Faites partie de l'équipe

Nous privilégions la qualité et l'expérience de lecture. Bénéficiez de nos contenus premiums et d'une expérience plus rapide et sans publicités.

Voir les avantagesDécouvrir les abonnements
Sans engagement
A partir de 4€ / mois

Les deux Manor évitent les problèmes à Monaco

F1. Une course à Monaco sous la pluie peut créer de belles opportunités pour les petites équipes. Ce ne fut pas le cas pour Manor cette année, même si les deux pilotes sont parvenus à rallier l'arrivée.

Logo Mi mini
Rédigé par Par
Aucune erreur pour les deux pilotes Manor entre les rails de Monaco
© Manor / Aucune erreur pour les deux pilotes Manor entre les rails de Monaco

Manor est très bien placé pour savoir que Monaco peut créer des miracles. Mais finalement 2016 n'est pas 2014 et la situation de l'équipe reste la même après la course monégasque que ce qu'elle était avant. En effet, la 14ème place finale de Pascal Wehrlein n'est pas suffisante pour dépasser la 12ème place de Marcus Ericsson en Espagne et à Bahreïn.

Le jeune allemand aurait pu égaler sa meilleure performance, soit une 13ème place, sans compter les 20 secondes de pénalité qu'il a reçu pour avoir ignorer les drapeaux bleus et pour avoir été trop vite sous régime de voiture de sécurité virtuelle.

Il se satisfait pourtant que sa stratégie lui ai permis de gagner de nombreuses places par rapport à sa place sur la grille de départ : « Au début de la course, avec la piste qui restait mouillée, nous avons décidé de rester avec les pneus extrêmes et de rouler plus longtemps. Avec les autres voitures qui rentraient plus tôt pour passer les intermédiaires, nous avions une bonne place sur la piste. Lorsque nous nous sommes arrêtés, nous avons été en mesure de passer plusieurs voitures. La stratégie a donc parfaitement fonctionné. Nous avons été en mesure de garder la Haas derrière nous jusqu'au drapeau à damier, même si les pénalités nous ont fait redescendre derrière eux. »

Il finit donc juste devant son coéquipier, Rio Haryanto, qui aura eu du mal sur la fin de la course : « Evidemment, la première partie était piégeuse pour tout le monde sur le mouillé mais, en fait, lorsque la course a été lancée, j'étais en mesure de garder le rythme : les deux premiers relais étaient bons pour moi. Mais vers la fin, il y avait beaucoup de trafic et, avec les drapeaux bleus, j'avais du mal à garder la température dans mes pneumatiques. Je perdais donc du temps au tour. »

Votre avis

Vous avez déjà un compte ? Me connecter

Merci de choisir un pseudo.
Votre email est obligatoire pour valider votre commentaire.
Commentaire en attente de publication. Un email vous a été envoyé.
Le formulaire n'est pas valide.

Un e-mail de vérification vous sera envoyé avant la publication de votre commentaire.

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages

Abonnez-vous

Motors Inside, c'est :
- 20+ déplacements / saison à travers le monde (F1, WEC, Karting),
- Des journalistes et des photographes,
- Du contenu de qualité depuis 2007,
- Des reportages, insides et des interviews exclusives.

Voir les avantages
Sans engagement, à partir de 4€ / mois

Breaking news

Ne ratez plus aucune "breaking news" grâce à la nouvelle newsletter Motors Inside. Recevez dans la minute les infos importantes.

Un lien de vérification vous sera envoyé.
Merci de renseigner votre adresse e-mail.
Haut