Red Bull peut-elle vraiment manquer à la F1 ?
© Gepa - Red Bull face à une question existentielle

Red Bull peut-elle vraiment manquer à la F1 ?

 Icon For Chat#6  11 commentaires
Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Gepa - Red Bull face à une question existentielle

A l'heure où des rumeurs font état d'un possible retrait de Red Bull de la Formule 1, la question se pose de savoir si la perte de cette équipe, quadruple championne du monde, serait véritablement un désastre ?

Dans l'histoire récente de la Formule 1, il est plus habituel de voir des équipes quitter la discipline qu'en voir d'autres arriver. Sans revenir sur les raisons profondes du manque d'attractivité de ce sport, le constat est flagrant. En vingt ans, pas moins d'une dizaine d'écuries a disparu ou changé de nom.

Le plateau de la Formule 1 en 1995 comprenait des équipes comme Ligier, Footwork/Arrows, Tyrrell, Minardi, Pacific, Simtek, Jordan ou encore Benetton et Forti qui ont, pour la plupart disparu des grilles de départ. Certaines ont changé de nom et de propriétaire plusieurs fois comme Jordan, aujourd'hui Force India après avoir été Midland puis Spyker ou encore Tyrrell passée par la case BAR, Honda et enfin la victorieuse Mercedes que nous connaissons aujourd'hui.

Les arrivées par contre ont été bien moindres puisqu’elles se résument a quasiment la moitié avec entre Jaguar (ex Stewart GP), Manor (ex Virgin et Marussia), et Caterham (ex Team Lotus), HRT, Toyota ou Super Aguri, aujourd'hui disparues.

Pour contourner les difficultés rencontrées pour créer de toutes pièces sa propre équipe, Dietrich Mateschitz, le patron de la marque de boissons énergétiques Red Bull, a trouvé la solution. Longtemps sponsor d'équipes de bas de tableau comme Arrows ou Sauber, la magnat autrichien a préféré racheter des structures existantes pour construire son empire en Formule 1.

En se tournant vers Jaguar pour créer Red Bull Racing et en rachetant la moribonde Minardi pour imposer la Scuderia Toro Rosso, Mateschitz s'est assuré des bases solides pour grimper vers les sommets. Force est de constater que sa stratégie a été la bonne puisqu’il ne lui a fallu que quelques saisons pour remporter ses premières victoires et ses premiers titres. Red Bull a donc parfaitement réussi son approche de la Formule 1 en donnant à sa marque l'image d'une entreprise jeune et victorieuse.

Désormais, avec les nouveaux changements de réglementation et les errances du motoriste Renault, partenaire de longue date de l'équipe, cette dernière se pose des question sur l'utilité de sa présence en Formule 1, après avoir tout gagné et n'ayant plus grand chose à prouver.

D'un point de vue sportif, ce raisonnement semble étrange. Pourquoi quitter le navire en pleine gloire, à peine les premières difficultés rencontrées ? Le sport est aussi une affaire d'orgueil, et voir Red Bull Racing réagir après ses récentes déconvenues serait du plus bel effet pour l'histoire de la Formule 1.

Mais d'un point de vue économique, une équipe qui ne gagne plus est une équipe qui ne rapporte guère. Et en premier lieu, Red Bull est une entreprise qui est venue en Formule 1 pour se faire connaitre et rentabiliser sa présence par une image de marque victorieuse. Végéter dans l'anonymat du milieu de grille n'a plus aucun intérêt pour Mateschitz et ses hommes. Reste peut être la passion de l'homme pour le sport automobile, discipline dans laquelle il est engagé depuis plusieurs années par sa volonté seule et à laquelle il pourrait avoir des difficultés à renoncer.

La Formule 1 a besoin d'avoir un plateau consistant et crédible. Red Bull est entrée dans l'histoire de la discipline ses dernières années comme une des équipes les plus victorieuses. Même si elle semble aujourd'hui mauvaise perdante en accusant, un coup la réglementation, un coup son motoriste, de ses résultats décevants, il faudrait tout de même que les instances dirigeantes soutiennent une entreprise qui a beaucoup investi et qui a permis à la Formule 1 de survivre ces dernières saisons.

