F1 - Essais Jerez - Le bilan des quatre journées

Les premiers essais hivernaux de la saison 2014 viennent de se terminer, c'est donc l'occasion de tirer un bilan de ces quatre journées d'essais passées en terre espagnole, sur le circuit de Jerez de la Frontera.  Icon For Chat#6  6
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Magnussen le plus rapide et l'un des plus assidus
© McLaren / Magnussen le plus rapide et l'un des plus assidus
Quatre journées d'essais ne suffisent clairement pas à dégager de manière précise la hiérarchie de la saison, surtout lorsqu'il s'agit des premiers essais d’une saison qui marque le début d’une nouvelle ère. Entre retards dès la première journée, difficultés, intox et travail de fond, les écuries, souvent sur des programmes différents, ne se livrent pas à 100%. Pour ce début d'année 2014, dix des onze écuries inscrites au championnat du monde étaient présentes à Jerez, en attendant l’écurie Lotus qui a repoussé sa rentrée au 19 février pour la première session de tests à Barheïn.

Le classement des meilleurs tours par pilote :
Plus que d’habitude, les temps au tour des pilotes sont à prendre avec beaucoup de précaution. Les effets combinés du changement de technologie (passage d’une technologie V8 maîtrisée à une technologie V6 turbo hybride nouvelle) et d’une météo globalement mitigée n’ont pas permis aux pilotes d’effectuer beaucoup de relais de performance. Et même lorsque ceux-ci ont pu avoir lieu, le mercredi et le jeudi, les pilotes étaient loin des capacités de leur voiture.

Dans ces conditions, le meilleur temps a été signé par Kevin Magnussen, le débutant danois aura été le plus rapide à bord de sa McLaren MP4-29 lors de la troisième journée, disputée dans de bonnes conditions de piste. Ce temps, réalisé sans attaquer au maximum, selon ses propres propos, a tout de même permis au fils de Jan de se signaler positivement, avant de se manquer à la fin de la dernière journée des essais, vendredi, en partant à la faute.

Derrière le Danois, on trouve ses deux poursuivants lors de la journée de jeudi : Felipe Massa sur la Williams FW36, à cinq dixièmes, qui a signé le meilleur temps de la séance du vendredi sur piste séchante, et Lewis Hamilton. Derrière ce trio qui a dominé la troisième journée, un autre trio, celui de la journée de mercredi, l’autre pilote McLaren, Jenson Button, précédant Kimi Raikkonen et Valtteri Bottas. Les journées de mercredi et de jeudi ayant été les plus clémentes durant l’après-midi, il n’y a rien d’étonnant à ce que les meilleurs temps aient été réalisés à ces moments-là. En bref, pas grand-chose à tirer de ces temps, si ce n’est que certains pilotes n’ont pas pu faire grand-chose, à l’image des 5 derniers pilotes ayant signé un temps dans ce tableau, tous équipés de moteur Renault.
PiloteEquipeTempsEtat de la pisteRéalisé le
1Kevin MagnussenMcLaren-Mercedes1:23.276sècheJour 3
2Felipe MassaWilliams-Mercedes1:23.700sècheJour 3
3Lewis Hamilton Mercedes1:23.952sècheJour 3
4Jenson ButtonMcLaren-Mercedes1:24.165sècheJour 2
5Kimi RaïkkönenFerrari1:24.812sècheJour 2
6Valtteri BottasWilliams-Mercedes1:25.344sècheJour 2
7Fernando AlonsoFerrari1:25.495sècheJour 3
8Nico RosbergMercedes1:25.588sècheJour 2
9Nico HulkenbergForce India-Mercedes1:26.096sècheJour 3
10Sergio PérezForce India-Mercedes1:28.376sècheJour 2
11Daniel JuncadellaForce India-Mercedes1:29.457séchanteJour 4
12Jean-Eric VergneToro Rosso-Renault1:29.915sècheJour 3
13Adrian SutilSauber-Ferrari1:30.161sècheJour 3
14Jules BianchiMarussia-Ferrari1:32.222séchanteJour 4
15Esteban GutierrezSauber-Ferrari1:33.270sècheJour 2
16Marcus EricssonCaterham-Renault1:37.975sècheJour 2
17Sebastian VettelRed Bull-Renault1:38.320sècheJour 2
18Kamui KobayashiCaterham-Renault1:43.193humideJour 4
19Daniil KvyatToro Rosso-Renault1:44.016humideJour 4
20Daniel RicciardoRed Bull-Renault1:45.374humideJour 4
21Robin FrijnsCaterham-Renaultpas de temps
22Max ChiltonMarussia-Ferraripas de temps


Le classement du nombre de tours parcourus par les pilotes :
Au petit jeu du pilote le plus studieux – ou chanceux de ne pas connaître de problèmes – Nico Rosberg a remporté la timbale : avec 188 tours, soit 832,5km parcourus, l’Allemand n’est qu’à quelques 80km d’avoir bouclé la distance de trois Grands Prix. Derrière lui, au rang des pilotes qui ont couvert la distance d’au moins deux courses, l’on trouve Fernando Alonso, avec 766km, et Kevin Magnussen, avec 717,3km. Une performance notable mais qui reste à relativiser : tout d’abord car les moteurs n’ont pas été poussés au niveau de ce que seront les courses en 2014 et ensuite car les conditions météorologiques froides n’ont pas mis les blocs à rude épreuve. A ce titre, les essais de Bahreïn devraient être plus éclairants.

Derrière ces trois hommes, Felipe Massa ne réalise pas tout à fait la distance de deux Grands Prix, mais en est très proche avec ses 588,9km. Il précède Lewis Hamilton qui, à la suite de son accident mardi, n’a pas pu rouler du tout durant l’après-midi, tout en ayant pu récupérer une partie de son retard vendredi en deuxième partie de journée. Au dessus de la distance de 305km (celle d'un GP), nous trouvons aussi : Adrian Sutil, Jenson Button, Daniel Juncadella et Kimi Raikkonen. Le premier pilote équipé d’un moteur Renault est Kamui Kobayashi, dont la Caterham a couvert 54 tours, soit 239,1km, vendredi, avant de subir une énième panne.
PiloteEquipeTours parcourusKilométrage
1Nico RosbergMercedes188832.5
2Fernando AlonsoFerrari173766
3Kevin MagnussenMcLaren-Mercedes162717.3
4Felipe MassaWilliams-Mercedes133588.9
5Lewis HamiltonMercedes121535.8
6Adrian SutilSauber-Ferrari103456.1
7Jenson ButtonMcLaren-Mercedes83367.5
8Daniel JuncadellaForce India-Mercedes81358.7
9Kimi RaikkonenFerrari78345.4
10Esteban GutierrezSauber-Ferrari60265.7
11Kamui KobayashiCaterham-Renault54239.1
12Sergio PérezForce India-Mercedes48212.5
13Jean-Eric VergneToro Rosso-Renault45199.3
14Valtteri BottasWilliams-Mercedes42186
15Jules BianchiMarussia-Ferrari25110.7
16Nico HulkenbergForce India-Mercedes1775.3
17Marcus EricssonCaterham-Renault1253.1
18Sebastian VettelRed Bull-Renault1148.7
19Robin Frijns Caterham-Renault1044.3
20Daniel RicciardoRed Bull-Renault1044.3
21Daniil KvyatToro Rosso-Renault939.9
22Max ChiltonMarussia-Ferrari522.1


Le nombre de tours parcourus par les équipes :
Du côté des équipes, ces essais auront été une balade de santé pour Mercedes qui, même en manquant pratiquement une journée entière (du mardi après-midi au mercredi matin), a pu accumuler les tours : avec 309 boucles du circuit de Jerez, l’écurie allemande a donc parcouru 1368,3km sans connaître de problème de fiabilité majeur.

Derrière Mercedes, Ferrari et McLaren ne sont pas en reste et, malgré quelques alertes pour l’une et une journée de rentrée manquée pour l’autre, ont pu couvrir 251 et 245 tours chacune, récoltant ainsi de précieuses données. Du côté de Red Bull, ces essais ont été catastrophiques et la voiture de l’écurie quadruple-championne du monde n’a même pas couvert le tiers de la distance d’une course, avec seulement 21 tours en quatre jours.
EquipeTours parcourusKilométrage
1Mercedes3091368.3
2Ferrari2511111.4
3McLaren-Mercedes2451084.9
4Williams-Mercedes175774.9
5Sauber-Ferrari163721.8
6Force India-Mercedes146646.5
7Caterham-Renault76336.5
8Toro Rosso-Renault54239.1
9Marussia-Ferrari30132.8
10Red Bull-Renault2193


Le nombre de tours parcourus par les motoristes :
Du côté des moteurs, les chiffres parlent d’eux-mêmes : les moteurs Mercedes ont beaucoup roulé. Avec 3874,5km répartis sur quatre équipes différentes (Mercedes, McLaren, Williams et Force India), les blocs Mercedes ont parcouru, en moyenne, par équipe, 968km. C’est relativement loin devant le bloc Ferrari qui, en réalisant 1966km répartis sur trois équipes, a permis a chaque bloc de parcourir 655km en moyenne. Mais il faut noter que Marussia, équipée cette saison par une unité de puissance italienne, n’a pu effectuer qu’une journée et demi de tests. Sans l’équipe russe, les V6 turbo Ferrari ont parcouru 916km de moyenne entre Ferrari et Sauber.

Renault, en revanche, aura vécu un calvaire durant cette première session d’essais : avec 668,6km parcourus au total, le motoriste français aura payé la faiblesse de certaines composantes électroniques face à des configurations qui différaient d’une équipe à l’autre. Ce manque de fiabilité a grandement handicapé la firme et les écuries qu’elle motorise. Les essais de Bahreïn seront, à ce titre, cruciaux pour Renault pour rebondir et récolter des données essentielles au développement des voitures en vue de la première course de la saison.
MoteurTours parcourusKilométrage
1Mercedes8753874.5
2Ferrari4441966
3Renault151668.6


Grâce aux informations acquises durant ces quatre journées d'essais, les différentes équipes vont retravailler leurs monoplaces pour tenter d'améliorer la performance et la fiabilité des différents systèmes. Elles disposent de moins d’une vingtaine de jours avant le début de la prochaine séance d'essais qui se déroulera à Bahreïn du 19 au 22 Février, que vous pourrez suivre en direct et en intégralité grâce au live de la rédaction de Motorsinside.com.
Partager

Essais Prives

Plus d'actualités
 Icon For Chat#6  6 commentaires

    Icon For Contact#1
    dabass44, 1 Feb. 2014, 14:36

    et en ce qui concerne les pneus, peut-on savoir quel est le plus long relais effectuer jusqu'à maintenant et si oui, avec quel type de gomme?


    Icon For Contact#1
    Sagital X, 1 Feb. 2014, 22:23

    Le problème dabass, c'est que Pirelli à emporté à Jerez un composé "Hiver", ce qui inclut une monte pneumatique différente de celles dont tu as l'habitude de voir. De plus, le plus long relais ici n'aurait que très peu de sens au vu des temps réalisés ici et de la volonté des équipes à fiabiliser les power units. Pour avoir des temps plus concrets, il va falloir attendre la dernière séance d'essais privés car les équipes auront 70~80% du package pour Melbourne, là où la recherche de performance débutera réellement..


    Icon For Contact#1
    dabass44, 2 Feb. 2014, 13:06

    je ne savais pas que le composé était spécifique sur ces essais et je te remercie pour cette infos!


    Icon For Contact#1
    arkansis, 2 Feb. 2014, 19:25

    Juste pour info lorsque que l'on veut rouler en compétition avec des pneus slick lorsqu'il fait froid, il faut compenser le travail du pneumatique en ajoutant plus de pression. Le pneu se bombe au centre ce qui aide à mieux faire chauffer les pneus avec des basses températures. Le problème c'est qu'en F1 il faut que le pneu accepte ces pressions supérieures d'où ces pneus hiver spécifiques. En ce moment avec 10 degrés je mets 1kg de pression dans les pneus de mon kart alors que sous 20 degrés c'est plutôt 500 ou 600 grammes, mais c'est variable selon le pneu lui même et sa qualité de gomme.


    Icon For Contact#1
    darkmika31, 3 Feb. 2014, 1:39

    @arkansis : +1, la physique est têtue : pV = nRT :)


    Icon For Contact#1
    Sagital X, 3 Feb. 2014, 15:20

    D'autre part, pour monter les pneus en température, on peut jouer sur le carrosage des pneus, c'est à dire l'inclinaison verticale de ces derniers. Ca marche mais c'est au détriment de leur longévité.


graphical divider
Media centre Barcelone
La communauté digitale
pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez la comu @motorsinside

Dernières actualités F1

Toutes les actualités F1
Top