F1 - Bilan 2014 - Lotus F1 : Une saison dans les bas-fonds

F1 - Bilan 2014 - Lotus F1 : Une saison dans les bas-fonds

En ce mois de décembre, la rédaction de MotorsInside vous propose de revenir sur la saison 2014 en commençant par le bilan des équipes engagées cette saison. Quatrième volet : Lotus.  Icon For Chat#6  6

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Lat - La chute du faucon Noir et Or
© Lat - La chute du faucon Noir et Or
Lotus F1 avait réalisé une excellente saison 2013, arrivant même à concurrencer la suprématie des Red Bull sur les derniers Grand Prix. Mais en 2014, l’équipe d’Enstone n’a marqué que… 10 points, soit 305 de moins qu’en 2013 ! La chute a été brutale ; reste à l’expliquer.

LES PILOTES


Romain Grosjean - 14ème du classement général (8 points)
Le pilote français avait failli remporter sa première victoire en Formule 1 en fin de saison 2013. Mais pour le début de la saison 2014, il a bien vite dû revoir ses ambitions à la baisse. Il n’aura terminé que deux fois dans les points cette saison : deux 8e places, glanées dans la première partie de la saison, en Espagne et à Monaco, un peu par miracle. Le développement de la E22 n’aura hélas jamais suivi, et le Français aura donc dû batailler avec les Sauber, voire les Marussia, toute la saison.

Ce calvaire l’aura mené à d’inévitables coups de sang. On retiendra notamment sa saillie contre le Power Unit Renault lors des qualifications à Singapour (« Je ne peux pas le croire ! Saleté de moteur ! Saleté de moteur ! »). Cependant, Romain Grosjean a semblé très mature tout au long de la saison, prenant les choses avec beaucoup de recul, d’humour (« Ma Lotus a vu la vierge pendant la nuit ») voire de philosophie. Par ailleurs, avec une voiture totalement rétive et imprévisible, le Français aura dû changer sa manière de piloter.

Plus d’expérience, plus de maturité, tels sont au moins les deux bénéfices d’une saison qui ne pouvait être que décevante. Globalement dominateur sur Pastor Maldonado, même si la motivation a parfois manqué, Romain Grosjean n’a donc pas dilapidé sa notoriété. Mais une saison aussi difficile en 2015 est à tout prix à éviter…

Pastor Maldonado - 17ème du championnat général (2 points)
Le Vénézuélien, que l'on dit très rapide sur un tour, a pourtant déçu dans l’ensemble, en étant battu par son coéquipier en course comme en qualifications (deux Q3 pour Grosjean, aucune pour Maldonado). Certes, il n’a pas été épargné par les soucis de fiabilité de Lotus (à mi-saison, il était le pilote à avoir parcouru le moins de tours en Grand Prix). Certes, la E22 n’aurait jamais pu lui permettre de rééditer son exploit de 2012 (victoire en Espagne sur sa Williams), ou même de viser les points à la régulière.

Mais hélas pour lui, Pastor Maldonado ne sera véritablement apparu sur nos écrans qu’à l’occasion de ses frasques : on pense bien sûr à ces sorties de route, particulièrement en essais libres, parfois ridicules ou incompréhensibles (en Chine où il ne regarde plus la piste, occupé à des réglages sur son volant). Les deux points glanés aux États-Unis n’y changeront rien : si sa monture s’améliore l’année prochaine, Pastor Maldonado devra montrer son versant talentueux. Car depuis son éclair de génie espagnol il y a deux ans, le pilote vénézuélien n’a rien prouvé. On peut cependant penser que les millions de son sponsor PDVSA comptent autant, sinon plus, aux yeux d’une équipe en difficulté financière…

L’EQUIPE


Lotus-Renault - 8ème du championnat des constructeurs (10 points)
Du zénith au nadir : voici comment l’on pourrait qualifier la saison de Lotus en quelques mots. Tout avait mal commencé dès Jerez, où l’équipe d’Enstone avait été la seule à briller par son absence. Le retard pris n’aura jamais été rattrapé ;pire, alors que Romain Grosjean était en mesure de marquer quatre points en deux courses consécutives (à Barcelone et à Monaco), la Lotus a perdu en compétitivité au cours de la saison. Les ingénieurs d’Enstone, même après le départ d’Eric Boullier pour McLaren, n’ont tout de même pas pu perdre tout leur talent...

Alors, quoi ? Le moteur Renault ? Certes, le motoriste français a déçu par rapport à ses concurrents. Cependant Red Bull, et même Toro Rosso, ont marqué bien plus de points… La première des causes est en réalité le manque de liquidités à Enstone. Une lourde vague de licenciements, 80 au total, en début de saison, a amputé une équipe de la plupart de ses capacités. Lotus avait peut-être eu les yeux plus gros que le ventre en 2013 : elle en a payé le prix.

PERSPECTIVES


L’année prochaine pourra difficilement être pire pour Lotus. Première bonne nouvelle : la E23 aura avec elle un Power Unit Mercedes, bien supérieur au Power Unit Renault cette saison. Cependant le moteur ne fait pas tour : Lotus devra également faire le travail niveau châssis pour tirer profit de cette nouvelle puissance. L’expérience accumulée cette saison devrait à cet effet servir. Mais l’argent, le nerf de la guerre, suivra-t-il ? On peut en douter. Après une saison calamiteuse, Lotus a déjà perdu trois sponsors, tous partis chez Williams : Rexona, Avanade et Unilever. Un manque qu’il faudra évidemment combler… Les génies d’Enstone peuvent toujours sortir une voiture miracle capable de retrouver les podiums ;mais Lotus, en cas de nouvelle saison décevante, pourrait officialiser un triste déclin.

Retrouvez tous nos bilans, équipe par équipe, de la saison 2014 :
- Caterham : Plus d'étincelles en coulisses qu'en piste
- Sauber : Une saison vierge de résultats
- Marussia : De la joie aux larmes...
- Toro Rosso : Des progrès malgré les défis à relever
- Force India : Une saison en net progrès
- McLaren : Année de transition après 20 ans avec Mercedes
- Ferrari : La fin d'une ère
- Williams : La saison du renouveau sportif
Partager cet article
 Icon For Chat#6  6 commentaires

    Icon For Contact#1
    Aifaim, 9 Dec. 2014, 20:34

    Il ne faut pas oublier que parallèlement à Boullier, des ingénieurs importants avaient déserté une équipe bien incapable de les retenir. C'est dire s'il a fallu faire avec les moyens du bord cette saison. Pour 2015, il faut absolument avoir un budget suffisant et avoir défini une bonne base technique d'emblée. Clairement, Lotus va devoir gérer l'énorme handicap d'un an d'inexpérience vis-à-vis des autres P.U Mercedes. Sur ce qu'on a vu cette saison, Force India semble moins inaccessible que Mercedes et Williams, c'est dire si la barre est haute. Si j'insiste, c'est parce qu'il faudra ce niveau pour espérer entrer dans les points : Mercedes, Williams, RedBull et Ferrari y ont leurs habitudes. Cela ne laisse plus que deux places à la régulière pour le top 10 à se disputer entre Force India, Toro Rosso, McLaren, Sauber et Lotus. C'est pas gagné !


    Icon For Contact#1
    GV27, 9 Dec. 2014, 20:42

    on peut même craindre un effet d'aspiration dans le trou noir de la queue de peloton et que les derniers puissent finir comme Catheram et Marussia cette année.Car comme pour cette année, 2015 ce sera "mort aux vaincus"... :(


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 9 Dec. 2014, 20:57

    GV27@, j'ai adoré "le trou noir de la queue"... Honni soit qui mal y pense. Plus sérieusement, je suis moins pessimiste quant à une spirale de la défaite. Le point commun aux deux équipes quasi-défuntes, c'est qu'elles ont commencé la saison 2014 sans argent, pire, avec des grosses dettes. Au niveau élevé des budgets nécessités par le prix de la motorisation et la conception d'une monoplace inédite, c'était suicidaire. Refaire cette erreur pour une écurie rescapée, prévenue du désastre annoncé, serait pure folie. C'est pourquoi je pense que Lotus, Sauber et éventuellement d'autres ont pris les dispositions qui s'imposent pour boucler cette future saison.


    Icon For Contact#1
    GV27, 9 Dec. 2014, 22:44

    il faut juste espérer qu'ils ne succombent pas à la tentation de compter sur des budgets ou des résultats qu'ils n'auront pas....Vu certains baquets,il ne faudrait pas qu'il advienne comme parfois que les budgets promis ne soient pas au rendez-vous,et en oubliant pas les déficits déjà cumulés cette année :(


    Icon For Contact#1
    FW14B, 9 Dec. 2014, 23:28

    Si la E22 a été si nulle, c'est qu'elle était très moche. Je me souviens d'une époque, dans les années 70, où les Lotus "noir et or", étaient toujours gagnantes du concours symbolique de la plus belle F1 de la saison. C'est, je pense, "l'esprit" de Colin Chapman qui lui a jeté "le mauvais oeil", tellement elle est vilaine!


    Icon For Contact#1
    pignon, 10 Dec. 2014, 11:45

    Lotus ramera de toutes façon, en 2015 même s'ils gagnent au loto des sponsors une botte de millions d'€. Car nouveau PU, nouveau châssis...ce sera en réalité une première saison ..avec toutes les adaptations et mises au points à réaliser, alors que les autres team bénéficierons des enseignements de 2014...


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon