F1 - Bilan 2014 - McLaren : Année de transition après 20 ans avec Mercedes

F1 - Bilan 2014 - McLaren : Année de transition après 20 ans avec Mercedes

En ce mois de décembre, la rédaction de MotorsInside vous propose de revenir sur la saison 2014 en commençant par le bilan des équipes engagées cette saison. Septième volet : McLaren  Icon For Chat#6  1

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© McLaren - Saison entre ombre et lumière pour McLaren
© McLaren - Saison entre ombre et lumière pour McLaren

LES PILOTES


Jenson Button - 8ème du classement général (126 pts)

Après un départ tonitruant en Australie avec un podium décroché sur tapis vert suite à la disqualification de la RB10 de Ricciardo, la MP4-29 ne permettra plus à Button de goûter à nouveau le champagne cette année. Le champion du monde anglais fut aux prises avec une monoplace aux performances inégales.

Pour autant, le vétéran Button a démontré qu'il n'avait rien perdu de sa vélocité ni de sa science dans la gestion des pneumatiques en dominant largement en course son jeune coéquipier Magnussen.
Il décrochera 4 quatrièmes places, notamment en Russie où il ne sera jamais inquiété par ses poursuivants avec le meilleur résultat possible avec sa McLaren.

Après une longue attente, l'expérience de Button a finalement eu la préférence de McLaren pour lui permettre de continuer sa carrière en F1. Il disputera donc sa seizième saison de Formule 1 en 2015, la sixième dans l'écurie de Woking. Il déclarait d'Alonso : « Je suis certain que nous allons extrêmement bien travailler ensemble. »

Kevin Magnussen - 11ème du classement général (55 pts)

Tout avait parfaitement bien débuté à Melbourne pour la première saison du jeune danois, lors du Grand Prix inaugural, où il signera une belle deuxième place. Mais il aura vite déchanté par la suite. Faisant quasiment jeu égal en qualification avec son coéquipier champion du monde, c'est en course qu'il sera dominé par un Button en pleine forme.
De plus, à plusieurs reprises, Magnussen sera critiqué et pénalisé pour des manœuvres irrégulières, notamment en défense, lors des dépassements. Il sera par exemple responsable d'un accrochage avec Raikkonen en Malaisie. En Belgique, des manœuvres forçant Alonso (trois fois) puis Button (une fois) à sortir hors de la piste lui vaudront une pénalité. Sur ces deux courses, il aura perdu en tout 4 points sur son permis qui en compte 12.

Le bilan n'est donc pas favorable pour le débutant danois. Sa carrière en F1 est pour l'instant mise entre parenthèses même s'il garde encore un rôle de pilote d'essais et réserviste pour suppléer ses deux coéquipiers champions du monde.

L'EQUIPE


McLaren-Mercedes - 5ème du classement constructeurs (181 pts)

Avec le retour de Ron Dennis et la nomination d'un nouveau directeur sportif, Eric Boullier, ayant fait ses preuves chez Lotus F1, le monde de la F1 s'attendait à un renouveau de McLaren.

En effet, suite à son double podium lors du premier Grand Prix de la saison en Australie, McLaren donnera l'illusion d'un retour au plus haut niveau... avant de déchanter aussitôt dans les courses suivantes.
Derrière les intouchables Mercedes et Red Bull, la bataille des autres sera dominée par le retour de Williams et même Ferrari en perte de vitesse restera devant les Gris. Ce n'est que lors des derniers week-ends que McLaren retrouvera un niveau de compétitivité honorable.

PERSPECTIVES


Pour 2015, les enjeux seront multiples. Pour son retour en F1 et la renaissance du légendaire duo McLaren-Honda qui remporta quatre doublés pilotes-constructeurs de 1988 à 1991 aux mains d'Ayrton Senna (3 titres) et d'Alain Prost (1 titre), le motoriste japonais aura fort à faire avec Mercedes qui a dominé la saison 2014.
Le moteur Honda devra démontrer suffisamment de fiabilité. Les premiers essais d'Abu Dhabi faisaient d'ailleurs penser aux débuts poussifs du moteur V6 Turbo Renault durant les essais hivernaux de 2014. McLaren a même créé de nouvelles aérations dans les pontons de la MP4-29 pour refroidir le bloc propulseur.
Cependant, il n'y a pas encore lieu de tirer la sonnette d'alarme puisque la future "MP4-30" sera spécialement conçue autour de l'unité de puissance Honda ce qui pourrait résoudre les problèmes initiaux de surchauffe rencontrés à Abu Dhabi.
Une fois les questions de fiabilité résolues, il reste celles de la puissance et de la performance. En effet, cette saison et dans des circonstances normales, ni Renault ni Ferrari ne sont parvenus à approcher Mercedes ce qui montre que les ingénieurs allemands ont conçu une véritable horloge. Honda devra donc démontrer que son moteur peut concurrencer et dépasser celui de Stuttgart s'ils veulent renouer avec leur histoire.

Si la synergie anglo-japonaise opère, il reste encore à savoir si la nouvelle recrue Fernando Alonso parviendra à s'intégrer à Woking, ce qu'il n'était pas parvenu à faire en 2007. La pointe de vitesse de l'Espagnol semble intacte à la vue de sa saison 2014 où il a dominé un Kimi Raikkonen en difficulté avec sa F14-T mais son influence sera moins grande que chez Ferrari alors parviendra-t-il à s'offrir un nouveau titre chez les Gris ?
Le choix de Jenson Button comme coéquipier pourrait mettre en difficulté l'Espagnol qui n'aura pas participé au développement de la monoplace de 2015, ce qui a coûté cher à Kimi Raikkonen cette année chez Ferrari.
Mais le projet McLaren-Honda est un projet à long terme alors c'est probablement à partir de 2016 qu'il faudra surveiller le Taureau des Asturies.

Avec un Alonso fan d'Ayrton Senna depuis l'enfance et un Button inspiré par le style de pilotage d'Alain Prost, tous les ingrédients sont donc réunis pour faire revivre la légende des années 80. Il reste à Ron Dennis, Eric Boullier et Yasuhisa Arai (directeur des sports mécaniques chez Honda) à faire prendre la mayonnaise.

Retrouvez tous nos bilans, équipe par équipe, de la saison 2014 :
- Caterham : Plus d'étincelles en coulisses qu'en piste
- Sauber : Une saison vierge de résultats
- Marussia : De la joie aux larmes...
- Lotus : Une saison dans les bas-fonds
- Toro Rosso : Des progrès malgré les défis à relever
- Force India : Une saison en net progrès
- Ferrari : La fin d'une ère
- Williams : La saison du renouveau sportif


 Icon For Chat#6  1 commentaire

    Icon For Contact#1
    Aifaim, 11 Dec. 2014, 17:39

    Florent, quand on rajoute en catastrophe un paragraphe en apprenant que Button sera titulaire en 2016, on en profite pour effacer le "pour sa dernière saison en Formule 1" ...


La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon