La sécurité sur les circuits de nouveau en question

F1. Un nouveau drame a été évité de justesse lors des premiers essais du Grand Prix de Monaco. De quoi relancer les discussions autour des mesures de protection autour de la tête des pilotes.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Jenson Button a eu beaucoup de chance dans les rues de Monaco
© McLaren / Jenson Button a eu beaucoup de chance dans les rues de Monaco

La première séance d'essais du jeudi matin approchait tranquillement de son terme lorsque le drapeau rouge a été brandi tout au tour du circuit de Monaco.

Motors Inside sans pub ?

La raison de cette interruption de la séance a été le détachement d'une plaque d’égout par le passage de la Mercedes de Nico Rosberg. Celle-ci s'est alors envolée et a heurté de plein fouet la McLaren de Jenson Button qui arrivait juste derrière.

Les dommages sur la voiture du Britannique ont été importants, comme l'explique le pilote : « La journée a été rendue plus difficile de mon côté du garage par la plaque d'égout, qui s'est détachée et a cassé mon aileron avant, ma suspension avant, l'étrier de frein et le fonds plat. »

Si les dégâts ne sont heureusement que matériels, on peut imaginer les conséquences qu'aurait pu avoir ce même incident si cette plaque de métal avait pris davantage de hauteur et avait heurté le pilote à hauteur de la tête. Quand on se souvient des dégâts provoqués par l'impact d'un amortisseur sur le casque de Felipe Massa lors du Grand Prix d'Hongrie 2009, l'on peut sans peine imaginer les conséquences d'une plaque de métal bien plus grande.

Jenson Button n'a donc pas caché sa colère qu'un tel accident puisse se produire sur un circuit de F1 : « Un circuit est un environnement contrôlé et nous prenons déjà assez de risques en tant que pilotes de course. Normalement, les standards de sécurité sont très bons ici mais c'est le genre d'incidents que nous ne voulons plus voir. On a eu de la chance que la plaque d'égout soit restée proche du sol. »

Cela ne pouvait donc que relancer les discussions autour des protections pour les pilotes, entre les deux concepts proposés jusqu'à présent, le Halo ou l'aero screen. A cette question lors de la conférence de presse des directeurs d'équipe, Paul Monaghan de Red Bull a ainsi botté en touche et renvoyé la balle à la FIA, qui est responsable de la réglementation technique : « Ce n'est pas une question facile car elle implique la FIA, qui n'est pas représentée ici. Ce que l'on peut dire, c'est qu'il y a deux systèmes disponibles : le halo et l'aero screen. Les deux ont des avantages, les deux ont des inconvénients. Tant que l'évaluation est encore en cours, je pense que nous devons laisser le processus se poursuivre. »

Mais c'est un cruel concours de circonstance qu'un tel incident ait précisément lieu le jour où la famille de Jules Bianchi officialise sa décision de porter plainte contre les différents responsables de la F1 dans le cadre de l'accident du pilote français.

Avec la participation de www.racingbusiness.fr

Vous nous lisez régulièrement ? Ajoutez Motors Inside dans vos sources favorites sur Google News pour nous soutenir ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :

Voir les avantages

Jenson Button

Plus d'actualités

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut