Chase Carey estime que la F1 ne progressait pas assez pour conserver Bernie Ecclestone

Pour Chase Carey, la principale raison du départ de Bernie Ecclestone est que la F1 n'a pas connu un développement assez fort au cours des dernières années. Un changement de management paraissait dés lors essentiel pour relancer la croissance des revenus et des bénéfices.
 Icon For Chat#6  19
Logo Mi Redaction
Rédigé par
Chase Carey est désormais aux commandes de la F1
© F1 / Chase Carey est désormais aux commandes de la F1
La F1 telle que nous la connaissons aujourd'hui a été façonnée par Bernie Ecclestone au cours des 40 dernières années. Malgré les louanges adressées par communiqué ce Lundi, c'est justement pour cette raison qu'une nouvelle dynamique doit être mise en place.

En effet, le sport est désormais arrivé à un point où sa base est de plus en plus vieillissante, avec des difficultés pour attirer de nouveaux fans. L'une des principales raisons est la quasi-absence de promotion du sport en dehors des chaines qui diffusent la course. Pour comprendre cet état de fait, il faut s'intéresser au modèle économique actuel de la F1.

À l'heure actuelle, la répartition des revenus mise en place par Bernie Ecclestone prévoit que la FOM en conserve l'intégralité, excepté les recettes générées par la billetterie lors des courses. En clair, cela signifie que la discipline reine n'a aucun intérêt à promouvoir les courses sur place, puisque le nombre de spectateurs sur les courses n'a pas d'impact sur son compte de résultat.

Pour ce faire, cette promotion devrait être assurée par les circuits afin de rentabiliser l'investissement requis pour avoir le droit d'accueillir une course. Mais cette somme, notamment pour les courses européennes, est tellement élevée que les promoteurs n'ont souvent plus assez d'argent pour financer la publicité et la promotion de la course dans la ville et aux alentours.

Dans une interview accordée à Sky Sports News, Chase Carey, le nouveau PDG de la F1, a par conséquent déclaré la chose suivante : « Nous avons ressenti qu'au cours des quatre ou cinq dernières années, l'entreprise n'a pas progressée, le sport n'a pas progressé de tout son potentiel. »

Ce constat arrive dans un moment où la F1 est passée généralement d'une diffusion télévisuelle gratuite à une diffusion payante , ce qui a eu le don d'énerver une partie significative de la base représentée par les fans. Tout cela au passage sans en attirer de nouveaux, puisque ceux-ci sont beaucoup plus présents sur les réseaux sociaux que sur la télévision.

À la tête du GPDA, l'association des pilotes, Alexander Wurz a été le plus prompt pour rappeler que le sondage lancé l'an dernier avait révélé que la F1 n'avait conquis que 0,3% de fans supplémentaires au cours des trois dernières années. De plus, le nombre de téléspectateurs a fortement décru, passant de 600 millions de téléspectateurs en 2008 à 400 en 2015 et 2016 !

Les nouveaux actionnaires américains ont donc décidé de confier les responsabilités à de nouvelles personnes, à commencer par Ross Brawn et Sean Bratches : « Nous avons ressenti le besoin de mettre en place une nouvelle organisation afin d'être en mesure de faire progresser le sport dans le monde d'aujourd'hui, de la façon dont il a besoin de grandir et de travailler avec les partenaires que nous avons pour nous assurer de faire de ce sport ce qu'il peut et doit être pour les fans. »

On peut ainsi se rappeler que le digital ne génère qu'1% des revenus de la F1 et qu'il a fallu attendre la saison 2016 pour voir de véritables efforts de diffusion de contenus en marge des épreuves...

Avec la participation de www.racingbusiness.fr
Partager
 Icon For Chat#6  19 commentaires

    Icon For Contact#1
    Flamaros, 24 Jan. 2017, 16:56

    J'espere qu'il y aura un abonnement web à un tarif correct directement au près de la FOM ou FIA.


