F1 - Bilan 2014 - Red Bull Racing : Une saison en demi-teinte

F1 - Bilan 2014 - Red Bull Racing : Une saison en demi-teinte

En ce mois de décembre, la rédaction de MotorsInside vous propose de revenir sur la saison 2014 en commençant par le bilan des équipes engagées cette saison. Dixième et avant-dernier volet : Red Bull.  Icon For Chat#6  12

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© GEPA - Red Bull, une saison 2014 de F1 en demi teinte
© GEPA - Red Bull, une saison 2014 de F1 en demi teinte
La saison 2013 fût la consécration pour Sebastian Vettel, le pilote allemand est devenu pour la 4ème fois de sa carrière, champion du monde des pilotes - même avènement pour Red Bull du côté des constructeurs. Cette saison, c’est Daniel Ricciardo en provenance de chez Toro Rosso qui remplace son compatriote Mark Webber aux côtés du quadruple champion du monde.

LES PILOTES


Daniel Ricciardo - 3ème du classement général (226 points)
Avec Valtteri Bottas, Ricciardo est devenu la révélation 2014 de cette saison. Le pilote australien est quelque peu arrivé du côté de Milton Keynes dans la peau du faire-valoir face à Sebastian Vettel. Cependant lors du Grand Prix d’Australie, Daniel Ricciardo s'est montré proche de décrocher la pole position, mais c’est Nico Rosberg qui s’élança le premier sur la grille. Lors de l’épreuve inaugurale, le pilote australien a été disqualifié après avoir fini deuxième.

Par la suite c’est lors de l’épreuve canadienne et au terme d’une course phénoménale qu’il remporte la première course de sa carrière. Il rééditera cet exploit à deux autres reprises, lors du Grand Prix de Hongrie avant la trêve estivale, dans une course où avec des pneus moins usés il doubla Lewis Hamilton grâce à une superbe manœuvre puis Fernando Alonso dans les derniers tours. La dernière victoire de sa saison a été décrochée lors du Grand Prix de Belgique où il a profité d’une mésentente entre les pilotes Mercedes pour s’imposer sur le tracé de Spa-Francorchamps. Malgré un sourire légendaire, Daniel Ricciardo l'a perdu peu à peu, son coéquipier Sebastian Vettel le dominant petit à petit en fin de saison. Au final, Ricciardo a réussi à glaner trois victoires et huit podiums lors des 19 Grands Prix courus.

Sebastian Vettel - 5ème du classement général (163 points)
C’est une saison à oublier pour le pilote allemand. Sebastian Vettel aura éprouvé les pires difficultés du monde pour s’adapter au V6 Hybride introduit en 2014. Le nouveau pilote Ferrari s'est même permis une sortie médiatique critiquant ouvertement ce nouveau bloc V6 Turbo. Habitué aux victoires, cette saison il n'en a signé aucune. Sa meilleure performance a été réalisée lors du Grand Prix de Singapour où il a fini deuxième derrière Lewis Hamilton. Lors du Grand Prix du Japon, le marché des transferts est pris de court puisque Vettel annonce qu’il part de chez Red Bull entraînant une petite valse des transferts. Cette saison, Baby Schumi n'est monté qu'à quatre reprises sur le podium.

L’EQUIPE


Red Bull Renault - 2ème au classement des constructeurs (389 points)
Pas de 5ème couronne consécutive pour Red Bull au championnat des constructeurs. Cette saison comme toutes les écuries motorisées par un bloc hybride Renault, Red Bull a accusé un gros retard à l’allumage. C’est vers le milieu de la saison que l'équipe Red Bull est parvenue à démontrer son plein potentiel et celui de sa monoplace. Par la suite, c'est au courant de l’été que l'écurie autrichienne est parvenue à glaner des victoires, la seule équipe à le faire hormis Mercedes cette saison.

PERSPECTIVES


Le retour de Red Bulll Racing en tête des Grands Prix dépendra notamment des évolutions qui seront apportées au moteur V6 Renault, mais l'écurie autrichienne se montrant plutôt confiante car elle sait que la firme française travaille dur en coulisses pour rattraper son retard sur le bloc Mercedes. En ce qui concerne l'équipe autrichienne en elle-même, Daniel Ricciardo prendra le rôle du leadership mais devra se méfier de Daniil Kvyat qui passe en moins d’un an du titre en GP3 Series à l’une des écuries les plus prestigieuses du plateau, après une première saison intéressante chez Toro Rosso.

Retrouvez tous nos bilans, équipe par équipe, de la saison 2014 :
- Caterham : Plus d'étincelles en coulisses qu'en piste
- Sauber : Une saison vierge de résultats
- Marussia : De la joie aux larmes...
- Lotus : Une saison dans les bas-fonds
- Toro Rosso : Des progrès malgré les défis à relever
- Force India : Une saison en net progrès
- McLaren : Année de transition après 20 ans avec Mercedes
- Ferrari : La fin d'une ère
- Williams : La saison du renouveau sportif


 Icon For Chat#6  12 commentaires

    Icon For Contact#1
    Aifaim, 13 Dec. 2014, 8:15

    Saison en demi-teinte, oui, si on s'en réfère au passé : La RedBull n'était plus la meilleure et Sebastian Vettel a vécu le syndrôme turbo et des difficultés pour y remédier. Par contre, la progression au fil de la saison et ses trois victoires sont le signe d'une équipe de très très haut niveau


    Icon For Contact#1
    franchouillard, 13 Dec. 2014, 8:39

    @Aifaim Redbull avec Ricciardo disputera le titre pilote avec mercedes en 2015, la RB11 risque de surprendre ses conccurents, surtout mercedes qui se croit intouchable avec ses perf de 2014.


    Icon For Contact#1
    bouvman, 13 Dec. 2014, 13:50

    @franchouillard J'aimerais tant... mais à la régulière, surtout sur circuits rapides, ça va être encore un peu court... mais comme tu le dis ils seront beaucoup plus proches que ce que beaucoup pensent...


    Icon For Contact#1
    das autos, 13 Dec. 2014, 15:04

    @franchouillard : Tu ne peux pas comparer une GOLF avec une clio quand même ou une fiat


    Icon For Contact#1
    julien, 13 Dec. 2014, 16:03

    Comme certaines écuries aimeraient avoir ce genre de saison en demie teinte! Cette capacité qu'a eu ce team a se remettre en sel après les déboires du début de saison. en 6 ans ,2 titres de vices champion du monde des constructeurs et 4 titres de champions du monde:effectivement,une équipe en dégringolade!!!


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 13 Dec. 2014, 16:19

    Julien@, c'est tout à fait ça ! franchouillard@, tous les pilotes et les équipes seront challengers de Mercedes. Sur le vécu 2014, Mercedes semble avoir une marge suffisante pour la prochaine saison. Rien ne le prouve, en fait. Ce qui est certain, en revanche, c'est que le moindre faux pas de la marque allemande se paiera cash : RedBull, Williams semblent les mieux placés pour en profiter. Mais, on verra bien !


    Icon For Contact#1
    VAGpower, 14 Dec. 2014, 22:31

    @Aifaim : tu as oublié LOTUS avec le bloc mercos ils seront en 2015 les williams de 2014...........haha


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 15 Dec. 2014, 8:27

    VAGpower@, non, je n'ai pas "oublié" Lotus. Les éléments concrets aujourd'hui ne donnent pas d'éléments ni de signes de performances élevées pour la future Lotus. Comme je l'ai déjà écrit, Lotus va subir le handicap de n'avoir pas l'expérience du P.U Mercedes, une année dont ont profité Williams et Force India. Le second point d'interrogation, c'est l'aptitude de ses concepteurs à réaliser un châssis performant : En 2014, l'effroyable saignée provoquée par les partants a affaibli la capacité technique de l'équipe naguère à haut niveau. On ne peut, évidemment, que souhaiter que la saison passée aura servi d'apprentissage et que la future monoplace sera à la hauteur. Il faudra attendre les essais officiels pour être fixé. Par ailleurs, la situation financière actuelle est une énigme et c'est un élément fondamental tant pour la conception que pour l'évolution au fil de la saison, encore plus vital quand on part d'une page blanche. J'ai une conception globale de la Formule 1 : C'est tout le plateau qui m'intéresse, sans préférence particulière pour les équipes comme pour les pilotes. Peu m'importe qui gagne. Les informations - au sens large - forgent mon avis voire mes pronostics qui restent un jeu. Votre affirmation se révélera peut-être exacte mais, personnellement, aujourd'hui je n'ai pas d'information crédible.


    Icon For Contact#1
    BigBoss, 15 Dec. 2014, 9:17

    La question est : si RB ne domine plus la F1 pendant encore une saison, la marque décidera-t-elle de rester en F1? Quand la marque aux canettes de boisson énergisante ne gagne plus plusieurs saison dans une discipline où elle s'est investie et a gagné, elle quitte cette discipline. On a déjà vu ça dans plein d'autres sports où RB avait mis beaucoup d'argent. Je crains que c'est ce qu'il risque d'arriver à l'image d 'Adrian Newey. déjà parti ailleurs. Toro Rosso sera alors propulsée sur le devant de la scène, mais qui reprendrait RB? Pourquoi pas Nissan Infinity?


    Icon For Contact#1
    bouvman, 15 Dec. 2014, 11:11

    @BigBoss RB sera toujours aux avant postes pour gagner, même s'ils ne gagnent pas chaque année, ils gagneront de temps en temps... et ça suffit amplement pour rester en F1...


    Icon For Contact#1
    Wam, 15 Dec. 2014, 14:26

    @Bouvman : Pas forcément pour une marque comme RedBull dont tout est dans le marquetting. Et puis il y a toujours des hauts et des bas dans la vie d'une équipe. Regarde Wiliams, Ferrari...


    Icon For Contact#1
    ezbisk, 15 Dec. 2014, 19:27

    c hamilton qui a decroché la pole a melbourne mais bon


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon