Tempête sous casque pour Senna après le décès de Roland Ratzenberger.
Tous les magazines

Ayrton Senna, le mythe : La mort tragique de Roland Ratzenberger

 Icon For Chat#6  12 commentaires
Logo Mi Redaction
Rédigé par
© LAT/ Williams / Tempête sous casque pour Senna après le décès de Roland Ratzenberger.

2014 marque un bien triste anniversaire : celui du décès d'Ayrton Senna il y a vingt ans. MotorsInside vous propose de rouler dans les traces du triple champion du monde brésilien mythifié après le 1er mai 1994. Pendant trois jours, nous revenons sur le tragique week-end d'Imola 1994. Aujourd'hui, focus sur le décès de Roland Ratzenberger le samedi.

Samedi 30 avril 1994. 13h. Après s'être remis des émotions de l'accident de Barrichello la veille, Senna peaufine ses réglages alors que commence la seconde séance de qualifications. Malgré les difficultés rencontrées avec la Williams-FW16, le Brésilien n'a pas perdu sa vélocité sur un tour rapide. Il a signé la pole à Interlagos et Aïda, portant son record à 64 positions de pointes, soit presque le double de Jim Clark, deuxième au classement des meilleurs polemen de l'Histoire avec 33 poles. A Imola, il confirme sa maîtrise. Pour le moment, c'est lui qui trône au sommet de la feuille des temps, plus de trois dixièmes devant Michael Schumacher. Alors que la séance est engagée depuis vingt minutes, un nouveau fracas inquiétant résonne sur le circuit italien.

Ratzenberger meurt dans un choc terrible



Un néophyte de 33 ans, Roland Ratzenberger vient de s'écraser dans le mur dans la courbe Gilles Villeneuve. L'aileron avant s'est cassé et une partie s'est coincé sous la Simtek de l'Autrichien, lui faisant perdre tout contrôle. Le contact avec le mur, à près de 300 km/h, est d'une violence inouïe. Lorsque la monoplace disloquée s'arrête de tourner sur elle-même, le casque de Ratzenberger est penché sur le côté, inerte. Le pilote est inconscient. Roland Ratzenberger est mort sur le coup.



Depuis les stands, Senna étouffe en visionnant les images. Alors qu'il retire son casque jaune, un lent « ouch » lui tend un visage horrifié. « Il a perdu quelque chose sur la voiture, non ? Il arrivait comme ça, quelque chose s'est cassé et il est parti tout droit », commente-il à quelqu'un de chez Williams avant de lâcher un soupir. « 320 kilomètres par heure, hein ? »



Alors que les secouristes s'affairent autour du corps de Ratzenberger, Senna observe la scène depuis la télévision installée dans son stand avant de rejoindre le lieu de l'accident. Le temps qu'il arrive, l'hélicoptère a déjà décollé. Un silence de mort règne sur le circuit, comme si le temps avait arrêté de s'écouler. Le Brésilien analyse la piste, observe attentivement l'endroit de l'accident et pose beaucoup de questions car il tient à comprendre comment une telle catastrophe a pu se produire.

 Pêcher au lieu de piloter ?



« Ayrton était bouleversé et il a pleuré », raconte des année plus tard Sid Watkins, le médecin de la F1. « Je lui ai dit: "Ayrton, tu sais, tu es champion du monde, tu es l'homme le plus rapide du monde" et il aime la pêche alors que je lui ai dit : "pourquoi tu ne prends pas ta retraite pour juste aller pêcher ?" Il m'a répondu : Sid, je ne peux pas abandonner. »
C'est un monde qui s'effondre à l'annonce de la mort de Roland Ratzenberger. Pour la première fois depuis Elio Angelis en 1986, un pilote meurt au volant d'un Formule 1. Et pour la première fois depuis Riccardo Paletti au Grand Prix du Canada 1982, cela se passe lors d'un week-end de course. C'est le genre d'événement dont on préfère ne pas se rappeler. Le contact avec la réalité est brutal. Un homme vient de mourir, remettant en cause l'intérêt de ce cirque motorisé.

La course n'aurait pas dû avoir lieu



Alors que les observateurs craignent son retrait, il se présente pourtant bien dans le paddock d'Imola le dimanche matin. Et ce n'est pas pour remballer ses affaires mais bien pour prendre le volant de la Williams. Car l'épreuve, malgré les circonstances, est tout de même maintenue. Pourtant une loi italienne interdit l'organisation ou le maintien d'un événement sportif en cas de décès d'un des acteurs. Roland Ratzenberger est mort sur le coup. Les officiels se sont arrangés pour que son décès ne soit annoncé qu'à l'hôpital de Bologne. C'est là toute l'immoralité de la face moderne de la Formule 1 : un homme est mort mais le show doit se poursuivre pour que la télévision ait encore des images à diffuser et que l'insensible machine à gagner de l'argent puisse continuer à tourner. Un autre homme va en payer le prix.

A suivre...

Retrouvez les autres articles de la biographie :

Ayrton Senna, le mythe : le funambule n'a pas peur de l'eau

Ayrton Senna, le mythe : "Magic" émerge du déluge
Ayrton Senna, le mythe : d'un souffle...
Ayrton Senna, le mythe : début de règne à Monaco
Ayrton Senna, le mythe : l'aura mystique de "Magic"
Ayrton Senna, le mythe : champion du monde !
Ayrton Senna, le mythe : Imola 1989, la déchirure...
Ayrton Senna, le mythe : Quitte ou double à Hondaland
Ayrton Senna, le mythe : Règlement de comptes à O.K. Suzuka
Ayrton Senna, le mythe : Prophète en son pays
Ayrton Senna, le mythe : Gerhard Berger, le meilleur pote
Ayrton Senna, le mythe : Le miracle de Monaco 1992
Ayrton Senna, le mythe : Schumacher, Prost et Williams, sources de frustration
Ayrton Senna, le mythe : "Magic" marche sur l'eau à Donington
Ayrton Senna, le mythe : Prost à la retraite, la fin d'une époque
Ayrton Senna, le mythe : 1994, du rêve au cauchemar

HistoireSennaFranck Williams
 Icon For Chat#6  12 commentaires

    Icon For Contact#1
    Aifaim, 30 Apr. 2014, 11:32

    Juste un détail : Imola est en Italie, à une centaine de kilomètres de Saint Marin. Ce n'est donc pas "le circuit de la Principauté".


    Icon For Contact#1
    Profx, 30 Apr. 2014, 13:02

    c est la que la f1 perd son ame ... a force de vouloir repousser les limites de la mort , a force de vouloir rendre ce sport spectacle "politiquement correct" on en arrive a ce qu on voit en ce moment . deux pilotes s effleurent et hop enquete > penalites > autant dire tot ou tard gros dodo des spectateurs , etc ... je me souvient de ce samedi maudit . ce pilote etait vraiment quelqu un de meritant par son acharnement et sa volonte de parvenir a etre en f1. pas comme certain qui ont eu la vie bien plus douce pour y parvenir. dans les formules inferieures il passait parfois la nuit a travailler sur la voiture dormant dans les stands parce n ayant pas les moyens de prendre un hotel ... un gars qui avait merite d etre en f1 . mais oui the show must go on ! quand gilles est mort en essai , le grand prix a bel et bien eu lieu , et personne n as vraiment parle qu il en soit autrement . certes j ai maudit enzo pour ne pas avoir quand il a gele les positions donne l ordre d arrivee vu que pironi avait depasse gilles dans la chicane ou barrichello s est plante en 94 ... mais j ai quand meme regarde le grand prix . notre civilisation est sur le declin et cela depuis pas mal d annees . un regard dans le retroviseur de l histoire en montre a mon avis les raisons : la democratie consideree comme la solution a tout la deification de la vie , la vie d un homme a plus de valeur que tout le reste. quel que soit cet "homme" la perte de valeur de la notion de propriete etc


    Icon For Contact#1
    Mhymir, 30 Apr. 2014, 13:03

    C'est le GP de San Marino quand même, non ?


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 30 Apr. 2014, 13:23

    Oui, Mhymir@, c'est le grand prix de Saint-Marin mais pas disputé à saint-Marin.


    Icon For Contact#1
    darkmika31, 30 Apr. 2014, 13:26

    @Mhymir : En effet, c'est le GP de San Marino, mais disputé à Imola, donc sur un circuit italien. C'est comme il y a quelques années, le GP du Luxembourg, disputé au Nürburgring, circuit allemand. Cordialement


    Icon For Contact#1
    Denis62, 30 Apr. 2014, 13:29

    Ce que je trouve surtout frappant, c'est à quel point tant de gens sont convaincus que la F1 ne tuera plus jamais, et qu'elle y a "perdu son âme". C'est consternant de naïveté. Sur les trois dernières saisons, il y a eu au moins 5 ou 6 crashs ou éclatements de gommes susceptibles de tuer...par exemple le looping de Webber à Valence après un freinage précoce de Kovalainen, ou le crash de Spa impliquant Romain Grosjean. Alonso est passé très près de la mort ce jour là...Sans parler de l'incroyable accident de Massa en Hongrie. Dans des voitures où l'aérodynamique a pris une part prépondérante, le moindre choc peut avoir des conséquences incalculables. S'il est vrai que les F1 pourraient rouler au plafond dès lors qu'elles atteignent 200 km/h, il n'en est pas moins vrai que la moindre perturbation du flux aérodynamique peut les faire s'envoler mieux que n'importe quel avion (et je parle en connaissance de cause). En ce sens, une petite touchette peut être bien plus dangereuse qu'auparavant. Protéger la vie des pilotes n'enlève rien à la F1. Par contre, l'aéro sans limites, la télémétrie en temps réel qui téléguide les pilotes (et qui ne sert à rien d'autre que ça, Rosberg l'a démontré,), le Multi 21...tout ça, ça tue le sport... Que les amateurs de jeux du cirque se rassurent, la mort reviendra un jour sur le circuit, c'est inévitable. Et le plus tard sera le mieux, car je ne suis pas sûr que la F1 d'aujourd'hui y survivrait comme la F1 de 1994 a survécu à la mort de Senna et de Ratzenberger.


    Icon For Contact#1
    alpi, 30 Apr. 2014, 14:44

    @Denis62 : Pourquoi donc la F1 ne se remettrait pas d'un nouveau drame ?! Elle s'est remise de la mort de Senna et se remettrait de tout autre accident mortel. Bien au contraire, les gens veulent du sang (voir les jeux vidéos ultra-violents, les films d'Hollywood, la stratégie du choc avec le soit-disant" terrorisme" qui hantent les médias et affolent les moutons...)... D'un autre côté, que des pilotes se tuent en roulant à 300 km/h n'est pas insensé tout de même ! C'est même tout le contraire. La mort a fait partie de ce sport pendant des dizaines d'années et vouloir tout aseptiser ne rime à rien. C'est sur qu'à la belote il y a moins de risques...


    Icon For Contact#1
    arno, 30 Apr. 2014, 15:17

    Après le drame de l'an dernier lors 24 H du Mans la course est allée à son et cette course mythique aura bien lieu encore cette année.


    Icon For Contact#1
    Profx, 30 Apr. 2014, 15:54

    des pilotes comme il y en a eu dans le passe ne pourrai peutetre plus se faire reconnaitre comme des geants aujourd hui pourquoi ? simplement parce qu a force de securise la course , on en arrive a enleve cette par de folie qu il fallait il y a 40 ans pour faire un tour du vieux francorchamps ou du vieux nurburing ... a pres de 300 kmh a quelques mettres a peine des maisons sans aucune protection autre que quelques bottes de foins ou avec a quelques centimetres de la piste une rigole ou meme a petite vitesse avec une voiture de route on se ferai tres mal . et eux etaient en glisse permanentes sur le sec ou sous la pluie ... posons la question de savoir combien de nos glorieux pilotes d aujourd hui prendraient le depart d une course pareille ?


    Icon For Contact#1
    BigBen, 30 Apr. 2014, 17:03

    @Profx, Ils le prendraient tous. Il ne faut pas croire que parce que la F1 s'est sécurisé, que les pilotes ont perdu leurs couilles les mecs. Moi je suis horrifié de voir que vous dites (à demi-mot) : "diminuons la sécurité de la F1, parce qu'il faut des morts". Vous n'êtes pas si différents des Romains finalement. Insensibles à la perte d'une vie. Le pain et le jeu qu'on disait même.


    Icon For Contact#1
    Profx, 30 Apr. 2014, 17:50

    lol je dit pas qu on doit diminuer la securite , je dit seulement que a l epoque il fallait un grand courage pour oser


    Icon For Contact#1
    arno, 30 Apr. 2014, 20:00

    @Profx Les humains vivent avec leur temps et prennent toujours des risques calculés pour assouvir leur passions, mêmes si aujourd'hui les risques pris dans le passés nous paraissent disproportionnés et nécessiter un courage hors norme par rapport à maintenant.


divider graphic

Les autres magazines

Tous les magazines

Dernières actus F1

Toutes les actualités F1
graphical divider
Media centre Barcelone
Le site web pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez @motorsinside sur :

Haut