    Icon For Contact#1
    Nicolas, 24 Jan. 2017, 18:04

    Rien que l'intro fait peur: "relancer la croissance des revenus et des bénéfices" qui est un langage de financier pur jus. Ce qui est à craindre, c'est la tentation de se payer sur la bête sans procéder aux remaniements indispensables à l'assainissement du modèle économique. Revoir les redevances des circuits, revoir la promotion, revoir la répartition des revenus pour ne pas ruiner le dernier du classement, meilleur accès TV, etc. Aux USA, même pour les vendeurs de frites sur le circuit une course est un gros coup de poker, et pour certains l'opération se finit en perte. Je ne suis donc vraiment pas sûr que les américains détiennent un meilleur modèle. Le "digital" est-il l'avenir pour la F1 ? Tout dépend de ce qu'on entend par là. Si c'est pour proposer des abonnements payants truffés de pubs, ça ne va pas le faire. Si c'est pour regarder les courses depuis l'écran d'un téléphone portable, c'est minable. Par contre, si c'est pour proposer un flux d'infographie où un utilisateur connecté peut afficher différentes pages de données, là ça devient intéressant. Un streaming officiel ? Pourquoi pas s'il y en a une version dans chaque langue. Il y a de quoi développer de nouveaux usages, et Bernie était totalement largué à ce niveau. Mais rien de tout cela n'ira loin si la situation économique de la discipline n'est pas pérennisée. Faire du spectacle ? Je crois que cela a toujours été le cas, sinon il n'y aurait jamais eu de public. Mais le spectacle de la F1 s'arrête dès la fin de la course. La remise des prix, la séance des interviews, et tout le monde remballe. Pas mieux que le cinéma. Transformer le tout en cirque en augmentant le facteur risque serait absolument déplorable. En jouant sur la réglementation ? On sait déjà ce que ça donne ! En fait, la F1 a une histoire suffisamment longue pour que l'on puisse en extraire les recettes qui ont fonctionné et les remettre au goût du jour. Pas besoin de chercher plus loin. La recherche permanente de la croissance (quel mot insupportable) a fait faire des choix contre-productifs à long terme et Liberty Media ne pourra pas continuer dans la même voie sans mettre en danger son placement à 4 milliards. Car la croissance des profits alors que l'audience baisse, que le nombre de spectateurs baisse, que certains organisateurs se retirent, que des équipes disparaissent ou souffrent terriblement, ce n'est pas sain. Il faut parfois savoir se contenter de profits moindres et non pas en croissance mais stables, pour permettre aux autres paramètres de retrouver un niveau compatible avec un fonctionnement cohérent où toutes les parties prenantes s'y retrouvent. Et ça ne se fera pas du jour au lendemain...


    Icon For Contact#1
    AP01, 24 Jan. 2017, 19:20

    S'il y a bien une chose de certaine c'est que LM n'a pas racheté les parts de CVC pour " se contenter de profits moindres" ! CVC, comme LM ou Mister E. ne s'intéressent et ne s'intéressaient qu'aux profits. La F1, ils s'en moquent. Chacun d'eux auraient pu investir dans un autre business s'ils avaient détecté un meilleur potentiel. Il n'y a pas besoin d'être grand clerc pour savoir que les investissements de ce montant ne sont pas fait par des philanthropes ! Bref, ce n'est ni avant la fin des accords Concorde actuels (valables jusqu'en 2020) ni après que la F1 changera son modèle inéquitables mis en place par Bernie ama. La F1 est un sport avant d'être un spectacle. Ce n'est ni un film, ni un roman-photos avec un scénario écrit à l'avance. Le suspens doit rester le résultat naturel, pas devenir artificiel. Et je crains que les SC deviennent encore plus artificielles que ces dernières années, qui dans 75% des cas ne servent à rien d'autre qu'à regrouper tout le monde, histoire de relancer le suspens (ce qui marche rarement d'ailleurs...). Il faudra aussi du suspens avant chaque coupure pub (toutes les 5 minutes aux EU, grand marché à conquérir) afin de vendre encore plus cher les publicités... En revanche, je pense que nos écrans seront bientôt pollués par des tweets et les commentaires, aussi stupides que sans intérêts, de cette autre mer.e qu'est fb... Bref, certains diront que je suis pessimiste mais je crains de n'être que réaliste. En espérant me tromper.


    Icon For Contact#1
    Marc Diskus, 24 Jan. 2017, 23:23

    @ AP01 et Nicolas : Merci de nous éclairer sur l'avenir politique , sportif , médiatique et financier de la F1 en 2017 . J'ai l'impression de voir un arbre qui a perdu ses feuilles . Mais on peut percevoir chez vous deux , un espoir à long terme d'un réel changement . Je sais bien que le printemps vient le 20 Mars et faut-il le passage d'éventuels bulldozers Michigan américains pour nous faire vivre une nouvelle saison de F1 et le renouveau ? Non . Je préfère voir les Grands Prix sur Canal ( sans pub ) ou RTL Eins ( en allemand avec pub ) pour assister au spectacle . Bonne soirée .


    Icon For Contact#1
    Marc Diskus, 25 Jan. 2017, 2:10

    @AP01 : vous n'êtes qu'un pseudo-juge , sans pouvoir et au-dessus des lois pour vouloir mettre en prison Bill Gates , Amancio Ortega , Warren Buffet et pourquoi pas Liliane Bettencourt et de prétendre que Bernie Ecclestone a été " dégagé " à coup de pied dans le ....... Je ne m'intéresse qu'à la F1 sur ce site mais là vous allez loin . Ce que vous dites me glisse dessus jusqu'à parterre pour ne pas être une seconde de plus lecteur de vos propos . No comment . Plutôt parler de F1 .


    Icon For Contact#1
    Nicolas, 25 Jan. 2017, 5:56

    @Marc Diskus: Je ne suis pas dans les petits papiers de Liberty Media et ce que je pense est plutôt basé sur la constance du comportement des financiers spéculateurs, quel que soit le domaine où ils sévissent. Il est absolument indéniable que la F1 dispose d'un potentiel de développement inexploité. Le marché nord- américain est quasi-vierge et constitue donc un axe de développement où LM connaît bien le terrain. Là où je rejoins AP01, c'est que le format de la TV aux USA est très différent du nôtre. Les coupures de pub toutes les 5 minutes, c'est tout simplement infernal. Et spectacle ou pas, quand c'est l'heure de la pub, c'est l'heure de la pub ! Donc attendez-vous à du "cursus interruptus" intempestif au moment crucial d'une belle man?uvre ou au comble du suspens. J'espère sincèrement me tromper sur ce point, mais la tendance à l'américanisation du format de la diffusion TV est déjà en marche. Les TV anglaises et allemandes y sont déjà, et la TNT chez nous en montre des signes inquiétants. Sur la partie sportive elle-même, il y a aussi matière à s'inquiéter puisque le format des courses de F1 ne se prête justement pas bien aux habitudes de consommation américaines. Selon les disciplines les courses sont plus courtes et plus intenses, voire fractionnées. En gros, pour les spectateurs, sur une journée il y a plusieurs départs, plusieurs bagarres, plusieurs arrivées, donc un intérêt maintenu plus longtemps que pour une course de deux heures où beaucoup perdent le fil en cours de route. La question est donc qui devra s'adapter ? La F1 au marché américain, ou l'audience américaine à un format de course typiquement européen ? Il y aura probablement un peu des deux... Et quelle forme cela peut-il prendre ? Eh bien, le processus a déjà été lancé avec les différentes modifications de réglementation qui ne sont qu'autant de tests grandeur réelle sur les effets de telle ou telle modification (dureté et durée de vie des pneus, limitation du développement, format des qualifs, etc). La F1 n'est cependant pas aussi souple que prévu et bon nombre de ces tests on été non concluants si ce n'est désastreux. Liberty Media a tout de même l'avantage de maîtriser un métier différent, d'avoir un réseau et donc les moyens de s'adapter en voyant plus loin que le seul rendement à court terme. Ils sont dans une position où ils ont tout à gagner à assainir la F1 pour la développer et la valoriser au maximum. En tant qu'exploitants de médias, ils sont bien mieux placés pour en profiter qu'un simple fonds de placement financier pour qui le risque et l'aspect technologique étaient bien encombrants. Il est encore trop tôt pour être optimiste ou pessimiste sur la future action de Liberty Media en F1, mais il faut bien être conscients que les tentations existent et sont fortes de basculer dans un système qu'il serait difficile de suivre pour les fans habitués au format historique. A l'inverse, ça pourrait aussi être l'occasion d'un renouveau salutaire s'il est bien mené. J'espère vraiment que la présence de Ross Brawn sera bénéfique et qu'il saura faire office de garde-fou. Quant aux accords Concorde, libre à chacun de demander à les renégocier du fait du changement de propriétaire, LM inclus. L'assainissement doit en passer par là, le plus tôt sera le mieux si c'est bien intentionné.


