ordre de la nanoseconde), peuvent rendre instable un composant électronique (en le faisant rentrer en oscillation par exemple) voire le détruire. Pour en revenir à la F1, je pense que ce qui peut perturber la stabilité de l'alim, plus que les paramètres que vous citez (qui sont tout-à-fait justes), c'est peut-être les appels de courant du bloc moteur lui-même. En effet de grosses variations de charge sur le bus de puissance de la monoplace peuvent induire des phénomènes transitoires, avec les risques cités ci-dessus s'ils ne sont pas correctement filtrés. Bien sûr ce ne sont que des suppositions, et comme vous le dites le pb est sûrement bien plus complexe ! En tous cas, ce fut un plaisir d'échanger avec vous :)


    nandocampeon, 31 Jan. 2014, 2:16

    @darkmika31 meme si c regrettable la limitation des essais pour les courses badge{Fia}sont courante par exemple : le wrc les jours d essais sont imposes et les reconnaissances sont limite à 3 passages max en utilisant des vehicules à l état stock ;elements de securite mis à part ! Restriction budgétaire oblige!!! C bien dommage car sans cela Ferrari pourrait à l envie tourner sur ses deux circuits comme à l époque Schumi ! Double "dommage " car ainsi la domination des Rb lors des exercices précédant n eu pas été la meme ...


    Profx, 31 Jan. 2014, 4:42

    ou eu ete pire ;)


    darkmika31, 31 Jan. 2014, 8:48

    @nandocampeon : bonjour, vous avez raison pour le WRC. Quand je regrettais la limitation des essais (connaît-on un seul sport où on empêche les concurrents de s'entraîner ?), je pensais plutôt à tous les sports en général (tennis, athlé, etc...). +1 pour @Profx : Difficile de dire si les rapports de force entre écuries auraient été différents : Ferrari a connu des trous d'air avant la restriction des essais privés, je pense qu'il faut chercher les causes de leurs difficultés (relatives, ils sont quand même 2e au champ pilotes et 3e au champ constructeurs !) ailleurs : soufflerie, organisation interne, management, méthodes de travail,... ? Bonne journée à tous


    alto, 31 Jan. 2014, 18:44

    lol


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up