Plus de restrictions pour le développement moteur en 2017

Plus de restrictions pour le développement moteur en 2017

Si les moteurs hybrides sont assurés de rester jusqu'en 2020, les motoristes vont également pouvoir développer les moteurs autant qu'ils veulent à partir de 2017 puisque le système de jetons sera alors aboli.      31 réactions

Logo Mi Redaction
Rédigé par
© Mercedes - La course au développement moteur est relancée
© Mercedes - La course au développement moteur est relancée
La saison dernière a été marquée par les discussions autour des jetons de développement autorisés sur les moteurs. Le but était de limiter les possibilités d'évolution des moteurs à un peu moins de la moitié des éléments constitutifs de ces unités de puissance.

La raison de l'instauration de cette règle était de limiter les coûts de développement afin d'éviter que tous les motoristes ne se lancent dans une course à l'armement et une hausse exponentielle des dépenses afin de combler le déficit de performance par rapport à la référence actuelle, Mercedes. La crainte était alors que les motoristes répercutent ensuite ces dépenses sur leurs clients indépendants, déjà mis sous pression financière par la nouvelle réglementation technique.

Depuis, les motoristes ont accepté de ne pas facturer plus de 12 millions d'euros par saison pour leurs moteurs, en échange de quoi ils sont assurés de ne pas voir un moteur indépendant faire son apparition. Ce sont donc les motoristes qui absorberont les coûts supplémentaires.

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport, a donc déclaré : « Le système des jetons a été enlevé. Nous sommes tous d'accord parce que nous avons tous besoin que les performances des moteurs se rapprochent. Une F1 dominée par la performance du moteur n'est bonne pour personne. Ce n'est pas bon pour Mercedes, ce n'est pas bon pour Renault, Ferrari. Nous voulions donc tous changer. Pour que le public ne confonde plus le système de pénalités et le système de jetons, nous avons simplement décidé d'enlever le système de jetons. »

A partir de la saison prochaine, Renault, Ferrari et Honda ne pourront donc plus s'appuyer sur le manque de développements autorisés pour expliquer leur retard par rapport à Mercedes. Reste donc à voir si les conseils d'administration des motoristes accepteront que la victoire n'a pas de prix...

Avec la participation de www.racingbusiness.fr


     31 réactions

    Nicolas, 5 Feb. 2016, 17:16

    Il ne faut pas confondre se cacher derrière le prétexte de la réglementation et être victime de celle-ci. Quand il n'y aura plus les limitations, les motoristes pourront pleinement développer, certes, il n'en demeure pas moins que certains ont quand même un retard important qu'ils n'épongeront pas d'un coup. Mais c'est vrai que le prétexte en tant que tel ne sera plus valable. La limitation en parallèle du coût des moteurs clients obligera les motoristes à se freiner dans la "course à l'armement", ça me paraît donc être une mesure qui va dans le bon sens, comme quoi il était bien possible de limiter les coûts sans plomber la discipline. Après tout, pourquoi vouloir limiter ceux qui ont les moyens s'il est possible de leur imposer de fournir des clients à un prix raisonnable ? Pourvu que ce soit à performances équivalentes, bien sûr. Reste que sans essais...que vaudront ces développements ?


    albert, 6 Feb. 2016, 3:53

    j'ai l'impression que HONDA fera éclater au grand jour l'incompétence de Renault, des ingés de viry . Encore heureux que Mario soit là comme cache misère C'est pas GLORIEUX tout çà


    J-Loo, 6 Feb. 2016, 9:59

    @ albert On espère surtout qu'Honda fera meilleure figure en 2016, après cette longue et pénible première série d'essais en condition de course pendant toute la saison 2015..


    albert, 6 Feb. 2016, 10:18

    @J-Loo Honda avec les efforts de recrutement d'ingénieurs motoristes de renom qu'il a fait depuis 2015 aura la bonne dividende cette année, ce sera une très mauvaise surprise pour Renault avec son organisation obsolète, son refus de recruter de bons ingénieurs motoristes. Pourquoi? certainement la peur des égos. L'aide de la société Ilmor n'est vraiment pas glorieux pour renault .


    J-Loo, 6 Feb. 2016, 10:35

    @ albert C'est pas « Madame Soleil » ton petit nom ? :)


    albert, 6 Feb. 2016, 16:18

    Le moteur mercedes aura plus de 900ch en 2016, confession de m.Cowell (un vrai motoriste), il ne parle pas beaucoup et nous communique que des vérités


    V6 Turbo, 6 Feb. 2016, 23:10

    Jetons ou pas jetons, libéralisation des règles, rien ne permet d'affirmer que ces modifs avantageront les challengers de Mercedes. Fort possible que l'excellente organisation d'AMG va facilement s'adapter à ce nouveau challenge et en profiter pour disposer d'un PU encore un ton au dessus des autres. Pas sûr mais très probable, je m'explique. La force d'AMG Mercedes réside dans son système, son organisation, sa méthode de gestion des hommes. C'est un exemple assez exceptionnel qui valorise systématiquement le travail collaboratif sans pour autant négliger l'initiative. C'est l'application systematique et très poussée du principe du partage des savoirs cher à Idriss Aberkhane. Une théorie appliquée à la technologie de haut niveau dans l'univers du sport auto dans ce qu'il a de plus exigeant: la F1. Mais ce n'est pas nouveau. Souvenez vous de la course à la bombe H ou plus sympa, la course à la lune de la NASA. Même si il est toujours difficile de comparer des epoques, des projets et que l'on trouvera toujours à souligner d'énormes différences dans la conduite de ces aventures, il faut toujours avoir en tête que dans le domaine scientifique, c'est presque toujours la notion d'équipe qui permet de franchir des montagnes a priori infranchissables. À chaque fois il y a de très gros moyens, mais combien de fois de très gros moyens ont accompagné des gros poufs. la différence est dans l'art de faire prendre la mayonnaise. Donc jamais écouter ceux qui ne vient d'issue que dans je ne sais quel sorcier providentiel mais Faire confiance à ceux qui sont capables de mettre en musique toutes les ressources de leurs collaborateurs. Prenez un personnage comme Paddy Lowe, peu connu du très grand public. C'est une des clés de voûte de la réussite AMG Mercedes mais il ne serait rien sans l'incroyable confiance qu'il met dans ses inges et leur habitude à travailler de manière hypertransversale. A mon sens c'est surtout cette relation très particulière que les concurrents doivent plancher pour revenir au niveau. C'est tout le mal que je leur souhaite.


    Nicolas, 7 Feb. 2016, 6:55

    @V6 Turbo: Tout cela constitue la philosophie TQM ou "Management par la Qualité Totale", une notion rarement rencontrée en occident car elle nécessite une appropriation de chaque intervenant dans un but commun, ce qui aurait tendance à être compliqué dans un monde concurrentiel très individualiste. Les japonais sont réputés avoir plus de dispositions pour cet état d'esprit mais ça n'a rien de systématique. Si des entreprises occidentales ont réussi à en atteindre le niveau d'excellence, la liste des récipiendaires laisse clairement voir une majorité de noms orientaux. De là à dire que c'est par là-bas que réside la sagesse... Malheureusement, si Mercedes a pu toucher du doigt cette philosophie, ce n'est pas quelque chose qui peut s'acquérir du jour au lendemain pour les autres. La F1 en général est constituée d'entités qui ont chacune leur propre agenda et des intérêts bien différents qui les empêchent d'aller dans le même sens. Or, ce point précis de ne pas partager les mêmes objectifs est totalement rédhibitoire pour atteindre le succès. La "libéralisation" du développement des moteurs va dans le bon sens mais de représente pas un réelle évolution des mentalités: son obtention a été trop difficile et tardive pour n'être autre chose qu'un constat d'échec des décisions précédentes. On ne peut que souhaiter que ce soit le début d'un revirement mais je ne crois pas que les dirigeants de la F1 aient changé à ce point, leur instinct leur fera à nouveau prendre des décisions contre-productives. Chassez le naturel... J'espère me tromper !


    albert, 7 Feb. 2016, 8:59

    @v6 turbo Merci , J'apprécie votre souci d'avoir une certaine hauteur de vue objective par rapport à certains dans ce forum, surtout de la part de certains dirigeants conccurents de Mercedes.Parfois je vous assure affligeants pour rester poli.... Pourriez vous nous éclairer ces 2 sorties d'échappement? Merci


    Ezequiel, 7 Feb. 2016, 13:45

    @V6 turbo Votre expertise est très appréciable. La plupart de vos analyses se confirmentva plus ou moins long terme. MERCI


    V6 Turbo, 8 Feb. 2016, 9:23

    @Nicolas Total Quality Management est une méthode essentiellement destinées à l'industrie. C'est un système qui a fait ses preuves mais qui n'est pas suffisante dans un domaine comme la F1 ou le produit est très particulier car presque unique et en évo permanente. En F1 il y a presque une unité de temps et de lieu, dans l'industrie c'est plus lourd, moins réactif. On ne peut pas pour autant s'affranchir des process de qualité en F1, surtout avec la règlementation sur le nombre de PU. Pour revenir à Mercedes AMG, ils ont à la fois su mettre en place une infrastructure très bien organisée et en même temps très souple et réactive. Mais cela ne suffit pas, tout comme la démarche qualité qui a elle seule qui devient partie prenante du job dés la première seconde. J'insiste plutôt sur leur management humain transversal, la valorisation de l'effort d'équipe avec très peu de hiérarchie et l'acceptation par tous, jusqu'aux pilotes, de mettre un peu de son égo de coté dans le partage quasi total des données. C'était pas habituel, avouons le, dans notre sport, sauf dans les petites structures obligées à ce que tout le monde mette la main à la pâte. Réduire au max le compartimentage et la hiérarchie qui va avec depuis le début du projet était très nouveau en F1, surtout dans une équipe de cette dimension. Pour ce faire il faut des hommes clés aptes à accepter cette philosophie pas toujours très confortable avec une remise en cause permanente. Quand on n'est pas au courant de ce qui se trame dans les coulisses des équipes on ne voit pas cet aspect pourtant fondamental sur la performance.


    albert, 8 Feb. 2016, 10:17

    V6 Turbo Très juste analyse concernant l'approche de ces nouvelles technologies moteur, pas de chasse aux sorciers, pas peur des égos;c'est à mon avis le point faible de Ferrari et de Renault dont le chef technique Rob White semble ne plus faire partie du staff technique à moins que je me trompe Merci de nous informer sur ce double sorties d'échappement pour cette année, son fonctionnement , ceci veut dire donc qu'il va falloir remplacer le turbo;une bouée de sauvetage pour Renault


    J-Loo, 8 Feb. 2016, 15:39

    @ albert Le deuxième échappement n'a pour unique but que d'augmenter le volume sonore. Les gaz sortants de la wastegate (valve rejetant les gaz non injectés dans le turbo) seront évacués dans un échappement dédié ou lieu d'être dirigés vers l'échappement principal comme précédemment.


    Nicolas, 8 Feb. 2016, 18:08

    @V6 Turbo TQM pas suffisant ? Ce n'est que le niveau maximum de qualité, la référence mondiale ! A ne surtout pas confondre avec de la vulgaire assurance qualité produit. En effet, la qualité totale comprend justement les rapports humains pour améliorer les performances à tous les niveaux, pas seulement sur l'aspect technique. L'idée est que si les hommes travaillent mieux ensemble, il y trouveront plus de satisfaction et obtiendront de meilleurs résultats. La qualité ne doit pas être associée uniquement au contrôle du produit ou des processus ou même seulement un moyen de gérer les hommes. C'est vraiment une philosophie qui s'adapte à tous les sujets et ne concerne certainement pas que l'industrie. Tout le monde peut gagner à suivre les enseignements de la qualité, même sur un plan purement personnel. La qualité, est bien plus vaste que l'on croit. Elle prend parfois un nom différent selon les branches d'activité mais le principe reste toujours le même à la base: satisfaire l'autre pour se satisfaire soi. La question est juste de savoir l'appliquer ! Mais tout cela doit d'abord être compris par les dirigeants qui seuls peuvent transmettre l'impulsion nécessaire à ce que leur organisation aille dans le bon sens. La F1 en est encore bien loin. Même si Mercedes semble avoir perçu l'intérêt de certaines (bonnes) pratiques, on ne peut pas en dire autant des décideurs dont les visées sont bien différentes... Au passage, votre mention de la course à la bombe ou à la lune est excellente: deux projets où l'adhésion totale était acquise grâce à une vision, une incarnation et un besoin impérieux (délai). Remarquez au passage que les coûts étaient secondaires avant d'atteindre l'objectif, comme quoi se donner les moyens a toujours été la seule façon de vraiment avancer. Freiner le développement ne peut pas conduire à une économie à l'arrivée. La décadence du programme spatial américain en est une preuve éminente et je ne peux m'empêcher de comparer la F1 avec cette déroute car les symptômes sont les mêmes !


    albert, 8 Feb. 2016, 19:36

    @Nicolas Voilà une bonne analyse de la situation en F1,très pertinente que tous les responsables devraient lire . Merci au plaisir de vous relire


    dahou ouabou, 8 Feb. 2016, 21:19

    Ah bon , le programme spatial américain est en décadence. On en apprend des choses , Vous savez identifiez les symptomes d'une décadence ? En plus de dire que les symptomes sont les memes que la f1 c'est vraiment du n'importe quoi !


    Profx, 9 Feb. 2016, 0:01

    ben combien de projet ont ete annule depuis quelques annees ? combien de soucis ont il eu avant de ranger la navette dans les musees ? je pense que pour leur part le gros soucis est financier , economie economie ... parfois cela a mener a des drames de vouloir aller trop loin dans l economie ... on est pas passer a des kilometre de ce probleme chez lotus ... combien de soucis a cause de piece trop vieile non remplacee ? cela aurait pu conduire a un drame , une rupture de triangle de suspension a pleine charge et hop la voiture va ou elle veut sans que le pilote ne sache rien y faire.. la nasa a descendu ses criteres de tests pour certaine pieces pour raison economique ... sauf erreeur de ma part cela a conduit a une explosion de navette non ? je dirai certain symptôme se ressemble de la a dire que c est du copier coller faut ptre pas pousser non plus la fin de la guerre froide n as pas touché que le budget de la cia ;)


    dahou ouabou, 9 Feb. 2016, 1:08

    La recette n'est pas un retour d'un meme vers un meme , Entonné d'interminables mélopées alors qu'il est question de rivalité. Qui dit rivalité , dit prétendre à des avantages. Les constructeurs possèdent donc un avantage , a savoir faire payer au prix fort un cout de revient. Ils ne vont quand meme pas vendre à perte !. D'ou l'instauration des fameux jetons. C'est complètement faux de dire " freiner le développement ne peut pas conduire à une économie à l'arrivée." La plupart des écuries du plateau en du mal a suivre au niveau finance , ce n'est donc pas une économie pour elle ? Pas besoin de faire des mathématiques supérieures pour comprendre que c'est une réalité très évidente. A moins de faire un championnat entre motoristes. Ensuite, analyse est fondée sur des bases factuelles contenant de profondes négligences. Alors que c'est inversement. Reprenons la fameuse phrase " freiner le développement ne peut conduire à une économie " . S'agissant du programme spatial américain , début 2010 , il y a eu une crise économique mondial qui touche également les U.S.A .Le budget de la NASA diminue fortement entre 2011 et 2013 . Or , Ce domaine à un besoin vital de ressource financière. Celui- ci voit son budget se rétablir tout dernièrement (2014) , après que le pays soit sortie de la récession. Objectivement l'affirmation du conséquent n'est pas le meme. En f1 il s'agit de perdre un avantage ou d'en gagner un. Donc , il ne peut y avoir des symptomes en commun de vouloir les reliés par principe. Vous inventez quelque chose pour pouvoir ensuite la dénoncée. Si les deux ont un "symptome" en commun , se serait celui de toujours "pousser plus loin". ET puis le programme spatial américain est tellement en décadence que lujendra ojha et ses collègues ont crée un programme informatique capable d'étudier les pixels un par un . ( une étude publiée dans la revue nature geoscience. Ils disent aussi << nous ne disons pas que nous avons trouvé des preuve d'eau liquide sur mars. Nous avons trouvé des sels hydratés >> . Allez sur le site de la NASA et consultez le papier(28 sept 2015) : Nasa confirms evidence that liquid water flows on today's mars. Nous n'avons certainement pas la meme définition du mot décadence. C'est peut etre autre chose , mais certainement pas la décadence.


