F1 - Maldonado : L'accrochage avec Gutierrez, un "accident léger"

F1 - Maldonado : L'accrochage avec Gutierrez, un "accident léger"

Pastor Maldonado s'est exprimé sur les pénalités en estimant que les commissaires en donnent trop. Il est aussi revenu sur l'incident avec Esteban Gutierrez à Bahreïn, qu'il juge plus impressionnant que réellement dangereux.  Icon For Chat#6  3

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© LAT - Trop de sanction tue la course
© LAT - Trop de sanction tue la course
Dans l’œil du cyclone après le Grand Prix de Bahreïn, lors duquel, à la suite de l’accrochage avec Esteban Gutierrez, il s’est vu infliger une triple-sanction – un stop-and-go de 10 secondes durant la course en question, 5 places sur la grille du prochain Grand Prix et 3 points de pénalité sur sa SuperLicence – Pastor Maldonado estime que la sévérité des commissaires pose problème.

Ainsi, dans un entretien pour Autosport, le Vénézuélien se plaint de cette situation : « Les règles sont les mêmes pour tout le monde, donc vous devez éviter les incidents. Mais en même temps, vous ne pouvez pas courir, vous devez juste rester sur la piste et attendre les problèmes. Si vous attaquez et que votre manœuvre n’est pas claire, ou que le gars défend sa place et que vous prenez un risque, et que vous vous battez, vous pouvez être pénalisé. »

Pour lui, les commissaires doivent se montrer « légèrement plus flexibles, » puis il ajoute : « Nous sommes des pilotes de course et nous prenons toujours des risques. Si vous êtes des compétiteurs et que vous pouvez doubler, vous devez prendre des risques, mais en même temps, les règles vont contre le spectacle. »

Selon lui, la sévérité des commissaires et le nombre des pénalités ont augmenté par rapport aux années 1990-2000 : « Il y a 10 ans, tout le monde se battait et se touchait, parce qu’il n’y avait aucune pénalité. Maintenant, nous devons nous adapter. »

Cette question a été l’occasion, pour le pilote n°13, de revenir sur l’incident avec Esteban Gutierrez : « C’était un accident léger. De mon point de vue, c’était un contact normal en course, mais en raison du nez bas, dès que j’ai touché son ponton, il s’est retourné immédiatement. » Pourtant, lLe nez bas semble moins être responsable que l’effet d’engrenage entre la roue arrière-droite de la Sauber et la roue avant-gauche de la Lotus.

« C’était un peu choquant de ce point de vue, et je ne m’attendais pas à ce qu’il s’envole comme ça. Mais c’est ce qui s’est passé. Je pense que la pénalité était liée plus au côté impressionnant de l'accident plutôt qu'au contact réellement produit. A mon avis, c’était exactement la même chose que Bianchi [avec Sutil]. C’était un contact normal, » conclut-il.
Partager cet article
 Icon For Chat#6  3 commentaires

    Icon For Contact#1
    Profx, 18 Apr. 2014, 8:21

    ah enfin oserai je dire un pilote qui parle des sanctions inepte des commissaires allant a l encontre de tout le travail fait par le reste de la fed en se qui concerne le spectacle ?


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 18 Apr. 2014, 8:36

    Le problème, Profx@, c'est que Maldonado est le moins bien placé des pilotes pour critiquer les commissaires vu qu'il accumule les fautes et les erreurs. Sa dernière bourde, en EL1 ce matin, est révélatrice d'une certaine inconscience.


    Icon For Contact#1
    Profx, 18 Apr. 2014, 13:25

    ptre mais n empeche , il me rappelle irvine au bresil, il tente de depasser un pilote qui deboite pour depasser celui devant lui et c est irvine qui s en prend plein la tronche avec gp de suspension etc a partir du moment ou tu es considere comme pilote a calmer , tu prend un max meme si t es pas coupable . c est bizare que lui qui etait pourtant le mieux place pour voir , dit que c est le nez de sa voiture et pas le pneu qui a provoque l envol de la sauber.


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon