Max Verstappen, héroïque funambule de la pluie

Le troisième du Grand Prix du Brésil a t-il réalisé l'une des plus belles courses de l'histoire sous la pluie ? Même sans la victoire, Max Verstappen a montré un pilotage peu commun sur le mouillé, marqué par une remontée fantastique et des dépassements incroyables : 11 places gagnées lors des 16 derniers tours !  Icon For Chat#6  23
Logo Mi mini
Rédigé par
Brillant troisième, Max Verstappen aurait très bien pu finir devant Nico Rosberg à Interlagos !
© Red Bull / Brillant troisième, Max Verstappen aurait très bien pu finir devant Nico Rosberg à Interlagos !
La pluie révèle les champions de la Formule 1. Jim Clark, Jackie Stewart, Ayrton Senna, Michael Schumacher, Lewis Hamilton... pour ne citer qu'eux, tous les grands pilotes de la discipline ont à un moment ou un autre marqué de leur empreinte une piste glissante. À l'exception notable, peut-être, d'Alain Prost, quadruple champion du monde mais qui avant de penser à attaquer, décidait lui-même si les conditions de sécurité étaient suffisamment bonnes pour courir sous la pluie.

Un chapitre majeur de sa saison 2016 : un pilotage hors du commun !

Max Verstappen restera donc comme le héros de cette manche brésilienne. Sur le mythique tracé d'Interlagos, l'ex-pilote Toro Rosso a encore montré un pilotage confiant et conquérant. Alors que quatre pilotes ont abandonné après un crash dans le dernier secteur (Jolyon Palmer a lui percuté Daniil Kyvat), Max Verstappen a su exploiter au mieux ces conditions très piégeuses.

En exploitant au mieux ses jeunes années de karting, le Néerlandais a utilisé des trajectoires alternatives sous la pluie, notamment à l'extérieur de la trajectoire idéale dans les virages. L'exemple le plus marquant est ce dépassement sur Rosberg au 32e tour, tout à l'extérieur en sortie du S de Senna. Un dépassement brillant témoin d'une course menée tambour battant, récompensée par ce podium, son septième personnel, déjà. Le principal intéressé n'a d'ailleurs pas manqué de souligner la particularité de cette performance : « Quand j'ai franchi la ligne à la fin, cela était comme une victoire – c'était presque aussi beau que la course de Barcelone ! J'ai même pu entendre que la foule était folle lorsque mon ingénieur a pris la radio !»

Lésé par son équipe et cette stratégie à trois arrêts, le passage aux pneus intermédiaires l'a fait retomber en 14e place au 54e tour. Après avoir monté des pneus pluie pour son dernier relais, il boucla les 16 derniers tours à un rythme effréné, en remontant jusqu'en troisième position !

Mais si l'on voit le verre à moitié vide, la victoire aurait-elle été possible sans ces erreurs ? Le pilote né en Belgique retenait surtout le positif : « Peut-être qu'elle n'était pas possible, mais je pense que la seconde place l'était. Parfois, vous devez tenter pour gagner, c'est ce que nous avons essayé. Cela n'a pas fonctionné mais je suis encore sur le podium avec des superbes dépassements, je suis donc une personne heureuse ! »

Tout avait très bien commencé lors du vrai départ de ce Grand Prix. Au huitième tour, Verstappen se jetait à l'intérieur de l'entrée des esses de Senna et passait Kimi Raikkonen, pour lui ravir la troisième place. Le pilote frappé du numéro 33 a livré aux journalistes sa recette triomphante : « Pour le premier dépassement, j'ai essayé de trouver des trajectoires différentes, j'en ai trouvé une et vu que je savais que Kimi n'allait pas la prendre, j'ai eu une bonne chance de le dépasser. Je me suis jeté dans le spray et je l'ai passé à l'intérieur. »