    Nicolas, 9 Feb. 2016, 6:49

    @dahou ouabou: On s'éloigne du sujet mais je peux argumenter... La décadence du programme spatial américain a commencé dès que la lune a été atteinte. Le congrès n'a eu de cesse de serrer la vis une fois le prestige obtenu, ainsi que la confirmation d'un retour sur investissement trop faible. Passer au programme des navettes a surtout été motivé par l'exploitation des satellites militaires lourds, ainsi que ceux de télécommunication, puis enfin des laboratoires spatiaux (à l'origine militaires). Malheureusement, le programme navette s'est révélé beaucoup plus complexe, lourd et coûteux que prévu. Les économies exigées ont effectivement eu des répercussions désastreuses et ont fini par condamner les navettes. Pire encore, en travaillant exclusivement sur des navettes, les américains ont fini par perdre le savoir-faire des capsules habitables, au point de devoir faire appel aux russes pour rallier ISS ! Côté arrêt de programmes, je ne citerai que Constellation annulé par Obama dès son arrivée au pouvoir et remplacé par Orion, bien plus modeste. Si ce n'est pas de la décadence, je ne sais pas ce qu'il vous faut. Vous aurez compris que je parle de vols habités et pas d'astronomie. Quel est le lien de tout ça avec la F1 ? Tout simplement que les dirigeants sont obnubilés par l'argent et en oublient les objectifs à long terme. C'est prendre le problème par le mauvais côté. Croire que l'on peut gagner de l'argent à court terme en faisant du développement à bas coût est un délire d'économistes, financiers et comptables. Le gain pécuniaire n'est qu'une conséquence de tout un processus qui apporte beaucoup plus que ça. Mais il faut mettre les choses dans l'ordre. Avoir la vision d'un objectif qui motive, s'entourer des gens capables d'y travailler efficacement, leur donner les moyens, etc. Tant que le premier objectif sera d'abord de faire de l'argent rapidement, les démarches seront vouées à l'échec. La stratégie d'une équipe peut parfaitement être d'investir 300M$ dans la F1 et de n'y gagner que 100M$ si le gain indirect, passant par la victoire et l'exposition médiatique (et les tetombées technologiques) lui donne des revenus largement supérieurs. L'objectif n'est donc pas le gain immédiat mais le moyen de l'obtenir. Si au passage tout est fait pour que cela se passe dans de bonnes conditions, tout les participants y gagnent. Malheureusement, les dirigeants de la F1 n'ont pas du tout cette approche, ils sont orientés purement business à court terme, ce qui leur fait prendre des décisions aux effets pervers à retardement. Les ingénieurs du spatial et de la F1 ont ceci de parfaitement commun qu'il subissent des décisions arbitraires de gens qui prennent appui des bases qui n'ont aucun rapport avec le sujet, souvent contradictoires, encore plus souvent contre-productives. Les symptômes de décadence sont là: dans l'absence de capacité des dirigeants à avoir la vision des objectifs à long terme et à faire coïncider le présent avec ces objectifs et non pas l'inverse.


    albert, 9 Feb. 2016, 8:42

    @Nicolas Merci encore pour cet article sur la NASA très instructif pour moi même si le sujet est hors F1 Pourriez vous nous éclairer sur le fonctionnement de ce nouveau turbo à double sorties, son foctionnement .Merci


    J-Loo, 9 Feb. 2016, 9:47

    @ albert Il n'y a pas de « nouveau turbo à double sorties ». La ou les wastegate/s sont situées sur les échappements AVANT le turbo. @ Nicolas Je ne vois pas où est la « décadence du programme spatial américain ». Ça n'est pas parce qu'ils ont abandonné un programme très coûteux et surtout devenu technologiquement obsolète (les navettes) qu'ils « oublient les objectifs à long terme ». On envoie maintenant des véhicules cargo automatisés vers la station spatiale et des engins robotisés pour explorer l'espace. Les études sur et par l'homme sont menées sur l'ISS (un engin de 400 tonnes mesurant 108 x 74 x 30 mètres). De nombreuses sociétés privées, financées par les commandes gouvernementales, permettent maintenant de lancer des satellites à moindre coût. On est aujourd'hui très proche de la récupération des lanceurs et du tourisme spatial « rentable ». C'est l'étape suivante, la commercialisation, la rentabilisation, la presque banalisation de l'espace..


    dahou ouabou, 9 Feb. 2016, 14:18

    @nicolas Parce que vous avez cette certitude , que le programme lune est atteint ?.Fondamentalement les américains ne disent pas que c'est fini, sur la forme oui ils ont marché sur la lune. IL y a le caractère de ce qui est historique , et le contingent de nouveaux programmes a venir et surtout à réalisés, ce qui n'est pas tout a fait la meme chose. Si je ne m'abuse, Vous qualifiez le manque de moyen en décadence. Vous confessez vous meme en disant que le congrès ne cesse de diminuer leur budget . Or , il faut énormément argent pour parfois aboutir à presque rien : La définition du spatial étant ainsi, il ne faudrait surtout pas mélanger les ordres.Ils n'y a pas que les russes. Les chinois , l'europe sont parfois alliés sur certains programmes pour des raisons de couts. Et je ne comprends pas le faite de dire , que le programme est en décadence sans avoir dans le viseur le programme militaire qui lui rapporte tant au pays au niveau national et avec des répercutions internationales , tout ceci est global. Alors décadence ou pas !. Ensuite, Vous dites " les ingénieurs du spatial et de la f1 ont ceci de parfaitement commun qu'ils subissent des décisions arbitraires de gens qui prennent appui des bases qui n'ont aucun rapport avec le sujet, souvent contradictoires " . Sur ce principe, je suis en accord avec vous. Et cela s'applique pas seulement au spatial et à la f1, mais à bien d'autres industrie. Je poursuis votre argument : " encore plus souvent contre-productives... les symptomes de décadence sont là dans l'absence de capacité des dirigeants à savoir la vision des objectifs à long terme et à faire coincider le présent avec ces objectifs et non pas l'inverse ". En faite vous avez raison sur un point plus haut dans votre argument : << tout est question d'argent.>> Je ne comprends pas la réciprocité que vous faites avec la situation actuelle de la f1 , et le spatial. Reprenons de façon exacte l'élément qui fait ce débat. A savoir le " développement moteur ". Nous sommes d'accord vous et moi sur un point , tout est question argent. Il existait un plafond , d'un prix de revient que les motoristes ne devaient pas dépasser , or ce plafond que je qualifie de ligne imaginaire ou d'écran de fumer , qu'ils n'ont d'ailleurs pas respecter. Si il n'y avait pas l'instauration de ces fameux jetons, a l'heure actuelle se serait une catastrophe . La république à la course folle au développement , vous imaginez les constructeurs investirent des millions d'euros et vendre à perte ?. c'est tellement vrai qu'ils n'ont meme pas respecter le plafond tarifaire fixé auparavant. Alors imaginer le prétexte toute trouvée pour pouvoir augmenter le prix d'achat final de leur produit. Pour le début de l'ère hybride, je penses que c'était une bonne méthode , à savoir fixer une limite au développement dans le but de pérenniser cette nouvelle motorisation. Pourquoi selon vous ils se réunissent pour savoir si on continu avec ces moteurs ? La réponse a été jusqu'en 2020. C'est tout simplement que les motoristes trouvent leur compte. Nous débattions sur un bon sujet tout dernièrement sur un aspect écologique qu'apporterait le moteur hybride , chacun avec ses arguments les pour et les. S'agissant des constructeurs , l'écologie c'est bien beau , à condition de ne pas perdre de l'argent , mais surtout en gagner. ET donc signons pour 2020. Sans quoi ils prendraient la décision de revenir au V8 ou V12. Le graphique structurel n'est pas le meme que le spatial. La f1 développe à géométrie variable. Tandis que le développement du spatial a un sens primaire.


    albert, 9 Feb. 2016, 14:23

    @J-Loo Merci de m'avoir repondu


    Nicolas, 9 Feb. 2016, 17:43

    @ Albert: Je ne suis pas dans les secrets de la mécanique, V6 Turbo est bien mieux placé pour vous parler de ces aspects, d'autres membres de ce forum également. Je suis plus sur le volet qualité, qui a été mon métier quelques années, et l'implication dans l'aventure spatiale est un cas d'école en matière de management, d'où la référence fréquente au spatial ou à l'aéronautique quand on parle de F1.


    Nicolas, 9 Feb. 2016, 18:08

    @J-Loo: Le but ultime de l'exploration spatiale est de permettre à l'humanité de quitter la terre. On est déjà assez hors sujet ici pour ne pas aller en chercher les motivations, mais c'est le but final. Quand on supprime un programme interplanétaire pour en sortir un du chapeau qui se contente de l'orbite basse, on peut soit y voir un soudain réalisme, soit un oubli de la finalité. Réalisme si on regarde un projet qui était quand même extrêmement ambitieux dans un contexte "hors compétition", oubli si on considère que le substitut ne permet pas d'envisager une extension vers l'objectif initial. Vous mettez d'ailleurs le doigt sur un élément intéressant: la Nasa se fait une fois de plus descendre ses projets, au profit d'initiatives privées à but lucratif. Mais ces gens là sont dans le spatial pour faire du business, pas pour viser l'objectif initial de donner à l'humanité la possibilité d'aller s'installer ailleurs que sur la planète où elle a vu le jour et qu'elle est en train de détruire... Encore une fois, le problème est moins technologique que financier. Les comptables voient les chiffres instantanés mais ne peuvent les mettre en perspective du grand dessein de tels projets, ni même de les ramener au coût réel pour la population. Ensuite, ce sont souvent de basses man?uvres politiques qui défont les grands projets. Le coup du plantage du circuit des Amériques par l'état du Texas suite à un épisode climatique malheureux est un retournement de veste politique dans toute sa splendeur qui oublie soudainement pourquoi le soutien avait été accordé précédemment...


    Nicolas, 9 Feb. 2016, 19:57

    @dahou ouabou: Dans le sens du défi lancé par JFK, oui, l'aventure a été enterrée à partir de janvier 1970, quand des vols du programme ont commencé à être supprimés et le matériel redéployé pour Skylab qui se voulait être la suite d'Apollo. Dans le contexte de la guerre froide, le pari de JFK avait été gagné, mais la course à la lune se voyait remplacé par une course à la présence humaine dans l'espace. Les américains ayant fait le choix de la navette, ont dû mettre de côté la station orbitale, laissant les russes passer maîtres en la matière. Encore une fois, ce sont des problèmes de budget qui ont pesé et le but ultime s'en trouvait écarté (voir mon message à J-Loo). Pour revenir à la F1, et à la motorisation en particulier, je ferai l'analogie suivante: on est en train de créer un humanoïde, et pour des raisons de budget on nous dit qu'un c?ur de la taille d'une orange est trop cher, il faut se limiter à un c?ur de la taille d'un pruneau. Tout le reste peut être parfaitement au point, si le c?ur-pruneau ne pompe pas assez, l'humanoïde ne sera pas bien nerveux ! Donc, entre entre un humanoïde complet, et cher, qui ne marche pas bien et un autre, un peu plus cher et qui marche du tonnerre, lequel est le plus intéressant ? La finalité d'avoir un truc qui marche dit normalement qu'il vaut mieux un peu plus cher mais bon que moins cher et médiocre. Et on peut étendre ce raisonnement à la vie de tous les jours: comparez un produit d'un artisan soigneux avec une chinoiserie de supermarché et voyez lequel répondra à vos besoins le plus longtemps. La FIA n'avait pas besoin de faire de l?ingérence pour traiter le problème de coût des moteurs pour les écuries clientes. L'accord sur un plafonnement du prix des moteurs contre une libéralisation du développement aurait été bien plus intéressant dès le départ. J'en reviens toujours à la même chose, la transition V8>V6 a été très mal gérée et les décideurs n'ont fait que réagir à une situation qui dégénérait au lieu d'anticiper. Et oui, quand on ne voit que l'argent à court terme, on passe parfois à côté des vraies questions importantes... Le manque de moyens alloués est une décadence d'un système par des personnes qui veulent toujours changer les règles du jeu. tout business est basé sur trois éléments de base: investissement, prise de risque et retour sur investissement. Ces éléments interagissent et tout action sur l'un agit sur les deux autres: si on investit peu, on limite le risque mais on gagne peu. Si on prend un gros risque, on peut tout gagner ou tout perdre, ça dépend de ce qu'on y a mis, etc. Le seul compromis acceptable est un équilibre de ces trois paramètres. Mais voilà qu'une bande de farfelus s'est mis en tête de rafler la mise en mettant le moins possible d'argent sur la table et sans prendre de risques. C'est sympa sur le papier, mais ça ne passe pas la réalité. Dire on va tout changer mais pas trop de développement pour ce soit moins cher mais on veut du spectacle quand même pour s'en mettre un max dans les poches, n'est absolument pas crédible. C'est une déviance perverse, une décadence.


    Nicolas, 9 Feb. 2016, 20:10

    Mes propos sur l'intérêt de la stratégie à long terme et la culture orientale de la forte implication personnelle sont justement corroborés dans l'article sur le refus de Honda de recruter à l'extérieur. Voyez à quel point c'est ancré en eux. Ils ont parfaitement intégré quel était leur intérêt à long terme et consentent à des sacrifices pour atteindre leurs objectifs de la manière qui leur convient. C'est tout simplement remarquable dans ce milieu qui prétend que ce n'est pas possible !


    dahou ouabou, 9 Feb. 2016, 20:27

    @nicolas Donc si je vous comprends bien , la situation actuelle est un échec ! Disons , que vous aurez tout faut si à l'avenir un seul motoriste parvient à etre au niveau de mercedes avant 2020. C'est l'avenir seul qui le nous dira. Et puis arretez donc avec la décadence , puisque l'argent déja il faut l'avoir , puis ensuite vouloir le misé.


    J-Loo, 10 Feb. 2016, 0:34

    @ Nicolas Vous oubliez que ce sont des intérêts privés, des individus, pas des États, qui ont créé, puis implementé le rail, le télégraphe, la presse, la téléphonie, l'automobile, l'informatique, l'exploitation et la distribution de l'énergie, etc., etc.. La majorité de ces précurseurs ont tout investi et tout perdu. Quelques-uns ont fait fortune. Sans ce type d'hommes prêt à tout risquer, nous en serions toujours à l'âge de pierre.. Et il en va de même de la F1.


    Nicolas, 10 Feb. 2016, 5:44

    @dahou ouabou: Ce que je dis, c'est surtout que la situation a été inutilement compliquée. Je peux comprendre qu'il faille prendre des mesures à court terme pour répondre à une problématique immédiate. Mais lorsque d'une part cette problématique résulte d'une décision contraire à l'objectif final et que les solutions sont elles aussi contraires à cet objectif, oui, c'est une défaillance que je qualifie de décadence car c'est un renoncement. Renoncement basé sur la considération d'intérêts totalement étrangers au projet, comme la rémunération d'actionnaires qui veulent leur profit coûte que coûte, quitte à détruire le support pour lequel ils n'ont en fait pas d'affinité particulière, uniquement une relation intéressée. On est très loin d'une relation symbiotique, saine et durable qui reste profitable longtemps !


    Nicolas, 10 Feb. 2016, 6:09

    @J-Loo: Justement ! Tout investir et tout perdre, est-ce là le modèle à suivre ? Vous oubliez également qu'avant de tout perdre, certains de ces précurseurs ont tout de même été au sommet. Ce qui les a perdu est souvent de s'être associé à quelqu'un qui ne partageait pas leur vision. Pour certains, ils se sont retirés et n'ont pas eu la capacité d'assumer dans leur voie, d'autres ont été écartés par une prise de pouvoir aux motivations divergentes. L'histoire des grands hommes de science et de technique regorge de coups fourrés. Les intéressés ont souvent causé leur propre perte en perdant de vue leur objectif final, beaucoup plus rarement en refusant de s'en écarter. Mais à cette époque, celui qui avait une bonne idée pouvait trouver des soutiens s'il savait les présenter, car tout était à faire et le potentiel était donc colossal. La prise de risque était plus facile. Risquer 10 balles pour en gagner 100 était une décision évidente. De nos jours, pouvoir gagner 100 balles au risque d'en perdre 10 rend tout le monde malade ! Encore et toujours cette pression du zéro risque, et du gain immédiat ! Rappelez-vous des trois paramètres dont j'ai parlé plus haut. Appliquez-les à une équipe, vous comprenez que son intérêt est de jouer l'équilibre. Mais maintenant, considérez la position de la FIA et de la FOM qui passent leur temps à changer les règles dans leur propre intérêt. En jouant sur leurs propres trois paramètres, ces structures touchent à ceux des équipes qui en perdent le contrôle. C'est un système de vases communicants, et à trop pomper dans l'un, on vide aussi les autres, fin de l'histoire. Si on fait sa à son propre système, on ne peut s'en prendre qu'à soi. Mais quand c'est un organisme extérieur qui vous soutire d'office, c'est très difficile à gérer si en même temps on vous empêche de remplir à l'autre bout. Le risque, quand on abuse d'un système qui repose sur un équilibre, ce n'est pas de ne pas quitter l'âge de pierre, c'est d'y retourner !


Sur Moteur

La marque F1 est protégée. Motorsinside.com n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group et le contenu que nous proposons n'est pas le contenu officiel.
Icon For Arrow-up