Avec des équipes en grandes difficultés comme Manor, Sauber ou Force India, la Formule 1 voit le spectre de sa disparition roder au dessus d'elle. Si des équipes de plus grande envergure, comme Red Bull, quittent elles aussi la discipline, alors toutes les pires craintes pourraient bien se concrétiser.
 Icon For Chat#6  11 commentaires

    Icon For Contact#1
    Profx, 28 Apr. 2015, 18:11

    si red bull a gagné si vite , c est surtout parce qu ils ont su recruté les bonnes personnes et les mettre au bon endroit avec les moyens nécessaires pour que cela fonctionne. De plus renault était au top coté motoriste a cette époque. Hélas aujourd?hui Red bull est coincé,acculé dans les cordes et sans solution de secours car ne maitrisant pas toutes les "données" du problème ... faire de son chassis le meuilleur ou presque , ils en sont capable si ils peuvent s appuyer sur un moteur au niveau de leurs adversaires . Hélas aucun motoriste actuellement en f1 ne veut et ne voudra s offrir un adversaire aussi dangereux que red bull . Donc soit renault remonte la pente ,soit pour red bull il n y a aucune solution autre que partir.


    Icon For Contact#1
    brandy, 28 Apr. 2015, 19:08

    heureusement que Motorslnside est là pour nous les fans de F1 Merci Motorslnside


    Icon For Contact#1
    Ludovic Fleury, 28 Apr. 2015, 23:00

    Et si red bull restait avec torro rosso ( budget maîtriser et image toujour fun ) et Renault reprend pas chère red bull team sous le nom d infiniti en échange que c est eux qui paye la production des moteur fourni à torro. Rosso .


    Icon For Contact#1
    VAGpower, 28 Apr. 2015, 23:03

    c'est sur que l'image actuel de RB F1 ne reflète pas leur image marketing. mais que serrait elle s'il se retirait après 2 saison sans résultat: enfin 2014 il on fini 2eme du championnat ce n'est pas non plus une catastrophe . 2015 serra plus dur mais bon . on ne peut reste toujours au somme. c'est la loi du sport surtout en F1 ou la technologie joue un rôle important. ferrari était bien plus loin que Renault au niveau moteur en 2014 . on voit bien le bon fait en 2015. je ne perd pas espoir de voir Renault revenir du moins pour 2016. je pense ce qui fait peur ce n'est pas de voir RB partir mais plutôt Force india, manor,lotus,sauber est c'est ce qui pend au nez de la F1 je vois mal la f1 avec seulement 4 team aligner sur le départ l'idée d'une 3eme voiture par team me semble assez difficile a réaliser sur le long thermes budget en hausse. surtout pour mclareen et williams. la F1 est dans une spiral je pense que les règles qui on était apporte ces dernières années on bridée la f1 au niveau du spectacle. .elle n'a pas sus tirée profit de l'image apporte par les pilotes style lewis pour attirée les jeunes. une image beaucoup trop contrôlée et verrouiller .


    Icon For Contact#1
    Flamaros, 29 Apr. 2015, 13:34

    Pour moi le problème est que si une grosse équipe part, ça donnera aussi moins de crédibilité au vainqueur. Car bon il nous viendrait pas a l'idée de comparer Mercedes à Manor en ce moment tellement leur budget et compétitivité n'ont rien à voir. La F1 implosera si la compétition n'existe plus... Sans suspense sur l'équipe qui sera victorieuse le spectacle n'existe plus,...


    Icon For Contact#1
    V6 Turbo, 29 Apr. 2015, 14:47

    Personne n'est indispensable à la F1. C'est comme dans la vie réelle, les choses bougent certains s'en vont d'autres arrivent. Le turn-over est la règle. Faut pas pleurer sur les départs, plutôt donner des opportunités d'accueillir de nouveaux venus. Red Bull veut faire croire qu'elle est indispensable à la F1 pour faire pression sur la FIA et mieux en tirer les quelques bénéfices qu'elle pourrait encore récupérer après son fiasco de début de saison. Mal engagée dans ce championnat, victime d'une très mauvaise image de marque dans son association perdant/perdant avec Renault qui s'est, disons le tout haut, largement loupée, Red Bull cherche une porte de sortie pas trop minable. Un ou deux beaux résultats suffiraient à essayer de tenter de faire oublier au grand public cette déconvenue. Le tour de passe-passe se fera avec Audi qui viendra presque de manière obligée en F1 d'ici la fin de cette décennie. Audi fait semblant de dire non, officiellement en tous cas, car elle veut du coup mieux se faire désirer et profiter d'avantages sur son futur statut. Pour la com, elle a jusqu'alors joué les vierges effarouchées à chaque fois qu'on en parlait. Simplement car elle veut maîtriser son calendrier et annoncer la date et surtout préserver les conditions de son arrivée. La réalité est qu'elle crève d'envie d'être à la place de Mercedes. La marque pourrait s'appuyer sur RB pour une ou deux saisons avant de voler de ses propres ailes. Audi n'aura pas besoin de très longtemps pour s'adapter à la F1, juste d'un règlement 2017 qui lui laisse des possibilités de mettre en place son savoir faire déjà très efficace en endurance. Coté motorisation, Porsche, du même groupe, dispose d'un bagage technique sur l'hybridation presque directement transférable via la 919 ce qui n'est pas le cas des autres marques. Le feuilleton Red Bull ressemble à quelques nuances près (Benetton, etc ) a d'autres époques du passé. je dis pas que c'est la même saga mais il y a beaucoup de similitudes. C'est aussi un grand constructeur qui avait repris la suite. Je pense quand même que la clef est aujourd'hui dans les mains des grands constructeurs qui, à l'image de Honda, voient un intérêt direct à cette technologie hybride. Quitte à se casser les dents pendant une ou deux saisons, l'investissement est aussi technologique que médiatique. Que cela ne plaise pas à certains nostalgiques, je le comprends, mais la réalité du marché à moyen terme est bien là, au delà des premières impressions de fans après seulement une saison et quatre courses. La F1 ne mourra pas parceque RB passera la main. La transition sera peut-être délicate mais d'autres challenges sont à venir. Evitons juste de regarder le bout de notre nez pour mieux essayer de comprendre les grands enjeux. Cela ne nous donne pas de réponses sûres mais des lignes directrices très éclairantes. Au fait, ce week-end je suis invité dans le paddock à Spa pour la manche WEC. La vie n'est pas belle?


    Icon For Contact#1
    Schpileu, 29 Apr. 2015, 16:04

    @V6 Turbo "...... Evitons juste de regarder le bout de notre nez pour mieux essayer de comprendre les grands enjeux. Cela ne nous donne pas de réponses sûres mais des lignes directrices très éclairantes...." C'est valable partout ça, et c'est tellement vrai. Et l'autre grande marque? elle revient quand en F1? (ford)


    Icon For Contact#1
    dahou ouabou, 29 Apr. 2015, 18:14

    Et puis en quoi elle est une grande équipe qui serait indispensable à f1 ? gagner durant une période en étant à la limite de la légalité . Insulter le partenaire. Concernant les consommateurs de sa fameuse substance psychotrope synthétique , que red bull les attire en tribune ce sera parfait pour les circuits européens. La décadence de l'argent et du n'importe quoi. Qu'elle dégage !!!


    Icon For Contact#1
    Geologic, 30 Apr. 2015, 0:08

    Mercedes a intérêt à voir d'autres grands constructeur rejoindre la F1, Audi en particulier.


    Icon For Contact#1
    Trace2Pneu, 30 Apr. 2015, 14:52

    "Audi n'aura pas besoin de très longtemps pour s'adapter à la F1, juste d'un règlement 2017 qui lui laisse des possibilités de mettre en place son savoir faire déjà très efficace en endurance. Coté motorisation, Porsche, du même groupe, dispose d'un bagage technique sur l'hybridation presque directement transférable via la 919 ce qui n'est pas le cas des autres marques." Le presque tranférable me paraît très très ambitieux... Je ne n'y crois pas une seconde, la F1 est trop pointu. Ford, BMW, Toyota et j'en passe s'y sont cassé les dents en investissant plusieurs millions par an et sans rien gagner. Audi en est certainement consient. Je serai quand même très curieux de voir ce qu'ils ont dans le ventre si on retire le bligbling, le marketing et les paillettes...


    Icon For Contact#1
    Fred, 2 May. 2015, 10:49

    Je ne suis pas sur qu'investir en F1 soit la meilleur idée en ce moment. Mercedes a pris de l'avance et la règlementation empêche de les rejoindre. Ou alors, leur projet est certain et ils développent 2 ou 3 ans avant de s'engager, parce qu?une fois à l'intérieur, ils seront bridés. C'est quand même effarant que l'entrée en F1 verrouille les capacités d'une équipe !!!


divider graphic

Les autres magazines

La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
arrow-up icon