F1 - L'accrochage Maldonado / Gutierrez : une "incompréhension"

F1 - L'accrochage Maldonado / Gutierrez : une "incompréhension"

Pastor Maldonado est revenu sur l'incident du Grand Prix de Bahreïn avec Esteban Gutierrez, en expliquant que les deux hommes ont pu en discuter. Il revient aussi sur le week-end de Bahreïn.      1 réaction

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© LAT / Lotus - Maldonado et Gutierrez se sont parlé
© LAT / Lotus - Maldonado et Gutierrez se sont parlé
Si le Grand Prix de Bahreïn a été aussi spectaculaire, c’est pour ses luttes en piste mais aussi en raison de l’accident du 40ème tour lorsque Pastor Maldonado, percutant l’arrière de la Sauber d’Esteban Gutierrez, a envoyé la monoplace du Mexicain en tonneaux, sans gravité, entraînent la neutralisation de la course pendant huit boucles.

Jugé responsable du contact entre les deux monoplaces, le pilote Lotus a écopé d’une triple-sanction : d’abord un stop-and-go de 10 secondes lors du Grand Prix, puis, après-coup, trois points de pénalité sur sa SuperLicence et 5 places de pénalité sur la grille de la prochaine manche, à Shanghai. Le soir même de l’incident, Maldonado expliquait qu’il n’avait « nulle part où aller » et ne pouvait éviter le contact.

Interrogé sur les suites de cet accrochage, le Vénézuélien a affirmé que les deux hommes avaient pu discuter : « Nous nous sommes contactés. » Pour lui, tout cela résulte d’une mésentente : « C’était une incompréhension des deux côtés. Il était hors de la trajectoire à l’entrée du virage, et j’étais complètement engagé dans le virage. Il dit qu’il ne m’a pas vu, et je ne m’attendais pas à ce qu’il tourne comme cela. » Il est à noter que, suite au crash, Esteban Gutierrez changera de châssis.

Globalement, outre cet incident, la course des Lotus n’a pas été aussi bonne que prévu : « C’était un week-end difficile, surtout car le rythme de la voiture n’était pas celui que nous espérions. » Le pilote au numéro 13 tient tout de même à insister sur les points positifs : « Mais, en même temps, nous avons été capables de finir toutes les sessions et la course sans aucun problème. C’était très positif en termes de fiabilité. »

Sur la question du moteur, il affiche son optimisme : « Je pense que le travail collaboratif avec Renault nous aide à avancer. » Une opinion qui n’était sans doute pas celle de son coéquipier, Romain Grosjean, qui, au sortir de la seconde journée des essais privés disputés à Bahreïn après le week-end, n’avait pu cacher son mécontentement face aux problèmes de fiabilité du bloc hybride français.

« La voiture s’améliore et la fiabilité en course a été le premier pas dans ce processus. Maintenant, nous devons nous concentrer sur la performance » a conclu Maldonado, relayé par PlanetF1.com.


     1 réaction

    Aifaim, 14 Apr. 2014, 9:16

    Maldonado ... Chez lui, c'est de la mauvaise foi, de l'auto-persuasion ou de l'absence de jugement ? J'ai visionné les images X fois et je ne parviens pas à justifier son "analyse". Que le pilote Sauber ne l'ait pas vu, c'est évident puisqu'il est devant. Guttiérez vire un peu large mais c'est de 1 m à tout casser par comparaison avec la voiture qui le suit. A aucun moment il ne semble en perdition et il est évident qu'il va tourner. Maldonado n'est pas sur une trajectoire normale (à l'extérieur) puisqu'il sort des stands. Il ne devance ni ne rattrape pas la Sauber (sinon, le contact aurait eu lieu à l'avant), donc il lui doit le passage en freinant pour se placer dans son sillage. Leur seul point commun, ce sont leurs freinages, un peu trop optimiste pour Guttiérez et "oublié" par Maldonado.


Sur Maldonado

La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon