F1 - Japon - Course : Hamilton remporte le Grand Prix, inquiétudes autour de Bianchi

Après une course disputée sur piste humide, c'est Lewis Hamilton qui s'impose à la fin d'une course terminée sous drapeau rouge. Nico Rosberg et Sebastian Vettel complètent le podium, tandis que la voiture médicale et une ambulance ont fait irruption sur la piste, visiblement pour un Jules Bianchi dont on n'a pas de nouvelles...  Icon For Chat#6  12
Logo Mi mini
Rédigé par
© mercedes : Hamilton pour une nouvelle victoire /
La météo est apocalyptique à Suzuka ce matin, avec des pluies torrentielles qui s’abattent sur les pilotes. Décision est prise de lancer la course sous régime de voiture de sécurité, qui a peu de chances de s’effacer dans les premiers tours.

Au 1er tour, les pilotes s’élancent derrière la voiture de sécurité et souffrent déjà aquaplaning. Un premier pilote part à la faute : Marcus Ericsson, dans le dernier virage, se retrouve coincé dans les graviers. Aidé par les commissaires, le pilote Caterham reprend la piste.

Au second tour, le drapeau rouge est déployé et on demande aux pilotes de se placer en file indienne dans les stands.

A 8h25, heure française, la course est relancée derrière la voiture de sécurité, profitant d’une accalmie. Et la première victime est Fernando Alonso dont la monoplace s’est progressivement arrêtée jusqu’à l’extinction totale. Quelques pilotes commencent à demander à ce que la voiture de sécurité rentrent aux stands, sur une piste qui s’améliore de plus en plus.

Au 10ème tour, la voiture de sécurité rentre aux stands et la course est lancée ! Lewis Hamilton reste dans l’aspiration de Nico Rosberg, tandis que Jenson Button est aux stands pour un pari fou : passer les pneus intermédiaires ! En un tour, les deux pilotes Mercedes disposent déjà de six secondes d’avance sur les Williams. Le pari est payant pour Jenson Button : les temps du Britannique sont les mêmes que les Mercedes, c’est-à-dire incroyablement rapides !

Au 12ème tour, de nombreux pilotes rentrent aux stands pour un vrai déluge de changements de pneus ! Les pneus intermédiaires sont la bonne pioche ! Les coéquipiers de ces pilotes les imitent le tour suivant, seuls les pilotes Mercedes ne se sont pas arrêtés, ainsi que…Jules Bianchi, 3ème ! Mais les Flèches d’Argent sont contraintes à passer également les pneus intermédiaires, bien plus performants que des pneus pluie, même si les qualités intrinsèques de la Mercedes cachent ce déficit. Nico Rosberg et Jules Bianchi décident de rentrer aux stands, et Lewis Hamilton passe à l’attaque pour tenter de ressortir devant son coéquipier après son arrêt. Mais le Britannique fait une petite erreur, ce qui lui coûte peut-être la première place.

Au 16ème tour, Sebastian Vettel et Daniel Ricciardo sont derrière Felipe Massa, qui semble les ralentir. Jenson Button, en 3ème place, lui dispose d’un matelas confortable de 6 secondes sur Valtteri Bottas. Et Sebastian Vettel dépasse le Brésilien à l’épingle, tandis que Daniel Ricciardo reste coincé derrière la Williams. Mais l’Australien parvient à prendre l’extérieur dans les Esses, profitant des conditions humides

Au 18ème tour, Sebastian Vettel dépasse sans problème Valtteri Bottas à l'extérieur dans l’épingle, et le Finlandais voit revenir Daniel Ricciardo dans ses rétroviseurs. Et Valtteri Bottas se fait dépasser de la même manière que son coéquipier par le pilote Red Bull. Le duel est acharné entre les pilotes Mercedes, qui se battent à coup de centièmes pour la première place. Jean-Eric Vergne passe aux stands : sa monoplace n’est pas selon lui pilotable depuis le passage aux pneus intermédiaires.

Au 21ème tour, les deux pilotes Red Bull sont les deux plus rapides en piste, devant les Mercedes et Jenson Button. Selon la radio des pilotes Mercedes, la course ne devrait plus être perturbée par la pluie, et les pneus slicks pourraient faire leur apparition. Les luttes sont acharnées dans le peloton, et certains pilotes décident de passer des pneus intermédiaires neufs pour profiter d’un gain en performances.

Au 24ème tour, Kimi Raikkonen perd énormément de temps. Lors de son arrêt aux stands, une de ses roues ne veut pas se serrer, et lorsque le Finlandais peut enfin repartir, c’est pour retrouver le peloton à la 14ème position.
Surprise : l’utilisation du DRS est autorisée, ce qui profite à Lewis Hamilton, revenu à moins d’une seconde de Nico Rosberg. Petit souci pour Lewis Hamilton au premier freinage avec une fermeture du DRS un peu tard, ce qui le fait sortir un peu à l’extérieur de la piste, son frein brillant de chaleur. Plusieurs pilotes passent pendant ce temps aux stands pour changer de pneumatiques, tandis que d’autres souhaitent tenter de les faire durer jusqu’au moment où la piste permettra de chausser les pneumatiques pour piste sèche.

Au 29ème tour, Lewis Hamilton prend la tête au premier virage grâce à un très beau dépassement sur Nico Rosberg. Le champion du monde 2008 s’échappe rapidement pour prendre un peu d’avance jusqu’à prendre presque 2 secondes d’avance par tour. Daniil Kvyat parvient à dépasser Esteban Gutierrez pour le gain de la neuvième place. A ce moment de la course, trois pilotes sont plus rapides que les deux Mercedes : Daniel Ricciardo, Jenson Button et Sebastian Vettel. Ce dernier décide de passer aux stands pour chausser des pneus intermédiaires neufs, alors que ces temps étaient encore très rapides.
Léger problème lors de l’arrêt de Jenson Button qui a du mal à enclencher la première vitesse, ce qui permet à Sebastian Vettel de dépasser le Britannique sans duel. Dans le peloton, les pilotes Sauber descendent dans la hiérarchie.

Au 34ème tour, alors que Sebastian Vettel commençe une remontée sur un rythme incroyable, Nico Rosberg passe aux stands pour passer de nouveaux pneus intermédiaires neufs. La décision d’attendre une piste sèche est désormais caduque, les pilotes en pneus neufs étant trop rapides. Cependant, Lewis Hamilton n’imite son coéquipier que quelques tours plus tard, ce qui laisse Daniel Ricciardo en tête. Mais l’Australien perd beaucoup de temps dans le trafic et passe aux stands, ce qui le relègue à la cinquième place.

Au 38ème tour, la pluie refait son apparition sur la ligne droite des stands, et quelques pilotes décident de passer des pneumatiques intermédiaires neufs à cet effet, comme Felipe Massa qui ressort à la neuvième place derrière Daniil Kvyat. Dans les Esses, Sebastian Vettel commet une erreur qui lui fait perdre plusieurs secondes ce qui permet à Nico Rosberg de s’échapper, et à JEnson Button de se rapprocher derrière l’Allemand.
Mais le pilote McLaren voit revenir Daniel Ricciardo derrière lui, et une passe d’armes s’engage entre les deux hommes, ce qui profite à Sebastian Vettel. Avec le retour de la pluie, l’utilisation du DRS n’est plus autorisée, alors que la piste est complétement détrempée.

Au 41ème tour, Kevin Magnussen choisit de tenter le pari des pneus pluie extrême. Et le pilote McLaren revient comme une flèche sur les pilotes le précédant, tandis que Daniel Ricciardo dépasse Jenson Button. Et la première victime de ce retour de la pluie est Adrian Sutil, qui est parti dans le mur dans les Esses du premier secteur. Jenson Button décide de suivre l’exemple de son coéquipier, bien plus rapide dans ce dernier tour pour chausser les pneus pluie extrême.

Au 44ème tour, la voiture de sécurité est renvoyée en piste, accompagnée de la voiture médicale. C’est donc une nouvelle valse d’arrêts aux stands qui débute, alors que la dépanneuse n’évacue pas la monoplace d’Adrian Sutil. Sebastian Vettel ressort en pneus intermédiaires pour un pari osé au vue des conditions actuelles, ce qui le fait repartir 4ème, derrière Daniel Ricciardo. Nico Hulkenberg immobilise sa monoplace au bout de la ligne droite des stands, alors qu’un drapeau rouge est déployé dans une ambiance pesante…

Adrian Sutil n’est toujours pas évacué du lieu de son accident, tandis que la FIA annonce que Jules Bianchi est immobilisé en piste… Les caméras se concentrent sur le stand Marussia, sans donner aucune image ou informations concernant un de ces pilotes, alors qu’une ambulance arrive en piste.

La course est cette fois-ci interrompue définitivement dans une atmosphère plus que pesante et remplie d’appréhension concernant Adrian Sutil et surtout Jules Bianchi. Les dernières informations donnent Adrian Sutil rentrant aux stands à pied...
C’est donc Lewis Hamilton qui remporte ce Grand Prix, devant Nico Rosberg et Sebastian Vettel, le classement étant celui deux tours avant le drapeau rouge, comme le prévoit le réglement.
PiloteEquipeTempsEcartTours
1
HamiltonMercedes AMG Petronas F1 Team1h51:43.021
44
2
RosbergMercedes AMG Petronas F1 Team+9.1
44
3
VettelInfiniti Red Bull Racing+29.1
44
4
RicciardoInfiniti Red Bull Racing+38.8
44
5
ButtonMcLaren Mercedes+67.5
44
6
BottasWilliams Martini Racing+113.7
44
7
MassaWilliams Martini Racing+115.1
44
8
HulkenbergSahara Force India F1 Team+115.9
44
9
VergneScuderia Toro Rosso+127.6
44
10
PerezSahara Force India F1 Team+1 tour
43
11
KvyatScuderia Toro Rosso+1 tour
43
12
RaikkonenScuderia Ferrari+1 tour
43
13
GutierrezSauber F1 Team+1 tour
43
14
MagnussenMcLaren Mercedes+1 tour
43
15
GrosjeanLotus F1 Team+1 tour
43
16
MaldonadoLotus F1 Team+1 tour
43
17
EricssonCaterham F1 Team+1 tour
43
18
ChiltonMarussia F1 Team+1 tour
43
19
KobayashiCaterham F1 Team+1 tour
43
20
BianchiMarussia F1 TeamAccident
41
21
SutilSauber F1 TeamAccident
40
22
AlonsoScuderia FerrariElectronique
2
Fond circuit
GP Japon
00h 00m 00s
Course terminée
Vendredi 3 oct.
Samedi 4 oct.
Dimanche 5 oct.
08h - 10h

Dernières actus sur Grand Prix

Plus d'actualités
 Icon For Chat#6  12 commentaires

    Icon For Contact#1
    Manu, 5 Oct. 2014, 10:26

    Partagé en tre l'inquiétude sur l'état de santé de Jules Bianchi et l'impression d'avoir vu un Hamilton au dessus du lot , piloter avec beaucoup de maturité et d'intelligence, ne pas avoir commis de faute, avoir su attendre la bonne fenêtre pour dépasser avec maestria son coéquipier. Sportivement il n'y a pas photo.


    Icon For Contact#1
    Denis 62, 5 Oct. 2014, 10:32

    Mon inquiétude écrase tous les autres sentiments sur cette course, même si je crois que la question de "qui est le meilleurs des deux" a trouvé une réponse éclatante, au moins sur le mouillé. Les chiffres parlent d'eux-mêmes, mais c'est tellement dérisoire à côté de ce qui est en train de se jouer pour Jules...


    Icon For Contact#1
    yolanda, 5 Oct. 2014, 10:32

    Il semblerait que cet accident de Bianchi est à mettre sur le dos de la FIA selon les indiscrétions. De tout coeur je souhaite un bon rétablissement à Jules. je suis vraiment triste pour lui


    Icon For Contact#1
    arno, 5 Oct. 2014, 10:42

    Autant je trouve que sur certains point comme ce matin la FIA en fait trop sur la sécurité avec le nombre de tour derrière le SC, autant je n'ai jamais compris comment il est possible de laisser des grues intervenir en piste autrement que sous régime de SC et en particulier sur piste humide. L'heure n'est pas encore aux polémiques, et j'espère que Bianchi va s'en tirer sans trop de séquelles, mais ce moment viendra et encore une fois la honte s?abattra sur la FIA.


    Icon For Contact#1
    stokapi44, 5 Oct. 2014, 10:43

    tres belle course pleine de suspense avec un tout grand Hamilton , mais la chappe de plomb qui vient de tombée sur la fin du grand prix rend le tout superficiel grosse pensée pour Jules pour qui on espere des nouvelle rassurante


    Icon For Contact#1
    Denis 62, 5 Oct. 2014, 10:48

    ça, arno, si tu te rappelles bien, on en avait parlé cet été après la Hongrie et l'Allemagne...ça m'a toujours fait hurler. Et dire que l'an prochain on aura des départs arrêtés après la SC... Quelle folie.


    Icon For Contact#1
    ayenge, 5 Oct. 2014, 10:49

    Certaines décisions de la FIA m'étonneront toujours. Pour cela je rejoins "arno" .. Pourquoi autant de tours derrière la safety quand la pluie a cessé (pour attendre la re-pluie) ? Et tellement de temps à intervenir quand elle retombe dru et surtout faire intervenir des grues en laissant les voitures courir ? Stupide ! Dommage car c'était une belle course où on a enfin vu de la bagarre et surtout où des conclusions évidentes s'imposent. J'espère rien de fâcheux pour BIanchi.


    Icon For Contact#1
    Bidalot, 5 Oct. 2014, 11:01

    Deux aspects : l'énorme poids de ne pas avoir de nouvelles de la santé de Bianchi et l'aspect sportif qui a vu la fabuleuse victoire d'Hamilton. Sur le premier point, c'est dur de ne pas savoir si les choses sont aussi graves pour Bianchi qu'on peut hélas l'imaginer, sur Hamilton c'est la confirmation du mérite de ce grand champion. Contrairement à Rosberg à Spa il n'a pas fait de faute sur son coéquipier et dieu sait si dans ces conditions c'était pas facile d'être derrière et de doubler. d'un coté lapassion du beau sport, de l'autre la tristesse. Un peu maladroitement dit, je dirais qu'Hamilton a fait frémir mon c?ur quand ce même c?ur se meurt d'inquiétude.


    Icon For Contact#1
    Geniedesalpages, 5 Oct. 2014, 14:43

    Une fois passée le choc de l'accident de Bianchi dont tout commentaire supplémentaire serait que des supputations stériles, reconnaissons que la course de LH et de Mercedes a été remarquable de maitrise tactique. Sur le plan sportif, elle nous rappelle plusieurs choses: Mercedes dispose d'une voiture au top et pas qu'un gros moteur contrairement à ce que l'on nous bassine depuis le début de la saison. Sous l'eau il faut du grip, du chassis, de l'aéro et un pilote très fort. Avec Hamilton Mercedes dispose du meilleur package. Rosberg qui n'est pas réputé être un manche sous l'eau, reconnaissait à la radio être à bloc quand Hamilton revenait sur lui avant de le dépasser. Le nombre de victoires en 2014 parle a lui tout seul.


    Icon For Contact#1
    Tab, 5 Oct. 2014, 14:47

    Les détracteurs d'Hamilton ne sont plus au rendez-vous quand leur tête de turc accumule les exploits. Bizarre. D'autre part et c'est le plus important, courage Jules.


    Icon For Contact#1
    Denis 62, 5 Oct. 2014, 15:02

    C'est clair, quelle course de Lewis Hamilton, malheureusement éclipsée par l'accident de Jules Bianchi. Une démonstration de pilotage dans des conditions extrêmes, avec une pression extrême. Non seulement il a déposé Rosberg aussitôt après l'avoir dépassé, mais en plus, il s'est amusé avec lui pendant plusieurs tours, pour être à la bonne portée juste au moment de l'activation du DRS. Ecoeurant ! :) Ricciardo et Vettel nous ont offert également de beaux dépassements sur les Williams.


    Icon For Contact#1
    Alinnhomaya, 6 Oct. 2014, 15:32

    Très belle course de Lewis où il fait preuve de patience et intelligence pour dépasser sportivement son coéquipier Nico sur la piste...Les fans de Nico et certains anti-Hamilton ont souvent dit que Nico est plus intelligent et complet que Lewis, qui possède juste la vitesse...... Curieusement, c'est le pilote le moins intelligent et incomplet qui gère mieux ses pneus, consomme moins d'essence et fait des dépassements agressifs mais propre, sans accrochage et en plus, se fait copier les datas..... D'ailleurs, je me dis même qu'à la régulière, Lewis n'a pas besoin d'une pôle position pour battre Nico, sauf à Monaco et juste être à la première ou deuxième ligne, ça suffit.... Même en partant 10 ième en Autriche, il a terminé juste derrière Nico, à moins de 2 sec....Le coaching pendant la course commence à donner ses effets, car là, Nico ne pouvait plus poser des questions, ni recevoir des réponses sur la manière de pilotage de Lewis pendant la course..... XD ... Lors de ces interdictions, Lewis semblait être sûr de pouvoir gagner un avantage net sur Nico, chose qui commence à se confirmer...... Sans l'accident malheureux de Jules, Lewis aurait terminé la course +/- 20 sec devant Nico, parce qu'il le prenait au moins une sec au tour sans forcer les choses.... Les deux Red Bull ont très bien marché sous la pluie et peut-être qu'ils auraient été plus proche de Nico à la fin, qui sait ?? Bizarre que la FIA ait laissé la SC au moins 3 à 4 tour pour rien au début de la course et incapable de déployer tout de suite la SC après la sortie de Sutil dans un coin dangereux sous une pluie abattant.... Ils ont préféré la crue et le drapeau jaune qui ne ralentit que de très peu la vitesse des pilotes.... C'est difficile parfois de comprendre certaines attitudes de la FIA...... :/ Pour de débris d'un aileron cassé, il déploie tout de suite la SC pendant plusieurs tours et là, un accident dans un coin dangereux sous la pluie, il temporise jusqu'à ce que le pauvre Jules se heurte contre leur grue et après, il se précipite à déployer le SC et le drapeau rouge..... Quel contraste ? :o ?? Bon rétablissement à Jules et c'est le plus important pour l'instant....


Dernières actus F1

Toutes les actualités F1
graphical divider
Media centre Barcelone
Le site web pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez @motorsinside sur :

Haut