Après cela, le jeune homme de 19 ans a quand même frôlé la correctionnelle au 39e tour, en partant en travers dans cette terrible montée en courbe vers la ligne de départ/arrivée. Mais très adroitement, le vainqueur du Grand Prix d'Espagne nous gratifiait d'un très beau sauvetage, en remettant les gaz pile-poil avant de toucher le mur : « J'essayais de suivre Lewis, mais j'ai eu un moment difficile dans le dernier virage - j'ai été très chanceux de ne pas taper le mur ! »




Mais bien sûr le dépassement de la course restera celui sur Rosberg, en sortie du troisième virage, en combattant pour le grip dans les projections d'eaux. Cela pourrait même constituer le dépassement de la saison !

Un dépassement litigieux face à Vettel ?

Cette remontée fantastique est passée par une petite controverse, encore une fois avec Vettel. Deux semaines après le clash de Mexico, les deux pilotes se sont retrouvés au coude à coude dans le dernier secteur. C'est bel et bien le pensionnaire Red Bull qui a pris l'avantage à l'intérieur sur son rival de Ferrari vers "Junção" et le douzième virage. Dans la manœuvre, il n'y avait pas de place pour les deux pilotes : c'est bien Vettel qui a du abdiquer, les quatre roues dans l'herbe. Le quadruple champion du monde s'est d'ailleurs plaint de cette action devant les journalistes, estimant qu'« elle n'était pas correcte. »

Toutefois aucune investigation n'a été menée à l'encontre de Verstappen. Il pouvait ainsi poursuivre son chemin et terminer en apothéose par un dépassement sur Pérez à trois tours de l'arrivée, effectué en plusieurs temps. En se portant d'abord à la hauteur du Mexicain dans le dixième virage à l'extérieur, il lutta sans céder un pouce avant de s'imposer à l'intérieur au freinage du douzième virage. Pour finir, outre cette troisième place, il décrocha également son premier meilleur tour absolu en course, devenant au passage le plus jeune pilote à réaliser une telle performance.




Un paddock unanime et époustouflé !

Évidemment, cette troisième place a été saluée par les principaux acteurs du F1 Circus. Pourtant déjà émerveillé par les exploits de son ancien poulain Sebastian Vettel, Christian Horner n'a pas tari d'éloges sur la course de son nouveau prodige : « Son redressement a été fantastique ! C'était l'un des meilleurs pilotages que j'ai vu en Formule 1. Nous lui avons donné un retard énorme, la manière dont il a conduit ces 15 derniers tours était incroyable ! » Des compliments d'autant plus mérités que cette troisième place assure à son équipe la deuxième au classement final des constructeurs, devant Ferrari.



En faisant référence à l'appel controversé de Toto Wolff à son père Jos Verstappen, le directeur de l'écurie autrichienne lança même une pique, au sujet du dépassement sur Rosberg : «Celui-là est pour Toto. Encore une fois, c'était énormément courageux, il est venu à l'extérieur et a gardé le cap avec une visibilité presque nulle. »

Pour rappel, la semaine dernière, le paddock s'était ému d'un appel du directeur exécutif de Mercedes Motorsport, qui avait appelé Jos Verstappen pour faire passer le message à Max de ne pas interférer dans la lutte pour le titre entre Rosberg et Hamilton. Mais beau joueur Toto Wolff a souligné que cette course était «le Verstappen show ! C'était vraiment un pilotage incroyable, un superbe divertissement. Les lois de la physique ont été redéfinies ! »

Ces louanges ont été partagées chez Mercedes par le directeur non-exécutif, le triple champion du monde Niki Lauda :
« Il a fait un boulot très impressionnant. Je connaissais déjà bien ce garçon mais il a prouvé à tout le monde ce qu'il peut faire !» 

Même Jos Verstappen a été épaté par la prestation de son fils : « Je dois dire qu'il m'a surpris aujourd'hui ! J'ai évidemment vu la plupart de ses courses, mais aujourd’hui (hier) c'était incroyable. Il m'a donné un grand plaisir. C'est bon pour la Formule 1, tout le monde est enthousiaste. Que voulez-vous de plus ? »

En tout cas, cette course sensationnelle de Max Verstappen n'a pas manquée de faire réagir les fans de la discipline. Logiquement, le pilote Red Bull a remporté à la fois le titre du pilote du jour, sur le site officiel de la Formule 1 comme sur notre sondage paru hier soir. Même si nous manquons encore de recul, nous avons certainement assisté à une performance qui fera date dans la carrière du pilote Hollandais.

De sombre héros à Mexico au statut de nouvel as de la pluie à Interlagos, une chose est sûre : Verstappen n'en finit pas de faire vivre le monde de la Formule 1. N'en déplaise à Toto Wolff, pourra t-il désormais venir jouer les arbitres de luxe à Abu Dhabi dans deux semaines ?




Dernières actus sur Verstappen

Plus d'actualités
 Icon For Chat#6  23 commentaires

    Icon For Contact#1
    Waddle, 14 Nov. 2016, 19:34

    Vraiment extraordinaire, spectaculaire, bluffant... La dernière fois que j'ai vu ce type de performance, ça doit être Senna à Donington, je dirai en 93.... Dommage qu'il n'ait pas eu la même stratégie qu' Hamilton avec des pneus pluie toute la course, j'aurais bien aimé voir le duel sur 71 tours dans ces conditions. Je n'ai jamais pu voir Jim Clark en course ( pas de F1 à la TV à l'époque);je le regrette vraiment. Dans les années 60, les pilotes ne pouvaient pas prendre le risque d'envoyer leur adversaire dans le décor comme aujourd'hui sinon ça se terminait à l?hôpital ou pire...


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 14 Nov. 2016, 20:25

    Mais si, Waddle@ : Les grands prix étaient retransmis - en noir et blanc - dans "Télé-Dimanche" avec Roger Couderc aux commentaires. D'accord, on avait en direct la présentation de la grille, voiture par voiture, le départ et quelques tours. Ensuite, on passait à d'autres sujets, sport ou variété puis l'Eurovision revenait pour la fin de course. J'ai encore en mémoire Monaco 1962 et l'accrochage de Trintignant au 1er tour, le nez de sa Lotus Rob Walker pointant vers le ciel. Je vous rejoins tout à fait dans le comportement des pilotes infiniment plus respectueux de l'adversaire. Il y avait cette dangerosité de chaque instant mais aussi la quasi certitude qu'une occasion perdue se représenterait à un moment ou l'autre de la course tant la fiabilité et l'altération des performances jouaient un rôle prééminent à cette époque.


    Icon For Contact#1
    arno, 14 Nov. 2016, 22:27

    Il faut quand même noté que Verstappen a fait sa remonté avec des pneus pluies neufs quand ceux de la concurrence été usés. Ce qui est remarquable c'est comment il a taillé la route par rapport à son coéquipier lui aussi sur la même stratégie. Bilan quand on ne contraint pas les pilotes au rôle d'interfaces baquet volant ils sont capables de faire la différence avec leur coéquipier.


    Icon For Contact#1
    Waddle, 14 Nov. 2016, 22:31

    Merci Aifaim, J'ai dû avoir accès à la TV cinq ans trop tard...Pourtant Je me souviens de Télé-Dimanche... Tu as eu l'occasion de voir Jim Clark en action ? Monza 67 -je crois- où il repart avec un tour de retard et réussi à remonter pour tomber en panne à quelques mètre de l'arrivée alors qu'il était en tête, ça devait être quelque chose...


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 15 Nov. 2016, 7:50

    Oui, j'ai vu Clark et toute cette génération de pilotes en action. En 1967, la Lotus étrennait son fabuleux V8 Cosworth, le patriarche de ce moteur de légende. Pas plus le Ferrari que le Repco et le débutant Honda ne pouvaient rivaliser. C'est pourtant le moteur nippon qui l'emporta grâce à la ruse de mon favori d'alors, John Surtees qui mystifia un autre renard, Jack Brahbam : Il lui ouvre la porte et l'Australien se jette dans le piège d'une piste glissante d'huile à cet endroit. Le temps que le triple champion du monde rattrape sa monoplace, Son homologue (titré en 64) a accéléré et gagné. Clark était tombé en panne d'essence. Tout à sa rage de n'avoir rien à perdre, il avait mis le compte-tours dans sa poche et la consommation ... Le panache, c'est magnifique mais pas forcément efficace. De nos jours, il aurait gagné car son stand lui aurait notifié de rester avec ses "dauphins" pour ménager le reste de carburant jusqu'au dernier virage.


    Icon For Contact#1
    albert, 15 Nov. 2016, 8:29

    Vettel au volant de cette RB12 aurait fait aussi bien que Max, cette RB 12 est diabolique désormais, la seule capable de suivre les Mercedes pourtant tous les techniciens dans ce forum a décrié ce turbo classique de RSF1, par rapport à Mercedes et Honda Bravo aux motoristes RENAULT sport de Viry


    Icon For Contact#1
    LH#44, 15 Nov. 2016, 9:36

    C'est facile de dépasser tout le monde quand on à des pneus "neufs" http://hub.pirelli.com/global/en-ww/brazil-2016-race


    Icon For Contact#1
    ayenge, 15 Nov. 2016, 10:31

    Bon d'accord, la perf de Max a été superbe mais il faut aussi prendre ts les paramètres en compte: - Il a des pneus neufs (comme Arno le souligne) tandis le plateau a des pneus usagés... c'est un peu plus facile car Ricciardo effectue aussi une belle remontée même si sur ce GP il est clairement moins performant que Max - A pneus égaux, il se paie le scalp de Nico mais se fait distancer par Lewis et part à la faute en essayant de suivre Lewis donc dire que s'il n'avait changé ses pneus on aurait eu un duel pendant 71 tours j'ai un petit doute. La stratégie de passer en intermédiaires était clairement dans l'optique d'aller chercher Lewis or si vous êtes plus rapide à pneus égaux, vous n'avez pas besoin de prendre ce risque. cqfd - Enfin, même si la prestation de Max a été superbe, certains ont la mémoire courte ! Certes, il est encore jeune et va sans aucun doute s'améliorer mais depuis le début de leur confrontation, Ricciardo a nettement l'avantage !!! Les perfs de Max vont en dent des scie... style Mansell. On a été éblouis par sa perf au Brésil dans ces conditions mais on oublie vite sa perf à Monaco dans ces mêmes conditions (en plus des barrières)... où c'est Ricciardo qui a "émergé". Donc que certains l'appellent déjà le 'nouveau Senna', il y'a un pas que je ne franchirais.... PAS ! Pour être honnête, Senna, au volant de cette RedBull qui brille sur certains circuits aurait signé 2-3 poles sur une saison... ce qui n'est pas le cas de Max !!! Seul Ricciardo a réussi ça à Monaco cette saison ! Ne mettons pas la charrue avant les b?ufs même si l'avenir appartient clairement à Max en raison de son jeune âge et de son.... talent qui reste à canaliser !


    Icon For Contact#1
    Alinnhomaya, 15 Nov. 2016, 11:57

    @ ayenge, Si on pouvait avoir naturellement 1/3 des courses sous la pluie !!!! Quel régale? Les courses sur le sec avec la nouvelle technologie sont presque toutes prévisibles, surtout avec les Mercedes qui dictent la loi.... Déjà après les premiers relais, je peux deviner l'ordre du podium sans erreur, sauf incident... Seules les courses humides nous offrent devrais suspens avec cette f1 moderne.... Voilà pourquoi nous avons besoins des pilotes exceptionnels comme Max malgré ses défauts et qualités pour épauler les gros bras comme Lewis, Alonso....... :/


    Icon For Contact#1
    AP01, 15 Nov. 2016, 12:12

    @ayenge, Presque totalement d'accord avec vous, à une réserve près : "Pour être honnête, Senna, au volant de cette RedBull qui brille sur certains circuits aurait signé 2-3 poles sur une saison..." Au plus fort de sa carrière sans doute mais peut-être pas lors de sa deuxième saison en F1 avec une équipe comme Mercedes qui n'en a laissé échapper qu'une cette saison, à Monaco...


    Icon For Contact#1
    ayenge, 15 Nov. 2016, 12:51

    AP01: Je ne sais pas car lors de sa deuxième saison (1985) Ayrton était justement le poleman de la saison avec 7 poles au volant d'une Lotus qui était loin de valoir les McLaren de Prost/Lauda et même les Williams-BMW en performances pures.... mais je conçois aussi qu'il est toujours difficile de comparer des époques/teams différents d'une ère à l'autre ! Je pense juste qu'il est trop tôt pour tirer des plans sur la comète en disant que Verstapen est le nouveau Senna. Chaque pilote, après-tout, a son style et sa personnalité. Il va de soi que Verstapen nous a fait du bien et que nous entrons lentement mais certainement dans une nouvelle période qui va voir les "anciens" se retirer un à un (sans doute Fernando/Kimi sont-ils les prochains à raccrocher leur casque.. à voir). Bien à toi !


    Icon For Contact#1
    Didier, 15 Nov. 2016, 13:46

    Je ne suis vraiment pas fan du personnage aux comportements dangereux et inconscients mais pour le coup, vraiment impressionnant. Après, pneus neuf ou pas, à celui qui avance cet argument, je reponds que les autres n'avaient qu'a rentrer au stand pour les mettre aussi ;)


    Icon For Contact#1
    AP01, 15 Nov. 2016, 14:32

    @ayenge, Oui j'avais regardé les stats de 1985 mais tu reconnaitras aussi que Lauda et Prost n'étaient pas des foudres de guerre côté poles mais étaient des maitres pour la science de la course. Cette saison, les RBR sont quand même en retrait vs les Mercedes et LH et NR sont quand mêmes tout sauf des manches sur un tour. Verstappen est quand même très très bon, à ma grande surprise, moi qui était résolument contre sa promotion si jeune en F1. Il a démontré l'étendue de son talent et, en plus, il met un peu de piquant sur et en-dehors de la piste. C'est plutôt intéressant et secouer le cocotier de ceux qui aseptisent toujours plus la F1, est jouissif ! Bien à toi également ;-)


    Icon For Contact#1
    Profx, 16 Nov. 2016, 2:56

    est ce tous ceux qui sont ici en train de feliciter max et le coté fun de rouler sous la pluie sont pret a assumer les risques et leur consequence sans insulter la fia demain si il y a un crash avec grave blessure entrainant ou pas la mort d un pilote ou de quelqu un d autre ? il ne faudrait pas si la fia assouplis ses regles securitaire et l immense tas de "precaution" prise avant de lacher les voitures sous la pluie qu au premier accident on se remettent a leur cracher dessus pour les prises de risque trop importante prise


    Icon For Contact#1
    Bidalot, 16 Nov. 2016, 8:23

    La superbe course de Verstappen ne doit pas faire oublier qu'il a été d'emblée très rapide dés son arrivée chez Red Bull. Ricciardo est unanimement reconnu comme un des tops pilotes du moment, Verstappen l'a quand même inquiété de nombreuses fois. Sur une saison Ricciardo profite de son expérience mais les rôles vont changer. Cette démonstration cloue le bec à tous ceux qui avaient des à priori sur Verstappen surtout en raison de son âge car le talent n'est pas une question d'âge, la preuve. Il lui reste à acquérir un peu d'expérience et là on verra un nouveau grand champion de la trempe des Senna, Hamilton, Schumi, etc. Sûr que cela ne va pas plaire à tout le monde.


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 16 Nov. 2016, 8:44

    Je vous rejoins, Profx@ quant à l'analyse de cette critique d'une prudence outrancière des dirigeants de la F1 et de la FIA. Qu'on ne s'y trompe pas : Des poursuites judiciaires à la suite d'accidents en sport automobile, il y en a toujours eu et des condamnations aussi. Parmi les plus connues, la catastrophe du Mans en 1955, la mort de Von Trips à Monza (1961) faucha plusieurs spectateurs suite à une collision avec Jim Clark. L'Ecossais eut maille à partir avec la justice italienne. Plus près de nous, Jean-Pierre Beltoise fût gravement mis en cause pour le décès d'Ignatio Giunti (Buenos Aires 1971). De non-lieu en condamnations, les procédures étaient ouvertes puis refermées dans des délais et des coûts acceptables. Aujourd'hui, les recours, les montants réclamés, les moyens de l'accusation et de la défense sont tels que les perspectives d'entrer dans un procès, gagné ou perdu à terme, font peur. La machine judiciaire se nourrit elle-même d'autant que des traumatismes réels mais autrefois laissés pour compte sont désormais reconnus, chiffrables et donc générateurs de leurs propres procédures. Un jour viendra où un téléspectateur voyant un accident mortel réclamera une indemnité pour traumatisme psychique. Il démontrera un deuil lié à la passion qu'il portait au pilote, des séquelles d'absence de sommeil et de répercussions sur sa santé et/ou sa vie sociale. Alors, oui, ce sport s'aseptise, Oui, une bêtise, une erreur aux conséquences dramatiques peut toujours survenir et oui, il faut tout faire pour s'en prémunir. Le risque est grand de voir ce sport mourir soit par l'absence de dirigeants soit dans les abîmes des lieux de justice. Alors, je ne me permettrais pas de jeter la pierre à ceux qui tentent les compromis, même si leurs décisions me déplaisent.


    Icon For Contact#1
    AP01, 16 Nov. 2016, 9:11

    "la peur n'empêche pas le danger..." A force de vouloir toujours trouver des justifications à la politique ultra-sécuritaire que la F1connait depuis déjà trop longtemps, ce sport en mourra probablement, comble de l'ironie ! Personnellement je ne verse pas de larmes quand un pilote se tue car, non seulement je ne le connais pas et ne pleure pas sur des idoles, mais, surtout car il sait qu'à 350 km/h il sait forcément qu'il courre un danger de mort. Comme un pilote de chasse ou un type qui construit des building sans s'attacher. Il faut toujours que certains se croient plus à même de décider à la place des autres. Alors pourquoi ne pas faire voter les pilotes l'ensemble des pilotes pour savoir si la course doit avoir lieu en fonction des conditions climatiques ? Ce serait déjà mieux que de confier cela à une personne qui ne sait même pas ce qu'est piloter une F1 sous la pluie... Et, une fois de plus, que les pilotes qui ne s'en sentent pas capables mettent pied à terre.


    Icon For Contact#1
    Alinnhomaya, 16 Nov. 2016, 10:11

    @ AP01 , T'as raison de dire "que les pilotes qui ne s'en sentent pas capables mettent pied à terre".... Ils touchent des millions pour leurs métiers, aussi pour les risques.... On voit des pilotes pleurer comme des gamins sur leurs radios quand il pleut.... Au Brésil, on a vu les premiers signes d'énervement de Nico à la radio lors du 2 ième restart disant " Quand est-ce que la direction va mettre fin à ce théâtre..." et cela venant d'un probable CDM... De l'autre côté, un gamin de 19 ans Max démontre aux anciens ses talents... Franchement, qu'on aime ou pas, la f1 a besoins des pilotes pilotes comme Max, sur et hors piste pour leur caractère fort.... :(


    Icon For Contact#1
    Aifaim, 16 Nov. 2016, 12:41

    AP01@, Plus simple ! faire signer aux pilotes un texte renonçant pour eux-mêmes et quiconque la tenue d'un procès en cas d'accident. Les officiels (je pense aux commissaires) devraient en faire autant. Quant aux spectateurs, le geste d'achat de billet étant une action volontaire, il pourrait tenir lieu de renoncement à toute indemnité. Hors de tout sentimentalisme, la mort d'un être humain est toujours une perte surtout si elle est "anormale", accidentelle et/ou prématurée.


    Icon For Contact#1
    AP01, 16 Nov. 2016, 13:00

    Évidemment @Aifaim qu'il y a plus simple et que votre proposition va de soit pour tout être doté de 2 sous de bon-sens. D'un autre côté, on ne peut pas exonérer toutes les fautes. Si un mécano, par exemple,venait à réduire le diamètre d'une colonne de direction, il pourrait être tenu comme responsable si c'est en dessous des normes... Mais on peut faire confiance à la Justice pour ne pas trop égratigner les responsables en F1... Idem si un engin de chantier se trouve en plein milieu de la piste comme on a pu le voir il y a 2 ou 3 saisons, c'est clairement surréaliste et inacceptable. Mais, pour ce qui est des pilotes, à partir du moment ou une clause de renoncement serait incluse dans les contrats des pilotes, les pilotes pourraient décider de ne pas courir dans des conditions qu'ils jugent trop dangereuses. Pour le sentimentalisme, le jour où les gens auront de compassion pour un clochard qui meurt de faim et/ou de froid en bas de chez eux sans qu'ils daignent lui jeter un regard ou une petite pièce (même jaune), on en reparlera ;-) Autrement dit, nous ne sommes pas prêt d'en reparler !


    Icon For Contact#1
    Bilboquet, 21 Nov. 2016, 11:33

    Alan Mac Nish est un pilote à la carrière très complète. Il est incontestablement un des pilotes actuels les plus expérimentés dans de nombreuses catégories du kart à l'endurance en passant par la F1. Il est réputé très rapide et malgré quelques belles sorties de piste, c'est un pilote très sûr. Je viens de lire son décryptage détaillé de la course de Verstappen au Brésil, c'est très intéressant car c'est l'?il du pro qui parle. En plus il argumente avec de la technique, pas de la haine ou de la jalousie comme on en voit trop. Mc Nish ne fait que des éloges de Verstappen. Il voit en lui un pilote très fort et ce n'est pas du pipeau venant de lui. Alors quand j'entends et je relis les pires paroles de détestation de Verstappen, de l'irrespect aux injures sur certains sites, au seul prétexte qu'il est trop jeune et donc totalement incompétent, j'apprécie que Mc Nish remette les pendules à l'heure.


    Icon For Contact#1
    Bougredediable, 21 Nov. 2016, 12:08

    Verstappen arrive chez Red Bull en Espagne fin mai sous un flot de critiques. Détesté, il y avait de quoi déstabiliser n'importe qui et il n'a pas craqué. L'adaptation a pourtant été exceptionnelle. Je suis OK avec le fait que beaucoup ont été pourris envers Verstappen. Je parle pas des man?uvres osées mais du procès généralisé en incompétence. Personne n'a oublié la campagne de dénigrement sur son âge et l'histoire du fils à papa incapable. Avec le recul quelle honte de voir ça!


    Icon For Contact#1
    Bluevision, 22 Nov. 2016, 9:03

    @Bilboquet Lauda vient de dire la même chose. Il dit même que Max pourrait devenir le meilleur pilote de tous les temps tellement il est bourré de talent.


Dernières actus F1

Toutes les actualités F1
graphical divider
Media centre Barcelone
Le site web pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez @motorsinside sur :

Haut