    Icon For Contact#1
    Profx, 25 Jan. 2017, 6:17

    ah vive les gauchistes n est ce pas ap01 ? la france va tellement mieux apres la presidence de gauche .... moins de riches , ils se sont casser ailleurs le plus vite possible .... la critique que je ferai sur la gestion recente de la f1 , se situe plus cote financier par tonton bernie c est d avoir trop ecouté justement le coté on veut plus de sous des actionnaires ... mais comme tout patron , il savait que si ses perf de ce cote etait jugee insufisante il dervai degagé ... la f1 a besoinb d ne sorte de plan puriannuel pour la remettre syr les rails de la vraie croissances a long termes . mais pour une fois je suis d accord avec ap01 pour dire que ce n est surement pas au programme helas pour avoir plus de sponsor que ce soit pour les circuits ou pour les ecuries , il faut de la VISIBILITE helas avec 400 m de soectateurs perdus on est pas sur la bonne pente ... l organisation des week end de course est et restera surement de la responsabilité des "organisateurs locaux" certe il est dur de financer tout mais bon soit ils trouvent une solution soit il finiront par etre remplacés par de nouvelles destinations .... si les "remplacants" de bernie veulent vraiment se faire du fric avec la f1, je leur conseillerai d eviter de faire comme un ami pizzaïolo , lui quand un concurrent est venu se positionner pas loin de chez lui et a commencer a attiré des clients , s est mis a reduirela taille de ses pizza et l epaisseur de leur garniture au meme prix qu avant... resultat : ma faillite ... au lieu de cela il aurai ete avisé de soit baisser ses prix , soit ameliorer la taille et la garniture de ses pizza , soit d ameliorer ses services soit de faire de la pub une de ces solutions voir un ensembles de certaines voir de toutes ces solutions aurait certainement sauvé son commerce. j ai peur de voir lm faire la meme erreur que lui ... je dirai meme que c est deja quelques part annoncé . croire que brawn a lui seul pourra inverser cette "tendance" me parait illusoire. Demander que les revenu soit distribué de facon plus "equitable" est assez amusant car c est quoi l equité dans ce domaine ? toutes les 11 ecuries recevant le meme montant ? j ai peur de voir d ici 5 ans au moins 10 ecuries nouvelles se creer et ne jamais reussir a se prequalifié pour certaine d entre elle ... un systeme uniquement baser sur les points ? mouais mais alors quid de celle qui n auont pas de point ? pas d argent pour elles ? bah ca ne tardera pas qu on crie au scandale de la meme facon qu aujourd hui et qu on reclame pour elle aussi une enveloppe ... le systeme actuel n est pas si mauvais que cela, le fait que seules les 10 meuilleurs recuperent de l argent force les ou l autre a se defoncer pour ne pas etre la 11 eme . le systeme permets de prevoir actuellement pour les top team une enveloppe previsible en grande partie tot dans la saison. ce qui leur permets de gerer leur depense en tenant compte de ce "bonus" sans le bonus d ancienneté , je crois que certaine ecurie auraient deja quitter la f1. bref il ne faut pas reagir de facon epidermiqe des qu on parle d argent. rien n est simple , en tout cas jamais aussi simple que les gaucho tentent de le faire croire


    Icon For Contact#1
    AP01, 25 Jan. 2017, 7:19

    Ta pauvreté intellectuelle @Profx est telle que je te donnerais bien un neurone afin de doubler ton capital... Tes insultes ("gauchistes") sont dignes d'un bon point Goodwin mais chacun fait avec ce qu'il a, et tu as très peu, donc je te pardonne. @Marc Diskus, Vous avez raison, Liliane Bettencourt devrait elle-aussi se retrouver dans la même cellule que les autres et pour de nombreuses raisons. C'est bizarre, ils ont pourtant parlé des "affaires" chez Pernaut au 13h de TF1 ? Mais je ne perdrai pas mon temps à vouloir vous expliquer comment marche ce monde car dans le vôtre, celui de oui-oui, "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil".... Quelqu'un qui se réjouit de voir quelques dizaines de personne cumuler des dizaines de milliards de $, quand la moitié de la population mondiale ne gagne qu'un dollar par jour, me semble être totalement déconnecté des réalités de ce monde. Alors, ce que vous pensez de moi, vous et le prof analphabète de mes 2, cela ne m'intéresse pas car vous n'avez aucune valeur morale. Je regarde la F1 depuis 35 ans mais je ne suis pas aveuglé par ses paillettes, contrairement à certains ici.


    Icon For Contact#1
    casper, 25 Jan. 2017, 12:21

    j'avoue ne pas trop comprendre les réactions ru le post d'AP01 pour ce coup ci ! il s'y trouve nettement moins d'opinion personnelle discutable et beaucoup plus de faits... Et pour une fois je suis même plutôt d'accord avec lui ! concrètement nos amis de liberty ont acheté l'intégralité des parts de la holding qui détient les droits commerciaux et gère la F1. Sauf qu'ils n'ont pas payé cash, ils ont fort intelligemment fait un mix cash action. il faut donc s'intéresser à leur propre nouvelle répartition d'actionnaire pour comprendre. En cherchant un peu on apprend que les nouveaux entrants dans la société détiennent à la fin 29% des actions de liberty. Ceux ci se nomment Coatue Management,L.L.C., D. E. Shaw Group, JANA artners LLC, Ruane, Cunniff & Goldfarb Inc., Soroban Capital Partners LP, SPO Advisory Corp. et Viking Global Investors LP Une fois ceci dit, les anciens propriétaires de la formule 1 ont également été payés en partie en titres et détiennent collectivement 33% de Liberty Média (et ont gagné une place au conseil d'administration). Entendez derrière Cvc bien sur, mais aussi bernie et même probablement la FiA à qui il devait rester1% d'une holding quelque part. Bref tout ce petit monde va faire disparaitre les couches de société que bernie avait mise en place avec le fomula 1 group (vous vous souvenez de 25% de bernie allias "bambino holdings") qu'il avait gardé et avec lesquel il avait contrôle total (Lehman Brothers, BayernLB et JP Morgan qui détenaient les 75% étaient un poil chagrines, ont du être bien contentes de les céder à CvC!) Tout çà pour dire que la société dont on parle maintenant est cotée ce qui financièrement change pas mal de chose ;entre autres immédiatement une "prime de liquidité" qui tourne généralement entre 2 et 4% de la valeur d'une participation. Vu la gueule du bilan de la société, il va falloir 2 choses : qu'elle paye ses banquiers pour l'investissement qui vient d'être réalisé et qu'elle soigne ses actionnaires nouveaux détenant maintenant plus de 50% de la boite pour éviter que le cours ne chute par des sorties massives. Autrement dit dans le business plan les 3 prochaines années sont bouclées avec les rendements hallucinants actuels, çà tombe bien les accords tombent justement en 2020, juste ce qu'il faut pour ramener le ratio dette equity à une valeur plus sexy et à ce moment faire sortir les fonds d'investissements qui prendront alors leur gain (ce qui est courant dans ce genre de deal equity) pour faire rentrer les écuries devenant des sortes de franchises, avec un nouveau règlement et tout ce qui va bien avec. D'ici là il faut augmenter encore la couverture media et les revenus sur les marchés sous exploités et rassurer sur les marchés historiques, nous aurons donc des discours rassurants d'un côté et la volonté de percer le marché ricain de l'autre, pour être en position de force dans 3 ans lors de la revente et prendre un minimum 50% de gain sur les sortants. Tout cela me semble particulièrement bien ficelé, oubliez donc les principes de traditions, d'histoire de valeur ou je ne sais quelle autre terme, ils ne seront qu'au service de la réforme de 2020 pour la nécessaire simplification l'actionnariat de Liberty Media. Et toi fan tu pourras même acheter des parts de ton spectacle favori puisque la société est cotée au Nasdaq. Ne croyez pas que les entrants soient des monstres non plus il y a un vrai risque que tout ceci explose, c'est d'ailleurs pour cela qu'ils réclameront 50% à la revente dans 3 ans. Après on peut trouver ce monde grotesque, mais regardez qui est l'actionnaire vous aurez une idée du business plan futur...


    Icon For Contact#1
    Marc Diskus, 26 Jan. 2017, 12:31

    @Nicolas : Ce que vous dites est digne d'un économiste avec des informations concrètes et fiables . Le côté " wait and see " de ce que feront les américains montre chez vous une patience objective avec peut-être une note :) positive pour l'avenir de notre sport . Merci et bonne journée .


    Icon For Contact#1
    arno, 26 Jan. 2017, 18:12

    @Casper Il y aussi la volonté de la part de Liberty Media de vendre des actions aux écuries sans qu'elles aient de droit de vote au conseil d'administration. Liberty Media a besoin de cash et ça tombe bien la FOM est une machine à cash. De toute en 2020 rien ne changera au niveau de la répartition entre les écuries et les actionnaires de la FOM ou alors ça sera en faveur des actionnaires, concernant les écuries il y aura au mieux une nouvelle répartition des sommes versés aux écuries, et si les écuries veulent plus de pognon de la FOM la réponse est déjà toute trouvée elles n'ont qu'à en devenir actionnaire (ce qui sur le fond est totalement justifié). Maintenant est-ce que Liberty Media sera capable de gérer les droits de la F1 est de faire grossir le gâteau en exploitant les ressources digitales peut-être, pour le reste ça sera la continuité de la politique de Bernie avec augmentation du nombre de GP pour augmenter le montant des redevances perçus. Mais pour que la F1 rapporte plus il faut se tourner du côté de la FIA qui fait le règlement technique et sportif, car pour augmenter les ressource digitales aussi bien que les droits télés il faudra que le spectacle soit de qualité, et on en est très loin. Liberty Media s'est porté acquéreur des droits de la F1 pour faire du bénéfice et c'est bien légitime car qui à part l'état (qui est immortel et peut tondre à souhait le moutontribuable) peut se permettre d'investir à perte sans devoir en assumer les conséquences? J'avais dit ici qu'il ne faudrait pas longtemps pour regretter Bernie quand celui-ci sera parti je crois que nous y sommes. Bernie il avait des défauts mais lui au moins contrairement à ceux que beaucoup ici prétendent, il aime la F1 et la connait sur le bout des doigts. Merci Bernie, longue vie à Bernie.


    Icon For Contact#1
    Marc Diskus, 26 Jan. 2017, 20:02

    @arno : Une reconnaissance pour Bernie Ecclestone , enfin vous l'exprimez après cette vague de critiques à sa personne , à sa gestion , à son portefeuille etc.... . Chapeau à vous . Nul n'est parfait mais comme vous dites , il aimait la F1 . Merci , longue vie à Bernie car on lui demandera encore longtemps ce qu'il pense d'un système de gestion de la F1 novateur , sur le modèle américain , coté en bourse , avec une nouvelle répartition des biens ( actionnaires ou équipes mais ne me demandez pas qui je préfère après avoir aimé Alain Prost chez Renault et McLaren , Jean Alesi chez Tyrrell et Ferrari etc....... )


    Icon For Contact#1
    Alinnhomaya, 26 Jan. 2017, 21:14

    Beaucoup semblent oublier que Bernie a traversé économiquement parlant, la période de vache grasse et maigre pendant son temps de règne... Ce ne sont pas les riches et millionnaires qui remplissent les circuits, mais de vrais passionnés du sport, généralement la classe moyenne... A part le spectacle qui ne répondait presque plus aux attentes du grand public, vu la baisse d'audience cette dernière décennie, mais il y a aussi la crise économique qui bat son plein presque partout maintenant et le chômage qui fait chuter la croissance... Il ne faut non plus pas oublier que la f1 est devenue un business noble, donc, la baisse de prix selon le goût des fans risquera d'être un débat sans issu comme toujours... Je reste très curieux de voir et vivre ce que "Liberty Média" nous apportera de neuf dans ce sport au file des saisons... A mon humble avis, je crois que Bernie a presque tout essayé dans le pire et le meilleur, mais qui sait si Liberty Média a vraiment quelque chose de plus ou pas ? L'avenir ne trompe pas et on verra bien... :!


    Icon For Contact#1
    Marc Diskus, 26 Jan. 2017, 23:11

    @Alinnhomaya : Ce que vous dites est de la sincérité et vous évoquez un problème dont personne n'a parlé jusqu'à présent : On reproche à Bernie Ecclestone 400 mètres de tribunes inoccupées depuis quelques saisons sans se poser la question de la crise économique , du chômage , de la baisse du pouvoir d'achat qui comme vous le dites si bien touchent aussi les fans de la F1 qui ne sont pas forcément fortunés . Bonne soirée


    Icon For Contact#1
    GV27, 27 Jan. 2017, 9:47

    N'oublions pas que les GP exotiques, ceux qui ont commis l'erreur de payer chèrement leur place au championnat et qui ont fait flambé les tarifs, faisant disparaitre des GP historiques qui refusait de payer trop cher car conscients des conséquences. Résultat: des tribunes vides car des places devenues trop chères, car elles doivent combler le déficit lié au prix d'engagement exigé par la FOM...Qui est responsable de cette situation ? Qui a vendu les droits TV aux chaines payantes au détriment des fans ? Alors oui, Bernie a réussit à faire exploser les bénéfices de la FOM mais a-t-il rendu service à ce sport ? Le business de la F1 est florissant mais le coté sportif est bien mal en point....


    Icon For Contact#1
    Profx, 27 Jan. 2017, 11:34

    ay ca ol union europeenne avec ces regles de mises en cçncurence etc ... obligé la fom a vendre ses droits a des gens non choisis par elle ...juste parce qu il s sont les plus offrants pffff. pendant des annees le top du sport etait reparti en deux discipline l le sorts proto ou endurance et la f1 grace aux efforts de tonton bernie , la f1 a reussi a prendre le dessus mais aussi l endurance est passee par une periode ou elle avait totalement disparu des media ... il a reussi a faire de ce sport un spectcle aprecié sur toutes la planete pendant des annees et des annees . alors oui aujourd hui , la f1 a raté une marche , l internet. pour lkes accord entre la fom et les ecuries qui ont ete si decriés pour les primes de participation a l anciennete, meme si comme montemachin avant sa disgrace,je suis certain que errari a plus besoin de la f1 que la f1 n as besoin de ferrari, je ne suis pas sur que l ensemble des dirigeants de fiat soit du meme avis .... combien de fois par le passé la participation de ferrari a ete remise en cause pour des raison de reglement ? combien de fois la fia a reculer devant ferrari ? lui offrir cette manne etait peutetre la solution pour en finir avec ces palabres a repetition. oui je regrette deja son depart et oui j aurai toujours une grande nostalgie de l epoque bernie ... je reste persuadé que ceux qui le deteste et le decrie le plus ne sont en fait que des jaloux de sa reussite


    Icon For Contact#1
    Marc Diskus, 27 Jan. 2017, 12:44

    @GV27 : Oui . Les aléas de la grande finance en F1 . Cependant il n'y a pas de F1 sans fans . Alors il semble incontournable que vivre sa passion sportive en France , ce qui est le cas , passe par une dépense prélevée sur le budget de la Famille . Regardez ce qui se passe pour le management du foot professionnel , du rugby , du basket , dans des conditions parfois obscures et dont les droits de retransmission sont vendus aux chaînes payantes . Un fan de F1 paie la même chose qu'un fan de foot . Et c'est Alinnhomaya qui a raison : vivre sa passion sportive passe par le pouvoir d'achat de chacun mais ne soyons pas étonnés car ça fait longtemps que c'est ainsi . On arrive mais c'est le droit de tous , de préférer un petit resto qu'un abonnement à la F1 .


    Icon For Contact#1
    Marc Diskus, 27 Jan. 2017, 14:07

    @ Profx : vos propos sont émouvants , reconnaissants pour l'ère Bernie . De plus , vous nous rappelez un fait important ( que j'ignorais ) comme quoi les règlementations européennes imposaient aux instances sportives de ne vendre leurs droits qu'aux plus offrants . Un point qu'il ne faut pas oublier pour certains dirigeants dans leur comportement de gestion économique et financière . Bonne journée .


    Icon For Contact#1
    arno, 27 Jan. 2017, 20:28

    @Marc Diskus Les droits sportifs sont interdit de vente de gré à gré et doivent impérativement être vendus aux enchères. Et canal a remporté les enchères face à TF1 en payant moins que ce que TF1 avait déboursé sur la période précédente. Si TF1 a fait une offre aussi faible je crois que c'est quasi moitié moins que canal c'est parce que les audiences étaient catastrophiques. La perte d'audience de la F1 à cause des règlements pourris de la FIA a permis aux chaines à péages de ravir une F1 plus assez rentable voire déficitaire pour les chaines gratuites, ce qui entraina de fait une perte d'audience supplémentaire, et donc ne facilite pas l'attrait des sponsor pour certaines écuries.


graphical divider
Media centre Barcelone
La communauté digitale
pour

Motorsinside.com est un site internet construit et animé par des passionnés d'automobile pour les fans de sports auto, Formule 1 et de tout type de moteurs. Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour nous soutenir et ne rien manquer de nos actus.

Rejoignez la comu @motorsinside

Dernières actualités F1

Toutes les actualités F1
Top